Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerLe Registre des Créatures Magiques FBConnexion

Partagez
 

 Le Registre des Créatures Magiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jake Sparrow
Fantôme

Fantôme
Jake Sparrow

Messages : 26

Né(e) le : 01/05/1976
Age : 43

Où à Poudlard ? : Hum... Où je veux ! :p

Rang & Club : Esprit chiant... heu... errant !

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Ben... il est mort ! :p
Baguette: N’a puuuu ! Mais a sa guitare et c’est peut-être pire ! :p

Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Le Registre des Créatures Magiques   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitimeVen 24 Fév 2006 - 14:35

Nom : Sparrow
Prénom : Jake
Surnom : 2.0 (à cause de s basse noire dont il jouait constamment de son vivant.)

Nature : Esprit errant

Age : Mort à l’âge de 25 ans, il y a cinq ans.

Nationalité : Anglais
Famille : Aucune

Histoire : Jake est né, il y a 30 ans dans une petite ville d’Angleterre, Douvres. Pour toute famille, il n’avait que son père, sa mère étant morte des suites d’une fausse couche quand il avait deux ans. Ernst Sparrow, sorcier de son état, commença à devenir assez violent et certains soirs de déprime, boire plus que de raison. Mais s’il tapait parfois sur le facteur, le banquier ou le voisin, il ne leva jamais la main sur son petit amour de musicien, un petit garçon au sourire d’ange séduisant toutes les femmes qu’il rencontrait, de sa maîtresse au médecin en passant par les collègues de son père : « Votre fils est un amour ! Il est si mignon ! Un vrai petit ange ! », Etc., etc.…

A l’école, il avait un nombre de filles très acceptable à ses basques qui donnaiet pour un bisou, bonbecs, billes, ou cartes panini (il fut d’ailleurs le premier de son école à finir son cahier des super héros…). Mais il avait aussi une bande de potes avec qui il fit les 400 coups et qui le suivirent pendant un certain temps. Ce n’était pas un enfant solitaire et il y avait toujours un ou deux copains à la maison. Mais la plus grande amitié qu’il développa, ce fut pour un seul être : la musique ! Il développa ce goût et ce talent très tôt, suivit des cours de solfège et apprit deux instruments : le saxo et la guitare ayant une préférence non négligeable pour cette dernière. Pour ses 11 ans et son entrée à Poudlard, son père lui offrit une superbe Fender’s noire sur laquelle était gravé en gothique 2.0 en lettres noires aux contours d’argent, noir virant toutefois selon la luminosité vers un bleu nuit ou un vert très sombre. Et c’est avec ce trésor que notre jeune Casanova partit pour Poudlard.  

Il entra chez les Poufsouffle et y rencontra Djezaïra durant ses trois premières années, avant qu’elle ne décède et ne devienne le fantôme non officiel des Serpentard. La jeune fille, fana de musique venait écouter le jeune garçon jouer de son instrument dans la salle commune où ailleurs. Car Jake jouait de sa Fender’s à n’importe quelle heure du jour et de la nuit et ce, n’importe où… Cette « manie » lui valut auprès de ses camarades le surnom de 2.0. Et le ténébreux maître des potions a du certainement arrêté de compter le nombre de fois où il confisqua l’instrument au grand dam de Jake qui se rabattait alors sur un vieux saxo qu’il avait découvert dans une salle désaffectée au milieu d’autres cadavres d’instruments. Il en avait prit soin de son saxo et l’avait nettoyé et réparé, volant à Rusard, produits d’entretien et chiffons.

Et le cirque recommençait dès que Rogue consentait à lui rendre sa guitare chérie préférant certainement le son de son instrument avant son cours que la mélodie fantôme d’un saxo à trois heures du matin dans les couloirs et les cachots. Il ne se fit pas plus remarquer que ça dans sa scolarité à part le nombre record de copines : environ 190 en 6 ans (moyenne de fréquentation d’une semaine et demi, en sortant parfois avec deux ou trois demoiselles en même temps. Pour ceux qui veulent relever le défi… Ne, Kaïn ? ^o^).  

Il quitta Poudlard, ses Aspic en poche avec une moyenne acceptable. Deux mois plus tard, son père décéda de maladie à l’hôpital Ste Mangouste. Héritant d’une fortune raisonnable, il devint musicien, guitariste et chanteur dans un groupe de rock, Light Angel, qui rapidement, se mit à percer. Et dans cette période de prospérité, il continua sa collection de petites amies. Jusqu’à ses 25 ans. A cette époque, il sortait avec une blonde, fan de son groupe, au doux prénom de Suze. Mais ce coureur de jupons eut la mauvaise idée de sortir en même temps avec sa copine, une rousse flamboyante et branchée sur piles, Ayla. Les deux découvrirent la tromperie et le prirent particulièrement mal surtout quand on a des tendances psychopathiques très prononcées au point de sortir de deux ans de thérapie où d’ailleurs les demoiselles se rencontrèrent…

Jake fut kidnappé à la sortie d’un des plus gros concerts que son groupe ait fait et on perdit toute trace de lui. A ce jour, le guitariste de Light Angel est toujours porté disparu. Son calvaire dura six jours. Six longs jours dont voici une description exhaustive :

Avertissement : Même si j’ai essayé d’écrire ce qui suit le plus soft possible, certains passages peuvent choquer la sensibilité de certains d’entre vous. Il n’est pas obligatoire de lire ce qui suit pour connaître Jake. Par conséquent, si vous voulez passer outre, évitez toute la zone rouge foncée. Merci.



- Premier jour.  9H13

Un mal de tête épouvantable. Il sortait par la porte arrière du Pétrus Club et un choc. Le noir… Et le voilà qui se réveille dans une pièce inconnue, dans l’obscurité, torse nu, et ligoté sur un gibet de torture, deux poutres agencées en croix… Il entendit soudain deux voix qu’il reconnut entre toutes. Il est inutile de préciser ce qu’elles dirent et en réalité Jake lui-même ne s’en souvient pas. Par contre ce dont il se rappelle nettement, ce sont les outils de torture tous alignés sur une table de chirurgie… Il voit encore précisément le sourire sadique d’Ayla, Suze prendre une première pince et un couteau et s’approcher de lui. Il regrettait déjà de les avoir rencontré… Très lentement, elle lui entailla la base des ongles de la main droite avant de prendre la pince et de tirer d’un coup sec… Les festivités étaient ouvertes. Son voyage au bout de l’enfer ne venait que de commencer…


- Deuxième jour.  6H43

La douleur l’avait empêché de se reposer. Il ne savait si celle-ci venait de ses muscles paralysés par les crampes, la peur, ou sa main droite lacérée à coups de scalpel. Il ignorait que Suze avait des connaissances chirurgicales… Aucun nerf n’avait été touché. Ainsi il pouvait sentir pleinement la douleur. Quand il entendit la porte du hangar s’ouvrir, son sang se glaça. Il aperçut les deux jeunes femmes entrer en riant et sentit une douleur fulgurante au niveau de la cuisse.  Il baissa la tête pour y voir une fléchette plantée jusqu’à la garde. Ayla annonça dix points et Suze refit un lancer se fichant dans le bras. Dix points de plus. Ce jeu continua longtemps. Assez longtemps pour que ces deux folles marquèrent chacune 110 points.

Se lassant de cette récréation, Ayla prit un fouet et fit claquer la lanière de cuir sur le dos du jeune homme, ce qui laissa un trait rouge vif sur sa peau. Elle réitéra encore et encore au point que le dos et le torse de Jake montrèrent nombre de plaies sanguinolentes. La douleur à chaque coup le faisait hurler et les larmes coulaient sous les rires et les sarcasmes de ses tortionnaires. Suze, spectatrice jusqu’alors, prenant en même temps son pied dans une activité solitaire (je ne vous fais pas un dessin… =.=), prit un étrange sac blanc.

Elle s’approcha d’un pas aguicheur du guitariste et l’embrassa fougueusement tout en versant son contenu sur le corps. Du sel… Souffrance infernale. Le jeune homme poussa un hurlement déchirant ayant l’impression de se consumer littéralement. (Si vous ne connaissez pas cet effet du sel, piquez-vous le doigt et plongez-le dedans. Vous verrez ! ^o^) Attaché au gibet, le corps de Jake se tordit dans tous les sens et la douleur fut telle qu’il perdit connaissance.

- Troisième jour.   10H17

Un seau d’eau glacée le réveilla brutalement. Le sel ayant cautérisé les plaies, il ne s’était pas vidé de son sang durant la nuit et Jake le regretta. En plus, ses blessures avaient été dans le même temps désinfectées. Ce qui voulait dire, et ce malheureux le comprit ce matin-là que ses bourreaux voulaient le garder en vie, le plus longtemps possible. D’un geste, Suze lui retira son pantalon et avec un sourire sadique commença à le caresser alors qu’Ayla préparait divers objets sur la table de chirurgie. Se déshabillant avec lenteur, s’excitant au passage, elle passa derrière le gibet avec une batte de base-ball et viola sa proie avec force. Le guitariste se sentit déchiré dans une douleur incommensurable et infamante alors que la blonde s’était mise à le posséder avec frénésie suçant en même temps une plaie encore sanglante.

Puis une fois que Suze eut atteint le nirvana, elles échangèrent leur place et elle changea d’instrument pour prendre des boules de billards liées entre elles par une chaînette. Ces sévices sexuels durèrent toute la journée avec divers autres instruments comme une poire de lavement, une matraque à pulsions électriques, une brosse, des pinces, des bougies, et quelques instruments plus… spécialisés. Et quand minuit sonna, c’était un homme inconscient que les deux malades quittèrent.

- Quatrième jour.   12H59

Jake avait perdu la notion du temps. Son corps ne répondit plus au peu de sollicitations qu’il lui demandait encore. Dans son esprit, il n’y avait plus que la douleur. Il ne voyait plus qu’elle et alors que Ayla et Suze étaient encore absentes, il pensait ou tout du moins essayait. Mais son cerveau lui aussi avait du mal à répondre. La question qui lui revenait sans cesse était pourquoi. Méritait-il un tel enfer ? Baissant la tête, il vit la flaque de sang qui résultait des jours précédents. Quand la porte s’ouvrit. Il poussa un hurlement de terreur. Deux rats ! Sa plus grande peur. Et ces rats-là avaient faim. Attirés par le sang, ils s’approchèrent rapidement de cette proie sans défense et arrivés à destination, commencèrent leur festin…

- Quatrième jour.   14H01

Elles entrèrent, faisant fuir les nouveaux compagnons de leur victime qui s’échappèrent par la porte. Jake était en état d’apoplexie. Les rats l’avait achevé et une folie passagère avait pris possession de son esprit. Mais prévoyantes sur tous les points, elles lui firent boire une mixture de leur composition qui malheureusement pour le guitariste, le ramena sur terre.

En les voyant enfin, Jake leur cracha dessus ce qui lui valut un coup violent dans les côtes qui lui en cassa une au passage. Le narguant, elle l’arrosèrent et lui branchèrent des électrodes sur le corps, connectés à un générateur. Avec un sourire narquois, elle le mirent en route. Le jeune homme sentit le courant le traverser de part en part mais il n’eut même pas la force d’hurler sa souffrance. Quand tout s’arrêta.

Il reprit difficilement son souffle, son cœur au bord de la rupture. Mais l’accalmie ne fut que de courte durée car l’électricité le foudroya à nouveau. Ayla continua ce petit jeu un moment pendant que Suze préparait la suite des hostilités. Avec application, elle chauffait à blanc une barre de fer à l’aide d’un chalumeau et s’approcha de son ancien amant avec un rire de possédée. Etonnement, Jake la regarda d’un œil vide.

Ce n’était qu’une suite dont il connaissait la fin. Il y aurait toujours la douleur physique et Dieu sait qu’il la ressentit quand il sentit le fer rouge sur sa peau mais la douleur psychologique n’existait plus. Elle avait posé la barre sur son torse cautérisant par la même occasion une plaie et alors qu’Ayla en chauffait une deuxième, une brûlure noire apparut sur la peau du jeune homme qui serrait les dents pour ne plus hurler. La terreur et la souffrance qu’il avait vécues durant son entretien avec les rats l’avaient blindé pour le reste. Et quand la rousse le marqua à son tour, il la regarda droit dans les yeux.

- Cinquième jour.   11H00

Crac ! C’était le deuxième. Le fémur, cette fois. Elles prenaient leur temps discutant de tout et de rien et d’un geste sûr, replaçaient l’étau pour tourner une nouvelle fois la manivelle jusqu’à la rupture. De temps à autre, elles préféraient se donner du plaisir abandonnant pour un temps le pauvre garçon. Cet avant-dernier jour parut étrangement court à Jake, pris dans une lourde torpeur. Dans un éclair de lucidité, il se demanda combien de temps continuerait son supplice. Il ignorait que le lendemain était le dernier jour.

- Sixième jour.   8H25

Au travers de la porte du hangar, on entendit un gémissement de douleur. Cela faisait deux heures qu’Ayla et Suze prenaient un malin plaisir à enlever centimètre par centimètre la peau de leur victime. Et c’était tellement plus jouissif quand le « patient » était lucide. Alors il avait le droit de boire cette infâme mixture qui le forçait à rester éveillé. Enfin le dépeçage cessa et Jake sentait doucement la mort l’enveloppait. A moitié inconscient, il entendit le bruit du chalumeau et distingua, plus qu’il ne voyait, la lumière bleue de la flamme s’approcher de son entrejambe. Une brûlure infernale lui arracha un nouveau gémissement, n’ayant plus la force de crier. Ayla ricana : « On peut dire que ta virilité en prend un coup ! »  alors qu’il sentit le goût de leur potion.

Cette sensation déclencha une vague de souvenirs de ses années heureuses à Poudlard et il se surprit dans sa situation à regretter les cours de Rogue. Il sentit soudain une eau glacée le nettoyer. Puis il perçut qu’enfin, après six jours, on le détacha et il entrevit alors les couleurs de son costume de scène que les deux pestes lui enfilèrent sans se préoccuper de ses blessures et de ses membres brisés et paralysés. Toujours est-il qu’il se retrouva sur une table ou plutôt un autel. Qu’est ce qu’elles préparaient encore ? La réponse ne se fit pas attendre.

Suze lui ouvrit la bouche et il pu voir ses yeux de démente quand elle lui enfonça dans la gorge une poignée d’une matière très douce. A l’odeur, il identifia ce que c’était : des pétales de roses ! Il n’eut pas le temps de réagir que ce fut le tour d’Ayla. Il se sentit suffoquer. Il toussa tentant de se débarrasser de ces corps étouffants mais sans succès. Suze récidiva. De l’air ! Il lui fallait de l’air ! Ayla lui enfonça une dernière poignée, coup de grâce. Le corps du musicien fut pris de convulsions, la mort finissant son travail. Le regard de Jake sans lumière depuis longtemps finit par s’éteindre définitivement…


L'unique droit qui reste à un homme n'est-il pas de crever comme il le veut ? Dans ce cas, nous en sommes tous spoliés...

-----------------------------------------

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je ne pensais pas qu'on puisse autant s'amuser autour d'une tombe...

Francis Cabrel. Corrida
Revenir en haut Aller en bas
Jake Sparrow
Fantôme

Fantôme
Jake Sparrow

Messages : 26

Né(e) le : 01/05/1976
Age : 43

Où à Poudlard ? : Hum... Où je veux ! :p

Rang & Club : Esprit chiant... heu... errant !

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Ben... il est mort ! :p
Baguette: N’a puuuu ! Mais a sa guitare et c’est peut-être pire ! :p

Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des Créatures Magiques   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitimeVen 24 Fév 2006 - 14:39

(Suite...)

Les deux folles l’enterrèrent avec son seul amour, sa Fender’s, dans un endroit que personne encore n’a découvert. Jake est d’ailleurs toujours porté disparu.

Ne voulant pas disparaître du monde, et surtout voulant sa vengeance, il décida de revenir en tant qu’esprit errant. Pendant deux ans, il s’entraîna avec intensité à maîtriser quelque peu ses pouvoirs ectoplasmiques. Puis il alla hanter comme il se doit ses deux meurtrières. Six mois après, elle furent internées pour démence profonde, hallucinations, excès de violence, paranoïa profonde, pulsions suicidaires, phobies infondées et incontrôlables et psychopathologie. Jake passe encore de temps en temps pour leur rendre une petite visite et contrôler leur suivi psychologique…

Par la suite, il erra de ci, de là avant de se souvenir de ce qu’il avait ressentit avant de mourir quand ses pensées se portèrent sur Poudlard et décida alors d’aller squatter son ancienne école.

Caractère : Jake, depuis sa mort a developpé une méfiance, une colère et une rancune éternels pour les représentantes de la gente féminines de plus de 12 ans. Toutefois il ne sera méchant avec elles que dans ses périodes sombres. Le reste du temps il montre une politesse forcée qui le rend assez froid. Car il est devenu assez lunatique et c’est ainsi qu’il peut être un jour assez agréable avec les vivants (rarement les vivantes…) et le lendemain les haïr comme peu de gens peuvent le faire. Il peut passer en quelques minutes de la joie à la colère en passant par la nostalgie ou la mélancolie (trait assez dominant de son caractère). Il peut être chiant… Très chiant… Très très chiant ! Un brin farceur aussi (Doux euphémisme) La seule qui puisse avoir un dessous d’autorité sur lui et ça, avec difficultés, c’est la sous directrice qu’il a déjà rencontré dans le passé.

Mais dans l’ensemble, il est sociable autant avec les représentants de cette chienne de vie qu’avec ses collègues éternels. Mais un message aux filles non ectoplasmiques : ne le cherchez pas trop, conseil d’ami. Autre particularité, il a parfois un humour noir… mortel !

Physique : Choupy tout plein ! Car ses meurtrières ont eu la bonne idée de ne pas toucher à son visage. Par contre, sous ses vêtements, il vaut mieux éviter d’en faire une description… (Lacérations, brûlures, plaies diverses, peau écorchée…)

Grand, 1m85, assez bien bâti (un mec, quoi ! ^o^), il a gardé ses couleurs mais elles ont viré vers des teintes bleutées. Sa peau bien que n’ayant pas perdu sa couleur chair est devenu plus pâle et translucide. Sa guitare, par contre n’a pas changé et il l’a généralement portée dans le dos Je vous préviens que son répertoire s’est très étendu…

Amis/Amour : Personne depuis sa mort. C’est un esprit errant donc solitaire et amoureux, vu son allergie post-mortem pour les filles… Mais sait-on jamais ! Et puis il pourrait changer de bord... ^o^

Signes particuliers : des pouvoirs ectoplasmiques qu’il commence à maîtriser grâce à un entraînement de forcené. (Si vous voulez hanter deux psychopathes au point de les faire enfermer, vaut mieux savoir faire deux ou trois tours.) Mais ce n’est pas le Pérou ! Après tout, il n’est fantôme que depuis cinq ans. Sinon, sa guitare et ses couleurs qu’il a gardé.

Ce qu’il espère devenir : Un futur possible pour un fantôme ? Z’avez de ces idées ! Devenir une star du Rock dans le monde d’Hadès & Cie, ça irait ?


L'unique droit qui reste à un homme n'est-il pas de crever comme il le veut ? Dans ce cas, nous en sommes tous spoliés...

-----------------------------------------

Je les entends rire comme je râle
Je les vois danser comme je succombe
Je ne pensais pas qu'on puisse autant s'amuser autour d'une tombe...

Francis Cabrel. Corrida
Revenir en haut Aller en bas
Topaze
~ ¤ Créature ¤ ~

Topaze

Messages : 34

Né(e) le : 17/05/2004
Age : 15

Où à Poudlard ? : Dans le Parc

Rang & Club : Licorne de l'association des Licornes de la Forêt Interdite. Je peux être Attrapeur dans une équipe?

Caractéristiques
Compétence: Niveau 6
Particularité: Aucune
Baguette: Crin et corne de licorne

Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des Créatures Magiques   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitimeVen 16 Fév 2007 - 0:15

Nom : Topaze

Age : Sept ans... Un vrai mec quoi Le Registre des Créatures Magiques 73164

Race : Licorne

Histoire : Topaze est né dans un troupeau de Licorne constitué d’environ six juments et six poulains. L’étalon du groupe était extraordinairement puissant et massif pour une Licorne ordinaire, ce qui lui permit certainement de rester si longtemps à la tête de son harem. La mère de Topaze était placée cinquième dans la hiérarchie, ce qui signifie qu’elle et son poulain était les second plus dominés du troupeau. Qu’a cela ne tienne, Topaze se sentait bien ainsi, n’ayant a se douter de rien et puis tout les autres petits étaient des pouliches et lui le seul poulain mâle, malgré les nombreuses corrections des autres mères, il faisait un peu ce qu’il voulait. En fait, il était un sale gamin, enquiquinant à outrance les autres licornes du groupe jusqu'à la punition mais avant celle-ci, il se mettait à mâchonner dans le vide d’un air innocent. Un comportement de poulain qui signifiait « ne me fait pas de mal, je ne suis qu’un bébé ! », ce qui avait pour effet de stopper net la réaction du cheval adulte. Et il pouvait ainsi recommencer.

Turbulent, il s’en va souvent provoquer son père en duel. Une simple simulation, a laquelle l’étalon se prête parfois. Allez savoir pourquoi, les poulains ont parfois un drôle d’effet sur les adultes. Les pouliches, elles, ne répondaient jamais à ses demandes de combats, préférant la course ou les séances de gratouillage. Discipline où il est d’ailleurs passé maître. C’est d’ailleurs à cela qu’il passait le plus clair de son temps, répendant caresses et liens affectifs aux petites pouliches. La troupe de Topaze se situe dans la Forêt Interdite, loin des sentiers fréquentés par les Sorciers, même si le jeune mâle a déjà aperçut de loin un machin à deux pattes à la crinière de la même couleur que le ciel quand il fait beau. Les coins de pâturage étaient choisit par la plus vieille jument du troupeau, la dominante du groupe tandis que l’étalon se contentait de protéger sa famille et d’engendrer sa descendance. En bref, ils menaient une vie de cheval. Le temps passa sur sa vie de poulain.

Aujourd’hui, Topaze est âgé de deux ans, ce qui signifie –bien qu’il ne l’ignore encore- que bientôt il sera chassé de son troupeau. Plus précoce que les autres poulains, sa robe est déjà entièrement argentée, celle des autres est un mélange d’or et d’argent. Une couleur magnifique qui attirait beaucoup le jeune mâle. D’ailleurs, amoureux d’une des pouliches, il avait essayé de l’éloigner du troupeau familial pour l’emmener ailleurs, non sans recevoir un bon coup de pied de la part de son père. Précoce le bazar… D’un naturel indépendant, depuis deux ou trois mois, il s’aventure seul en lisière de la forêt, se rapprochant petit à petit du parc. Récemment, des élèves l’auraient même aperçut s’abreuvant au lac. Mais il ne s’y aventure que lorsque les machins à deux pattes se rendent dans la grotte en pierre parsemée d’étoile.
Parfois, quand il y a beaucoup de bruit dans la plaine des arbres en fer, il s’approche timidement dans le parc et s’enfuit quand les machins ne reviennent.

C’est ainsi qu’à la fin d’un match de Quidditch qu’un groupe de fille (de Serdaigle) avait aperçut la licorne. Il les avaient regardée en dressant ses oreilles, bougeant l’une d’elle d’avant en arrière avant de s’enfuir bravement. Emerveillées par ses beaux yeux bleus, les filles de Serdaigle l’avaient appelé Topaze. Mais aussi bien, peut être que toutes les licornes avaient les yeux bleus. Mais comme il était la seule Licorne mâle qui venait aussi près des humains et qui n’avaient pas de corne… (C’était d’ailleurs sans doute plus ça qui permettait de l’identifier plus que ses yeux mais bon. On sait que les filles sont d’un romantisme débordant.)


Apparence physique : Topaze à première vue est un cheval de tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Il a un type médioligne (en clair moyennement long), ses allures sont naturellement rassemblées ce qui donne un effet de puissance à chacun de ses mouvements. Sa tête est rectiligne avec un chanfrein droit, des oreilles petites et mobiles. Des yeux grands, un regard doux et intelligents quoique très méfiants. Son encolure est robuste assez courte mais pas rouée et bien attachée. Son épaule est longue, favorisant des foulées amples et un mouvement souple. Son poitrail quoique profond n’est pas encore bien éclaté compte tenu de son jeune âge. Le garrot est peu sortit mais tout de même visible et s’allonge sur un dos long et musclé. S’y attache un rein court et fort où se rattache une croupe musclée, légèrement oblique. Sa queue est attachée assez haut sur la croupe.
Ses membres sont droits sans défauts de déviation ou de tares. Les articulations sont solides, larges et sèches. Le canon est court et bien dessiné. Le paturon est droit, d’un bon angle et court. La corne est solide.

La robe et la couleur des sabots sont sans doute les deux seuls détails qui permettent de dire que Topaze est une Licorne. Ses sabots sont fait d’or, tandis que sa robe est argentée, désormais yearling, il a laissé derrière lui sa robe d’or de foal. Contrairement aux autre jeune de son âge, il n’a plus un seul poil doré, en fait il est juste un peu plus précoce que les autres. Lorsqu’il aura sept ans, sa robe deviendra d’un blanc pur. Topaze n’a pas de corne, il lui faudra attendre deux ans avant qu’elle ne pousse. Ses crins sont de couleur gris-perle, en fait de la même couleur que ceux de ses congénères. Pour finir, ce beau cheval (bah oui, ça reste un cheval, même magique) mesure un mètre cinquante cinq.


Caractère : Topaze est ce que l’on peut appeler un sale gamin. Il est absolument gentil mais il aime à embêter ses congénères, ce qui lui a valut de nombreuses morsures de la part des juments pour le rappeler à l’ordre, ou de l’étalon. Il est aussi encore très joueur et simule souvent des combats avec l’étalon qui se prête parfois à ses jeux. Parfois trop turbulent, il se retrouve seul à faire des cabrioles et autres ruades. Topaze est aussi très câlin envers les pouliches avec qui il passe le plus clair de son temps. Mais avant tout, Topaze est un original, aventureux même s’il n’est pas bien brave, aimant se pavaner la queue en panache pour attirer l’attention de tout ce qui peut l’admirer. Original parce que si la plupart des Licornes sont en troupeaux, il lui arrive de quitter le sien qui vit assez loin des sentiers, pour se rendre en lisière de la forêt. Notamment se promener et brouter dans le parc ou l’herbe est quand même meilleure et boire l’eau du lac. Mais il n’y reste guère longtemps, sa nature de Licorne reprenant le dessus. Il évite les sorciers et autres machins à deux papattes comme sa mère le lui a apprit. J’entend par là qu’il ne se laisse pas approcher mais ne rechignera pas à faire son fier pour qu’on le regarde. Etant aussi très curieux, il n’hésite pas à se poster à une vingtaine de mètre des machins à deux pattes pour les observer. Il lui est même arrivé de s’approcher d’un arbre carré, attiré par une odeur de pomme sucrée. Même s’il a fuit vite et loin quand l’arbre s’est ouvert et qu’un machins a deux pattes en est sortit. Ou encore la fois ou il avait essayé de boire dans un arbre rond et creux et que trop petit, l’eau qu’il y avait dedans lui soit tombé dessus.

Point fort : La vitesse très certainement, ainsi que l’endurance. Les licornes sont aussi très agiles. Nous ajouterons un pied sûr.

Point faible : Sa plus grande fragilité est de na pas pouvoir se défendre autrement que par la fuite.

Capacité Magique spécifique : Une agilité accrue, commune chez les Licornes mais aussi particulièrement développée à cause de son environnement. Mieux vaut être agile pour ne pas se faire dévorer par les Loup-garou ou les Accromentula… Et pour cette même raison, il est un très bon sauteur. C’est quand même plus facile de sauter un tronc mort pour ne pas se faire attraper.

Habitude : Brouter ? Topaze n’a pas de réelle habitude. Si ce n’est qu’il lui arrive de se promener dans le parc la nuit, parfois. Se pavaner en enchaînant Passage, Galop Rassemblé et autres figures…

Ce qu’il adviendra de lui : Comme tout équidé mâle, Topaze bannira un étalon pour lui prendre son harem afin d’engendrer sa descendance (ou lui volera une femelle). A moins que ça ne soit l’étalon qui ne le blesse et qu’il ne meure, ou encore qu’il se fasse dévorer par un quelconque prédateur.
Revenir en haut Aller en bas
Le Chat
~ ¤ Créature ¤ ~

Le Chat

Messages : 14

Où à Poudlard ? : Miaou Miaouuu !

Rang & Club : Miaou ?

Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Minouche
Baguette: *mordille*

Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Le registre des Créatures Magiques 2   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitimeJeu 11 Nov 2010 - 16:37

Nom : Ce minou n'a jamais eu de propriétaire alors il n'a pas de nom défini. Mais il répond à tout ceux que les gens qu'il croise veulent bien lui donner ! ^^ Ce qui fait qu'il en a en fait une tripoté. Du traditionnel Minou aux plus originaux tel Bestiole ou Neko, son préféré (ce qui signifie d'ailleurs Chat en japonais). Par convention, ce sera donc le Chat.

Age : Un an et demi. Plus ou moins. Il est né quand les feuilles commençaient à apparaître sur les arbres. Il s'en souvient bien. Et il a revu une fois cet événement. Et puis là, elles sont en train de mourir encore. Ça fait ça à peu près, non ? =^.~=

Race : C'est un chat, tout ce qu'il y a de plus chat. Un coin de rue. Alors on se doute qu'il y a un peu de siamois, parce que ses yeux, la nuit, deviennent rouges sous la lumière, et qu'il est aussi bavard mais après...

Histoire : Notre boule de poils est né au début du printemps. Sa maman, une belle femelle écaille de tortue avait rencontré un beau matou tigré dans la campagne écossaise alors qu'il neigeait encore. Et pouf, quatre petits chatons vinrent pointer le bout de leur museau. Deux femelles, deux mâles. Mais un seul possédait complètement la robe tigrée de son père. Un petit minou qui était bien le plus énergique et le plus aventurier de la portée. La chatoune était toujours obligée de le ramener dans son giron par la peau du cou alors que son petit était parti poursuivre un papillon ou une colonie de fourmis. Sa maman lui apprit tout ce que devait savoir un chat. Malin, il comprit bien vite que faire du charme aux animaux qui vivaient sur deux pattes (sa mère lui avait dit que ça s'appelait des humains) rapportait souvent des caresses et de bonnes choses à manger. Bon parfois, c'était des coups de balais aussi mais en quelques bonds, on évitait bien facilement le danger.

Un jour pourtant, il se passa quelque chose qu'il ne s'explique pas. Il partit chasser pour la petite tribu, c'était son tour et c'était lui, le meilleur. Son frère et ses sœurs avaient encore des progrès à faire, leur maman leur apprenait encore. C'était pendant que la neige commençait sérieusement à tomber. Il avait du mal à trouver des proies. Et quand il revint, leur arbre, leur maison, n'était plus là. Il ne restait plus que le bas du tronc qui souffrait et s'éteignait. Ses moustaches en tressaillaient. Mais le pire était que de sa famille, il n'y avait plus de trace. Il avait beau renifler, il ne percevait plus leur odeur. Il chercha longtemps, une journée, une nuit et encore une journée, sur tout leur territoire. Mais rien, rien, rien. Il finit par revenir vers les restes de sa maison et il pleura longtemps au pied de l'arbre mourant. Il ne comprenait pas. Où étaient sa mère, son frère et ses petites sœurs ? Il resta ainsi toute la nuit mais au petit matin, quand il n'eut plus de larmes, il décida de partir à leur recherche, au hasard. Il était chanceux, malin, sa mère lui disait. Il remettrait la patte dessus ou il n'était plus un chat ! Et ainsi commença l'aventure.

De villes en villages, de routes en champs, notre chat vit du pays. Il fit de nombreuses rencontres : des chats comme lui, d'autres animaux et il apprit plein de choses sur ceux qui étaient les plus nombreux dans ce monde, les Hommes. Notre héros les aimait bien. Il les trouvait bizarres avec des idées farfelues. Quelle idée, par exemple, de monter dans des gros animaux froids et sans forme, dangereux et qui dégageaient des gaz aux odeurs pestilentielles, pour se déplacer. Ils devaient vraiment manger des trucs bizarres pour avoir une digestion aussi difficile... Il passait son temps à observer les êtres humains et il comprit que certains n'étaient pas comme les autres. Quand il pénétrait dans leurs maisons, c'était toujours étrange. Il y avait des choses qui bougeaient toutes seules et une atmosphère qui lui donnait toujours d'agréables frissons dans les poils. Et là, il avait les meilleurs dîners !

Certains bipèdes essayèrent de le garder, d'en faire un membre de leur tribu. Mais le Chat finit toujours par repartir très vite. Il devait retrouver sa famille. Et puis, il avait encore tellement de choses à voir ! Mais il n'oublie pas ses amis, qu'ils soient à deux ou à quatre pattes. Il revient les voir de temps en temps quand il est dans le coin.

Et puis dans ses pérégrinations, alors que le soleil était encore haut et chaud, mais que les feuilles des arbres commençaient à changer de couleurs il finit par trouver deux lignes parallèles formant un long chemin à travers la campagne. Ce n'était pas la première fois qu'il en voyait. C'était encore un truc d'homme ! Cette route, ils l'empruntaient dans des animaux encore plus gros que les péteurs puants, aussi rapides voir plus même, et encore plus bruyants. Il décida de suivre cette piste, et il finit par arriver dans un village qu'il ne connaissait pas. Mais alors que d'habitude, l'atmosphère étrange qui lui chatouillait le poil, il n'en trouvait que dans certaines maisons, là, c'était partout partout ! Et puis les habitants, ils étaient tous farfelus et il y avaient plein d'enfants, certains jours ! Une journée puis une autre. Après plus rien et hop ils revenaient une journée et la suivante. Un jour, en catimini, il voulut savoir où ils allaient quand ils quittaient le village et il découvrit une graaaaaande maison, pleine de frissons qui chatouillent ! Trop coooool !

C'est comme ça qu'on vit un jeune chat squatter le célèbre collège de Poudlard et le village voisin, le Pré au Lard. =^.^=

Apparence physique : Notre chat n'est pas épais. Pour plusieurs raisons. La première est qu'il n'a pas fini de grandir. La deuxième est que sa vie d'aventurier l'a rendu musclé mais élancé. La troisième est que sa maman était pareille. Il est aussi haut sur pattes. Il a une robe aux poils courts et épais, tigrée, couleur de sable et de caramel, mais le ventre, le dessous du cou et le bout des pattes sont blancs. Ses rayures ont une particularité. Elles forment sur ses flancs, des cercles réguliers. Certains humains ont même dit en riant que c'était des signes cabalistiques. Il a de grands yeux verts et de grandes oreilles. Il a aussi une tête un peu étroite et légèrement triangulaire. Ce tout le rend très expressif.

Caractère : Notre minouche est plein d'énergie, très malin et curieux. Il adore découvrir de nouveaux territoires, faire des bêtises et jouer avec tout ce qui lui tombe sous la patte, ce qui l'entraîne souvent dans des situations rocambolesques. Étrangement, il adore l'eau et jouer avec. Il adore barboter et nager alors si vous voulez le laver, sachez que ca pourra durer un certain temps ! XD. Il est aussi très bavard et miaule sur tous les tons. Il "discute" beaucoup avec ceux qu'il rencontre et il n'est vraiment pas difficile de le comprendre, autant par ses modulations que par ses attitudes très expressives. Il est très affectueux et il adore se faire des copains, qu'ils soient à deux ou à quatre pattes. Cette boule de poils n'aime pas trop longtemps la solitude. Mais ne pensez pas vouloir l'adopter. Il adore la liberté et quitte à être à quelqu'un, disons qu'il est à tout le monde, pour peu qu'on soit gentil avec lui. Si on devait lui donner une maison, ce serait un très bon Poufsouffle ou un p'tit Gryffondor !

Point fort : C'est un vrai petit équilibriste qui adore grimper partout et dans tous les sens. La hauteur ne lui fait pas peur. Il est même capable d'escalader un mur de plusieurs mètres en se pin'sant dessus, toutes griffes dehors. Enfin, tout dépend de la surface. Il lui faut pas mal d'aspérités pour ce tour de force. Un mur en crépis est parfait par exemple.

Point faible : La bouffe ! C'est un terrible gourmand. Pour l'attirer, il suffit de lui filer un bout de croissant ou de saucisson et hop ! Attention, c'est un petit voleur ! ^^'' Ne laissez rien traîner. Ni plume, ni lacets, ni nourriture, ni... n'importe quoi en fait ! XD

Capacité Magique spécifique : Il n'en a pas. C'est un minouche comme les autres ! =^.^=

Habitude : Il explore tout le temps. Il adore dormir dans les petits coins chauds et douillets. Il aime aussi jouer à cache-cache. Un petit garçon lui a appris pendant l'une de ses escales. Et il adore la musique. Le moindre son mélodieux l'attire.

Ce qu’il/elle adviendra de lui/elle : Peut-être retrouvera-t-il sa famille qu'il cherche toujours en vadrouillant. =^.^=

Revenir en haut Aller en bas
Schrödinger
~ ¤ Créature ¤ ~

Schrödinger

Messages : 3

Où à Poudlard ? : Dans un fauteuil moelleux

Rang & Club : Équilibriste

Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Aucune

Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Le Registre des Créatures Magiques   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitimeDim 12 Mai 2019 - 13:43

Identité
Nom : Schrödinger

Age : Environ 4 mois

Race : Chat européen semi-kneazel

Capacité magique spécifique : En temps que semi-kneazel, elle sait d’instinct se fier aux gens et juger les sorciers digne de confiance. Par contre, son instinct est beaucoup moins développé qu’un Kneazel de race et, même si c’est un chaton, elle a clairement plus prit de l’Européen niveau morphologie.

Apparence physique : Petite boule de poil de pas tout à fait 4 mois, Schrödinger, contrairement à ce que peut laissé entendre son nom, est une petite femelle qui a plus prit de la petite princesse que du scientifique génial. Le poil plutôt court sans être ras, de grands yeux gris sombre et une pupille dilaté à l’extrême à la moindre petite chose captant son intérêt, elle a toujours l’air d’attendre quelque chose de la personne qu’elle regarde ce qui la rend mignonne à croquer : c’est une chatoune adorable et pleine de vie. Un peu court sur pattes (elle est encore en pleine croissance) elle possède une queue particulièrement longue finit par un petit amas de poil, relique de son coté Kneazel, mais si peu prononcé qu’on pourrait juste la prendre pour un chaton touffue.

Schrödinger est peu bruyante : elle miaule assez peu, préférant des espèce de petit roucoulement étrange et étouffé pour communiquer avec les humains, mais quand elle se laisse aller à miauler franchement (surtout pour réclamer de la nourriture d’ailleurs) on peut s’apercevoir que si son petit miaulement ne monte pas très haut dans les décibel, il est à la fois aiguë, tout mignon et sait se faire entendre, bien digne d’elle (et qui peu être particulièrement agaçant si elle n’obtient pas la nourriture convoiter et vous miaule après pendant trois plombes aussi).

Signe distinctif : Elle porte un collier noir autour du cou qui se fond avec sa fourrure mais ou l’on peu voir attacher une petit médaille en argent. Sur l’une des faces est gravée une marque étrange, un peu comme une rune mais ne ressemblant à aucune rune pouvant s’apprendre dans la matière du même nom à Poudlard et sur l’autre, son nom : Schrödinger.



Histoire

[Minimum 15 lignes word toutes rubriques confondues]

Famille : Schrödinger est née d’une maman chat européen partie en vadrouille son maitre ne sais ou, et après cette petite escapade romantique eut une portée de 4 chatons, tous de couleur bien différente : un chaton roux tigré (mâle) nommé Newton, un Arlequin noir et blanc (mâle) nommé Darwin, un calicot (femelle) nommée Curry et enfin elle-même, Schrödinger. Ils ont tous le même genre de collier autour du cou avec une petite médaille à leur nom. Notre petite chatoune ne sait pas qui est son papa, bien sur, mais ça n’est pas vraiment rare chez eux. La seule chose que l’on peut déduire de lui c’est que c’était soit un kneazel ou un Semi-kneazel vu les capacités magiques de la demoiselle…

Naissance : Tout à fait classique, bien au chaud en cette mi-janvier dans le panier de sa maman dans la maison de son humain. L’endroit ou ils vivaient était un peu étrange, plein d’odeur bizarre (seule chose que le chaton pouvait ressentir pendant les deux premières semaines de sa vie puisque naissant sourd et aveugle) mais maman savait bien les rassurer et calmer leurs angoisses de petit chatons.

Autres événements et quotidien : Schrödinger c’est très tôt méfier de son humain. Elle ne pouvait pas expliquer pourquoi mais elle ne l’aimait pas beaucoup, il dégageait quelque chose… d’étrange pour la petite chatte. Il était d’ailleurs gentil avec sa maman mais ne semblait pas du tout s’intéresser aux chatons. Dans leur maison, il y avait aussi une autre humaine qui les caressait et leur parlait, elle était gentille l’autre humaine, mais leur humain à eux n’aimait pas trop qu’elle s’intéresse à eux. Ni à Maman d’ailleurs. L’ambiance était tendue entre eux mais maman rassurait : les humains c’est comme ça, tendus est stressés, mais notre humain se calmait un peu quand elle ronronnait d’après elle. Mais ce n’était pas vraiment ca qui rassurait notre chaton.

C’est alors que, un peu après qu’elle fut habituer à manger toute seule et que maman ne lui donne plus de lait, que la gentille humaine laissa une porte de notre maison ouverte. Elle avait déjà l’habitude de la suivre un peu quand elle partait tous les soirs mais elle n’avait jamais le droit de sortir, elle faisait toujours attention… sauf cette fois la… Et curieuse, le petit chaton noir sortit. Dehors, il faisait froid mais elle avait déjà une jolie fourrure bien chaude, elle avait sept semaines après tout, du coup ce ne fut pas ce qui l’arrêta. Voulant suivre leur gentille humaine, Schrödinger s’élança dans la rue, faisant tout de même attention aux nouveaux bruit et à toutes ses odeurs nouvelles. Mais l’humaine monta dans une grosse caisse de fer qui partit très vite en faisant un bruit horrible… Apeurée, la petite chatte s’enfuit rapidement sans vraiment se rendre compte qu’elle s’éloignait beaucoup trop de chez elle.

Caché sous une poubelle, elle finit par repérer une bonne odeur de gros poulet chaud qu’elle suivit, puis elle repéra un ruban qui voletait plus loin et s’amusa à le poursuivre… si bien qu’elle se perdit complètement. Elle ne reconnaissait rien, ni les odeurs, ni les bruits et était incapable de rentrer à la maison. Elle ne regretterait pas son humain qu’elle évitait tout le temps mais sa maman et ses frères et sœur… et la gentille humaine aussi… Il faisait sombre en plus et Schrödinger n’était vraiment pas rassurer dans se grand monde… Elle erra quelque temps, se protégeant du froid et de la pluie comme elle pouvait et finit par trouver refuge dans un grand bâtiment tout en pierre ou elle trouva un coin tranquille, près d’un endroit qui sentait bon le croissant –elle connaissait cette odeur, la gentille humaine en mangeait parfois à sa maison– et les sandwichs. Et il faisait faim… alors même si elle chipait de quoi subsister dans les poubelles, elle était contente quand parfois, un humain qui lui semblait plus digne de confiance que les autres acceptait de lui donner du sandwich en plus et elle n’était pas dehors sous la pluie.

Il y avait vraiment beaucoup de gens dans cette maison qui passaient… ils montaient tous dans des énorme boites, encore plus grosse que celle qu’elle avait vu le jour de son départ et qui faisait encore plus de bruit et notre petite chatte ne comprenait pas trop ce qu’il se passait en fait. Et puis, quelque temps plus tard elle fut attirée par un groupe de gens qui semblait vraiment bien. Elle les suivit… et quand ils passèrent à travers un mur pour se rendre dans un endroit du bâtiment qu’elle n’avait pas remarqué avant, elle leur emboita le pas. La, elle se retrouva près d’une de ses grandes machines mais il n’y en avait qu’une seule, toute rouge, et il y avait plein de chatouillis dans l’air qui lui ébouriffait la fourrure…. C’était amusant et assez attirant en même temps. Alors, elle fit une chose qu’elle n’aurait pas pensée avant : elle se faufila elle aussi par une des portes ouvertes de la grosse machine.

A l’intérieur, il faisait chaud, il y avait plein d’odeurs nouvelles mais aussi celle d’autres animaux. Il n’y avait que des petits humains dedans, c’était un peu étrange mais au moins elle n’avait pas trop peur… Et il y avait plein de fauteuils moelleux partout ! C’était bien ! La petite chatte noire en choisit un dans un endroit un peu calme et se prélassa lourdement, se sentant en confiance pour la première fois depuis qu’elle n’était plus avec maman…

La journée passa vite, elle réussit à récupérer des morceaux de sandwichs des mains des petits humains quand elle avait faim… elle ne savait pas ou ils allaient mais sur qu’elle allait les suivre ceux-là !

C’est ainsi qu’elle se retrouva au château pour la rentrée des vacances de pâques, petit chaton pas tout à fait sevrée un peu perdue dans ce monde nouveau et mais finalement dans un endroit qui lui inspirait confiance…

Habitudes : Miauler près des humains qui lui inspirent confiance quand elle a faim voir tenter de chiper de la nourriture directement dans les assiettes des petits humains. Elle essaie de se faire discrète mais comme elle n’a pas de maitre et qu’elle n’est pas très douée pour la chasse, n’ayant pas fini son éducation féline, elle n’a pas trop le choix. Elle a aussi une manie totalement adorable : si elle vous fixe et que vous al fixer en retour, elle aura tendance à pencher la tête sur le coté, comme si elle se demandait quelle genre de créature vous pouviez bien être… c’est très drôle à voir. Quand elle se sent seule et qu’elle a besoin d’attention, elle choisit un sorcier qui semble tout apte à la câliner et sautant sur quelque chose pour être a sa hauteur, tente de doucement lui tapoter le bras ou la joue pour avoir des caresses.



Caractère

[Minimum 10 lignes pleines word]

Schrödinger est une petite chatte curieuse et particulièrement sociable. Encore toute petite puisqu’elle n’a pas encore tout à fait quatre mois, elle est encore en plein dans sa phase découverte du monde. Elle essaie de mordiller tout ce qui lui passe devant le nez, grimpe sur le maximum de chose possible (elle adore se retrouver en hauteur et est particulièrement douer pour ça), fait ses griffes sur tout ce qui passe devant elle quand ses papates la démange –elle s’attaque généralement aux pied des bancs de la grande salle qu’elle mordilles au passage ou aux arbres dans le parc mais il n’est pas impossible non plus qu’elle jette son dévolue sur un fauteuil ou une tapisserie si jamais l’occasion se présente…–

Même si elle n’a pas eut le temps d’être correctement sevrée par sa maman, c’est tout de même une chatte très douce qui ne griffe pas (ou alors involontairement), qui ne mord que très peut les mains humaine (ou si ça lui arrive quand on joue avec elle, elle s’arrêtera au premier coup de dent en ce rendant compte que ce n’est pas un autre chat) Très joueuse, elle aime courir après les rubans, les brins d’herbe, les papillons (même si elle n’arrive pas souvent à les attraper) ou encore tout ce qu’on peu lui agiter sous le nez. Elle a aussi ses "quart d’heure de folie" ou elle va courir partout comme une dératée au moindre petit son ou encore marcher en crabe en sautillant, le poils tout ébouriffé, comme si elle se prenait pour la caïd du château (ce qui est aussi particulièrement drôle vu qu’elle est aussi grosse qu’un puffskein)



Divers

Point fort : Elle sait parfaitement, d’instinct, à qui elle peut faire confiance et qui elle doit éviter à tout prix… et elle ne se trompe jamais dans son ressentit sur les gens…

Point faible : La chasse. Elle n’est pas du tout douée pour cela, elle n’a jamais vraiment eut le temps d’apprendre il faut dire…

Ce qu’il adviendra d’elle : Un petit chat bien dans ses patounes…

"Ca aurait pu être pire. Tu te souviens quand elle m'a jeté des oiseaux à la tête ?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Registre des Créatures Magiques Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des Créatures Magiques   Le Registre des Créatures Magiques Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Registre des Créatures Magiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soins aux créatures magiques, 1er cours
» Devoir de Soins aux Créatures Magiques [PV Camélia]
» [Juin] Epreuve de Soins Aux Créatures Magiques.
» A. PNJ et créatures magiques
» [Soins Aux Créatures Magiques] Un monde s'ouvre à vous!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: Avant de commencer... [HS] :: Les Grimoires des Personnages :: Les Registres des Membres Acceptés-
Sauter vers: