Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerDialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] FBConnexion

Partagez
 

 Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feargus O Cuinn
Pr. d'Etude des Runes

Pr. d'Etude des Runes
Feargus O Cuinn

Messages : 22

Né(e) le : 19/04/1944
Age : 75

Où à Poudlard ? : À la grille, pour l'instant.


Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Aubépine, cheveu de Vélane, 24 centimètres, très souple

Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Empty
MessageSujet: Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]   Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Icon_minitimeLun 4 Mar 2019 - 12:23

Après un long périple comme Feargus pouvait aujourd'hui les détester, sans transplaner s'entend, il vit au loin, dans la brume de ce matin d'hiver, les contours du château de son enfance se dessiner. Il ne l'avait pas revu depuis 1963 et d'après de nombreuses rumeurs, le château aurait bien changé. L'extérieur, d'abord, ne lui parut pas confirmer ce changement. Les tours immobiles, les grands murs sécurisants - étouffants ! -, les précipices insondables par dessus lesquels flottent des ponts interminables : le décor n'avait pas bougé d'un pet de niffleur. Et l'ambiance qui le saisit le replongea un temps en 1963. Aussi, il s'orienta vers les grilles des « habitués » se souvenant qu'un concierge-tyran y traînait parfois. Celui-là, s'il vivait toujours le pauvre vieux, saurait sans doute le renseigner. Le chemin lui parrut encore une fois interminable ; une chance, ses petits bagages de voyage le suivaient calmement.
Lorsqu'il s'approcha des grilles, il comprit qu'en effet il y avait eu changement ! Pas d'embrun parfumé d'un jour de rentrée, pas de tyran, pas de concierge, pas de bruit, pas d'accueil, rien.
*Peut-être aurais-je du toquer à la grand' porte ! me voilà malin maintenant... et tout le chemin -à pied !- pour retourner à c'te grand' porte... horreur !* ronchonna-t-il légèrement. Il tenta sa chance, de sa voix grave et posée : « Eh oh ! du château ! Hé y a quelqu'un ? Oh y a quelqu'un ? » inutile, personne sinon l’écho ne l'entendait. « C'est moi Borgnol ! » reprit-il le sourire au lèvre ! « Je viens livrer l'cercueil, ben moua j'vous fais les clous à l'oeil, si vous payer un coup... » il prit une grande inspiration et s'époumona : « d'alcoooool ! » ; son intermède musical le fit rire. Pris dans son agacement joyeux, le vieil homme -ne le croyez pas sénile pardi ! - reprit de plus belle un terrible dialogue d'enfance.

- Oh mon dieu ! qui vois-je, miss McGonagall ! vous ? vous n'avez pas changer ma vieille ! toujours aussi stricte, brr j'en ai froid dans le dos...

- Monsieur O Cuinn ! cessez vos singeries et rendez-moi votre travail de métamorphose immédiatement ! enquilla-t-il imitant feue sa professeure.

- Gnagnagna métamorphose ! vous croyez quoi ma vieille ? j'ai passé l'âge de me faire sermonner ! je suis devenu PRO-FE-SSEUR moi aussi ! et toc la biquette ! vous vous y attendiez pas... hein ? sa voix était métamorphosée, délirait-il ?

- Monsieur O Cuinn ! laissez miss McGonagall tranquille je vous prie et allez donc au troisième étage, notre professeur de rune va être remplacé, il veut vous faire rencontrer la jeune miss Babbling, qui lui succède ! ordonna l'imitation de Dumbledore d'un ton amical.

- Professeur, comment ? pourquoi ce remplacement ? Monsieur non... je vais encore avoir des Troll ou des Piètre ! Feargus semblait transformé en un jeune adolescent de quinze ans, triste à la mort...

- Notre professeur de rune... a eu un empêchement ! un "coup du sort" Feargus... vous comprenez...

Un éclat de soleil vint s’engouffrer subitement dans l'iris du vieil homme qui vacilla et fit un pas en arrière. « Pf un coup du sort Feargus... un coup du sort bien sûr un coup du sort vous comprenez Feargus... je t'en donnerai des coup du sort vieux menteur... maudit coup du sort ! » maugréa-t-il dans sa barbe.
Cependant, et ce malgré ses vociférations sonores, personne n'était venu ouvrir les grilles et Feargus commençait à s'impatienter. Faire surgir les souvenirs de 1960 dans une saynète vaut bien cinq minutes, à présent le vieux professeur voulait prendre possession de son bureau, au chaud ! Il attendait qui viendra lui ouvrir, en espérant que se fût la nouvelle directrice avec qui il échangea par hibou (
*à moins que ce ne fût une secrétaire ?* songea-t-il), une certaine et renommée miss Kanzaki.
Revenir en haut Aller en bas
Valériane Baker
Sous-Directrice de Poudlard & Pr. de Sortilèges
Sous-Directrice de Poudlard & Pr. de Sortilèges
Valériane Baker

Messages : 422

Né(e) le : 18/04/1962
Age : 57

Où à Poudlard ? : En quoi cela vous regarde ?

Rang & Club : Sous-directrice de Poudlard (On se croirait d'ailleurs dans Dynastie ! =.=''')

Caractéristiques
Compétence: Niveau 9
Particularité: Bouffe à tous les rateliers ! :p
Baguette: 28 cm, bois de prunellier, plume de phénix et venin de Manticore

Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Empty
MessageSujet: Re: Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]   Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Icon_minitimeMer 6 Mar 2019 - 15:25

La personne qui viendrait accueillir le Pr. O Cuinn serait un peu moins, un peu plus, avec tout le respect dû à son grand âge. Celle qui se dirigeait donc vers les grilles était moins que la Directrice du collège, mais un peu plus quand même qu’une secrétaire, merci bien. Valériane Baker, Sous Directrice, Directrice des Poufsouffle et Pr. de Sortilèges, avait été désignée par la force des événements, hôtesse du nouvel arrivant. Mais après tout, quelle importance ? Le Pr. Kanzaki ou la rousse, tant que le Pr. O Cuinn atteignait son studio, sa salle de classe et son bureau, c’était bien pareil...

Sauf qu’en effet, on accueillait plus grand monde à Poudlard sans que ce monde ne montre patte blanche. Et de surcroît, l’entrée qu’avait choisi le vieil homme n’était plus la plus usitée pour couronner le tout. Disons que c’était à présent plus l’entrée secondaire, celle de service ou des artistes, que prenaient le personnel qui voulait sortir ou les élèves le samedi pour aller au Pré-au-lard. Mais certainement pas celle des visiteurs officiels ou des petits nouveaux, aussi anciens étaient-ils. Cette dernière était certes plus éloignée du village sorcier mais bien plus près de l’entrée-même du bâtiment principal. On s’était épargné les ponts, les précipices et les détours pour traverser simplement le parc. Mais l’une et l’autre étaient magiquement conçues pour reconnaître son petit monde et être infranchissables dans le cas contraire et ce, dans les deux sens, surtout depuis qu’on avait cambriolé Poudlard quelques années avant. On avait renforcé encore les mesures. Or, pour l’instant, Feargus O Cuinn n’était pour l’installation qu’un parfait inconnu. Et il était vrai que personne à l’administration n’avait pensé que pour le nouvel arrivant, l’entrée principale n’était pas leur entrée principale… L’habitude… Ce n’était qu’un détail technique, le professeur de runes ne pouvait pas savoir qu’en cinquante ans et des poussières, et surtout depuis la prise de fonctions de la Japonaise, “quelques menus changements” avaient eu et auraient lieu au château. Et personne n’était mort d’avoir attendu un quart d’heure. Encore que…

Donc pendant que le Sieur O Cuinn discutait avec ses souvenirs d’enfance d’un côté du château, Valériane attendait de l’autre. Et ils auraient pu s’attendre longtemps, si quelqu’un n’avait pas vu parler tout seul le visiteur. Enfin… Quelqu’un…

“Hahaha ! La carotte prend racine, tic tac tic. Tu sens le moisi, chérie ! J’ai ce qu’il te faut, vieille peau. J’ai vu un vieux schnock qui déraille, faut qu’on se taille parce que ça me dit rien qui vaille. Dans ce château, tout le monde est marteau, de la dirlo au pequenot. Pour Voldy ce sera du tout cuit ! Avada Tête de rat ! Sur le chemin, tin tin, faites une bonne action, jetez-vous du pont.”

La Sous-Directrice leva les yeux au ciel. Elle n’eut pas besoin d’entendre le caquètement final de ce chef d’oeuvre de la poésie pour en connaître l’auteur. Peeves… Enfin, aussi exaspérant que fut l’esprit frappeur, pour une fois, il lui retirait une épine du pied. Elle n’avait pas besoin de plus pour remettre les pièces du puzzle qui l’intéressaient en place. Un homme d’un âge relativement avancé était par delà le pont principal, c’est à dire, en toute logique, vers l’entrée secondaire. Et puisqu’elle attendait un homme d’un âge relativement avancé, il y avait de fortes probabilités pour que ce soit le même. Elle qui était à cheval sur l’heure et qui commençait à s’impatienter et se poser des questions (et sans doute que Peeves avait remarqué son exaspération et voulut l’enquiquiner avec sa petite ritournelle), voilà que le poltergeist la renseignait malgré lui.

“Bouteille.” fut la seule réponse de Baker à ces inepties, très calme mais très narquoise. L’effet fut immédiat. Peeves se carapata sans demander son reste. La sorcière rit sous cape. Bien. Toujours aussi efficace, ça. Enfin à présent, il fallait qu’elle rejoigne ce visiteur, en espérant que c’était bien celui qu’elle attendait. Valériane sortit donc du domaine et transplana tout simplement de l’autre côté, derrière un vieux muret dans le dos et à gauche de l’inconnu pour voir à qui elle avait à faire.

Et en effet, devant les grilles arrières, un monsieur d’un âge respectable, élégamment vêtu, et avec quelques bagages de petite taille à ses côtés, attendait. La sorcière le reconnut sur photo. Trouvé, M. O Cuinn.

“Maudit coup du sort !” entendit simplement la sorcière. Elle observa encore le visiteur quelques secondes pour tenter de le cerner un peu plus mais comme elle n’eut aucune illumination subite sur le personnage, elle décida de se montrer. Inutile de faire attendre davantage le pauvre homme dans le froid. La prochaine fois, ils devront penser à préciser l’entrée…

“Excusez-moi, Professeur O Cuinn ?” dit la rouquine d’une voix aimable et chaleureuse pour attirer l’attention du visiteur.

“Bonjour. Pardon pour le retard. Il y a eu un léger quiproquo sur notre point de rendez-vous. Le Pr Kanzaki s’excuse de ne pas pouvoir venir elle-même. Malheureusement, elle est en réunion avec le Conseil d’Administration et le Ministère. Valériane Baker, je suis Pr. de Sortilèges et la Sous-Directrice.” annonça finalement la rouquine, très courtoisement et avec le sourire et la main tendue qui allaient avec.

Elle appela soudain un elfe de maison.

“Veuillez porter les bagages du Pr. O Cuinn dans son studio, je vous prie. Merci.”

La créature hocha simplement la tête et s’approcha des bagages pour les emmener dans un claquement de doigts.

“Votre voyage s’est-il bien passé ?” demanda-t-elle en toute amabilité en sortant sa baguette pour lancer le sort qui permettrait aux entrées du domaine de reconnaître son nouvel habitant et l’autre pour simplement déverrouiller et ouvrir les grilles.

“Je vous en prie.” dit-elle finalement une fois les portes ouvertes pour inviter son collègue à les franchir et donc passer la barrière magique qui l’identifierait à l’avenir.

“Désirez-vous d’abord vous rafraîchir dans vos quartiers et vous restaurer ou préférez-vous passer voir votre salle de classe et votre bureau attenant dans un premier temps ? Voici votre emploi du temps et la liste de vos élèves par maison. Et sur le chemin, je me ferai un plaisir de répondre à vos questions.” finit par énoncer la rousse en tendant à son aîné, un dossier contenant les informations suscitées.


Les sorciers, lorsqu'ils font de terrifiantes conneries, accusent toujours l'apprenti...

[Jacques Prévert]
Revenir en haut Aller en bas
Feargus O Cuinn
Pr. d'Etude des Runes

Pr. d'Etude des Runes
Feargus O Cuinn

Messages : 22

Né(e) le : 19/04/1944
Age : 75

Où à Poudlard ? : À la grille, pour l'instant.


Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Aubépine, cheveu de Vélane, 24 centimètres, très souple

Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Empty
MessageSujet: Re: Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]   Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Icon_minitimeDim 10 Mar 2019 - 10:07

Évidemment le facteur temps alourdissait les jambes du vieillard. *On voit bien que Mr Picott doit être mort, avec lui ç'aurait filé droit !* songea-t-il alors. Mais le facteur temps n'était pas le seul qui conduisait Feargus à un mal-être généralisé. Le facteur stress, amplifié à mesure que grandissait le facteur temps, le paralysait, raidissant ses membres froids. Enfin, le facteur vessie (essentiel), lui faisait se tordre dans tous les sens. Un vieil homme, Fatigué, raide, se tortillant : voilà l'image saine du nouveau professeur de runologie. *Pourquoi diable la grille a-t-elle été si solidement renforcée ? et cette directrice qui tarde à venir...*. C'est alors qu'en douceur il fut tiré de ses ressassements : « Excusez-moi, Professeur O Cuinn ? » ; la voix était douce, affirmée et agréable. Confirmation donnée : ce vieux concierge-tyran est bien mort !

La femme qui l'avait tiré de ses rêveries n'était ni la directrice elle-même,
*tant mieux !*, ni une simple secrétaire, *tant pis !* mais la sous-directrice et surtout, c'est ce que Feargus retint le mieux, professeure de sortilège, soit une collègue. Il lui tira son chapeau et la salua chaleureusement à son tour, sans s'avancer vers elle. Il ne fallait pas montrer de signe d'agacement ou d'empressement à cette jolie jeune femme, rousse et fière. Feargus n'était plus dans la course à l'amour depuis longtemps mais il aimait à paraître en gentleman auprès des femmes, simple courtoisie se disait-il. L'écoutant sans trop l'interrompre - aussi elle était en retard... - il se sentait enfin prêt à franchir les grilles de sa nouvelle histoire. Lorsqu'elle les lui ouvrit, au moment d'avancer, le vieil homme tituba (jambe raides, fatiguées et cette vessie prête à éclater !) et se rattrapa maladroitement au dossier que lui tendait la sous-directrice. L'image du gentleman encore frais s'entacha de cet accident d'âge, Feargus ne paraissait pas frais du tout. Heureusement, il lui semblait que la jeune femme n'eut pas un sourire de pitié, en tout cas c'est ainsi que Feargus voulait interpréter le regard qu'elle lui donna. Il se ressaisit, aussitôt les grilles franchies, s'empara du dossier et enchaîna :

- Madame merci, eh bien allons-y ! je préférerais d'abord prendre quelques instants pour défaire mes affaires *uriner ! uriner !* pensa-t-il dans mon studio. Feargus passa devant elle, comme s'il se souvenait de la route, laquelle semblait moins longue que lorsqu'il était jeune mais toujours trop longue pour ses jambes. « Je suis ravi de vous rencontrer, j'avais ouïe dire que la direction était assurée par une gouvernance jeune et exclusivement féminine, je vois donc qu'on ne m'a pas menti. Comprenez par là ma joie de voir une jeune femme en poste ! ça change de l'auguste temps où j'étudiais à Poudlard. » Feargus parlait trop et ses mots étaient mal pesés, il ne voulait rien laisser transparaître de sa petite misogynie mal digérée... « Dites-moi, miss Baker, (puis-je ainsi vous appeler ? ou madame la sous-directrice ?) je me demandais... qui fut le dernier professeur de runologie à Poudlard ? »

La question qu'avait choisi Feargus n'était pas anodine. S'il venait à Poudlard durant cette année, c'était d'abord pour continuer à enseigner et pratiquer la runologie, nerf vif de son existence ; pour trouver, peut-être, un fils, une descendance à qui tout apprendre. Rêve inconscient ? Ensuite, il venait pour renouer avec son passé et découvrir - s'il y a quelque chose à découvrir - un mystère étrange autour de son professeur de rune, naguère, ayant subit dit-on, un "maudit coup du sort" Enfin, il espérait aussi apporter son aide dans un climat d'instabilité politique terrible ! D'ailleurs, c'est en songeant à l'arrivée discrète et magique - transplage évident ! - de Mrs Baker que Feargus songea à sa propre interdiction ministérielle et à l'instabilité politique actuelle, d'où sa deuxième question.

- Miss Baker, je comprends que l'instabilité politique magique actuelle vous ait contraint à renforcer les systèmes de sécurités du château, comme les grilles que je pensais moins résistantes. D'où ma question : des risques éventuels (de tous genres) pèsent-ils encore sur Poudlard aujourd'hui ?

Pendant qu'ils marchaient et discutaient, répondant aux questions de chacun, Feargus songea aussi qu'il aimerait rencontrer particulièrement deux de ses collègues. Il interrogea une dernière fois sa supérieure.

- Aussi, pourriez-vous m'indiquer l'étage (ma mémoire me fait défaut) où je pourrais trouver mon collègue d'Arithmancie et mon collègue de Divination ? j'aurais plaisir à rencontrer les représentants de ces deux disciplines liées à l'étude des runes. Aussi, à quelle heure dîne-t-on déjà ? j'ai étrangement faim. Le stress de la rentrée sans doute... conclut Feargus, avec un sourire reconquis et une forme retrouvée ; qui ne croirait pas que l'air de Poudlard à des pouvoirs vivifiants ?


Note de RP:
 
Couleur de RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Valériane Baker
Sous-Directrice de Poudlard & Pr. de Sortilèges
Sous-Directrice de Poudlard & Pr. de Sortilèges
Valériane Baker

Messages : 422

Né(e) le : 18/04/1962
Age : 57

Où à Poudlard ? : En quoi cela vous regarde ?

Rang & Club : Sous-directrice de Poudlard (On se croirait d'ailleurs dans Dynastie ! =.=''')

Caractéristiques
Compétence: Niveau 9
Particularité: Bouffe à tous les rateliers ! :p
Baguette: 28 cm, bois de prunellier, plume de phénix et venin de Manticore

Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Empty
MessageSujet: Re: Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]   Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Icon_minitimeMer 13 Mar 2019 - 18:01

Ce n’était vraiment pas évident de vieillir et c’était même malheureux. La nature oui, mais quelle triste chose que celle-là. La tête pas très nette, les giboles qui flageolent, les dents c’est aussi génant, les petites s’irritent et les grosses se déchaussent, la vessie qui fuit...  Enfin, la professeur de Sortilèges ne la ramenait plus trop à ce sujet, bien consciente qu’elle allait atteindre 57 ans cette année… Gloups. Bon, les sorciers vieillissent moins vite que les moldus… Mais quand même… Flamel n’aurait jamais dû détruire la pierre philosophale. Peut-être qu’avec Severus, ils pourraient relancer les recherches…

Enfin, comme elle ne fut pas conscience du mal-être de son futur collègue, laissons cela de côté. Sa mission était d’aller le chercher et de le mener à bon port alors allons-y presto. On avait assez perdu de temps comme ça.

Valériane apprécia à sa juste valeur la bonne éducation du Sieur O Cuinn qui la salua d’un coup de chapeau distingué. Ce genre de courtoisie se faisait rarissime de nos jours et la sorcière trouvait cela bien dommage… Quoi que… Dans son cas, elle aurait dû faire une espèce de révérence de son côté… Naaaan !

L’homme eut aussi raison de penser qu’elle était fière (pour le jeune, Valériane était flattée que sa crème anti-âge soit aussi efficace (magie, quels miracles ne fais-tu pas ?!) mais elle était aussi très réaliste…) et qu’il ne valait pas mieux lui souffler dans les bronches. Severus se le permettait parce qu’il savait qu’elle allait se venger et il n’attendait que cela. Fox aussi de temps en temps, osait parce qu’il finançait à lui seul la moitié de l’école mais il n’osait pas longtemps… Donc oui, laissons ce retard de dix petites minutes de côté…

Mais alors que les deux professeurs allaient s’avancer, le nouvel arrivant eut une espèce de léger malaise ou en tout cas un très net déséquilibre et s’il se retint au dossier, par réflexe, Valériane le retint légèrement par le bras, d’un geste ajusté, en invitant son collègue à prendre appui sur son autre main libre, le temps de se remettre d’aplomb.

“Cela va aller ?” demanda-t-elle avec considération. De la pitié ? Pas le genre de la maison, non. De la compassion oui, parfois. De la pitié, jamais. Emotion trop avilissante pour les gens qu’elle appréciait, perte totale de temps pour les autres. Là, elle avait juste eu une marque d’intérêt pour la santé du voyageur par courtoisie et parce qu’un professeur qui se retrouvait cloué à l’infirmerie à peine arrivé, ça la fichait mal.

En quelques instants, l’incident se devait d’être clos d’un côté comme de l’autre. Feargus se reprit, Valériane reprit ses mains. On entra. Et selon les désirs de l’homme, on se dirigea dans un premier temps vers les studios. Valériane écouta avec attention son collègue et sourit à la mention de la direction.

“Va pour votre studio. Je vous remercie pour le compliment de jeune même si je commence sérieusement à sortir des clous de ce qualificatif, j’ai dépassé le demi-siècle depuis quelques années. Mais le Pr Kanzaki est en effet la plus jeune directrice de l’Histoire de Poudlard. Entrée en fonction à 16 ans, elle a aujourd’hui dépassé la trentaine. Pour ce qui est du féminin, n’oublions pas notre assistant de direction, Matt Anderson, tout de même.”

Est-ce que Valériane crut un mot de ces boniments ? Non. Elle ne se doutait pas de la misogynie de Feargus mais les caresses de chat, ça ramène des puces et tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Donc elle avait une nette inclination à la méfiance. Et d’ailleurs, sa courtoisie avait pris quelques intonations narquoises assez audibles pour que cela puisse être relevé si on y prêtait attention.

Enfin, en attendant, la conversation se poursuivit.

“Pr Baker, cela ira très bien dans un premier temps.” dit-elle avec cette fois une courtoisie ferme qui ne laissait pas de marche de manoeuvre. Après tout, ils étaient collègues et même, elle était l’une de ses deux supérieures hiérarchiques. Et donc, elle tenait chèrement à son titre de Professeur. Mais elle n’était pas à ce point vaniteuse qu’elle veuille celui, guindé, de Madame la Sous-directrice. Pr. Baker était un excellent juste milieu.

“Il faut croire qu’après le poste de professeur de DCFM, celui d’étude des runes fut lui aussi maudit. On a un turn over important. Votre prédécesseur a démissionné pour raisons familiales au bout de deux ans. La moitié de sa famille à enterrer et l’autre à s’occuper, c’est une bonne raison.” répliqua cette fois froidement, la rousse. Une petite pointe de colère se sentit. Non pas contre le malheureux dont elle parlait, ni Faergus, évidemment, mais pour ces morts, victimes de la guerre qui ravageait à présent le pays. Mort était un mot dans l’air du temps.

“Celui qui l’a précédé a décidé que l’enseignement n’était pas fait pour lui après tout juste un an, et celui encore avant…”

Là, la sorcière sembla réfléchir, sa voix se perdant sur la dernière syllabe, traînante.

“Ah oui ! Il a disparu dans la Forêt Interdite, lui. Trois ans d’exercice tout de même. On l’a recherché longtemps. Plus une dent, plus une touffe de cheveux. Je vous déconseille les randonnées forestières.”

Délicieux ton sarcastique. La rouquine montrait là son caractère volcanique et son humour particulier.

“Mais je ne pense pas que faire toute la liste vous intéresse…”

Après tout, la sous-directrice ne pouvait pas se douter que le Pr. O Cuinn était intéressé par un nom en tout particulier qui remontait à cinquante ans. Elle n’avait même pas eu cette personne en tant que professeur, elle, pour dire ! Il allait sans doute devoir faire quelques recherches dans les archives.

Et puis, Feagus O Cuinn eut une question qui sembla soudain à Valériane Baker… presque insensée… au point qu’elle en eut un temps d’arrêt assez net avant qu’elle ne reprenne sa marche en accélérant deux trois secondes pour rattraper le léger décalage. Son collègue vivait-il dans une grotte depuis le retour du Seigneur des Ténèbres ? Mais elle répondit de sa voix la plus impersonnelle et professionnelle. Inutile de jeter un froid...

“Bien sûr.” dit-elle sur le ton de l’évidence et sans la moindre petite émotion, ce qui pouvait faire froid dans le dos. Après tout, les choses étaient ce qu’elles étaient. On se morfondrait plus tard. Et la guerre rendait les sourires au mieux crispés alors Valériane s’en passa.

“Déjà, nous subissons au quotidien les difficultés économiques du pays. Techniquement parlant, assurer un savoir de qualité demande des moyens que nous avons de moins en moins et on doit bien nourrir et payer tout le monde. Et humainement parlant, les familles sont de plus en plus en difficultés. Mais bon, cela, nous le gérons sans trop de mal et nous avons de très généreux donateurs. Le plus épineux est que Poudlard est une place forte stratégique. L’ennemi veut s’en emparer et a tenté sa chance à diverses reprises alors même que le conflit n’était qu’une guerre froide, en sous-marin. Maintenant que les hostilités sont ouvertement déclarées, le risque est encore accru. Même le Pré-au-lard se voit frappé. Des aurors y patrouillent quotidiennement à présent. De plus, nous ne cacherons jamais notre choix politique. Les enfants de Moldus, les Sangs-mêlés et les Sang-pur sont les bienvenus sans aucune distinction. Cela déplait fortement aux forces des Ténèbres qui y voient un affront à essuyer. Nous sommes des traîtres à notre sang, nous le faire payer les démange. Heureusement, le domaine est, avec le Ministère, l’endroit le plus sûr du pays. Mais cela est ainsi parce que nous travaillons chaque jour en ce sens. Et notre statut de cible ne va pas s’arranger car d’ici peu, grâce à ce niveau très élevé de sécurité, nous accueillerons l’ASIA et l’ASME, qui ont essuyé ces derniers mois trop d’attaques pour le bien être des futurs aurors et médicomages que ces académies forment. Et là, le côté humain dont je parlais est encore plus sensible. Une partie de nos jeunes sont des victimes : un membre de la famille, eux-même parfois… Beaucoup d’entre eux lisent la presse. Et nous ne voulons pas leur cacher ce qui se passe au dehors. Vous verrez qu’aujourd’hui, la ligne directrice de nos formations est avant tout de les préparer au combat et à la survie. Attaque et défense sont les priorités. Plus de quartiers d’un côté, comme de l’autre.”  

Faire la liste de toutes les sécurités du collège à présent ? Ils y seraient encore dans deux heures si cela n’était pas confidentiel.

“Et sans parler de la guerre, on a réussi à se faire cambrioler il y a quelques années, ce qui nous a mis un bon coup de pied aux fesses en plus de la honte face à l’opinion publique. On a revu toute notre sécurité.”

Et chemin faisant, ils étaient à présent sur le pont couvert du domaine et Feargus continuait son interrogatoire, tout à fait compréhensible quand on arrivait dans un endroit inconnu. Valériane retrouva son sourire tranquille et courtois pour parler de ce quotidien.

“Votre collègue d’Arithmancie, le Pr. Angus Dragomir Montgomery est au 3ème, couloir des Horreurs, dans la salle des Devins. Votre collègue de Divination vient de nous quitter pour raisons personnelles. Nous sommes en train de faire le recrutement de son remplaçant. Mais il sera installé dans la Tour Nord. La salle des Professeurs est au 1er étage et votre studio est au 5ème, comme tout ceux du personnel. Le service de restauration ouvre pour le petit déjeuner de 6h30 à 8h30 en semaine, 7h00 à 10h00 le week-end, pour le déjeuner c’est de 11h30 à 13h30 et pour le dîner c’est de 18h30 à 20h30. Mais les elfes de maison sont à votre disposition, rien ne vous interdit de manger dans votre appartement à toute heure. L’elfe que je viens d’appeler s’appelle Erkel. De plus, pour maintenant, nous avons pris la liberté de vous faire apporter un repas chaud dans votre studio. Après votre voyage, cela nous paraissait la moindre des choses.”


Les sorciers, lorsqu'ils font de terrifiantes conneries, accusent toujours l'apprenti...

[Jacques Prévert]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Empty
MessageSujet: Re: Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]   Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Dialogue d'enfance - bonjour ! [RP libre (2 pers. max.)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Bonjour dans toutes les langues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: L'extérieur du château :: Le Parc de Poudlard :: Les Grilles du Château-
Sauter vers: