Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Grilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les Grilles   Mar 23 Jan 2007 - 16:52

Syl' arrivait de Pré-au-lard, où il était arrivé par le Poudlard express. Il allai maintenant penétré dans l'enceinte de Poudlard, ce lieux qu'il chérissait tant.
Il se passa la main dans les cheveux en s'approchant de la grille, vétu de sa tenu se sorcier.
Quand il fut arrivé à sa hauteur, il attendit environs 10 secondes devant puis elle s'ouvri d'elle même. Lui laissant l'oportunité de traverser et de se rendre à l'intérieur même du chateau.

Syllunis regardait autour de lui, et ces éspérances étaient satisfaitent...


*Je vois que rien à changer.*

On pouvait lire un petit sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mer 26 Déc 2007 - 5:26

Peter venait tout juste d'arriver sur les lieux du château. Il marchait la tête haute, le regard rivé droit devant lui. Malgré le fait que certaines personnes passaient à ses côtés, Peter ne leur portait aucune attention. Il venait tout juste d'apprendre que ses compagnons de l'année dernière venaient de se faire jeter en dehors de l'école pour une durée encore indéterminée. Ceux-ci brisaient les lois de l'école tout comme Peter, mais leurs notes scolaires étaient médiocres, contrairement à Peter. Son regard froid était fixé droit devant et ses lèvres minces, serrées.

*Je sens que cette année va être horriblement lassante. C'est quoi leur idée d'expulser mes confrères...*

Peter s'amusait principalement à jouer des tours aux autres élèves à longueur d'année, c'était ce qu'il faisait dans ses temps libre. Maintenant, il se retrouvait seul et sans complices pour l'aider à commettre ses actes réprimés par la direction.

*Tiens, si ce n'est pas un Gryffondor juste devant...*

Un sourire en coin se dessina lentement sur son visage à mesure qu'il s'approchait d'un jeune homme aux cheveux blonds. Peter ne connaissait pas le nom de ce Griffondor, mais il se souvenait l'avoir déjà eu dans un de ses cours... en tout cas, son derrière de tête lui disait quelque chose. Le jeune élève de Griffondor contemplait le château de Poudlard lorsque Peter passa à ses côtés et fit exprès de lui accrocher l'épaule de façon brusque et violente. Peter continua sa route silencieuse vers les portes du château tout en laissant sortir un rire mesquin assez fort pour que l'élève de Griffondor puisse être capable de l'entendre.

[Je viens tout juste de réaliser que le joueur qui a poster avant moi n'est pas très régulier et que sa dernière visite date du premier octobre, donc si quelqu'un veut prendre la place de l'élève Griffondor que je viens d'accrocher, allez-y! On s'amusera un peu Cool Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 1 Jan 2008 - 9:08

[ Très bien, je m'immisce dans le p'tit topic et prends la place du Gryffy xD. ]

La château de Poudlard, enfin il y revenait. Sayael s'attendait à ressentir, dès qu'il serait dans la Grande Salle, l'excitation, celle-là même qui l'empêchera de dormir convenablement ce soir-là. Au et à mesure qu'il avançait, il voyait apparaitre les tours du château, il se souvint alors de moments furtifs lors de sa première année : La traversée du lac, la Répartition, et les cours. Jamais une seule fois il n'avait pensé à rebrousser chemin et revenir vivre chez lui, comme un Moldu. C'est justement le fait qu'il soit un enfant de Moldu qui le motivait. Leandry ne manquerait pas en fin d'année de lui demander un looong compte rendu de tout ce qu'il a appris, du moins la théorie. Il s'imagina une fois de plus la Grande Salle bondée, une nouvelle Répartition, et le discours de la Directrice. Puis il se rappela également des lits à baldaquins de la salle commune de sa maison, Serdaigle. Il s'impatientait déjà d'avoir ses cours. Il avait une vague idée de ce qu'il allait faire cette année en Sortilèges et Métamorphose pour avoir feuilleter très rapidement le manuel scolaire. Et de ce qu'il avait pu voir, ça avait l'air assez hardu. Il était aussi très impatient de reprendre les cours de ses options. L'étude des Runes et l'Arithmancie étaient des domaines absolument fascinants, bien qu'un peu compliqués. C'était en particulier ses matières qui lui donnaient encore plus de travail, et qui le contraignaient parfois à rester debout à des heures pas possibles pour achever ses devoirs, dans la meilleure qualité qu'il puisse donner.

Il s'arrêta un moment pour observer le château. Il expira. Que c'était bon d'être de retour. D'ailleurs, était-ce son retour qui lui faisait mal dans l'épaule ?! Il bascula en avant sous le choc et se releva doucement pour voir ce qu'il se passait. S'il y avait bien une chose qui mettait Sayael mal à l'aise, c'était d'attirer l'attention, outre que pour la réponse aux questions des Professeurs, quand il le pouvait. Il lança de furtifs regards autour de lui, mais ce qu'il cherchait était plutôt visible, comme à fait exprès. D'ailleurs, ce n'était pas quelque chose mais quelqu'un. La silhouette à la robe noire aux bordures vertes ne marchaient qu'à quelques pas de lui, ce devait être lui. En plus -Sayael osa à peine y croire-, celui-ci ricana, au moins assez fort que ce rire parvienne jusqu'à Sayael. Celui-ci avait l'horrible singulière impression que le bousculer l'amuser. Sayael expira encore. Ce n'était pas vraiment la peine de s'énerver le jour de la rentrée à cause d'un Serpentard un peu taquin, mais tout de même... le jeune Serdaigle n'aimait pas beaucoup la façon de faire de son condisciple.

Il choisit la douceur, pour le moment. Il se remit à marcher, et arriva doucement à la hauteur de l'élève de chez Serpentard. Du coin du regard, Sayael l'observa. L'adolescent était sensiblement plus petit que lui, le cheveux bruns, et dans ces yeux semblaient briller une lueur de malice. Il arborait un petit sourire satisfait et marchait d'une manière très noble. Le sang ne fit qu'un tour pour que Sayael comprenne un peu plus la situation. Ce n'était pas de l'aversion qu'il ressentait pour le jeune homme, mais plutôt une envie de voir de quoi il retournait, si jamais il l'abordait. Chose qu'il fit sans plus attendre. D'une voix douce, sans laisser transparaître un quelconque agacement, c'était peut-être ce que le Serpentard attendait pour bondir, il l'aborda.


" Excuse-moi, tu pourrais faire attention la prochaine fois. Je m'appelle Sayael Mejilingard, ajouta-t-il pour ne pas paraître impoli, en 4e année chez Serdaigle. Toi en revanche, je devine que tu es de Serpentard. "

Sayael continua d'observer de ses yeux verts le Serpentard qui à la seconde où le Serdaigle avait fini de parler, n'avait pas cillé. Les Serpentards avaient à Poudlard, la réputation de n'être solidaire qu'avec les leurs. Evidemment, les exceptions existent toujours. Lui-même était avenant avec à peu près tout le monde, sauf peut-être celui qui lui chercherait des Mornilles. Aussi, il ne voyait pas ce qu'il y avait de mal à discuter avec un Serpentard, même si de son côté, le Serpentard ne considérait peut-être pas cet acte sans mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 1 Jan 2008 - 19:38

Le jeune Serpentard continuait sa lente marche vers le château, un faible sourire en coin lorsqu’il réalisa que l’élève qu’il venait d’accrocher était maintenant rendu à ses côtés. Il fit bien attention de ne pas broncher et de balayer les alentours de son regard pour faire certain qu'il n'y ait personne qui puisse le voir en compagnie de cet élève. Peter ne se donna même pas la peine de se tourner la tête pour voir qui lui parlait. Lorsqu’il entendit le nom de son interlocuteur, il se rappela dans quel cours ils avaient été les deux… Le cours de potion l’année passée. Une fois que le serdaigle termina de parler, Peter lui répondit froidement.

-Moi faire attention? C’est toi qui devrais plutôt te souvenir qu’une route, c’est fait pour se déplacer et non s’y arrêter en plein milieu.

Pour la première fois, Peter lança un rapide regard en la direction de son interlocuteur et réalisa que celui-ci était un peu plus grand que lui. En voyant son visage, il se rappela que cet élève avait eu misère à suivre dans le cours de potion la dernière année. Il continua, tout aussi sèchement.

-Tu t’es pas fait mettre dehors toi, il me semble que j’avais entendu dire que tes notes en potions étaient comparables à celles d’une sang-de-bourbe âgée de 6 ans.

Le sourire glacial de Peter devint plus évident. Il continua sa marche, le regard rivé sur la route devant. Très lentement, il glissa sa main dans sa poche droite et sentit sa baguette. Il la caressa lentement, se demandant ce qu’il pouvait bien faire pour faire taire cet élève si jamais il en venait à lui taper sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 1 Jan 2008 - 20:14

C'est quelques peu désemparé que Sayael déglutit la remarque du Serpentard. Il conserva son sourire. Cet élève, à côté de lui, semblait se montrer à la hauteur de ce que le Serdaigle imaginait. Non, pas hargneux, mais avec de la répartie. Sayael conserva son petit air tranquille, s'il voulait le mettre hors de lui, il ne vaudrait mieux pas trop répondre à ses attentes. Il se contenta de continuer à marcher à côté de lui tranquillement. Puis d'un coup, il prit la parole d'un ton assez détaché.

" Tu sais, même si j'étais arrêté, je pense qu'en regardant mieux tu aurais pu m'éviter. Mais c'est pas la peine de débattre là-dessus. "

Sayael, qui n'avait pas vraiment détourné son regard du Serpentard, croisa son regard rapidement. Oui, il semblait bien avoir raison, c'était une lueur de malice qui brûlait dans les yeux de ce Serpentard. Les diverses observations du Serdaigle le menaient pour le moment à croire que cet élève de Serpentard restait dans le stéréotype de sa maison. Celui-ci reprit la parole, et cette remarque ci fut un peu plus dur, voir beaucoup plus dur à encaisser pour Sayael. Okay, ses notes en potions n'étaient pas extraordinaires, mais à cause de qui ? Il se garda donc de répliquer un commentaire sur le Maître des Potions, car après tout, qui lui disait qu'il ne serait pas capable d'aller répéter. Et ce cher Rogue le croirait certainement, comme chacun des élèves de sa maison. Ou bien, il viendrait vérifier lui-même auprès de Sayael. Ce n'était pas la première fois qu'il ressentait une désagréable sensation de fouille dans sa tête, lorsqu'il croisait le regard de Rogue, mais ce n'était que des impressions ! Et c'était certainement celà qui le trahissait.

Sang-de-Bourbe... Evidemment, cette insulte fait partie du jargon courant des Serpentard, mais le Serdaigle ne put s'empêcher d'être affecté. Sa famille avait connu entre plusieures branches de sorciers, un Cracmol qui avait rendu les générations suivantes "stériles" à la Magie. De ce qu'il savait, c'était lui, Sayael Mejilingard, qui avait réouvert la branche Magique dans sa famille. Il se pouvait qu'un de ses lointains cousins normands en soit un aussi, mais il n'en savait rien. Quoi qu'il en soit, il inspira longuement, en essayant de dissimuler comme un début de rancoeur et s'efforça d'adopter son sage calme.


"Hum... Evidemment, je ne pensais pas pouvoir éviter ce terme. Mais tu sais, mes notes en Potions sont variables. La dernière dissertation du Professeur Rogue m'a apporté un E. Et puis... "

Mais il s'arrêta là, son agacement allait le pousser à laisser s'échapper cette si juste remarque sur le Professeur Rogue. Il devait faire attention, déjà une simple remarque de ce Serpentard avait failli le faire perdre. Il continua de marcher à côté du garçon, qui semblait soudain très captivé par la route devant lui. Il se tenait même un peu trop raide. S'il n'avait pas eu peur de lui manquer de respect, il aurait peut-être laisser échapper un rire. Mais tout de même, il n'arrivait pas à oublier ce mot.

Comment un simple assemblage de mot pouvait-t-il avait autant d'effet ? Sang-de-Bourbe... Sayael se fit la promesse silencieuse de tenter quelque chose contre lui. Il semblait sur le point de tenter un
Sortilège de Mutisme, mais plusieurs choses le frainèrent. Evidemment, il aurait peut-être été enchanté de le voir se tordre le cou pour tenter de dire un mot à ses congénères, mais le bonheur aurait été de courte durée. Le Professeur Rogue était assez vicieux pour dès la rentrée faire une inspection. Il devait bien connaître le Priori Incantatem, et alors, même si quelqu'un d'autre que lui l'avait pratiqué, Rogue se serait débrouillé pour savoir que c'était lui le vrai coupable, Sayael en était presque sûr. Il arrêta donc le mouvement qu'il esquissait pour atteindre la fine baguette dans sa poche intérieure. Puis pour finir il le continua. Et même mieux. Il s'avança un peu, de manière à être un peu devant le Serpentard, et sortit sa baguette, pour la ranger dans sa poche gauche.

Si son stratagème avait réussi, le Serpentard croirait l'avoir atteint avec sa remarque bien cinglante, et que Sayael était sur le point de répliquer. Evidemment la remarque ne l'avait pas laissé indifférent, mais il ne comptait pas le laisser transparaître. Et si le Serpentard se risquerait à une attaque, la défense de Sayael était toute prête. Au pire, il pourrait même se laisser faire, et demander un
Priori Incantatem. Mais Sayael n'était pas comme ça. Dans la majeur partie des cas, il tentait toujours de se sortir lui-même des situations, en particulier dans des situations comme celles-ci. Pour finir, ce Serpentard, il était assez amusant, du moins, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 1 Jan 2008 - 21:06

Le terme de Sang-de-Bourbe était effectivement un terme que Peter utilisait délibérément puisque c'était pour lui qu'une simple expression qui pouvait très facilement mettre quiconque qui l'était hors de ses gonds. Malgré le fait que Sayael tentait de camoufler cette frustration interne, une tension palpable se bâtissait lentement entre les deux élèves. Peter adorait voir les autres se fâcher et adorait cet ambiance tendue qui polluait l'air ambiante.

Lorsque Sayael ne termina pas sa phrase, le jeune Serpentard se tourna vers celui-ci et lui demanda sur un ton plutôt agacé, sa main toujours dans sa poche en train de caresser le manche de la baguette.


''Et puis quoi?''

Peter savait que si le Serdaigle s'était ravisé de ne pas terminer sa phrase, il y avait une raison. Cette raison, il voulait la savoir. Il détestait lorsque une personne débutait quelque chose et qu'il ne le terminait pas, Peter ayant toujours été un jeune garçon qui arrivait à avoir tout ce qu'il désirait. Entre temps, il réalisa que son «compagnon» de marche sortit sa baguette pour simplement la placer dans son autre poche. Il trouva ce geste plutôt étrange, mais fit comme si de rien n'était, dans sa poche par contre, sa main empoigna lentement, mais fermement sa baguette. Son désir de se bagarrer était incroyablement grand, n'ayant pas eu la chance de lancer de sorts sur d'autres élèves depuis l'année passée. Le seul problème, c'est qu'il devrait probablement se taper une sacrée retenue et il avait mieux à faire que cela. Il tenait tout de même sa baguette fermement, espérant qu'une quelconque opportunité se présente à lui pour frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 1 Jan 2008 - 21:39

Effectivement, même si invisible pour l'entourage des deux garçons, la tension montait, et c'était principalement cet inhabituel calme qui le prouvait. Sa main gauche, un peu lâche, vient effleurer le pli de sa robe où il sentait la baguette magique dedans. Allez-t-il s'en servir ? Peut-être bien que non. Il était assez amusant de provoquer si silencieusement quelqu'un, d'autant plus quand c'est lui qui agresse. Evidemment, fallait-il qu'il ait marché dans le petit piège du Serdaigle. Il esquissa un sourire en entendant le Serpentard, visiblement curieux, lui demander la suite de sa phrase. Sayael venait de marquer un point, probablement. Si cet élève avait l'habitude que l'on lui cède à peu près tout, le Serdaigle était bien décidé à ne pas lui donner satisfaction.

" Laisse tomber, c'est pas important. "

Il se mordit la lèvre pour ne pas fendre son visage en un grand rictus qui, il en était presque sûr, aurait encore plus agacéle Serpentard. Il se contenta de marcher droit devant lui, sentant le regard du Serpentard. La scène était plutôt étrange. Il était d'ailleurs assez étonnant qu'un Serdaigle ou un Serpentard débarque pour conseiller à son condisciple d'aller chercher ses amis ailleurs. L'adolescent se rendant compte que la discussion ne semblait pas avancer, il décida de sortir un livre, qui vint effleurer l'épaule du Serpentard. Sayael ouvrit des yeux ronds, il réussissait à être assez empoté parfois. Mais il ne pensait pas que le garçon réagirait. Pour un simple toucher, pas de quoi se bondir dessus. Pendant qu'il tenait le livre d'une main, il sortit délicatement sa baguette. Et par curiosité, il voulut réessayer une fois, sans tenir compte du Serpentard, sans tenir compte de sa situation présente. Il agita légerment sa baguette et de toutes ses forces, mentales du moins :

* Lumos !! *

Comme un miraculé, son exploit s'était renouvelé. C'est la réalité qui revint alors au galop. La nuit grandissante, et sa présence à côté du Serpentard. Pour ne pas parâitre déplacé, il embreya :

" Sinon, j'ai eu vent que plusieurs de tes amis ont été hum... évacués de l'école pendant un moment, alors je me demandais si... on pouvait devenir amis ? "

La demande était des plus sincères. A part des condisciples qui savaient le trouver pour les bonnes réponses et un vague intérêt éphémère, Sayael n'avait pas vraiment d'amis à Poudlard. S'il avait demandé ceci au Serpentard, c'est que quelque part, il se sentait un peu coupable de sa conduite. La coopération et l'amitié doivent passer ce système de maison, où beaucoup trop d'élèves ne cotoient que les leurs. En menant ce combat silencieux, c'était ajouté un peu plus à cette mise en clans. A cet instant, il se demandait ce que pourrait répondre le Serpentard. Le prendrait-il comme une insulte ? Une moquerie ? Sayael ne l'espérait pas. Il continua de marcher au même niveau que le Serpentard, et lut quelques lignes sur des sortilèges qu'il allaient pratiquer cette année. Mais il s'arrêta sur une ligne précise, car il ne voulait pas que son attention flanche et que la réponse du jeune homme lui échappe. Alors il ferma son livre, se retourna vers le Serpentard et lui adressa un sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mer 2 Jan 2008 - 6:52

Peter serrait les dents avec force, tentant de camoufler son interne désir de tout casser autour de lui. Il n’avait pas l’habitude de se faire refuser quelque chose et ne le prenais visiblement pas bien. Dans sa poche, sa main écrasait maintenant le manche de sa baguette et son bras entier était pris d’un faible tremblement. Dans ses yeux, on pouvait apercevoir une rage frôlant la folie qui s’était installé, mais il concentra toutes ses forces pour ne pas la laisser transparaître. Lorsque son épaule fut accrochée par le livre de Sayael, Peter n’y fit pas attention, il fut plutôt intéressé par ce que l’élève en question allait faire avec ce livre. Il jeta un coup d’œil sur le livre en question et vit qu’il avait ouvert celui-ci sur un page traitant d’incantations silencieuses.

Peter avait toujours aimé avoir un pied d’avance sur les élèves de son année et avait déjà tenté d’incanter silencieusement, mais malgré ses nombreuses tentatives, tout ce qu’il fut capable de créer n’étaient que de petites étincelles. Sous-estimant grandement l’élève de Serdaigle, il se retint de ne pas laisser sortir un commentaire qu’il garda à lui-même.


*Il croit réellement pouvoir…*

Les pensées du jeune Serpentard stoppèrent brusquement lorsqu’un point de lumière naquit au bout de la baguette de Sayael, éclairant la route et les alentours. Peter était ébahit et fixait le bout de la baguette de l’élève à ses côtés, la bouche légèrement entre-ouverte. Le Serpentard n’aurait jamais cru que cet élève possédait les qualifications requises pour incanter silencieusement un sort étant donné que tout ce qu’il connaissait de celui-ci était qu’il n’excellait pas à merveille en potions. Le respect qu’il avait envers cet inconnu venait de monter d’un très grand cran en très pue de temps, le talent et le potentiel magique de chaque individu étant –aux yeux de Peter- quelque chose qui voulait en dire grand sur une personne.

*Il vient d’incanter silencieusement! Malgré le fait qu’il soit élève de Serdaigle, je dois avouer qu’il m’épate… un peu… Il a dû travailler d’arrache pied pour en arriver à être capable de faire cela, à moins que ce ne soit qu’un talent inné? Cela m’étonnerais… certains élèves en 6e année on encore grand mal à maîtriser cette technique.*

Si l’incantation de Sayael venait de l’abasourdir, sa dernière question venait de l’ébahir encore plus. Malgré le fait qu’il venait de se comporter comme un aberrant crétin depuis leur tout premier contact, celui-ci lui demandait d’être son ami. Les amis de Peter s’était effectivement fait mettre à la porte de l’école et celui-ci se retrouvait donc complètement seul. Malgré le fait que se lier d’amitié avec un Serdaigle lui semblait complètement insensé, il prit réellement quelques secondes pour penser à cette proposition inattendue. Peter a toujours été entouré de gens et d’amis et le fait de se retrouver seul avait été, à date, horriblement lassant. Une partie de lui voulait se lier d’amitié avec cet élève, mais d’un autre côté, ses anciennes manies et son caractère fort lui rappelait que se lier d’amitié avec un Serdaigle serait très mal vu par ses compagnons.

*t’en a plus de compagnons…*

Lui rappelait sa voix interne qui disait quelque part quelque chose de censé. Peter aurait surement perdu une grande partie de ses copains s’ils l’avaient vu se lier d’amitié avec un élève d’une autre maison, mais des copains, il n’en avait plus. Incertain de sa décision, Peter tenta de détourner la question un peu.

"Pourquoi voudrais-tu te lier d’amitié avec moi? je suis un Serpentard… un vrai. De plus ca m’étonnerais que tes copains le prennent très bien… "

Peter s’était créé une des pires réputations de l’école auprès des élèves des autres maisons au fil des années (ayant fait partie de la clique de brute de son année depuis son entrée à Poudlard) et était bien au courant que si jamais certains Serdaigles voyaient Sayael en compagnie de Peter, ils tenteraient probablement de mettre fin à cette amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mer 2 Jan 2008 - 10:16

Finalement, on semblait ne pas l'avoir vu, heureuseusement, Sayael ne voulait pas du même genre de scène que l'année passée. Quoiqu'au final quand on y pense, il avait fait gagné des points à Serdaigle. En fait si, quelqu'un semblait l'avoir vu. Le Serpentard, dont il ne connaissait toujours pas le nom, et Sayael était une des personnes qui comprennaient parfaitement ce choix ( Dans le Monde des Sorciers, donner son nom à quelqu'un est un signe de confiance, car avec celui-ci, un Sorcier peut manipuler son propriétaire, ou plonger dans les méandres de son esprit, seulement ce ne sont pas des choses que l'on apprend en 3e ni même en 4e année. ), avait un nouveau regard sur le Serdaigle. Bien que cette malice pétillait toujours, Sayael était presque sûr d'avoir vu un léger haussement de sourcil. Même encore plus après qu'il est posé sa question. Réaction dont Sayael fut surpris à son tour, il avait trop bêtement cru à un cri ou une colère face à sa demande. Non, au lieu de ça, le Serpentard tentait d'argumenter son choix comme une possible erreur.

" Tu sais, c'est justement ça qui est bien. La coopération entre Maisons, c'est ça qui est beau. Evidemment, ce choix ne peut se faire sans la crainte de voir débouler la moitié de sa maison pour dire à chacun que nous sommes fous ! Pour ce qui concerne Serdaigle, j'ai justement quelques arguments qui pourraient les faire changer d'avis assez vite. " Il se pencha un peu plus sur Peter, pour se mettre à l'abri des oreilles indésirables, et lui murmura avant de se redresser : " Vas donc dire un jour à un Serdaigle qu'il a l'esprit lent pour ne pas comprendre un concept. La réaction est immédiate. En ce qui te concerne, c'est que je me rends compte que malgré ce qu'on peut dire sur toi et ta bande, - oui je te connais de vue et d'ouïe -, tu n'as pas l'air bête et méchant comme certains plaignants le prétendent. Si bien sûr la réticence à ce choix vient bien de toi, et non d'une crainte de subir la hargne de nos maisons, alors je n'y pourrais pas grand chose. "

Sa dernière remarque était presque inutile. La fait que le Serpentard ait daigné répondre à sa question prouve que celui-ci ne semblait pas si désintéréssé. Et si Sayael se créer des ennemis à cause de cette amitié, eh bien tant pis, ou même tant mieux, car on n'avait jamais manifesté grand intérêt dans sa personne, et ça, il saurait bien leur rétorquer. Sayael regarde devant lui. Depuis tout à l'heure, ils avaient bien avancé. Ils avaient passé le portail ornés des deux Sangliers ailés, et étaient à mi chemin du château, qui à chaque pas, grandissait un peu plus. Il se retourna et vit en effet quelques élèves regarder les deux garçons d'un grand oeil, mais le Serdaigle n'y prêta pas attention. Le Serpentard semblait chercher ses mots.

Sayael esquissa un petit sourire. Si le Serpentard cherchait plutôt que de lui montrer sa hargne, voir même bondi dessus pour avoir osé demander une telle chose, c'est qu'il ne se moquait pas de lui. Surtout que, pendant un moment, le Serdaigle fut presque convaincu que le tout finirait par un duel gagné en faveur du Serpentard. S'il ne le montrait pas, Sayael se doutait bien que le garçon avait de la réserve, et des sorts tout prêt dont il mettrait un certain temps à se remettre. Les duels n'étaient pas vraiment le fort de Sayael. Ce n'était pas qu'il manquait de connaissances en
Sortilèges, mais c'était certain ce goût du combat qu'il n'avait, et qui lui empêchait d'attaquer convenablement.

S'il faudrait résumer un duel avec Sayael inclus, lui se défendrait une majeur partie. D'ailleurs la plupart des duels engagés avec lui ( Souvent contre son gré ) lui furent défavorables. Seulement une fois il réussit à gagner pour avoir exécuté un
Expelliarmus dans le Parc, ce qui valut au propriétaire de la baguette désarmée de ne pas la retrouver de suite dans l'herbe, et ce qui permit à Sayael de lui envoyé un joli sortilège d'Entrave ( Il ne voulait pas s'attirer d'ennuis en essayant un Flippendo ni même un Stupéfix ) et de s'échapper par la même occasion. Ce devait être le problème de Sayael. N'utiliser que des Sortilèges défensifs n'est pas la meilleure attaque, c'est forcé. Dans une pensée folle, il se mit au défi lors de son prochain duel de tenter un Sortilège d'Attaque.

Le sourire toujours présent sur les lèvres de Sayael s'intensifia quelques peu. Il se disait qu'il serait amusant un jour de demander un duel avec ce Serpentard. L'issue pour lui, à moins d'un énorme changement, lui était presque évidente, mais il voulait savoir quelles capacités magiques avait ce garçon. D'ailleurs...


" Excuse-moi, ça fait un moment qu'on parle et... je ne connais toujours pas ton nom. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mer 13 Fév 2008 - 16:33

Les dires du jeune élève de Serdaigle résonnaient dans le crâne de Peter. Habituellement, il ne se serait aucunement attardé à ces propos venant d’un élève ne faisant pas partie de la maison des Serpentards, mais bizarrement, cette foi-ci, il y portait une attention particulière. Il ne le réalisait pas, mais il était lentement en train de se laisser tenter par une amitié qui serait effectivement vu comme un crime par ses compagnons, mais étant donné que ceux-ci ne faisait plus partie de son entourage immédiat, il décida de se laisser séduire par ce qui aurait pu être considéré comme un pêché par sa bande de brutes.

Plus ils avançaient vers le château et plus ils croisaient d’élèves leur lançant des regards ébahis, ne comprenant pas tout à fait comment Peter pouvait parler à un Serdaigle sans l’insulter ou rire de celui-ci. En son profond intérieur bouillonnait une rage envers tous ces élèves qui ne se mêlaient pas de leurs affaires, mais il étouffa celle-ci en se concentrant sur la discussion qu’il avait avec Sayael.

Ce n’est que lorsque celui-ci lui demandai quel était son nom qu’il réalisa qu’il n’avait effectivement pas dévoilé cette information sur lui-même. Il tourna le regard vers le jeune étudiant à ses côtés et le fixa dans les yeux, seulement cette fois-ci, son regard avait changé. La malice qui habitait son regard auparavant s’était atténuée et le Serpentard ne semblait plus vouloir autant de mal à son entourage. C’est certain que n’importe qui pouvait encore ressentir cette haine au fond de son regard, mais on pouvait constater un changement évident entre le début de leur entretient et présentement.


-Moi, c’est Peter…

Il laissa place à un court silence pour continuer par la suite

-Peter Benton.

Il esquissa un faible sourire, maladroitement teinté d’espièglerie et réorienta son regard sur la route devant eux. Il garda ce sourire qu’il considérait amical accroché à ses lèvres que très peu de temps, n’ayant pas l’habitude de sourire ainsi. Il n’en revenait toujours pas. Il marchait en compagnie d’un Serdaigle et n’avait toujours pas lancé un sort sur celui-ci. Il se rappela de l’incantation silencieuse de Sayael et y fit allusion lorsqu’il reprit la parole.

-tu sais, j’ai rarement vu des élèves en quatrième année réussir à incanter silencieusement. Tu m’impressione, moi qui croyait que tu excellais dans tout tes cours comme tu le fait si bien en potion…

Un fin sourire éclaira provisoirement son visage et il riva son regard une fois de plus vers Sayael. Il était réellement intrigué par ce jeune Serdaigle et ses capacités magiques. Il aurait bien aimé pouvoir maitriser l’incantation silencieuse lui aussi, mais en était incapable. Ce sentiment d’infériorité agaçait horriblement Peter, mais il se disait qu’au moins il avait un certain talent en potions qui compensait pour cette ineptie qu’il avait pour incanter sans bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mer 13 Fév 2008 - 17:36

Maina qui se tenait un peu en retrait de sorte que les deux garçons ne l'avaient pas vue, avait suivis toute la scène des yeux.

Quand elle avait vu le Serpentard bousculer le jeune serdaigle, elle n'avait pu s'empêcher de le trouver odieux. Mais très vite elle s'était dit qu'il y allait avoir un peu d'action et elle avait discrètement suivie les deux garçons. Elle entendait bien la conversation.
Au mot "sang de bourbe" elle avait sursauté et s'était raprochée rapidement, elle en était sure, cela allait dégénérer en bataille et il fallait l'éviter à tout prix. Elle trouvait idiot cette mentalité de se faire mal pour rien.

Mais comme le serdaigle n'avait pas bronché, elle reprit de la distance.

Elle voyait les deux garçons qui chaqu'Un de leur coté touchait leur baguette, elle soupira. LEs garçons sont tellement bêtes des fois. Et pourtant elle admirait leur caractère tellement épique.
*LA mentalité du chevalier qui existe encore... C'est mignon...*

Et puis tout d'un coup, elle entendit:" Sinon, j'ai eu vent que plusieurs de tes amis ont été hum... évacués de l'école pendant un moment, alors je me demandais si... on pouvait devenir amis ? "

Ca alors! Elle n'aurait pas crus.. Elle sourit... Ces deux garcons étaient adorables.

Et quand le Serpantard semblait approuver l'idée du Serdaigle, Maina se dit qu'elle en avait assez vu... Après tout, tout cela ne la regardait pas du tout.

Elle prit un pas plus rapide et dépassa les deux garçons. En arrivant à leur niveau elle leur dit:
" Vous êtes mignons, une chance que vous vous êtes pas fait mal!"

Elle était championne dans ce genre de réplique infantile.

Puis elle continua à marcher.

1 mètre plus loin cependant, elle se retourna et dit:
" Moi c'est Maina Label"

Elle sourit puis continua sa marche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Grilles   Mar 11 Mar 2008 - 19:23

Un nom ! Le jeune homme lui avait enfin donné son nom ! Il s'appelait donc Peter Benton. Oui, ça faisait bien anglais. On ne pouvait pas en dire autant du jeune Serdaigle. Il sourit au Serpentard comme pour le saluer une deuxième fois. Il fut forcé de constater que l'image qu'il avait de la maison verte montait un peu dans son estime. Car même si ce jeune homme en face de lui avait l'air de quelqu'un de très fier, il lui avait adressé la parole et marchait d'une façon plus cordiale. Sayael se contenta de la compagnie de Peter. Il eut une pensée furtive, de blâmes qu'il allait subir une fois dans la salle commune des Serdaigles. Bah, tant pis, des intellectuels vaniteux valent beaucoup moins qu'un ami. A fur et à mesure de leur conversation, les relations entre les deux jeunes gens avaient considérablement changées.

Il s'était aventuré dans les dangeureuses toiles de Serpentard, et ne s'y était pas complètement fait piégé. Il avait déjà oublié l'incident de la bousculade et se demandait quelque part si le Serpentard ne se jouait pas de lui. Il jeta un regard. Non, impossible qu'il mente, ou bien il sait très bien jouer la comédie. Les yeux du Serpentard apparaissent comme sincère au jeune Serdaigle. Puis doucement, la conversation dévia sur l'exploit du jeune homme, et ses déboires.

« Ca devait être un coup de chance, je ne suis pas très doué pour ça normalement. Et... j'avoue que je ne me débrouille pas trop bien en Potions. Comment dire... Je trouve que le Professeur Rogue est un peu intimidant... Enfin passons, toi de ton côté tu as l'air plutôt doué, tu voudras bien m'aider pour les Potions. En contrepartie, je pourrais essayer de te montrer comment faire ce que j'ai fait, mais ça reste très dur quand même. »


Il était content de que son caractère de grand timide ne l'ait pas emporté au loin. Il arrivait à s'exprimer assez clairement au jeune garçon et en était joyeux. Si bien qu'il lança un petit sourire dans le vide, en regardant devant lui. Après un petit moment de silence, Sayael entendit une voix douce retentir derrière lui, il s'agissait d'une fille, de Serpentard également !

Le ton avec lequelle elle leur parlait était prodigieux ! Serpentard n'avait jamais eu une aussi bonne estime chez le jeune Serdaigle, et pendant un moment, il se surprit à penser qu'il avait du juste tombé sur des individus peu louables de cette maison, et que de ce fait, il était passé à côté la gentillesse de certains. C'était assez ïnoui. Dans son excès de contentement, Sayael fit à la demoiselle un grand signe de main, le sourire bien gravé sur le visage. En voyant qu'il se rapprochait de la porte, Sayael lança à Peter :

« Dis, on arrive bientôt à l'école, il vaudrait peut-être mieux qu'on ne te voit pas avec un Serdaigle. Enfin, c'est toi qui voit, je me fous de ce que me diront peut-être les Serdaigles. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Grilles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Grilles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grilles de prix (forgerons et charpentiers)
» Flakkatrakk defskul
» Les Grilles
» Pour le feu de camp !
» Daniel Hovekat [Terminé !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: L'extérieur du château :: Le Parc de Poudlard :: Les Grilles du Château-
Sauter vers: