Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Registre de Serdaigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Scarlet St-Andrea
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Scarlet St-Andrea

Messages : 47

Né(e) le : 28/11/1997
Age : 21

Où à Poudlard ? : Derrière un livre ?


Caractéristiques
Compétence: Niveau 4
Particularité: Aucune
Baguette: 21 cm formée dans du bois de saule avec une plume d’hypogriffe

MessageSujet: Le Registre de Serdaigle   Mer 18 Juil 2012 - 4:46

Nom : St-Andrea
Prénom : Scarlet

Nationalité : Anglaise

Age : 15 ans (née le 28 novembre)

Famille :

Albert St-Andrea / Père
Albert est un homme de 59 ans. Grisonnant, yeux verts, mâchoire carrée, grande stature. Il a grandit dans un climat très strict où il est un devoir de faire respecter sa supériorité. De sang pur, il croit que les moldus ne sont qu’un tas d’échec expérimentaux. Les sangs-de-bourbe… il en pense bien pire, mutation génétique qu’il ne peut comprendre et accepter. D’une famille aisée, il a su faire fortune dans la vente d’artefact douteux et de services plutôt sombres. Il a très longtemps guetté les faits et geste de Lord Voldemort avec vénération.

Martine Welton / Mère
Martine est une femme ravagée par une vie douloureuse et pénible. Elle est âgée de 49 ans et laisse entrevoir une femme forte à la première rencontre. Mince, ridée, yeux bruns et longue chevelure brune quelque peu grisonnante. Posture fière, elle tente du mieux qu’elle peut de se reprendre en main. Née de d’une grande famille de purs sang, elle n’a connu que le luxe et les compliments. Très jeune, elle a du marier Albert sous l’ordre de ses parents. Elle a donné naissance à Jessy quelques temps après leur mariage. Une pause de sept ans s’est établie et elle a finalement eu Scarlet. Elle a du subir les coups de son mari, les insultes sans broncher, pour le bien de ses enfants. Révoltée du traitement qu’elle devait subir, elle a préparé secrètement son divorce et a quitté le foyer avec sa petite dernière il y a de cela 2 ans. Elle survit du mieux qu’elle peut, car en faisant cela elle a perdu le support de sa famille et s’est retrouvée dans la rue. Elle est aujourd’hui libraire dans un quartier moldu.

Jessy St-Andrea / Frère
Jessy est un jeune garçon de 7 ans plus vieux que sa soeur. Il est calme d'apparence, châtain, yeux verts. Il ressemble beaucoup à leur père. Il a été formé afin de faire le même travail que son père. Ancien Serpentard, il n'éprouve aucun mal à faire le mal. Son seul point faible est sa petite soeur qu'il ne supporte pas de voir souffrir.

Maison : Serdaigle

Histoire :
Scarlet est née un 28 novembre. Elle a grandit dans un grand manoir appartenant à la famille de son père. Sa mère, Martine, a toujours été là pour elle. Elle a donc connu le confort d’une mère aimante, l’admiration envers un frère froid et distant et la terreur d’un père violent et colérique. Elle a connu toutes les saveurs, mais ne s’est jamais plainte, car elle n’a jamais manqué de quoi que ce soit.

Très jeune, elle a pu assister aux scènes entre sa mère et son père. Celui-ci trouvait toujours à reprocher à sa femme et cherchait la moindre occasion pour la frapper. Celle-ci encaissait les coups sans broncher et pleurait à l’occasion dans le jardin du manoir. C’est dans c’est moment là que Scarlet venait la rejoindre et lui tenait compagnie.


***

« Mama ? »

Petite, délicate, joues roses et regard innocent. Scarlet était la joie de Martine et sa raison de continuer à vivre. Le visage crispé par l’effort de retenir ses larmes, Martine tendit les bras vers son bébé.

« Vient ma puce, vient voir maman. »

Un sourire éclaira le visage inquiet de la petite fille de 4 ans et elle se précipita dans ses bras. La chaleur de sa maman, le doux parfum de rose, le satin de sa peau. Ces moments étaient si précieux.

« Ma puce, je vais tout faire pour te protéger. Très bientôt, on va partir, très bientôt. » murmura-t-elle en enfouissant son visage dans les cheveux de la petite.

« Mama il pleut ? »

***

Scarlet aimait beaucoup son frère. Celui-ci était plutôt désagréable à son égard et la repoussait toujours brusquement lorsqu’elle l’approchait. Il l’a traitait de larve et aimait bien l’enfermer dans les placards durant plusieurs heures. Elle le voyait souvent quitter avec son père au travail et était très jalouse de celui-ci, car leur père avait tous ses espoirs en lui. Néanmoins, elle retrouvait très souvent des bonbons et des gâteaux au pied de son lit, alors que son père et sa mère lui refusait ce petit plaisir. Incapable de déterminer d’où ces trésors venaient, elle avait gardé le secret et c’était cachée dans son garde robe un soir afin de prendre la personne sur le fait.

***

Bien cachée derrière ses robes, Scarlet pouvait entrevoir la porte de sa chambre au travers la fente qu’elle avait laissée entre les portes. Elle avait très chaud, des gouttes de sueurs coulaient le long de son front. Ses yeux lui piquaient, fixer aussi longtemps dans un endroit sombre était dur pour ses yeux. Âgée de 5 ans, Scarlet avait enfin trouvé son héro : l’homme au bonbon. Il fallait qu’elle le voit.

« Crack ! » quelqu’un se tenait près de la porte de la chambre. La gamine retint son souffle et attendit. Un homme entra lentement et elle put le voir quelques secondes avant qu’il ne disparaisse de son champs de vision. Jessy ? Sans aucun doute, il s’agissait de lui. Elle avait pu voir sa chevelure châtaine et ses yeux verts. Excitée, elle tenta de bouger un peu pour mieux le voir. C’était bien lui. Il ne semblait pas nerveux du tout, probablement imaginait-il que la petite était à son cours de piano à cette heure-là. Excité, heureuse, la petite sentit son cœur se gonfler de joie.

***

7 ans, Scarlet devenait une grande fille. Timide, délicate, calme, patiente, voilà les valeurs qu’elle tentait d’appliquer. Elle avait un professeur pour chaque domaine, ne connaissait pas la maternelle ni n’avait entendu parler de l’école. Sa routine ressemblait à une page noircie avec quelques trous blancs. Piano, chant, dance, beauté, équitation, cérémonie du thé, éthique… ne touche pas à ceci, ne touche pas à cela, ne fait pas ceci, ne fait pas cela et surtout, SURTOUT ne parle pas trop, ne pose pas de questions, c’est mauvais pour une fille.

Agacée de ce traitement qui ne lui convenait pas, la demoiselle respectait à la lettre ce qu’on lui demandait et filait à l’extérieur courir dans les bois du manoir dès qu’elle avait une échappatoire. Garçon manqué, elle préférait grimper aux arbres, courir, crier des cris de guerre, utiliser sa magie pour faire bouger des brindilles, son but était de changer de couleur la lune, chose qu’elle n’a jamais réussi.

Un jour, son père décida de lui montrer le domaine dans lequel il travaillait. Bien qu’une femme ne doive pas poser de questions, il ne voulait pas non plus qu’elle croit qu’il cultivait des roses. Excitée à l’idée d’accompagner son père au boulot pour la première fois, elle ne perçu pas l’inquiétude dans le regard de sa mère, ni le regard désapprobateur de son frère envers son père. Bien qu’ayant toujours eu peur des colères de son père, elle l’aimait beaucoup et était sur un nuage lorsqu’il la complimentait, lui disait quelques gentils mots. L’accompagner ? C’était l’extase ultime !


***

« C’est sale… » chigna la petite Scarlet en se pinçant le nez. Un coup sur sa main la fit sursauter et elle retint ses larmes.

Elle tendit la main afin d’agripper la manche du manteau de son père, celui-ci secoua vivement le bras et lui lança un regard noir. Effrayée, elle tendit cette fois-ci la main vers son frère qui la prit sans rien dire. Elle pu le sentir serrer doucement ses doigts et cette chaleur la réconforta grandement. Habillée d’une petite robe rose, ses cheveux séparés en deux jolies tresses retenues par deux rubans verts, la petite attirait tous les regards des sorciers sur l'allée des embrume. La pureté qu’elle dégageait n’allait pas de paire avec le milieu et des regards amusés la scrutaient sans la moindre pitié.

Le trio s’arrêta enfin près d’un bar à l’apparence tout aussi pitoyable que les passants de l’allée. Le panneau qui annonçait autrefois le nom du lieu se balançait mollement de son dernier gond. Si vieux et usé, il était impossible d’y lire le nom du bar. Le père prit les devant et franchit la porte, suivit du frère qui tirait la petite par la main. L’odeur nauséabonde de sueur, d’alcool et de tabac agressa aussitôt la gorge de Scarlet et elle se mit à tousser bruyamment. Agacé, le père gifla l’enfant de toutes ses forces. Du sang gicla sur le sol et Albert regarda d’un air dégoûté sa main tachée. Scarlet se mit à sangloter doucement, de peur d’attiser encore plus la colère de son père. Du sang coulait de son nez et sa lèvre supérieure saignait.


« Waouh ! Tu as le tour avec les gosses Albert, ça se voit ! » s’exclama un homme assis au fond de la pièce. Une bouteille à la main, il salua les nouveaux venus en souriant du peu de dents qu’il lui restait. « Venez, venez, soyez pas timides ! Il ne manque pas de place. » ajouta-t-il en jetant un regard gourmand sur l’enfant qui se cachait derrière Jessy.

« Jessy j’ai peur… »
« Chut ! »
« Mais…! »
« Ne dit rien et reste près de moi. »

Jessy se mit à avancer vers la table et sentit une résistance de la part de sa sœur.

« Alphonse est en arrière, il va arriver dans quelques instants. » dit l’interlocuteur à Albert.

Tout d’un coup, Jessy sentit la main de Scarlet lui échapper. Il eu tout juste le temps de hurler
« Scarlet non ! » et de se retourner pour la voir sortir par la porte d’entrée.

Effrayée, terrorisée, triste, la gamine était essoufflée de courir aussi rapidement. Elle n’arrêtait pas d’entrer en collision avec des passants et de se relever gauchement. Elle voulait sa maman, elle voulait rentrer à la maison. Elle avait mal au nez, mal à la lèvre.


« Mama ! Mama ! » pleurnichait-elle en déambulant entre les sorciers qui semblaient tendre leur serres sur son passage.

« BANG ! » À nouveau une collision, mais cette fois-ci son soulier s’envola quelques mètre plus loin, ses collants auparavant blanc se déchirèrent au niveau des genoux. Sanglotant de douleur et de peur, la petite agrippa la première chose qui lui tomba sous la main. Quelque chose de mou et de chaud. Une jambe ?

« Hey ! T’en a déjà deux à toi, laisse mes jambes tranquilles ! Surtout, si tu veux garder les tiennes… »

Il murmura la fin de sa phrase plus bas, et tenta de dégager sa jambe en la secouant un peu. Il lui lança un regard découragé, suivi d’un air amical pour lui dire de sa voix teintée de sarcasme :

« Me dit pas que tu as perdu t’as maman… pauvre petite enfant ! »

À cette question dont la réponse était fort évidente, la petite leva la tête et jeta un regard embué sur le garçon. Blond et bronzé, le petit garçon semblait faire le même âge. Quoiqu’il se prenait au sérieux, la petite venait de trouver un camarade de fortune à l’instant même. Lui aussi était perdu ?

« Et tu veux que je t’aide à la retrouver ? » rajouta-t-il sans même la regarder. Il était évident que le garçon n’était pas sérieux, mais Scarlet était bien innocente et elle hocha vigoureusement la tête de façon positive.

Il ne sembla pas voir sa réponse et se libéra de l’emprise de la petite. Croyant qu’il voulait qu’elle le suive, elle se leva maladroitement et tendit les mains pour agripper la manche de son bras droit. Lorsqu’il se retourna pour le regarder, elle lui souri de toute ses petites dents de porcelaines, au beau milieu d’un visage crasseux de poussière et de sang.

Une expression de dégoût déforma le visage du garçon et il poussa un soupir exaspéré. Ils se remirent en route et la petite suivi du mieux qu’elle put. Il ne semblait pas vraiment apprécier sa présence et prenait les chemins les plus difficiles afin de se débarrasser d’elle en route. Celle-ci ne s’en rendait néanmoins pas compte et ne devinait pas plus la direction qu’ils prenaient puisqu’elle n’avait pas regardé où elle se dirigeait lorsqu’elle avait fui son père.

Arrivés devant un bar miteux, le même que tout à heure, le visage de la petite perdit le peu de couleur qu’il lui restait et elle regarda par la suite le petit garçon avec terreur. Il lui ouvrit la porte, l’invitant à entrer d’un sourire où il manquait quelques dents, du moins, ce fut l’impression qu’il donna, puis il pénétra les lieux sans attendre.
La petite resta devant la porte, incertaine. S’il était là, c’est parce qu’il la connaissait ? Elle n’eut pas le temps de réfléchir plus longtemps qu’une main s’abatis sur son épaule gauche. Elle tourna la tête et reconnu Jessy. Celui-ci la prit dans ses bras et la serra très fort. Il entra dans le bar sans la lâcher et elle enfoui son visage contre le torse de son frère.


« Je l’ai trouvée père ! Ah… Joseph ! » s’exclama Jessy en reconnaissant le fils du propriétaire du bar, Alphonse. « Je t’ai vu avec ma petite sœur, merci de l’avoir guidée. »

Albert se leva bruyamment de sa chaise et se dirigea vers son fils. Celui-ci, du haut de ses 14 ans affronta le regard de son père dura quelques secondes puis le coup parti. Le père voulu frapper le dos de Scarlet, mais Jessy devina son intention et eu tout juste le temps de se tourner pour recevoir le coup dans les côtes.

« Mère va être furieuse, vous lui avez abîmé le visage, vous êtes le premier à dire qu’une femme se doit de soigner son apparence. » siffla Jessy en tenant bien que mal debout avec le poids de l’enfant.

Le regard d’Albert se posa sur ses collègues, Alphonse et l’homme qui les avaient accueillis.


« Je crois que ça va être assez pour aujourd’hui. »

Il posa son regard ensuite sur Joseph et lui sourit gentiment :

« Tien, pour te remercier d’avoir ramené Scarlet » dit-il en jetant deux gallions au garçon. Celui-ci lui souri joyeusement lorsqu’il reçu l’argent.

***

La suite de l’enfance de Scarlet se passa rapidement. Sa mère devint très protectrice suite à cet événement et s’assura que l’enfant ne reçoit plus aucuns coups de la part de son père. Jessy redevint distant immédiatement après et l’observa vieillir à distance d’un regard inquiet. Scarlet mit cet incident rapidement de côté et passa à autre chose.

La fois suivante où elle vit Joseph fut à ses 8 ans. La rencontre ne fut pas aussi désastreuse que la première. Celui-ci accompagnait son père chez la fillette. Sa mère était décédée récemment et le garçon suivait son père. Elle remarqua aussitôt une différence dans son comportement lorsqu’elle le vit, plus distant, froid… méfiant. Elle eut pour mission de guider l’enfant dans le manoir lorsque les adultes partaient travailler. Elle subit biens des tourments, celui-ci affectionnait tout particulièrement ses tresses. C’était plus facile à tirer. Elle ne le détestait pas pour autant. Il était son premier ami.

À l’âge de 11 ans, elle entra à l’école Poudlard en première année et fut repartitionnée chez les Serdaigles. Quant à Joseph, il se retrouva chez les Serpentards. Elle se découvrit un talent pour la magie ainsi qu’une facilité d’apprentissage impressionnante. Élève douée et calme, elle imposait le respect chez ses camarades de classes. L’éducation qu’elle avait eue attirait l’attention sur elle, car sa posture, son ton de voix et son apparence étaient tous bien soignés. Il n’y avait que devant Joseph qu’elle laissait apparaître sa vraie personnalité. Bien qu’étant séparés, Scarlet appréciait beaucoup les moments ou il allait chez elle avec son père l’été. Malheureusement, cela cessa lors de la mort du père du jeune homme à ses 12 ans.

Scarlet assista aux funérailles avec sa famille. Il s’agissait d’un collègue de travail de son père et l’un des rares hommes qu’Albert respectait. Joseph était écrasé par la nouvelle. Il avait perdu ses deux parents. La jeune fille se souvenait encore de ce moment. Bouleversée de voir le garçon retenir ses larmes devant l’enterrement de son père, elle l’avait serré très fort contre elle et lui avait murmuré d’une voix brisée :


« Je vais pleurer pour toi Joseph, parce que les hommes ne pleurent pas, moi c’est la seule chose que je sais faire… »

Elle n’aura jamais vu l’expression de son visage à ce moment là, mais elle s’était alors promis de veiller sur lui, car il avait bien assez souffert à son jeune âge.
Vers la fin de ses 12 ans, sa mère put enfin obtenir un divorce. Ayant l’âge de la raison, elle put exiger d’habiter avec sa mère. Son père ayant des contacts parvint à échapper à la pension alimentaire, mais tellement heureuses d’être libres, elles n’en demandèrent pas plus.

Les années suivantes à l’école furent tranquilles. Aucun mort à l’horizon, Scarlet eu d’excellentes notes à chaque année. Elle se débrouillait dans toutes les matières, mais le sport n’était pas son fort. Elle était douée, sans être la meilleure, car elle avait des réticences à se laisser aller complètement avec son éducation.

Aujourd’hui Scarlet entame sa 4eme année avec impatience.



Apparence physique :
Scarlet est une petite brunette mesurant 1,57 mètre. Mince, des poignées d’amour sur les côtés de grosseurs raisonnables et une poitrine très peu développée, elle semble être restée coincée entre l’enfant et la femme. Ses yeux bruns très foncés, quasi noirs, pétillent d’intelligente, sa bouche mince et pâle est souvent recouverte d’un léger rouge à lèvre rose pale. Elle possède une frange de biais et des cheveux long jusqu’au dessus des omoplates. Souvent tressés, elle ne les laisse libre que lorsqu’elle va croiser Joseph, qui semble irrésistiblement attiré par ses tresses… et ça fait mal. Elle s’habille selon la tenue vestimentaire de l’école, mais lorsqu’elle peut porter des vêtements de son goût, elle porte alors des robes longues et élégantes de couleur unie.

Baguette magique :
Une simple baguette de 21 cm formé dans du bois de saule avec une plume d’hypogriffe.

Caractère :
Devant les autres, Scarlet montre une personnalité simple, calme et intellectuelle. Elle est très intelligente et inspire le respect, sans pour autant être une héroine. Elle se tient droite, garde la tête haute, ne baisse jamais les yeux. Elle montre un personnage fier et fort, mais en réalité, c’est tout autre chose.

Gamine, maladroite, gourmande, pleurnicheuse, obsédée et singe sont des termes qui la décrivent mieux. Elle se retient de pleurer dès qu’elle reçoit une remarque, bave devant les bonbons et les gâteaux… elle ne dévoile que très rarement sa personnalité au autres, car bien que dans une situation précaire avec sa mère, elle tente de garder l’honneur de la famille sur ses épaules. Il n’y a que Joseph qui connait son véritable caractère.

Aussi, elle n'est pas très sociable. Pas qu'elle n'apprécie pas les gens, elle est plutôt mal à l'aise. Elle ne sait pas comment engager une conversation, ni comment la continuer. Élevée dans un environnement fermé au monde extérieur, elle n'a eu que très peu de contacts. Elle est beaucoup plus à l'aise seule.


Loisirs :
Scarlet aime lire, dessiner par moments, mais elle ne termine presque jamais ses croquis. Elle fait aussi ses devoirs même dans ses temps libres, se corrige, se recorrige. Elle aide aussi les autres dans leurs devoirs. Il lui arrive aussi d’espionner discrètement Joseph lorsqu’elle en a l’occasion. Elle est un peu mère-poule à son égard et veut être certaine qu’il mange bien, s’occupe de ses notes…

Habitudes :
Très maladroite, même si elle arrive habituellement à camoufler ses gaffes avec un talent qui compense pour ce défaut. Elle n’aime pas voir le linge froissé sur le sol et ne peut jamais s’empêcher de le plier. Ayant reçu beaucoup de coups plus jeune, elle est assez méfiante des rapprochements et à souvent des mouvements défensifs sans même le vouloir. Elle n'arrive pas à contrôler cette partie, même si elle ne s'est pas fait toucher depuis le divorce de sa mère.

Signe distinctif : Aucun…

Ce qu’il/elle espère devenir : Aucune idée pour le moment. Elle n’a pas vraiment d’ambition et laisse aller les choses.
Revenir en haut Aller en bas
http://num13.webou.net/utopia/index.php
Myra E. O'Byrne
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Myra E. O'Byrne

Messages : 13

Né(e) le : 25/12/1999
Age : 19

Où à Poudlard ? : Bibliothèque


Caractéristiques
Compétence: Niveau 5
Particularité: Aucune
Baguette: 33 cm, bois d'If, écailles de dragon.

MessageSujet: Le registre de Serdaigle 2   Ven 5 Déc 2014 - 1:17

Nom :  O'Byrne
Prénom : Myra Elyra Anoïa
Surnom : Aucun

Nationalité : Irlandaise

Age : 15 ans

Famille : Elyra O'Malloy O'Byrne - Mère décédée, sang pur, ex serdaigle.
                 Lysander O'Byrne - Père, sang pur, 55 ans, ex serpentard.
                 Natalia McDowell devenu O'Byrne - Belle-Mère, sang pur, 42 ans, ex serpentard.
                 Hell O'Byrne - Petite soeur et fausse jumelle d'Eden, sang pur, 14 ans, serpentard.
                 Eden O'Byrne - Petit frère et faux jumeau d'Hell, sang pur, 14 ans, serpentard.

Maison : Serpentard, serdaigle ou gryffondor, je vous laisse choisir mais pas pouffy'.

Histoire :
Il y a de cela quinze ans, le vingt cinquième jour du douzième mois en mille neuf cent quatre vingt dix neuf, naquît un enfant répondant au doux nom de Myra, fille non désirée et déshonorant Lysander étant une héritière en aînée et non un héritier. La mère de la petite supporta mal l'accouchement et décéda quelques heures plus tard, ce qui ne rendit pas la vie plus facile à la petite. Son père peu de temps après se remaria avec une jeune sang pur de 13 ans son puîné mais Natalia n'en avait que faire de cet enfant non voulu, la petite grandit auprès d'un précepteur et d'une gouvernante puis quelques elfes de maisons s'occupèrent d'elle. Myra voyait très rarement son père et sa belle mère était bien trop occupée avec ses amies pour venir la voir. La jeune poupon était pourtant aimante, intelligente et ne créé aucuns problèmes quelconques elle pleurait que pour ses couches ou son estomac, très tôt sa magie apparut, faisant venir ses jouets de temps en temps à elle comme tout enfant sorcier. Un mois avant son premier anniversaire sa belle mère accoucha de faux jumeaux, Eden né en premier faisant le plus grand bonheur de son père ainsi que Hell sa petite soeur. Myra fut mise de côté, passer en premier les besoins d'Eden et même de Hell gâtés pourrit et infernales mais au fil du temps elle prouva souvent qu'elle était bien meilleure qu'eux et cela déplu à son père tant de fois et encore plus à Natalia refusant qu'une moitié d'orpheline puisse être plus intelligente que ses trésors.
A l'aube de ses six ans Myra fut appelée par son père, remplie de fierté elle accouru auprès de lui pensant que c'était à cause qu'elle avait bien appris à compter jusqu'à 500 et le regretta bien vite. Il l'emmena dans les cachots du Manoir familial et la marqua à vie au fer rouge dans le bas de son dos le mot : Anoïa. Pour lui rappeler que quoiqu'elle fasse elle sera toujours méprisée étant née en première et surtout en tant que fille mais également pour avoir fait mourir sa mère en l'accouchant. Encore une fois sa belle mère ne réagit pas et laissa l'enfant aux mains des elfes bien trop heureuse de son sort. Les années passèrent et Myra continuait d'apprendre auprès de son précepteur qui même sans lui dire lui faisait comprendre qu'elle le remplissait de fierté malgré les difficultés que son père créés.
Myra malgré son sort se refusait d'haïr ses puînés, alors elle faisait attention à eux, un an les séparés mais pourtant, la jeune enfant était bien trop maltraitée pour avoir l'innocence dont faisait preuves les jumeaux. Dans le dos de tous ils jouaient ensemble tous les trois comme si rien ne les séparés, ils se faisaient des câlins, même des bains sous l'oeil bienveillant de la gouvernante en secret des parents. Madame Heather et Monsieur Dorian, gouvernante et précepteur, ne comprenaient pas Lysander de faire vivre cela à la petite, avait-elle choisit de naître fille ? D'être l'aînée ? De faire mourir sa mère ? Non bien sûr, la jeune enfant n'y était pour rien et pourtant lui, lui mettait tous les maux du monde sur les épaules et laissé Natalia lui faire du mal, la privé et sans jamais pensé qu'en dehors de tous, Myra n'était qu'une enfant...
La jeune fille grandit et devint une jolie petite fille, long cheveux blond et yeux bleu saphirs, portrait craché d'Elyra et ça, Natalia lui reprochait bien souvent. Myra avait dévoré beaucoup de livres de la bibliothèque et bien sûr l'histoire de Poudlard. A ses onze ans elle reçut sa lettre d'adhésion à l'école de sorcellerie et elle su que sa délivrance était enfin arrivée. Avec Madame Heather elle partit sur le chemin de traverse pour la première fois et pris ce qu'il fallait pour la rentrée. Puis le grand jour arriva bien vite et Myra alla salué son père avant son départ pour Poudlard, directement les menaces fusèrent. Si elle avait le malheur de le déshonoré, il la punirait sévèrement. Puis Myra pour la première fois snoba totalement sa belle mère digne d'une attitude de sang pur et partit avec Heather pour la gare.
Une fois devant le poudlard express, Myra sourit, enfin elle y était ! Elle serra Heather dans ses bras et lui promit de tous réussir du mieux qu'elle pouvait pour ses onze ans. Elle monta dans le train et se fit directement des amis, bien que timide aux premiers abords, Myra était assez sociable. L'arrivée à Poudlard la rendit heureuse et impatiente de tout découvrir, pendant la répartition la petite observé les lieux comme si c'était le paradis et puis son nom fut prononcé.
"Myra O'Byrne"
Impatiente mais tout en restant fière elle s'avança et s'assit sur le tabouret, le choipeau lui tint un discourt assez long hésitant longuement sur la maison qui lui serait donné. Pour finir il énonça : " ...........(J'attends la réponse des admins puis j'éditerai mon post pour mettre la maison) " La petite rejoignit sa table et peu de temps après le banquet commença. Myra était bosseuse, intelligente et beaucoup de personnes l'apprécièrent pour ses conseils, son aide ou juste sa présence douce et attentionnée. Attentif en cours, volontaire bien que maladroite mais toujours avec le sourire et la fierté. Elle récolta des bonnes notes mais en eut aussi des plus mauvaises après tout elle n'était qu'une enfant innocente et avide de connaissance !
Un an après Eden et Hell entrèrent à Serpentard à la plus grande joie de leur père mais devinrent plus distants et méchants avec Myra malgré l'amour qu'elle leur porte, elle continue de les protéger et ne dit rien, sachant qu'un jour elle se vengerait.

Myra passa ses quatre années à Poudlard comme une bénédiction et elle rentra en sa cinquième année il y a de cela quatre mois.

Apparence physique :
Myra est une jeune sang pur dont l’apparence est d’une grande innocence au point qu’elle ressemblerait parfois à s’y méprendre à une enfant. Les courbes gracieuses mais non moins juvéniles ne font que renforcer cette idée. Ses yeux de biches ensorcellent, envoûtent même tout interlocuteur, sans compter de cet éclat au fond des pupilles. Cet éclat qui témoigne de sa joie de vivre, de cette fraîcheur dont elle dégage. Du haut de ses 1m55, Myra est une petite femme qui est bien constituée. Des formes de son âge relevées par une démarche légère, un teint angélique, des cheveux d’un blond absolu, un sourire charmeur, sa voix est claire et son rire un peu enfantin, frêle de stature.
Elle porte généralement de longues robes de couleurs sombres agrémentées de gants longs et de manteaux également longs toujours assortis. Telle une grande dame de ce monde en parfaite petite sang pur qui se respecte. Et l'uniforme habituel à Poudlard. Elle a également une marque dans son dos marqué au fer rouge : Anoïa signifiant ennuyante, faite par son père. D’ailleurs, tous ses elfes de maisons portent également son blason au fer rouge sur leur épaule. Comme il le dit : « Le bétail se doit d’être marqué ainsi que les femmes. ».
Mais ceci n’est qu’une description plutôt commune à son être. En effet, toute personne pourrait la rencontrer à deux reprises sans forcément la reconnaître tant ce changement peut paraître radical. Au pire, il pourrait croire qu’elle a une sœur. En effet, sous certaines conditions, notamment lorsqu’elle perd son calme, ses yeux se tintent de gris et gagnent en profondeur et sa voix se teinte de froideur. Son visage se ferme, son regard se vide et dieu seul sait de quoi est capable cette jeune fille bien que la plupart des personnes réagissent ainsi sous l'effet de la colère et de leur magie. En revanche, une fois le calme revenu, tout redevient à la normal. Ses cheveux redeviennent blond et ses yeux tel des saphirs reprennent cet éclat envoûtant. Une jeune fille de quinze ans comme d'autres quoi.

Baguette magique : 33 cm, bois d'If, écailles de Noir des Hébrides.

Caractère :
Charismatique, elle est une très bonne oratrice, elle sait comment faire plier ceux qui sont hostiles à ses décisions et les convaincre de l'épauler, alors qu'ils étaient d'un avis tout autre. Son rôle lui tiens à coeur, elle le prend très au sérieux. Bien qu'elle ne soit pas toujours sérieuse elle-même. Il est difficile de prévoir ses réactions, ne respectant pas de schéma commun, la blondinette fait son chemin en fonction de ce qui lui semble juste. Elle ne cède de terrain à personne, ne se laisse jamais marcher sur les pieds et s'assume complètement, ainsi que son caractère, parfois problématique. Souvent, elle pense que le problème vient des autres et pas d'elle.
Elle n'est pas du genre à délégué les tâches qui lui incombent, aussi ingrates soient-elles, et fait tout son possible pour garantir la santé et la prospérité de tout son petit monde. Ayant l'habitude d'intervenir entre ses puînés depuis son plus jeune âge. Déterminée, c'est une fonceuse avec elle, c'est marche ou crève. C'est aussi une fêtarde  et elle possède une témérité qui frise la folie. Toutefois, c'est une très bonne  amie, une agence matrimoniale à elle toute seule et une grande pacifiste. Par contre, si elle peut se révéler d'une gentillesse incroyable, il suffit de la voir en colère pour que vous passe l'idée de ne jamais la contrariée, car aux vues des colères de Myra, elles déclenchent souvent des catastrophes (souvent issues de sa propre maladresse cela dit).
Myra sait être impartiale, on fait souvent appel à elle pour rendre la justice. Avec un caractère plutôt bon, elle n'est pas vraiment prise de tête. C'est une fille très bosseuse, elle s'investit toujours au maximum dans ses projets. Elle a une concentration à toutes épreuves et quand elle se fixe un objectif, impossible de l'en dévier. Myra est aussi très calme la plupart du temps et ne cède jamais à la panique. Elle sait bien gardé les secrets, pour elle, une promesse, c'est sacré. Elle porte en haute estime la valeur de l'amitié bien que la plupart du temps à notre génération, quiconque peut se révéler ennemi. Myra est une fille qui se démènera pour venir en aide, ou pour rendre service à ses ami(e)s.
Têtue comme une mule, quand elle a une idée quelque part, elle ne l'a pas ailleurs et c'est le moins que l'on puisse dire. Quelque peu orgueilleuse, parfois froide et hautaine, elle aime tout autant son côté solitaire à la compagnie d'autres. Ayant des difficultés par moment à se taire, elle accepte de tenir sa langue en présence de ses aînés. Etant très maladroite aussi, personne n'est parfait !!!!!

Loisirs : Myra adore lire, apprendre des nouveaux sorts, les sorties dans le village, se promener la nuit malgré qu'on la surprenne et la punisse, les créatures magiques la passionnent beaucoup et dès qu'elle peut elle essaye d'en découvrir d'autres.

Habitudes : Myra a pour habitudes d'étudié, d'aider les autres mais elle aime faire des sorties nocturnes.

Signe distinctif : Une pince papillon bleu souvent dans les cheveux, souvenir de sa mère. Et marque dans le dos.

Ce qu’il/elle espère devenir : Professeur de soins aux créatures magiques ou de métamorphose. Elle rêve de devenir animagus.

(HJ: MmeAdmin, vient on va farmé ensemble ? Very Happy Me faut une nécro pour aller en fow' ! XD Guild Wars Forever <3)
Revenir en haut Aller en bas
Laura Jak
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Laura Jak

Messages : 1


MessageSujet: presentation serdaigle   Sam 6 Juin 2015 - 11:17

Identité

Nom : Jak

Prénom : Laura


Nationalité : Écossaise

Age : 11 ans

Maison de préférence : Gryffondor (quête d'aventure, courage)ou Serdaigle (érudite, soif de savoir), bien que son père et sa sœur soient allés à Poufsouffle.

Baguette magique : Bois de chêne, crin de licorne, 28 cm 4, pratique pour les enchantements.Achetée sur le chemin de Travers à Ollivander

Apparence physique :

Laura est blanche mais très légèrement mate à cause de ses lointaines origines portugaises du côté maternel, elle est assez petite, mais n'exagérons rien, elle fait environ 1m35 pour 30 kilos, elle n'est pas très musclée, et se tiens assez droite sauf lorsqu'elle fatigue. Ses cheveux roux (hérités de sa tante) lui tombent au milieu du dos, soyeux et mi-lisse, elle ne les attache jamais lorsqu'elle peut l'éviter. Elle a de grands yeux en amande couleur marron foncés, avec toujours une lueur gentille et malicieuse dans le regard. Son visage est un peu rond, elle a de jolis traits même si les petits boutons d'acnés mélangés aux petites taches de rousseur salissent un peu ses traits. Elle a de petites oreilles un peu pointues, ce qui l'amuse beaucoup quand elle se prend pour un elfe, et un petit nez légèrement en trompette. Elle a de petites jambes pas très maigres, des mains douces mais fermes. Elle a une toute petite cicatrice de forme indéterminée sur le coude droit, due à une chute de son balais jouet lorsqu'elle était petite. Elle a une voix assez aiguë et envoutante, elle aime bien chanter toute seule dans sa chambre. Elle s'habille généralement avec des tenues légère. Sa tenue préférée qu'elle porte le plus souvent possible : Un short vert et un débardeur noir. Quant à ses chaussures... elle adore être pieds nus.

Histoire

Laura Jak vit depuis sa naissance avec son père, Antoine Jak, sa mère, Aileen Jak (née Dewon, et qui est une moldue) et sa sœur ainée, Cassandra Jak. Elle nait en été, le sept juillet 2004 dans l'hôpital du village où elle vit paisiblement, en Ecosse. Ses pouvoirs apparaissent à l'âge de huit ans, alors qu'elle était en promenade familiale : ce jour là, dans les bois, elle se perdit au beau milieux des arbres gigantesques. Alors, sur le moment elle n'a su comment, elle se mit à bondir à pieds joins, sans qu'elle ne les contrôle plus, jusqu'à revenir vers ses parents. Son père, qui était un sorcier, lui a alors expliqué que c'était là le premier signe de ses pouvoirs magiques. Elle vit une vie paisible en Ecosse, dans la maison familiale. Durant son enfance, elle va dans une école moldue et s'y fait quatre très bons amis. Tout les matins elle marche pour s'y rendre, et ses parents viennent la chercher le soir. Assez studieuse, elle aime l'école et, connaissant sa différence, aime passer du temps avec ses amis moldus. Son père lui offre pour son neuvième anniversaire un balais jouet, et elle se fait une cicatrice au coude en tombant. Elle reçoit sa lettre de poudlard le 17 juillet, et elle en est enchantée et toute excitée. Son père lui avait souvent parlé de Poudlard. Lui-même était allé à Poufsouffle, et sa sœur ainée, qui allait entrer en quatrième année, y était allée aussi. Laura a beaucoup de passions. La musique, la danse, la comédie... ayant vécue dans l'univers moldue elle goûta de tous leurs passe-temps, en changeant à chaque fois. Elle aime le sport mais n'est pas très sportive. Elle à l'habitude de se lever tôt, et tombe vite endormie le soir. Elle aime beaucoup lire et s'inventer des aventures dont elle et ses amis en seraient les héros. Pour son entrée à Poudlard, elle ne sait pas dans quelle maison elle sera. Elle espère aller à Gryffondor ou Serdaigle.

Caractère

Laura est dynamique. Toujours en quête d'aventures, courageuse, n'hésitant pas à foncer quoi qu'il arrive. Elle est aussi studieuse, sérieuse, elle a envie de connaître tous les secrets de l'univers qui l'entoure. Elle est gentille, sympathique, loyale, elle aime respecter les règles et aider les autres. Mais elle a un fort caractère qui la pousse parfois à la colère pour rien, et aussi sensible : elle pleure à la moindre occasion. Mais elle est ainsi, elle n'y peut rien. Elle aime prendre soin des autres, les aider dans leurs devoirs, passer du temps avec eux. Elle est souvent fière d'elle, mais est trop modeste pour le montrer. Elle aime bouger, s'inventer des histoires, sa mère dit souvent qu'elle est comme un lion en cage qui ne demande qu'à courir et participer à des aventures palpitantes. Mais dans une vie moldue rien d'intéressant ne se passe jamais. Elle n'aime pas du tout les mauvais joueurs, les personnes qui se croient supérieures aux autres. Elle a très peur de la mort, et aussi elle craint la ressemblance. Elle a très peur qu'on la compare aux autres. Elle voudrait faire carrière dans Poudlard, après ses études. Pourquoi pas professeur de sortilèges ? Mais elle sait très bien qu'elle n'a pas encore le niveau. Elle veut plus que tout aller à Poudlard, pour fréquenter des sorciers et découvrir les enchantements. Bien sûr, elle est allée de nombreuses fois dans des "repères" de sorciers, chez des amis à ses parents, ou alors des sorcières de l'âge de sa sœur sont venues à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Eireen Kindermann
Elève de 7ème Année à Serdaigle
Elève de 7ème Année à Serdaigle
Eireen Kindermann

Messages : 130

Né(e) le : 16/02/1999
Age : 20

Où à Poudlard ? : Très certainement dans la bibliothèque. Ou dehors, s'il neige.

Rang & Club : Elève de Serdaigle & membre du club de journalisme

Caractéristiques
Compétence: Niveau 6
Particularité: Aucune
Baguette: Bois de mélèze, crin de sombral, 26.5 cm, souple.

MessageSujet: pres serd   Dim 1 Nov 2015 - 4:32

[Effectivement, j'ai compris x3 (ou alors je suis pas douée >.>) merci beaucoup pour les explications ! Smile]

Identité

Nom : Kindermann

Prénom : Eireen

Surnom : Eileen (c’est plus joli, parait-il), Liline (et personne ne l'appellera ainsi. Personne. Sauf si tu veux mourir)

Nationalité : Anglaise, origines allemandes.

Age : 16 ans

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique : Bois de mélèze, crin de sombral, 26.5 cm, fine, très souple.

Apparence physique :
Eireen Kindermann est une jeune adolescente de seize ans, ayant des origines dans un pays de l’est : son teint est en conséquence très pâle. C’est une jeune fille sans grandes particularités physiques. Elle mesure 1m69, pèse 53kg, elle n’est pas très sportive, mais n’est en aucun cas en surpoids. Une caractéristique amusante à noter est sa manière de se tenir : ayant trop longtemps eu l’habitude de se tenir courbée, elle essaye de corriger son maintien en se tenant droite, ce qui enlève tout son naturel. Ses cheveux blonds clairs, qu’elle tient de sa famille, sont longs, lui arrivant au bas du dos, et une mèche lui barre une partie du front. Elle ne se les attache jamais, trouvant que cela ne lui va pas. Ses yeux verts émeraude, qu’elle tient de sa grand-mère, la distinguent des autres membres de sa famille qui ont les yeux gris. Ces derniers, en amande, donnent la désagréable impression qu’elle lit dans la personne qu’elle regarde, qu’elle le scinde. Elle a une voix assez aigüe, et ne parle pas très fort. Compte tenu de ses origines, elle a un léger accent lorsqu'elle parle.
Son visage en forme de cœur est bien banal. Ses traits sont fins, presque effacés : sa petite bouche est composée de lèvres fines, elle a un petit nez, des sourcils blonds, presque blancs, qui semblent ne pas exister, lui donnent un air inexpressif. Des cernes naturels viennent compléter ce portrait, celui d’une élève de seize ans bien banale. La jeune fille n’est pas ce que l’on pourrait qualifier de « top model », mais il est déjà arrivé qu’on lui dise qu’elle était très jolie.

Signe distinctif : Liline est gauchère, elle parle couramment anglais et allemand.


Histoire
La nuit d'un 16 février, la seconde fille des Kindermann, famille issue d’un milieu plutôt aisé, voit le jour. Ou plutôt la nuit, à plus de quatre heures du matin. Il neige, dehors, et la chambre éclairée et les volets ouverts feront qu’une des premières choses que l’enfant vit était ce manteau blanc et ce ciel noir, parsemé de milliers d’étoiles qui se reflétaient sur le sol. La neige brillait. Fascinant. La passion d’Eireen pour la neige et pour l’hiver est née en même temps qu’elle, et ne s’est jamais éteinte. C‘est une des anecdotes que la mère de la jeune fille, aujourd’hui encore, se plait à conter à qui veut l’entendre.
L’enfant grandi dans un manoir en Angleterre, sa famille ayant des relations avec des personnalités anglaises depuis des générations. Cela semblait être une tradition : Les Kindermann, famille très influente en Allemagne, et les Underwood, une riche famille anglaise, se retrouvaient chaque année, une en Allemagne, une en Angleterre, et échangeaient, discutaient… les réunions étaient une occasion pour les deux familles de se retrouver et de faire perdurer l’amitié qui les liaient. Les deux familles s’aidaient financièrement, et étaient très soudées ; aussi, quand Grindelwald commença à assouvir son pouvoir dans les années 40, les anglais accueillirent avec grand plaisir les arrières grands-parents d’Eireen dans leur domaine, et l’inverse se produisit également au tout début de l’ascension de Lord Voldemort au pouvoir. Les Underwood avaient beau être majoritairement de sang-pur, les Kindermann les avaient sommés de venir chez eux. Ainsi, lorsque Karl Kindermann, le père de famille, et Adelaïde, son épouse, décidèrent de migrer au Royaume-Uni au début des années 2000, la famille pu se mettre à l’aise facilement et hérita d’un manoir appartenant autrefois aux Underwood. [Je l’admets, c’est un sacré hors-sujet, mais c’est afin de contextualiser et d’expliquer qui sont les Underwood é.é Gomen ]

Eireen, depuis toute petite, est habituée aux réunions, maintenues et toujours annuelles malgré le peu de distance, et à la venue de ces anglais dans son petit chez-elle. Un jeune garçon, brun aux yeux bleus, d’un an de plus qu’elle, Andrew Underwood, s’est lié d’amitié avec elle, et les deux sont encore aujourd’hui très complices, et lient une amitié très forte. La jeune enfant aimait beaucoup s’amuser avec lui, en particulier en hiver, alors qu’il y avait de la neige. Très jeune à cette époque, elle ne comprit jamais l’intention de leurs parents de leur faire vivre une idylle. Le garçon, très jeune, se plaisait à taquiner la demoiselle, que ce soit sur son teint pâle, ses cernes, son accent, ou je ne sais quoi d'autre... Il prenait un malin plaisir à déformer son prénom "Eireen" en "Eileen", et donc à l'appeler "Liline", sous prétexte que c'était plus joli. La jeune fille n'en fit rien, et malgré les "Ooooh, allez Liline, Eileen c'est quand même beaucoup plus beau et classe !", elle ne voulu rien entendre, et fit toujours la tête à son ami à chaque fois qu'il l'appelait ainsi. Pendant deux secondes environ.
Elle développa rapidement un vif intérêt pour la lecture, et c’est à ses six ans qu’elle reçut son premier livre, « rien que pour elle ». Les contes d’Andersen… Eireen était certes jeune, et elle ne comprenait pas toujours les termes employés, mais elle passait des heures le nez fourré dans son livre, émerveillée par les histoires de l’écrivain, fascinée par ce que l’on pouvait créer avec des mots. Le cadeau avait été offert par ses parents pour son anniversaire, mais l’enfant comprit bien des années après que l’idée était venue d’Oskar, son grand-frère si protecteur. Dont elle était si complice malgré la distance…
Eireen développa quelques années après un intérêt pour l’humain : elle se plaisait à se taire, à observer les gens, leurs réactions, leur façon d’être. Elle aimait voir s’il mentait, elle aimait se monter compréhensive, aimait se taire, observer, analyser. C’est quelque chose que l’enfant n’a jamais enfoui au fond d’elle, cette capacité à observer et à juger, c’est sa fierté et son talent. Elle considère cela comme un talent, talent qui n’a cessé de croître depuis lors. Amoureuse, littéralement amoureuse de l’être humain… La jeune enfant, malgré sa connaissance du monde magique dans lequel sa famille vivait, allait dans une école moldue très réputée. Solitaire, elle se fit peu d’amis, et son silence et son amour de la lecture primait. Les autres enfants, qui préféraient jouer, ne se lièrent pas d’amitié avec elle, mais personne ne le leur reproche, et personne n’estime qu’Eireen a eu une enfance malheureuse. Ne pas avoir d’amis n’est pas quelque chose de traumatisant pour une enfant comme Eireen. C’est donc une enfance solitaire que la jeune allemande a eu, ponctuée de réunions annuelles avec les Underwood en juin, de jeux avec Andrew et d’amour, évidemment, donné par ses parents, mais surtout son frère, par le biais de petites attentions. Comme travailler secrètement durant tout un été et consacrer son salaire à la bibliothèque de sa petite sœur, par l’intermédiaire de ses parents. Par exemple.
C’est bien entourée que la jeune enfant a construit sa vie, et c’est le 1er septembre qu’elle fit sa première apparition dans la plus prestigieuse école de sorcellerie Poudlard.

Famille : Karl Kindermann, père de famille, 50 ans. C’est un homme en apparence sévère, et très attaché aux traditions, mais qui sait également se montrer chaleureux, sa vieille amitié avec Eliott Underwood (désolée, ils reviennent partout, me tapez pas) en témoigne. Autrefois une personnalité allemande plutôt influente, il travaille désormais au Bureau international des lois magiques. Au début opposé à l'idée de vivre en Angleterre, étant donné que les réunions habituelles ne se feraient plus de la même manière, il fut convaincu par sa femme, et c'est lui qui prit l'initiative de demander aux Underwood une aide financière afin de commencer une nouvelle vie. A laquelle il s'accommoda facilement, tant qu'il a son confort et une bouteille de gin.
Adelaïde Kindermann, la mère de la jeune fille, 45 ans. Une femme plutôt gentille, et qu’Eireen admire en raison de son intelligence, qui voit d’un bon œil les relations entre son mari et la famille anglaise, et fait son possible pour que les relations se passent au mieux. C'est elle qui a pris l'initiative de déménager d'Allemagne en Angleterre : les affaires qu'elle et Karl tenaient là-bas n'étaient pas florissantes, le manque d'argent se faisait sentir ; et elle eut envie d'envoyer ses deux enfants dans l'école de sorcellerie la plus sûre, et la plus réputée, afin qu'ils jouissent d'une très bonne éducation.
Oskar Kindermann, le premier enfant de la famille, et l’héritier. Né six ans avant sa sœur, il se montre très distant avec elle, de par sa position d’héritier dans la famille mais également à cause de la charge de travail qu’il peut avoir, ce qui ne l’empêche pas d’être très protecteur avec elle. Les deux auront tissé un lien fort, étroit et particulier du fait qu’ils se parlent peu. A la différence de sa sœur, il a beaucoup de souvenirs de sa vie en Allemagne, étant donné qu'il avait huit ans au moment du déménagement. Il eut beaucoup de mal à se faire à cette idée et à accepter sa nouvelle vie, aussi, il lui arrive parfois d'être mélancolique et de rester seul à penser à son enfance dans son pays natal. Il n'en reste pas moins une personne très aimable très attaché à sa petite sœur.

Naissance : 16 février 1999



Apparition des pouvoirs magiques : A l’âge de six ans, alors qu'elle était toute seule et occupée dans la bibliothèque à chercher un livre, Eireen décida de monter sur une échelle afin de pouvoir chercher les livres rangés tout en haut. Évidemment, elle tomba en arrière, mais, alors qu'elle s'attendait à basculer à la vitesse de l'éclair, elle tomba avec la légèreté d'une plume, et atterrit tout en douceur.

Autres événements et quotidien : [Je vois pas trop quoi mettre à vrai dire... c'est indispensable ? ^^"]


Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie : Un 25 juillet, il y a six ans de cela ; Eireen était en train de se tuer les yeux depuis un mois dans l’espoir de voir apparaitre au loin un hibou.

Premières années de scolarité :
Sa première année… Que dire de notable ? Répartie à Serdaigle, ne pouvant contenir son admiration et son envie d’en apprendre plus sur le château, la soif de savoir d’Eireen s’est dévoilée très rapidement durant cette année-là, étant intéressée par chacun des cours (oui oui, même ceux de potion), et se promettant d’aller loin. D’aller très loin. Elle retrouva son frère, près pour sa dernière année à Poudlard, qu’elle croisait de temps à autres dans les couloirs, mais surtout, elle vit Andrew. D’un an plus âgé, il se révéla d’une aide précieuse pour la première année, lui apprenant tout ce qu’il avait pu observer dans le château en dehors des cours, et qui pourrait se révéler bien utile pour la demoiselle...
Très attirée par les sortilèges, la métamorphose et la DCFM (pour résumer, les matières qui nécessitent l'usage de la baguette pour lancer des sorts), Eireen décida de s'inscrire à partir de sa deuxième année dans le Club de Duel du collège. Elle essaya également le Quidditch, mais cela s'avéra être un échec. Elle avait beau persévérer, elle dû se résoudre à l'idée qu'elle ne serait jamais très douée. Déçue, elle regarde les matchs de son équipe, non sans une quelconque amertume. Ce qui ne l'empêche pas de les encourager de toutes ses forces...
C’est motivée que la jeune fille commença sa quatrième année. Sachant que les BUSE approchaient, elle décida de se mettre sérieusement au travail, bien qu’elle ne les passerait que dans deux ans. Elle bûcha beaucoup, n’ayant rien de mieux à faire, de toute façon, et s’éloigna progressivement des autres.
Eireen commença sa cinquième année avec une seule pensée à l’esprit : Ses BUSE … Nullement préoccupée par les garçons ou les filles de son âge, la jeune fille se plongea dans les révisions dès le début, disant adieu à sa vie sociale (quasi-inexistante), et elle cessa même de passer à son Club, malgré l'amour qu'elle lui porte. La masse de travail plus le fait qu’elle détestait avoir faux lorsque quelqu’un lui faisait réviser ses cours (ce qui arrivait trèèès souvent) la rendirent plus irritable et arrogante que jamais, et les autres élèves de sa maison finirent pas éviter sa mauvaise humeur, de peur d’être « contaminés ». C’est récompensée par ses efforts - et son mauvais caractère, visiblement – que la jeune fille passa son année avec succès, obtenant ses BUSE et passant en année supérieure.

Loisirs : La lecture (naaan sans blague ?). Eireen pourrait s’isoler pendant des heures, plongée dans un bouquin. Elle aime beaucoup passer du temps avec Andrew, également, son meilleur ami depuis toujours, garçon avec lequel elle peut parler de tout et peut se confier sur beaucoup de choses (bon pas tout non plus, la demoiselle est assez introvertie quand même x.x). Elle replonge en enfance dans un cas en particulier : lorsqu’il neige. Elle n’hésite pas à sauter dedans, à en lancer sur les personnes qui sont autour d’elle, et à s’amuser. Eireen aime être seule, également, mais parler avec les gens qu’elle aime est la chose qu’elle préfère, bien au-dessus de la lecture.

Habitudes : Passer sa main dans ses cheveux. Paske voilà, la demoiselle a un tic, et elle s’y tient é.é Elle aime bien s'isoler le soir afin de se plonger dans un bouquin, ou tout simplement pour réfléchir. Le soir et la nuit sont des moments sacrés pour elle qu'elle n'aime pas partager avec les autres. Eireen a pour habitude de courir un peu tous les soirs, dans l’espoir de devenir un peu sportive. Enfin, habitude… elle fait ça tous les 30 février ^-^’
Caractère

Eireen est une personne plutôt sociable. Décidant de se servir de son intelligence à bon escient, elle se dit qu’être gentille ne lui coûterait rien,  et que c’était bénéfique pour tout le monde. Elle est gentille, et, réellement, ne se pardonnera que très difficilement d’avoir blessé une personne alors qu’elle aurait très bien pu l’éviter. C’est une personne très réfléchie, préférant la discussion et prendre les chemins les plus simples pour s’en sortir, plutôt que de s’étaler : à quoi bon agir ainsi ? Un chemin est là pour qu’on l’emprunte, pourquoi compliquer les choses ? Elle est très patiente, en apparence, mais elle aime faire les choses vites et bien, quand c’est possible. Elle est également très compréhensive, ne se repose pas sur la vengeance, qu’elle estime stupide. Elle supporte mal les gens qui se disent, ou sont considérés comme « classes » alors qu’ils sont, selon elle, bêtes comme leurs pieds. Une personne qui va décider de venger sa famille, par exemple, par le meurtre, et emprunter un chemin sans réfléchir, elle va le comprendre. Et ça va l’énerver, plus que tout. Elle a beau être patiente, il existe des choses qui la mettent à bout, et il vaut mieux ne pas y toucher. Elle déteste être perçue comme une imbécile, une fille qui pense que le « monde il peut être parfait, woah, la vengeance c’est pas bien, bouuh, à mort les méchants ». Elle supporte très mal cela, et elle supporte encore moins les gens qui se disent comme elle et qui ne savent pas réfléchir. Eireen est arrogante, mais consciente de son intelligence, et elle ne supporte pas qu’on marche ou dénature ce en quoi elle croit.
Elle a une soif de savoir assez importante, et pense que, même si on n'apprend pas tout dans les livres, les réponses à ses questions sont toujours contenues dans un bouquin. Voulant toujours savoir plus et aller plus loin, elle n'a pas hésité à faire de l'allemand sa première langue, au même titre que l'anglais. La jeune fille est peut-être britannique, mais elle n'oublie pas ses racines et est très fière de la culture allemande dont elle a hérité.
Elle attend beaucoup d’elle-même, et attend beaucoup des autres, tout en gardant sa patience. Elle attend d’elle-même qu’elle ait un comportement irréprochable, bien qu’elle sache qu’elle ne sera jamais parfaite. Elle veut toujours faire plus, toujours aller plus loin, ne jamais faire d’erreur. Eireen déteste qu’on lui donne des leçons, car elle estime que ceux qui lui en donnent sont des gamins, et que leur vision du monde ne va pas aussi loin que la sienne. Elle accepte rarement qu’on la réprimande, mais elle sait l’admettre quand elle le mérite. Elle n’aime pas s’énerver, elle n’aime pas « en vouloir au monde », elle préfère réfléchir posément et se calmer. Elle décrète que l’Homme s’impose des barrières à lui seul et qu’une fois qu’il en prend conscience, il peut passer outre celles-ci. Elle aime comprendre, savoir, mais en même temps garder une part de mystère dans son monde… certaines choses doivent rester pour elle inconnues, afin qu’elle reste prisonnière de son monde.
Elle aime les autres, elle se montre sociable et compréhensive au premier abord. Néanmoins, elle déplore le fait qu’il existe autant de gens avec lesquels elle ne peut se lier, compte tenu de leur stupidité, pour la plupart. Elle en attend autant des autres que d’elle-même, et a tendance à se montrer facilement agacée.
Elle aime beaucoup lire, et reste consciente qu’elle ne doit pas se créer un monde à part et vivre dans le monde dans lequel elle est née. Elle aime les auteurs, ce qu’ils font, et elle les admire. Elle observe beaucoup les gens, et elle sourit beaucoup en faisant ça. Elle aime son monde, les gens qui y vivent, et elle se dit qu’elle est bien tombée. Malgré son arrogance, elle décidé de profiter de son adolescence.
Ah, et malgré tout ce qu'elle prétend ou les efforts qu'elle fait, elle aime bouder pour rien. Comme quoi...

Ce qu’il/elle espère devenir : Une écrivaine réputée, que ce soit dans le monde moldu ou dans le monde sorcier. Ou alors professeur de sortilèges.
Revenir en haut Aller en bas
Brooke MacLeod
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Brooke MacLeod

Messages : 5


MessageSujet: pres serd   Mar 3 Nov 2015 - 18:10

Nom : MacLeod

Prénom : Brooke

Surnom : [facultatif] Couettes

Nationalité : Ecossaise

Age : 14 ans, née le 2 juin 2003.

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique :  33 cm tout pile, bois d'Aubépine et cheveu de Vélane

Signe distinctif : Elle est gauchère.

Ce qu’il/elle espère devenir : mannequin, Miss et actrice.


Apparence physique

Brooke est très jolie (et elle le sait). Comme tous les membres de sa famille, elle est grande pour son âge et est bien partie pour dépasser le mètre 75, adulte. Elle est joliment proportionnée, le grain de peau sans défaut et pâle juste ce qu'il faut. Elle est sophistiquée, s'habille toujours avec soin, dans de forts belles tenues parfois compliquées, pleines de tissus très chers, de froufrous, de dentelles, de nœuds, de rubans,… et fait toujours attention à avoir une posture gracieuse et élégante. Elle a un visage qui possède un bel ovale, un petit nez adorable, une bouche fort mignonne, aux lèvres bien ourlées et de grands yeux d'un gris très sombre, presque noir. Ils sont soulignés par de longs cils qu'elle maquille avec soin mais ils sont froids et perçants. Elle a une chevelure de jais qu'elle coiffe toujours en couettes, ce qui lui a valu son surnom. Elle est le portrait craché de sa mère.

Toutefois, il fallait bien un défaut à cette perfection qui tiendrait dans le cas de la demoiselle à l'adage "Sois belle et tais-toi !". Brooke a en effet une voix nazillarde et haut-perchée, désagréable (d'ailleurs, elle chante comme une casserole). Son accent aristocratique et d'enfant gâtée n'arrange pas le tableau.

Elle porte souvent la broche de son clan et ne rechigne pas à en porter le tartan. Elle est très fière de ses origines.





Histoire


Famille :

Brooke est née dans une famille tout ce qu'il y a de plus écossaise y compris, chez les sorciers : le clan MacLeod des Highlands. On vous passe le détail de l'arbre généalogique un peu compliqué et on va se contenter de partir des grands parents.

Du coté paternel, vous avez :

- Duncan MacLeod, 76 ans, sorcier (si si, comme le Highlander !, homme bon vivant et joyeux. Etait homme d'affaires dans les matières premières. A la carrure d'un pilier d'une équipe de rugby de deux mètres.

- Erin Cameron, du clan Cameron des Highlands, 72 ans, sorcière, au caractère énergique et d'une organisation presque militaire. Elle travaillait avec son mari.

- Clyde, 43 ans, le père de Brooke, d'un caractère très semblable à Duncan, papa gâteau avec ses enfants. Il est Langue de Plomb.

- William, 39 ans, le frère de Clyde, tout aussi enjoué que lui et leur père, marié à une Ecossaise, adorable, Mérida Fraser (du clan Fraser des Lowlands). Il est journaliste à la Gazette. Elle est employée à Gringotts. Ils ont trois enfants, une petite fille, Seona, de quatre ans, deux garçons, Craig, sept ans et Ian, trois ans, .

Du coté maternel, vous avez :

- Murdoch MacLeod, 78 ans, sorcier, qui a un caractère bourru et austère au premier abord mais qui a en réalité pas mal d'humour et qui aime rire –un rire à faire trembler les murs !- et qui est aussi bon vivant que son cousin Duncan. Était médicomage et a lui aussi la carrure d'un pilier d'une équipe de rugby de deux mètres.  Il a donné à toute sa descendance sa grande taille, petits enfants compris.

-  Moira Gleen, 76 ans (écossaise par sa mère -clan des Sinclair, Highlands- et anglaise par son père. Cela fit d'ailleurs plutôt grand bruit dans le clan à l'époque car elle devait épouser un MacDougall…) Elle était infirmière. Brune aux yeux noirs, elle a donné ces caractéristiques à ses trois filles.

-  Elizabeth, 43 ans, la mère de Brooke, qui est préceptrice de plusieurs enfants ( du clan et des siens !), reçus au château familial qui s'est vu installer une salle de classe,

- Les sœurs d'Elizabeth. Victoria, 56 ans, scientifique en aéronautique sorcière qui a deux fils, (la famille était, jusqu'à très peu de temps, fâchée avec Victoria alors on a très peu de détails) et Mary, 48 ans, soigneuse de dragons, mariée à Connor MacDougall (cela a réconcilié les deux clans), avocat au Magenmagot. Ils ont un fils de 21 ans, qui finit ses études à l'ASIA, Keith.

Pour tous les couples, cela a été des mariages d'amour et tout le monde se porte comme un charme et sont, notamment les grands-pères, des forces de la nature (la campagne et le climat écossais conservent !) et promettent de vivre centenaires. Et c'est aussi clairement l'intelligence et la créativité qui lient les membres de la famille. Ce sont des vertus portées par tous.

Vous l'aurez sans doute remarqué, les parents de Brooke sont donc du même clan du coté de leurs pères. Ils sont cousins au troisième degré. Mais ne vous y trompez pas, c'est un mariage d'amour. Tant que ça reste en Ecosse, tout va bien. Après on peut faire un effort si ça reste dans la Grande-Bretagne. Par contre, ça commence à grincer des dents si cela sort de ces clous. Mais la génération des grands parents commence déjà à montrer quelques signes d'indépendance  face à la tradition (ras le bol de toujours appeler les enfants par des prénoms écossais et de refuser l'autorité de la Couronne ! D'ailleurs, Moira et Murdoch appelleront leurs trois filles de prénoms de Reines de Grande Bretagne) et le vent de rébellion est encore plus marqué chez celle des parents.

Les parents de Brooke se sont mariés à 21 ans et ont eu trois enfants : des jumeaux, Faith et James, 17 ans et Brooke , bien sûr.

Si on excepte Victoria et les parents de Clyde qui ont leur propre propriété mais moins grande, tout ce petit monde vit une grosse partie de l'année dans le château de Murdoch et Moira (qui est un des nombreux domaines du clan). Fort heureusement, tout le monde s'entend assez pour que tout se passe bien.

Naissance :

Brooke est née à terme, sans problème, au château familial, comme tout le reste de la famille. Evidemment, une grande fête où on invita tout le clan habillé des tenues traditionnelles écossaises (kilts, tartans, cornemuses, et toute la panoplie) fut organisée à laquelle on dansa (surtout les danses traditionnelles écossaises…) et on ripailla jusqu'au lendemain et le jour suivant. Et dès le départ, la petite a montré ses capacités vocales… Elle n'a pas été un bébé facile, loin de là. Elle s'est montrée vite têtue et déterminée, ce qui, au moment de la période quatre pattes et des premiers pas, puis de celle où on décide de grimper partout, a provoqué pas mal de sueurs froides aux parents. Mais elle a également montré déjà bébé une curiosité pour l'inconnu et le monde qui l'entourait, que ce soit les gens, les animaux ou les choses. Si les dents ont été un peu longues à apparaître, elle a apprit à cavaler et à parler rapidement. Elle fut aussi en avance sur la lecture mais traina sur l'écriture qu'elle a lente et encore aujourd'hui déplorable. D'ailleurs peu de personnes sont capables de relire ses notes qu'en plus elle code à sa sauce pour aller plus vite, sans quoi elle serait toujours à la traine. Elle n'est pas patiente alors ça ne l'aide pas de ce coté-là. Elle ne s'applique que pour les devoirs et les examens.

Apparition des pouvoirs magiques :

Elle a eu ses pouvoirs relativement rapidement, à quatre ans. Déjà fan de belles robes (à l'époque, elle ne pensait pas encore au mannequinat et concours de beauté mais juste à être une belle princesse), elle emprunta une robe de sa mère et ses escarpins et voulut descendre l'un des deux grands escaliers du Hall. Évidemment, elle se prit joyeusement les pieds dans les jupons et aurait dû dégringoler les marches. Mais voilà qu'elle plana tranquillement jusqu'en bas, sans même un bobo. Le clan sorcier organisa une grande fête où on dansa et ripailla jusqu'au petit matin.

Autres événements et quotidien :

Brooke a toujours aimé les belles robes et se pouponner,  se coiffer,  collectionner les bijoux. Son jeu préféré était de jouer à  la princesse,  pas pour se marier avec le prince charmant à la fin mais pour être comme la méchante reine, la plus belle du royaume. D'ailleurs tout le monde disait à ses parents à quel point elle était jolie !  Mais cette idée prit de l'ampleur avec les années.  Elle se passionna littéralement pour la mode sous toutes ses formes: vêtements, accessoires, chaussures, stylisme,  défilés, photos ... Elle découvrit cet univers en feuilletant les magazines de ses ainés et surtout ceux que sa mère utilisait pour enseigner l'étude des moldus à ses élèves. Elle réclama alors tous les ans un nombre impressionnant de poupées moldues blondes, les barbie, avec tous les accessoires et les tenues complètes, vus dans certains de ces mêmes magazines et faisait ses propres défilés.  Elle s'est même essayée à la couture.  Malheureusement,  et elle en fut très déçue,  elle se montra aussi douée pour ça que pour le chant, c'est à dire une vraie catastrophe. Et puis, quand elle eut neuf ans,  ses cousins,  son frère et sa soeur découvrirent le théâtre et formèrent une troupe profitant que le château familial possède sa propre salle. Évidemment,  la petite fille voulut dès les premières répétitions faire comme ses aînés,  qui refusèrent.... refusèrent...  refusèrent...  Et acceptèrent pour enfin avoir la paix, surtout au niveau des oreilles,  Brooke ayant vite compris que sa voix de crécelle pouvait être une arme redoutable pour avoir ce qu'elle voulait. Dans cette nouvelle activité, elle se montra appliquée et inspirée et devint l'un des membres les plus impliqués.  Il va sans dire que c'était elle qui se chargeait des costumes. Régulièrement,  des représentations furent organisées où on invitait les voisins et les membres du clan et où on finissait par danser et ripailler jusque tard.

Et puis à dix ans, à force d'éplucher les magazines moldus et sorciers, la petite fille décida qu'elle serait un jour, à son tour mannequin et même Miss de beauté ! Voilà, c'était décidé ! Comme ça, elle pourra s'acheter pleines de belles tenues avec les parfaits accessoires, elle ferait trois fois le tour du monde tous les ans et rencontrait des tas de personnes fantastiques. Elle serait une icône de la mode, du chic et du bon goût. Et elle s'entraine dur, pour avoir la démarche et le maintien parfaits et les attitudes et les positions les plus réussies possibles en toutes circonstances.  Mieux encore, elle serait actrice ! Elle admirait Carole Bouquet, Marin Cotillard et Leaticia Casta Marylin Monroe, Angelina Jolie, Audrey et Katharine Hepburn, Nicole Kidman, Julie Andrews, Maggie Smith, Kate Winslet,… Mais bien sûr, personne dans sa famille, tous sorciers, ne la prit au sérieux. Son grand-père maternel, Murdoch, avec son franc parler, lui dira même que, tout ça, le mannequinat, les concours de beauté et la comédie et pire encore le cinéma, cette invention moldue, ce n'était pas pour les sorcières intelligentes ! Et bien puisque c'était comme ça, elle serait idiote ! Après tout, c'est exactement ce qu'a fait Marylin ! Et donc à partir de ce jour, Brooke joua les filles exubérantes (tout en restant parfaite dans sa tenue et son maintien, attention !), puériles, superficielles, frivoles, idiotes, écervelées, et se montra faussement naïve, étourdie, maladroite et presque cruche, exagérant sa voix et ses attitudes de petite fille, surjouant tout le temps ses expressions et choisit volontairement son vocabulaire. Elle en devint agaçante voire, exaspérante, surtout quand on sait de quoi elle est réellement capable. Tout cela a le don d'énerver les adultes, ses parents en particulier, et de faire ricaner les jumeaux et ses cousins, qui savent tous que ce n'est que… du cinéma, quoi d'autre ! Mais rien y fait, elle ne lâche pas le morceau, malgré les reprises et les punitions. S'il faut en passer par là pour faire ce qu'elle veut, même pas peur !

Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie et premières années de scolarité :

Comme toute la tribu, elle reçut une lettre de Poudlard le jour de ses onze ans. Mais après que le clan eut bien ripaillé et dansé, ses parents, et surtout sa mère, décidèrent, que comme les jumeaux, c'était Elizabeth qui lui ferait la classe. Elle commença d'ailleurs tôt, Brooke voulant toujours s'incruster dans la salle de classe avec ses ainés. Du coup, la jeune fille qui retient très facilement ce qu'elle entend, prit de l'avance, même si elle fait souvent exprès de rater ce qu'elle fait, ce qui met sa mère dans une colère noire. On se demanderait même ce qu'elle fera à Serdaigle. Ce n'est qu'aux examens et aux devoirs qu'elle montre son réel potentiel, et là, elle explose les scores. Elle travaille en cachette, tôt le matin souvent, car elle se couche tôt (un bon sommeil est important pour la santé et le teint !).

Arrivée à Poudlard :

Mais voilà que dans le quotidien du château MacLeod, une grande nouvelle vint perturber la famille. En mai 2015, Murdock et Moira reçurent une longue lettre de Victoria, la sœur d'Elizabeth et Mary, qui leur annonça son divorce d'avec son mari Onoué Tsuno. Son mariage avec le Japonais avait provoqué la brouille avec toute la famille. Déjà, bon, le futur gendre n'était même pas Britannique. Le clan ne voyait donc pas du tout cette alliance d'un bon œil. Mais bon, la famille de Brooke était moins réfractaire que les autres alors ce ne fut pas vraiment cela le problème. Ce qui provoqua le clash fut surtout que Murdoch et Moira n'apprécièrent tout simplement pas l'Asiatique : trop rigide, trop critique, trop borné, trop intraitable, pas assez fin, pas assez compréhensif, pas assez imaginatif. Il n'était pas assez bien pour Victoria qui venait de finir d'excellentes études en aéronautique magique. Et l'idée qu'il veuille emmener Victoria au Japon ne plut pas du tout au couple pour couronner le tout. Mais Victoria était amoureuse. Une énorme dispute éclata entre les parents et l'aînée. Et puisque c'était comme ça, déjà elle partirait avec Onoué et en plus, elle ne parlerait plus à sa famille et puis c'était tout ! Et ce qu'un MacLeod dit, il le fait. Elle coupa les ponts et prit le nom de jeune fille de sa mère, avant de se marier au Japon. Cette histoire dura plus de trente ans, jusqu'à ce que le divorce fut prononcé et que Victoria, à présent seule, ne montre le besoin de renouer le contact avec sa famille.

Tout le monde fut surpris de ce retour mais on l'accepta plus ou moins. C'est alors qu'on apprit que la fille prodige avait eu deux fils et que si l'ainé était décédé, le cadet n'était pas loin du tout, puisqu'il était médicomage et résidait à Poudlard, dans les Highlands, et donc dans le fond, juste à côté de chez eux ! La nouvelle d'un nouveau membre dans la famille ravit chacun et en particulier Murdoch qu'on entendit proclamer à qui veut l'entendre "Il a suivi mes traces, c'est magnifique !"…

Encore fallait-il entrer en contact avec lui. Or, Victoria ne sembla pas très enthousiaste à cette idée quand elle fut énoncée lors d'une conversation par cheminées. Elle émit même de très gros doutes sur la réaction possible de son fils. Mais ce que dit un MacLeod…, il le fait. On jugea qu'il serait bon d'envoyer un éclaireur.

Or, depuis quelques mois, Brooke réclamait d'aller finir ses études à Poudlard. La jeune fille avait envie de se confronter à l'extérieur et rencontrer du monde. Elle commençait à s'ennuyer sec sur le domaine familial et elle avait envie de voir du pays. Et elle se montrait de plus en plus difficile à vivre et capricieuse, et donc surtout bruyante. Et l'idée que l'adolescente ait un cousin inconnu là-bas n'arrangeait pas son excitation. On décida donc qu'on allait faire d'une pierre deux coups. Brooke irait à Poudlard et devait donc servir de pont entre la famille et son nouveau membre.

Loisirs :

Ce pour quoi Brooke est vraiment douée, c'est le violon et la comédie. Elle aime lire et jouer du théâtre que les pièces soient sorcières ou moldues. Evidemment, elle adore la mode dans son ensemble, vous l'aurez compris. Elle aime aussi lire et apprendre de nouvelles choses, quelque soit le domaine. Elle adore les moldus et s'intéresse à tout ce qui les concerne. Après tout, si elle veut devenir actrice, il faut qu'elle connaisse leur univers sur le bout des doigts.

Habitudes :  

Brooke est une lève-tôt. Il n'est pas étonnant de la voir debout à cinq heures du matin et couchée à 21 heures. Et comme elle a une mémoire très auditive, elle relit ses cours et ses textes à voix haute. Elle met longtemps à se préparer et coiffe ses cheveux quasiment toujours en couettes.


Caractère

Au premier abord, Brooke parait être une jeune fille très superficielle, irréfléchie, plutôt sotte, maladroite et un peu naïve. Elle semble juger sur les apparences. Elle adore ce qui est mignon, dégouline de bons sentiments et de petits cœurs, les petits animaux, les amoureux, les amis pour la vie, les petits bébés, les anges, la Saint Valentin, Noël et les sucreries et à l'inverse, déteste tout ce qui est moche, dégoutant, vulgaire, salissant (déteste la botanique et une bonne partie de soins aux créatures magiques et les potions). Elle a d'ailleurs une peur bleue des insectes et autres petites bébêtes rampantes de toutes sortes à part les papillons trop beaux et les coccinelles toutes mignonnes bien sûr.

Elle surjoue très souvent, ce qui fait qu'elle semble par exemple s'exalter pour des choses presque insignifiantes, ou dramatiser pour des bêtises. Au quotidien, cette exagération peut être fatigante pour les autres. Il n'y a que quand elle joue sur scène qu'elle semble être dans le ton juste. Ou alors quand les choses sont vraiment sérieuses… Là, le changement est saisissant. Elle apparait sous sa vraie nature : elle est posée et réfléchie, sensible mais modérée.

Car en réalité, Brooke est une toute autre personne que cette façade de petite cruche qu'elle se donne. Comme toute sa famille, dont chaque membre a montré ses talents et son intelligence, elle est vive d'esprit, logique, travailleuse et s'intéresse à tout et essaye tout. Les sciences, les langues, les cultures, l'Histoire, le dessin et la peinture (elle n'est pas trop mauvaise), la sculpture (mais ce qu'elle fait est une horreur), la musique (elle a même appris la cornemuse! Mais c'est surtout le violon pour lequel elle est douée. Elle en joue depuis toute petite), la danse (surtout les danses traditionnelles écossaises, bien sûr, mais ça s'arrête là pour la tradition car elle n'aime pas cela ), ect... Tout est bon pour combler sa curiosité intellectuelle. Après si cela l'intéresse et si surtout elle n'a pas besoin de faire beaucoup d'efforts pour réussir, elle poursuit, sinon elle abandonne vite. Elle n'a pas envie de perdre son temps alors qu'elle peut l'utiliser pour progresser sur ce pour quoi elle se débrouille. Elle est d'ailleurs perfectionniste, organisée, presque maniaque et veut toujours être la meilleure et la première dans ce qu'elle fait.  

Elle est extrêmement têtue, pour ne pas dire butée. C'est un trait de famille. On dira qu'elle n'est pas Écossaise pour rien. Si elle pense avoir raison, elle se montrera très déterminée à le prouver. Elle adore d'ailleurs avoir raison et surtout le faire savoir. Il faut le dire, Brooke est prétentieuse et vaniteuse. Elle s'amuse qu'on la prenne pour une imbécile mais à côté, elle va montrer régulièrement "des éclairs de génie" pour montrer tout de même ce qu'elle vaut vraiment. Elle est revancharde, on ne vous cachera pas. Alors attention à vos arrières s'il vous prend de vouloir vous en prendre à elle. Elle parait très gentille mais ce n'est pas pour autant qu'elle se laisse marcher sur les pieds. Elle est aussi plutôt capricieuse. Il faut dire qu'on ne réussit pas longtemps à lui dire non car elle est toujours très décidée à obtenir ce qu'elle veut. Elle a souvent les autres à l'usure, adorant les fatiguer avec sa voix de crécelle. Elle est d'ailleurs malheureusement une vraie pipelette. Et elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense, même quand ça égratigne en se cachant derrière ses airs enfantins et maladroits, alors qu'en fait, elle sait exactement ce qu'elle fait et ce qu'elle dit. Énerver et exaspérer les autres ne la dérange aucunement et même, la fait rire.

Mais dans tous les cas, c'est une adolescente sophistiquée, sociable, heureuse de vivre, rieuse et expressive.
Revenir en haut Aller en bas
Anna Granger
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Anna Granger

Messages : 1

Où à Poudlard ? : Serdaigle!

Rang & Club : 1ere année Serdaigle

Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Non renseigné

MessageSujet: pres serd   Lun 1 Fév 2016 - 18:49

Identité

Nom : Granger

Prénom : Anna

Surnom : Anémone

Nationalité : Anglaise

Age : 11 ans

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique : 33, 5 cm, bois de chêne, crin de licorne. Parfaite pour les enchantements et la métamorphose.

Apparence physique : Je suis brune et j'ai les yeux noirs. Je ne porte ni lunettes ni appareil dentaire. J'ai les yeux noirs et la peau pâle comme de la neige, c'est pour cela que je ne bronze pas. Je suis de taille et de poids moyens. Mes grands yeux noirs et ma frange étrange me font ressembler à une héroïne de mangas. Mon visage est ovale, je n'ai aucune tâche de rousseur. Mon front est long, particulièrement adapté à une frange. Ma mère aime que je ressemble  à une jeune japonaise. J'adore porter des jeans, des robes souples et des tee-shirts noirs ou bleus. J'adore le noir et le bleu.

Histoire
Je m'appelle Anna Granger. Je suis née un 22 janvier, au soir. Une étoile est arrivée en même temps que moi. Mes parents ont dit que je commençais bien ma vie. J'ai deux sœurs et un frère, tous plus jeunes que moi, mais ayants dépassé leurs sept ans. Mes sœurs s'appellent Lily et Marie, mon frère Anatole. Je suis une sorcière. J'ai reçu une lettre me disant que j'étais acceptée à Poudlard le jour de mes onze ans. Mes parents, Zélie Granger et Tom Helf, ne sont pas mariés. Ils ont décidés que nous porterions le nom de notre mère. Ce sont des Moldus. Je suis la seule sorcière de ma famille, sauf une tante lointaine, Hermione. Elle me l'a dit après que j'ai reçu ma lettre. Mes parents étaient très étonnés. Lorsqu'ils ont compris que je ne pourrai revenir que pendant les vacances pendant sept ans, ils étaient tristes. Très tristes. Lily, Marie et Anatole aussi. Mais eux ne comprenaient pas que j'étais une sorcière et mes parents se sont bien gardés de leur dire. Qu'ont-ils inventés pour justifier que je n'irai plus à l'école Moldue? Je ne sais pas.  Mes pouvoirs magiques sont apparus quand j'avais sept ans. Je balançais sans le vouloir des seaux d'eau sur le voisin TRES Soulant. Mes loisirs: lire, écrire des histoires, apprendre. Je suis très attachée au habitudes. Me lever tous les jours à 7h, me coucher à 20h30...Ce qui en énerve plus d'un. Un jour, mon monde a tremblé: je suis tombée amoureuse. Depuis, avec Matthieu, nous partageons de vrais moments de bonheur. C'est malheureusement un Moldu, je ne peux donc pas lui dire que je suis une sorcière. Je ne supporte pas très bien la séparation vu que je suis conservatrice et un peu mélancolique mais Poudlard m'aidera sans doute à mieux la supporter.

Caractère
Je suis une fille conservatrice, attachée aux traditions de nos aïeux, très sévère avec moi-même, Moralisatrice, stricte et carrée, Surdouée(j'ai été diagnostiquée surdouée à mes six ans.), Froide mais gentille. Je m'énerve rarement mais quand on me cherche, on me trouve! Gare à celui qui essayera de m'échauffer! Je suis assez sélective dans le choix de mes amis, de mes livres etc... Mais j'ai bon cœur et ne SUPPORTE PAS la vue d'un ascenseur, d'un escalator ou de toutes choses dont l'altitude est supérieure à 10 m. Je suis aussi passionnée. Je ne m'adore pas mais ne me déteste pas. Il y a un pont entre les deux...Je suis généreuse et sensible pour les autres, moi je m'en fiche un peu. J'adore la lecture, l'écriture et l'apprentissage. Je suis très scolaire. J'aime le chocolat, ma chambre douillette, ma famille, mes amis, mon amoureux. Je déteste les cancres, les hypocrites, Adèle la peste(une Moldue qui était avec moi à l'école), les parcs d'attractions, les footbaleurs, le sang et les araignées! Je n'aimerais pas du tout me retrouver en face d'une araignée ou d'un cadavre mais pas du tout! Je souhaiterais à Poudlard rencontrer des gens comme moi et me faire des ami(e)s. J'espère aussi utiliser beaucoup la magie car cela m'a l'air passionnant!

Ce qu’il/elle espère devenir : Enseignant.
Revenir en haut Aller en bas
Adriennae Jonas
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Elève de 1ère Année à Serdaigle
Adriennae Jonas

Messages : 6

Né(e) le : 26/09/2003
Age : 15

Où à Poudlard ? : partout où je peus être


Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Non renseigné

MessageSujet: Serdy   Mar 2 Fév 2016 - 20:50

Nom : Jonas

Prénom : Adriennae

Surnom : [facultatif] /

Nationalité : [Anglaise, Écossaise, Galloise et Irlandaise en priorité]
Je suis de nationalité anglaise.

Age :
J'ai 12 ans

Maison de préférence : [Attention à ce que le caractère de votre perso corresponde aux qualités de sa maison]

je ne sais pas vraiment, peut etre que serdaigle me conviendrait ou serpentard, je ne sais pas.

Baguette magique :

Ma baguette magique est en bois de cerisier, elle néssecit une concentration extreme et malgré mes essai dans la train et chez moi ,il ne m'est pour l'instant arrivé pratiquement que des catastrophes. Ma baguette mesure 31 cm et renferme un crin de sombral, je n'en n'ai jamais vu, n'ayant jamais vecu la mort, mais mon père m'en a parlé et j'ai tenté mainte fois d'en dessiner un.



Apparence physique :

J'ai des cheveux noirs et raides qui descendent jusqu'aux fesses, j'ai des yeux de couleur émeraude, un petit peu en amande. Je suis plutôt grande et mince, avec des membres longs et fins. Je ne suis pas vraiment très forte mais je peu me défendre. Ma peau est plutôt claire, et j'ai tendance à ne jamais bronzer. J'ai des oreilles discrètes, qui sont généralement cachées derrière mes cheveux. J'ai des traits plutôt fins. Quand je détends mon visage, ma bouche se tire vers le bas alors les gens pensent que je ne sourie jamais. J'ai une tache de naissance sur ma main droit, une tache rose qui entoure mon pouce.J'ai une cicatrice sur le joue droite, un souvenir de mon enfance (je suis tombée sur un clou Very Happy ). J'ai la voix plutôt grave pour une fille. Je m'habille en pantalon et en chemise ou en t-shirt. Le tout en noir et blanc.



Signe distinctif : [Facultatif] /


Famille :

J'ai 3 grands frères et une grande sœur, Audric, marlon, ryan et amy. Il ont tous les quatre les cheveux noirs et les yeux noisettes. J'ai mes 2 parents, ma mère, Sherley est anglaise et mon père, stanley est Irlandais, j'ai 4 grands parents en vie et une arrière grand mère. Mon père travaille au ministère, il est employé au département de contrôle et de regulation des créatures magiques. Ma mère quand a elle, travaille chez fleury et bott. Je vis avec mon plus grand frere (qui a fini ses études ) toute l'année ainsi qu'avec mes 2 parents et mon arrière grand mère.
J'ai un chat noir, qui représente beaucoup pour moi c'est pourquoi je le nomme ici. ( Elle s'appelle Lin ). Je n'ai pas vraiment d'autre famille, je crois avoir compris que mon père avait un frère qui est décédé, mais comme mes parents se refusent à me répondre, je n'en sais pas plus. Je vis dans une famille de sorcier. Ma famille, ainsi que moi meme sommes des sorciers de sang pur, mais mes parents ont toujours été humbles.


Naissance :

Je suis née le 26 septembre 2003.

Apparition des pouvoirs magiques :

j'ai commencée a soupçonner quelque chose quand j'ai fais voler une vache au dessus de la maison de mon grand père.

Autres événements et quotidien :

J'ai commencé a apprivoiser la magie : Quand je me mettais en colère avec mon frere, des objets eclattaient, j'ai trouvé cela étrange, puis j'ai essayé de controler mes emotions (ca n'a pas vraiment été une reussite).


Je me souviens d'une expérience : j'étais en colère contre mon père pour je ne sais plus quelle raison, je l'ai imaginé chauve et lendemain il a commencé a perdre ses cheveux par poignée, au bout de quelques heures, il était réellement chauve., il a fait repousser ses cheveux grace a ses pouvoirs mais je crois me souvenir qu'il n'était pas vraiment content.


Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie : [Poudlard en priorité]

J'étais en train de lire dans ma chambre quand j'ai entendu des bruits a ma fenêtre, j'ai d'abord cru qu'il pleuvait mais au bout de la troisième fois, je suis allée voir. Une grande chouette brune se tenait sur le rebord de ma fenêtre. Je n'ai pas vraiment eu de réaction digne de l'évènement, j'ai été très heureuse d'avoir recu une lettre mais je ne savais pas encore de quoi il s'agissait. J'ai ouvert la fenêtre, la chouette a laissé tomber une lettre sur mon lit et est allée se percher en haut de mon armoire. J'ai ferme la fenêtre et j'ai lus la lettre. Je n'y ai pas vraiment crus, je levais sans cesse les yeux vers la chouette. Mais c'était vrai, ENFIN !!!
J'irais a POUDLARD !!!. Je suis d'abord allée voir mon plus grand frère : Audric qui a fini sa scolarité cette année. Il m'a sourit et nous sommes allés voir mes parents ( ma mère car mon père est un petit employé du ministère et il doit travailler dur) elle ma regardée avec un grand sourire et ma preparé un diner ( c'est sa facon d'être heureuse ).


Premières années de scolarité : [si plus de 11 ans] /

Loisirs :

Mes plus grands loisirs sont la lectures et les créatures magiques, depuis toute petite, mon père rentre a la maison en me parlant de toutes les créatures magiques qui existe. Je n'ai jamais rien entendu de si passionant. J'aime aussi beaucoup la lecture et l'écriture. J'écris sans cesse des passages de roman ou des idées  de personnages fantaisistes. J'aime aussi beaucoup dessiner, les personnes aussi, même si ma passion reste de dessiner des créatures magiques.


Habitudes :

Tous les matins je me leve et raye une case de mon calendrier. Je sors sans déjeuner et vais courir un peu dehors avant d'aller a l'école. Je déjeune en écrivant ou en dessinant puis je retourne en cours.Je vois parfois des amis même si c'est assez rare. En général, je vais dans le petit bois un peu à l'écart et je rêve. Puis je rentre, je dine et je lis avant de dormir. J'ai pris l'habitude ces derniers temps de conter dans un carnet ma journée ennuyante et de, bien sur, l'illustrer.

Caractère :

Je suis plutot solitaire et j'aime dessiner mes émotions plutot que les dire, je me promène toujours avec un carnet, ou que j'aille, pour dessiner ou écrire les choses que je n'ose, ou que je ne veus pas dire aux autres. Je peus devenir amie avec quelqu'un, mais il me faut souvent du temps, il faut d'abord que j'apprene à connaitre une personne, ce qui prend plus ou moins de temps. Je ne me maltraite pas, le ne me blesse pas volontairement (sinon c'est une autre histoire:) ) En général, je suis plutot adroite et je mets rarement les gens mal à l'aise. J' aime le sport, surtout les sports de moldus, ils m'ont toujours facinés quand j'étais dans mon école de moldus avant d'arriver à poudlard, et le dessin. Ma plus grande peur à toujours été de mourir sous la torure et mon plus grand désir s'est exoxé quand j'ai recu cette lettre. Mes motivations ? Eh bien, je dirais que c'est surout la magie, j'aime tout spécialement la maniere dont les sortilèges arrivent a sortir de nos baguettes, a produire des etincelles et a creer des choses.

Ce qu’il/elle espère devenir :

Je pense que le travail de professeur de sortilège me plairait plus tard, mais mon rêve de gamine, c'est de devenir un portrait dans les illustres escaliers de poudlard ou bien un fantome après ma mort.

Revenir en haut Aller en bas
Lucy Bonnefoy
Elève de 2de Année à Serdaigle
Elève de 2de Année à Serdaigle
Lucy Bonnefoy

Messages : 4

Né(e) le : 01/07/2006
Age : 12


Caractéristiques
Compétence: Niveau 2
Particularité: Aucune
Baguette: bois de mélèze et crin de licorne, 12cm 1/4, légèrement flexible

MessageSujet: Elève de Serdaigle   Sam 26 Aoû 2017 - 18:45

Nom : Bonnefoy

Prénom : Lucy

Surnom : /

Nationalité : Franco-écossaise

Age : 12 ans

Maison de préférence : N'a pas de réelles envies mais a une certaine attirance pour Serdaigle.

Baguette magique : bois de mélèze et cheveu de licorne, 12cm 1/4, légèrement flexible

Apparence physique : De taille moyenne, le visage clairsemé de taches de rousseurs, Lucy a le teint pâle. Ses cheveux, d'un roux très clair, hérités de sa mère, sont très courts (coupe garçonne) mais elle possède une mèche lui tombant sur son œil droit. Ses yeux sont de couleur noisette et grands ouverts, lui laissant transparaître une impression toujours étonnée. Cela est néanmoins atténué par des lunettes bleu foncé posées sur un nez légèrement en trompette et de petites oreilles, ainsi que des cernes discrets mais tout de même visibles. Ses lèvres, minces, s'accompagnent de pommettes hautes, de joues rondes et d'un menton légèrement en galoche soulignant un visage d'une rondeur enfantine surmonté d'un front fuyant. Des épaules étroites ainsi que des membres fins précisent une silhouette légèrement plus mince que la moyenne, accentuée par une musculature peu développée. La jeune fille possède en outre une voix légère et aigüe mal contrôlée lorsqu'elle est gênée mais plus assurée avec des personnes qu'elle connait. Ses habits dévoilent un total désintérêt pour la mode (sorcière ou moldue) et composé de T-shirts uniformes en été et de pulls et longs manteaux en hiver, ainsi que de jeans quel que soit la saison.


Histoire

Famille : Son père est un sorcier sang-mêlé français, vivant à Glasgow depuis 1990 et se nommant Francis Bonnefoy. Il tenait un restaurant français où sorciers comme moldus pouvaient manger ensemble, Le Jeanne d'Arc mais celui-ci fut détruit en 2004 par des partisans du Seigneur des Ténèbres. Depuis, il travaille clandestinement dans un restaurant moldu et tente de cacher sa "différence" à ses collègues et son lieu de travail à ses connaissances sorciers. Sa mère est une moldue écossaise, de son nom de jeune fille Alice Kirkland. Elle travaille au Royal Hospital for Children en tant que médecin. Elle a rencontré son futur mari dans le restaurant de ce dernier en tant qu'habituée et, malgré un début de relation houleuse, dû au naturel charmeur de Francis et à la mauvaise foi constante d'Alice, ils finirent par s'avouer leurs sentiments respectifs et, dans le cas de Francis, sa nature de sorcier. Ils vivent depuis dans une petite maison d'un quartier résidentiel de Glasgow.
Lucy est leur fille unique. Néanmoins, à cause de l'interdiction de se rendre hors des frontières de Grande-Bretagne, elle ne peut pas rendre visite à sa famille sorcière dont seul son père, Francis, est parti vivre hors de la France. De ce fait, mais également dû à son statut de sang-mêlé, ses relations sont principalement dépourvues de pouvoirs magiques, malgré le frère de sa mère, sorcier né-moldu, Allistor Kirkland. Elle aime considérablement ses parents et son oncle, lesquels l'adorent en retour, dont son père que l'on pourrait qualifier de "gaga" de sa fille.

Naissance : Le 1er Juillet 1994. Enfant prématuré. Pas de difficultés particulière lors de l'accouchement.

Apparition des pouvoirs magiques : Alors qu'elle avait 6 ans, sa mère l'emmena voir un dentiste à cause d'une carie. Effrayée par le dentiste lors de l'opération, elle cassa tout son matériel jusqu'à envoya un jet d'eau dans l’œil du médecin alors qu'il essayait de comprendre ce qui se passait. Après avoir calmé la fillette et surtout le dentiste convaincu d'avoir vu un jet d'eau s'arc-bouter pour atterrir dans son œil, Mme Bonnefoy ramena sa fille à la maison. Son père et son oncle, présent pour l'occasion, firent la fête pour cette dernière. Sa mère fut également enchantée. La famille Bonnefoy changea de dentiste par la suite.

Autres événements et quotidien : Elle a fait sa scolarité pré-poudlard dans une école primaire moldue où, plutôt bien intégrée, elle s'y est fait des amis chers. Néanmoins, elle s'intéresse également beaucoup au monde magique qui la fascine. Mais, son père, voulant la protéger de celui-ci, particulièrement dangereux par les temps qui courent, veut l'éloigner le plus possible de ce monde tant que Lucy ne sera pas en âge d'être à Poudlard. Ainsi, elle ne connait que peu de chose de la situation actuelle du monde des sorciers, sauf, entre autres, du "racisme" anti-moldu et anti-né-moldu par l'intermédiaire de son oncle et de la destruction de l'ancien restaurant de son père.

Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie : Sa lettre arriva peu après son anniversaire. Malgré la joie de ses parents et de la sienne d'enfin pouvoir découvrir ce monde peuplant ses rêves, elle éprouve une certaine tristesse de devoir quitter le quotidien qui la berçait et ses amis moldus qui ne pourront évidemment pas la suivre, ainsi que de la crainte face à cet horizon inconnu face à elle.


Caractère

[Minimum 10 lignes pleines word]
Points positifs : Curieuse, elle est passionnée par tout ce qui touche à la magie et ne veut qu'apprendre. Elle est également déterminée quand quelque chose la prend à cœur et essais de comprendre quelque chose avant de le juger. Elle a en outre un certain sens de la justice et un bon esprit de déduction.

Points négatifs : De mauvaise foi, elle n'admet que très difficilement d'avoir tort lorsque son jugement est fixé. Elle a en effet particulièrement peur de l'erreur. Rancunière, elle ne pardonne que très difficilement quand on lui fait du mal. En outre, elle ne se met que rarement en colère, sauf quand on parle de certains sujets, tel que le racisme anti-moldu ou la suprématie hypothétique des sang-purs. Enfin, elle est mauvaise joueuse.

Comportement envers elle-même : Ne s'étant pas encore trouvée, elle n'a que peu confiance en elle. Néanmoins, elle apprécie se retrouver seule pour réfléchir sur elle-même ou sur les autres et surtout rêver.

Comportement envers les autres : D'abord timide, elle s'ouvre facilement si son interlocuteur fait le premier pas et qu'elle l'apprécie. Elle peut alors être assez sociable. Néanmoins, a la fâcheuse tendance de demander aux autres de prendre les décisions de groupe. Elle est cependant très loyale.

Aime : Ses parents, son oncle, ses amies moldus, être seule pour méditer ou rêver, la bonne nourriture (même si elle ne mange pas beaucoup), le monde de la magie, être utile.

Aime pas : La discrimination chez les sorciers, l'hypocrisie, la nourriture de sa mère, la méchanceté gratuite, les chiens.

Ses craintes : Qu'il arrive quelque chose à sa famille et à ses amis moldus, que quelqu'un attaque le restaurant où son père travaille actuellement, des personnes qu'elle ne connait pas, se retrouver toute seule.

Ses désirs : Apprendre le plus de chose possible sur le monde magique, être acceptée dans cette nouvelle école qu'elle ne connait pas.

Ses motivations : Voulant tout d'abord devenir médecin comme sa mère, elle souhaite à présent devenir magicomage.


Divers

Loisirs : lire des romans fantastiques et de science-fiction moldus et des livres sur la magie, écrire, être avec ceux qu'elle aime, rêver, écouter de la musique

Habitudes : Quand elle cherche quelque chose dans ses souvenirs, elle pianote dans le vide. Elle remet également souvent ses lunettes sur le nez car celles-ci tombent assez souvent lorsqu'elle est penchée sur un livre. Enfin, elle aime monologuer lorsqu'elle est seule (ou quand elle le croit du moins).


Ce qu’il/elle espère devenir : Devenir magicomage
Revenir en haut Aller en bas
Gregory Collins
Elève de 2de Année à Serdaigle
Elève de 2de Année à Serdaigle
Gregory Collins

Messages : 2


Caractéristiques
Compétence: Niveau 1
Particularité: Aucune
Baguette: Non renseigné

MessageSujet: Serdy   Mer 30 Aoû 2017 - 18:33

Identité

Nom : Collins

Prénom : Gregory

Surnom : Greg

Nationalité : Anglaise

Age : 12 ans

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique : bois d’orme, 16,5 cm, rigide

Apparence physique :
Gregory est petit pour son âge, presque chétif (mesurant 1,45 m pour 34 kg). Il a tendance à courber les épaules, paraissant moins imposant encore. La pâleur de son teint est soulignée par des cheveux d’un brun tirant sur le noir, encadrant son visage. Une mèche cache constamment son œil gauche. Ses yeux, marron clair, sont légèrement en amande et toujours rivés au sol. Son regard, souvent perdu dans le vague, lui donne un air rêveur et distrait. A l’exception de ses sourcils épais, ses traits sont relativement fins. Ses lèvres minces, sa bouche un peu pincée, ainsi que son nez légèrement pointu, peuvent parfois lui donner une expression quelque peu renfrognée, voire antipathique. Sa faible carrure et ses jambes courtes lui font souvent paraître plus jeune. Cette impression est renforcée par une voix fluette qu’il essaye sans succès de rendre plus grave. Lorsqu’il n’est pas en robe de sorcier, il aime porter des sweats et des jeans moldus, afin de passer inaperçu.
Signe distinctif : il a de très longs cils, presque féminins. Il porte également un anneau que sa sœur lui a offert lorsqu’il avait cinq ans. A l’époque terrifié par les Détraqueurs, il était persuadé qu’ils viendraient lui voler son âme pendant son sommeil. Pour le rassurer, elle lui a alors acheté cet anneau en lui racontant qu’il avait des propriétés « anti-détraqueurs ». Gregory ne l’a jamais quitté depuis, bien qu’il soit devenu un peu trop petit.

Histoire :
Famille : Gregory est issu d’une famille de sorciers. Ses deux parents sont des « Sang-Purs ». Son père, Lawrence Collins, travaille au Ministère de la Magie en tant que Langue-de-Plomb. Très proche de sa collègue et amie d’enfance, Isabella Wilkinson, ils se marièrent en secret. Seules quelques rares personnes de leur entourage furent mises au courant. Deux ans plus tard naît Elizabeth, puis Gregory, six ans après sa sœur. Lawrence et Isabella sont stricts, mais justes. Ils prônent avant tout la connaissance et le travail. Bien qu’ils soient fiers de leurs deux enfants, ils sont très peu démonstratifs, et souvent absents, leur travail exigeant une implication totale. Gregory est donc plus proche de sa grande sœur, qui veille sur lui de manière exemplaire depuis sa naissance.
Naissance : 13 mai 2005.  

Apparition des pouvoirs magiques : Pour sa première corvée de dégnomage, lorsqu’il avait à peine cinq ans, un gnome lui a mordu la main. Sous l’effet de la surprise et de la douleur, il a fait léviter toutes les créatures et les a expédiées dans le jardin d’à côté. Cela a bien fait rire sa sœur, mais pas ses parents, qui ont dû rendre des comptes aux voisins par la suite.

Autres événements et quotidien : Il a vécu une enfance solitaire, passant le plus clair de son temps dans sa chambre, à apprendre et à lire, espérant la reconnaissance de ses parents. Il veut notamment être aussi doué qu’Elizabeth, élève très talentueuse de Serdaigle, en passe de devenir sorcière d’élite de la Brigade de Police magique. Depuis tout petit, il tente de communiquer avec son crapaud, Zhaba, sans succès.  

Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie : sa lettre arriva sans surprise au début des vacances d’été, faisant naître deux sentiments contradictoires chez Gregory. Bien qu’intéressé à l’idée de découvrir de nouvelles choses, le changement lui fait peur et il se méfie particulièrement des élèves qu’il va rencontrer là-bas.

Premières années de scolarité : Sa première année se déroule sans accroc. Gregory est un élève sérieux, discipliné, très apprécié de ses professeurs. Il est néanmoins très timide, et n’a que peu d’amis parmi les Serdaigle. Il a mauvaise réputation auprès des autres maisons du fait de son attitude renfermée, jusqu’à être l’objet de moqueries de la part de certains élèves de Serpentard et Gryffondor.

Caractère :
Gregory a du potentiel dans presque toutes les matières, et présente notamment des aptitudes particulières en histoire de la magie, potions et soins aux créatures magiques. Il est observateur : sa réflexion est froide et lucide, c’est un esprit synthétique qui se veut objectif. Malgré tout, il est très sensible, ce qu’il considère comme un défaut handicapant. C’est pour cette raison qu’il tente de paraître indifférent en toutes circonstances : pour ne pas qu’on comprenne qu’il peut facilement être blessé. Très critique envers lui-même, il ne tolère pas l’échec et se remet sans cesse en question. Il voudrait parfois être quelqu’un d’autre. Mis à part sa sœur, il ne fait entièrement confiance à personne : il a un ou deux amis, mais pense qu’ils n’aimeront jamais l’ensemble de sa personnalité, seulement la facette qu’il décide de leur montrer. En outre, il a peur de décevoir les rares personnes qui s’intéressent à lui. Il a également tendance à combler son manque de relations sociales par les études, passant beaucoup de temps à la bibliothèque. Travailler est donc une de ses activités principales. A ses heures perdues, il s’intéresse aussi à de nouvelles langues, comme les langues aquatiques ou le gobelbabil. Il aime passer du temps avec sa sœur, se perdre dans ses pensées, et parler avec son crapaud, quitte à avoir l’air un peu fou. Il ne supporte pas les réflexions sur son physique, la méchanceté et l’intolérance dont peuvent faire preuve certaines personnes, mais surtout le mépris. Sa plus grande peur est celle de ne jamais trouver un sens à sa vie. Il désire devenir langue-de-plomb, persuadé que c’est dans le Département des Mystères qu’il trouvera des réponses à ses questions.

Divers :
Loisirs : les parties d’échecs version sorcier, les énigmes, la lecture  

Habitudes : se ronge les ongles jusqu’au sang, joue avec son anneau lorsqu’il s’ennuie, ne sort jamais sans un calepin et un crayon pour noter des impressions, ressentis, ou des questions auxquelles il répondra plus tard.

Ce qu’il/elle espère devenir : Langue-de-plomb
Revenir en haut Aller en bas
Lavenza Castelli
Elève de 4ème Année à Serdaigle
Elève de 4ème Année à Serdaigle
Lavenza Castelli

Messages : 27

Né(e) le : 10/07/2004
Age : 14

Où à Poudlard ? : Dans sa salle commune

Rang & Club : Club de lecture et d'echec sorcier.

MessageSujet: serdaigle   Dim 27 Mai 2018 - 23:53

Identité
Nom : Castelli

Prénom : Lavenza

Surnom : Lavy, principalement par ses parents

Nationalité : Anglaise d'origine Italienne

Age : 13 ans, elle en aura 14 le 10 juillet prochain

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique : 19,8cm, semi-rigide en bois de Tilleul argenté et Épine de monstre du Fleuve Blanc, produit des sortilèges puissants et élégants. Cette baguette est aussi très attachée à sa propriétaire et son utilisation, voir sa conquête, sera très difficile à qui que ce soit.

Apparence physique : Lavenza est une jolie demoiselle de taille moyenne et fine mais ce n'est pas ce que l'on remarque chez elle. En effet, la jeune anglaise est atteinte d'albinisme cutanée : la peau de son corps ainsi que ses longs cheveux lui tombant jusqu'en bas du dos sont parfaitement blanc et ses yeux, peu touché par sa maladie, sont quant à eux légèrement dorée. Très sensible au soleil, elle doit faire très attention à ne pas trop s'exposer pour ne pas risquer d'attraper de coups de soleil voir de carrément bruler. De fait, elle porte en permanence des habits a manche longue ainsi que des gants afin de s'exposer le moins possible. Même quand elle porte une robe elle fait attention à porter des collant opaques pour ne pas risquer de coup de soleil malheureux. Heureusement, le fait de vivre dans le nord de l'écosse est beaucoup plus rassurant pour la demoiselle que celui de l’Italie natale de ses parents. Joyeuse, ses yeux pétillent d'une étincelle particulière et son petit sourire rosée illumine la pièce dès qu'elle y entre. Malgré sa maladie c'est une très jolie jeune fille aux traits harmonieux même si ça particularité fait qu'on ne le remarque pas toujours.

Signe distinctif : Elle est albinos et parle a la fois anglais et italien.



Histoire

[Minimum 15 lignes toutes rubriques confondues]

Famille : Sa mère, Morgana Giacometti Castelli, travaille au Ministère de la magie, au département de la coopération magique Internationale. C’est une femme d’une petite soixantaine (62 pour être précis), ambitieuse qui se plait énormément dans son travail. Elle a commencé sa carrière dans son pays natal, l’Italie, et a ensuite été débauché par le Ministère de la Magie anglais avec lequel elle travaillait étroitement.

Son père, Alessandro Castelli, est un sorcier de 63 ans. Il a rencontré sa femme quand ils étaient tous les deux au collège de Sorcellerie de Rome. En Italie, il était le meilleur vendeur dans une chaine de magasin d’antiquité sorcière mais quand sa femme fut mutée en Angleterre, il a quitté son travail pour la suivre sans regret. Ne parlant pas vraiment Anglais, il se rendit compte qu’il allait avoir beaucoup de mal à retrouver un travail stable et aussi bien payé aussi il enchainait les petits boulot facile. Finalement, quand sa femme tomba enceinte, ils décidèrent d’un commun accord que c’est lui qui arrêterait de travailler quelques temps, dans un pseudo congés paternité, pour permettre à sa femme de retourner au plus vite au ministère. Il s’avèrera rapidement que se congés serait bien plus long que prévu…

Lavenza est fille unique.

Naissance : Morgana, très prise par sa carrière, n’était pas si pressée que cela d’avoir un enfant. A vrai dire, elle n’était même pas sure d’en vouloir… Enfin, elle aimait son mari et ce dernier rêvait d’avoir un enfant donc, elle c’est laissé convaincre. Mais ne croyez pas qu’elle ne fut pas ravit quand elle finit, après près de trois ans, à tomber enceinte ! Au contraire : si au début elle se demandait si c’était une bonne idée, elle fut ravi de sentir ce petit être grandir dans son vendre et passa une grossesse épanouit. Et même si, pour des raisons financière les futurs parents décidèrent que se serait papa qui s’occuperait du nouveau-né, il n’était pas question qu’elle délaisse pour autant son rôle de mère…

Seulement, le jour de la naissance de demoiselle, si elle s’avéra être en presque parfaite santé, les tout petit cheveux d’un blanc pur, presque transparent qui se trouvait sur le dessus de son crane alertèrent les médecins sur le léger problème de ce bébé pas si parfait que ça… Les médicomages pratiquèrent les tests et sans surprise l’albinisme du bébé, non détecté durant la grossesse, fut cette fois identifié. Ce fut un choc sur le coup pour les heureux parents, il est difficile de se rendre compte que sa toute nouvelle petite fille n’est pas aussi parfaite que prévu, mais une fois l’annonce acceptée (pas le choix de toute manière) ils purent commencer à se réjouir d’avoir un petit bout de chou totalement adorable mais un peu différent sous leur toit.

Naturellement, et alors que les jeunes parents savaient que le salaire de Morgana étant bien plus important que celui de son mari, ils prirent ensemble la décision que ce serait Alessandro qui resterai à la maison pour s’occuper de se petit bout qui avait besoin d’un peu plus d’attention que les autres. Et avec les conseils des médicomages et quelques précautions drastiques, les premières années de la vie de la petite fille se passèrent dans l’ensemble au mieux… Parlant italien avec Papa et Anglais avec Maman, c’est naturellement que Lavenza appris les deux langues

Apparition des pouvoirs magiques : Cela se passa quelques jours après les cinq ans de l’enfant, alors qu’il faisait un soleil éclatant dehors et que comme toujours, elle n’était pas autorisé à sortir… mais même si elle savait qu’elle ne pouvait pas sortir, qu’elle risquait d’attraper un méchant coup du méchant soleil, elle entendait les enfants jouer dans le parc à coté de la maison alors fatalement, elle voulait sortir… et Alessandro, gérant au quotidien l’enfant, refusait… Il en suivit une véritable crise de pleur qui fit tomber la pluie à l’intérieur de la maison et provoqua un dégât des eaux dans le salon dont le père de famille se souvient encore.

Autres événements et quotidien : Même si ce n’était pas toujours facile de faire attention de sortir protéger des UV, en évitant les heures les plus chaudes de la journée et avec plein de crème solaire, même si ne pas pouvoir aller à la mer pendant les vacances ou même aller jouer dans le parc à coté de la maison avec les gamin sorcier du quartier, ma fois la vie de l’enfant n’était pas triste pour autant. Habitué à passer la journée avec son papa qui lui apprit autant l’italien que les échecs sorciers,

Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie & Premières années de scolarité : Et finalement, alors que la vie courrait tranquillement, Lavenza reçu comme tous les jeunes sorciers sa lettre de Poudlard quelques jours avant son 11ème anniversaire. En effet un hibou était fièrement venu se poser sur le dossier d’une des chaises de la salle à manger à l’heure du repas juste devant la demoiselle aux cheveux de neige, sous le regard un peu inquiet de son papa. Morgana fut ravie de la nouvelle, être accepter à Poudlard c’était un peu le passage obliger pour les sorciers de Grande Bretagne. Lavenza elle était aussi ravie : bon, ça risquait d’être un peu compliqué parfois mais elle gérait bien maintenant et puis, il y avait une très bonne infirmerie à Poudlard… Alessandro lui était beaucoup moins emballé par cette histoire de collège. C’était que finalement, le fait de s’occuper de sa petite fille adorée était un peu sa seule occupation depuis qu’il avait arrêté de travailler à sa naissance et même s’il parlait plutôt bien anglais maintenant, il redoutait un peu de repartir dans le monde du travail à présent. Finalement les deux femmes de la maison s’allièrent et le père de famille finit par céder à leur demande. Il trouverait bien de quoi s’occuper et toutes les vacances la demoiselle rentrerait à la maison…

La première année fut un peu étrange. Elle qui jusque la se couchait assez tard pour profiter un peu de vivre le soir, moment ou elle était tout de même moins exposé, et dormir tard le matin dut s’harmoniser avec le rythme de vie de l’école de magie. Il était dur pour elle dans les premier temps de se lever assez tôt pour avoir le temps de se préparer, d’arriver dans les première en classe pour choisir les places loin des fenêtres, de repasser dans sa chambre le midi avant le repas dans la grande salle pour remettre de la crème solaire pour éviter les problèmes… les cours de botanique dans les serres mais surtout les cours de vols furent le plus gros problème de la demoiselle à vrai dire, même si elle était toujours bien protégé il était compliquer pour elle de rester aussi longtemps en extérieur ou sous les serres… Et apprendre a manier un balais en tenant dans l’autre main une grande ombrelle était assez difficile mais il fallait ce qu’il fallait après tout. Son cours préféré s’avéra être les potions (des cachots et pas une seule fenêtre, le paradis pour la demoiselle ! surtout que son statue de Serdaigle consciencieuse lui évitait les foudres du sombre maitre des potions).

Elèves assidues elle passa finalement en année supérieure et la 2de année dans le vieux château ne fut pas très différente de la précédente. En 3ème année, finit le cours de vol : place à l’étude des moldus et à l’arithmancie. Bon il y avait toujours la botanique mais elle avait demandé à Mlle Baker de lui apprendre un sortilège pour maintenir ses vêtement frais et arrêter de mourir de chaud sous les serres alors avec son ombrelle et un peu de pratique pour la caler quand elle avait besoin de ses deux mains, elle gère beaucoup mieux à présent… Lavenza a maintenant hâte de savoir ce que lui réserve la suite…



Caractère


Lavenza est une demoiselle absolument adorable. De part sa maladie, elle sait qu’elle est un poids pour sa famille, il était difficile pour ses parents de s’occuper d’elle surtout quand elle était plus jeune et on a vraiment l’impression, parfois, qu’elle a décidé de compenser au maximum se poids qu’elle pouvait être en étant d’une gentillesse et d’une serviabilité sans faille. Lavy aime se rendre utile, elle est toujours prête à aider un de ses camarade pour réviser ou faire ses devoirs si besoin. En effet, comme elle sort peu par rapport à ses petits camarade il n’est pas rare qu’elle ait terminé ses devoirs avant les autres ou ait prit de l’avance sur ses cours.  Certaine personne trouve d’ailleurs ça un peu agaçant, on pense parfois qu’elle joue à madame parfaite mais elle ne maitrise pas ce qu’on peu penser d’elle et se contente de faire les choses de son mieux.

Joyeuse, elle a toujours un petit sourire aux lèvres et est de bonne humeur. Elle n’aime pas faire la tête et prend les choses du bon coté dans la vie. Après tout, c’est vrai il fait qu’elle fasse attention au soleil et elle a des contrainte à son état, mais elle adore sa couleur de cheveux et franchement, elle aurait pu avoir une anomalie génétique beaucoup plus grave qu’une déficience importante en mélanine. Elle aime aussi chantonner surtout quand elle réfléchit. Elle n’a pas forcément le plus joli brin de voix qui soit mais elle chante juste et ce n’est déjà pas si mal. De toute façon, elle ne chante que quand elle est toute seule (ou qu’elle se pense seule), toujours soucieuse de ne déranger personne.



Divers

Loisirs : Sensible au soleil, elle privilégie les activités en intérieur comme la lecture, le dessin ou encore les échecs sorciers. A vrai dire, elle aimerait bien pouvoir courir dehors ou faire du Quidditch mais elle s’est fait une raison depuis bien longtemps. Par contre, dès que le soleil se couche, elle re-vie littéralement et sort le plus souvent possible car elle sais qu’elle peut enfin prendre l’air  sans devoir absolument faire attention de se badigeonner de crème ou se couvrir intégralement le corps… et ça fait du bien ! Coquette, elle aime aussi faire les magasins avec sa maman ou prendre du temps pour elle...

Habitudes : Elle entortille une mèche de ses long cheveux autour de son index quand elle réfléchit. Elle a également tendance à mordiller le bout de ses plumes ou ses crayons pour se concentrer.

Ce qu’il/elle espère devenir : Elle ne sait pas encore, elle a bien le temps d'y réfléchir...


"Et vous, qu'est-ce que vous voyez quand vous regardez dans le miroir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Seth Carey
Elève de 4ème Année à Serdaigle
Elève de 4ème Année à Serdaigle
Seth Carey

Messages : 43


Caractéristiques
Compétence: Niveau 4
Particularité: Aucune
Baguette: Bois de poirier, moustache de kneazle, 27 centimètres

MessageSujet: serdaigle   Lun 28 Mai 2018 - 13:10

Identité
Nom :

Prénom : Seth

Surnom : Aucun

Nationalité : Irlandaise

Age : 14 ans au 30 juin 2018

Maison de préférence : Serdaigle

Baguette magique : Bois de poirier, moustache de kneazle, 27 centimètres

Apparence physique : Seth est assez pâle de peau. C’est un garçon grand pour son âge et il est de poids moyen pour sa taille. Il n’est pas particulièrement musclé, mais pas non plus maigrichon. C’est un adolescent comme un autre. Il est brun, les cheveux noirs, coupés court, facilement en bataille mais il les coiffe tous les matins pour les discipliner. Son visage est ovale et fin, normalement proportionné. Il a toujours une expression douce ou enjouée. Il a un joli sourire et de grands yeux verts. Il est expressif quand il le veut bien, mais il sait aussi bien cacher ses émotions. Il est le portrait de son avatar. Il a de grandes mains aux longs doigts, pratique pour sa passion, la guitare acoustique. Sa voix est douce et modulée, souvent calme. Mais elle est aussi très représentative de ce qu’il ressent. Autant on peut dire qu’il a une poker face, autant sa voix le trahit. Quand il ne porte pas son uniforme, il est en jeans, chemise, sweat à capuche et boots.

Signe distinctif : Gaucher



Histoire

[Minimum 15 lignes toutes rubriques confondues]

Seth vient d’une famille de sorciers irlandaise, simple et heureuse qui habite depuis trois générations dans la station balnéaire de Galway. Sa mère, Becky, est assistante maternelle pour enfants sorciers, son père, Finn, est animateur radio à la RITM. Il a un grand frère, Roman, anciennement Serdaigle, qui vient de finir ses études à Poudlard et entame une carrière de journaliste. Il a aussi ses grands-parents paternels, Declan, qui deviendra le professeur de musique de ses petits-fils, et Gwenn, qui deviendra leur institutrice.


Il est né le 30 juin 2004, à la maison, en plein milieu de l’après-midi, sans soucis, à terme et en bonne santé. Bébé calme, il a montré très vite qu’il était un futur Serdaigle par sa soif d’apprendre et sa curiosité intellectuelle. Impatient de sauter les étapes de l’apprentissage, il semblait toujours pressé de passer à la vitesse supérieure, ressemblance qu’il partage avec son frère, quoi que celui-ci était aussi plus frondeur et casse-cou. Aussi a-t-il rapidement présenté une légère avance sur les autres enfants, pour se déplacer à quatre pattes, se mettre debout, marcher, parler, puis colorier sans déborder, écrire son prénom, voler sur son petit balai… La comparaison était d’autant plus facile que la maison, de par le métier de sa maman, était toujours plein d’enfants. Seth, à ce propos, s’était toujours montré un bout de chou sociable, gentil, partageur et médiateur, surtout quand il s’agissait de calmer l’impétuosité et l’impatience de Roman, qu’il suivait partout, au grand plaisir de ce dernier qui adorait son petit frère. Certes, à cause de ce lien très solide, il l’entraina dans quelques bêtises et les deux garçons donnèrent des cheveux blancs à leurs parents parfois, mais ce n’était jamais méchant.

Et ses pouvoirs ne dérogèrent pas à la règle. Il les obtint au berceau, à deux mois, quand un jour d’orage, effrayé par le tonnerre, à l’heure du biberon de midi, laissé un moment seul dans son transat pendant que maman faisait à manger pour toute la marmaille dont elle avait la charge et que Roman dessinait avec les autres, il avait déclenché la radio de la cuisine pour entendre la voix de son père, dont c’était l’heure de l’émission.

Seth s’est très vite mis à étudier et à la guitare, en même temps qu’apprenait son grand frère, évidemment. Et leurs grands-parents, Papy, leur professeur de gratte et Mamy leur « institutrice », ne put que constater qu’au lieu de voir une rivalité s’installer, les deux garçons s’entraidaient et progressaient ensemble, l’aîné aidant le benjamin à le rattraper justement. L’entrée à Poudlard de Roman fut un déchirement pour Seth qui se sentit très esseulé. Apparu alors un trait de caractère sous-jacent chez le garçon : la mélancolie et la peur de l’abandon. Seth supporte mal la solitude qu’il n’a jamais vraiment connu au fond. Et ses copains ne pouvaient pas être tout le temps à la maison. Alors pour palier à cela il aidait plus que jamais sa mère à s’occuper des petits dont elle avait la charge, le petit frère devenant le grand pour quelques heures par jour et se plongeant à corps perdu dans les cours que ses grands parents lui donnaient, attendant avec impatience les lettres de son frère et les vacances pour le voir rentrer. Et cette attente était réciproque.

Mais comme son frère, Seth reçut sa lettre de Poudlard. Malgré leurs différences de caractère,  le benjamin était plus posé et raisonnable et un peu plus studieux que l’aîné, ils partageaient la même soif d’apprendre, leur curiosité pour le monde et les savoirs, leur affection pour la guitare, alors Seth intégra Serdaigle et rejoignit Roman. A nouveau les frangins étaient réunis et on voyait souvent l’un avec l’autre, partageant les copains, leurs bouquins, et leurs séances guitares pour des concerts improvisés dans leurs salles communes ou le parc. Seth aidait Roman en potions, Roman aidait Seth en métamorphose et ils adoraient se défier avec des énigmes. En troisième année, il choisit soins aux créatures magiques et étude des moldus.

Mais Roman vient de finir ses études et faire la rentrée sans lui est compliqué pour Seth. Et à nouveau, la mélancolie vient le chercher. Le défi du Serdaigle, pour sa quatrième année, va être d’apprendre à faire sans son frère à nouveau et aussi sans une partie de ses amis, qui étaient aussi ceux de Roman et qui ont comme lui, finit leurs études. Et à nouveau, les deux frangins vont attendre avec impatience lettres et vacances.



Caractère

[Minimum 10 lignes pleines word]

Comme nous l’avons déjà dit, Seth est d’un naturel calme, généreux, gentil. Il n’aime pas les conflits, aime aider, et est partisan du compromis. C’est vers lui que son frère s’est souvent tourné quand son caractère impulsif avait froissé l’un de leurs camarades. On le verra souvent aider les plus jeunes sur leurs devoirs dans la salle commune. Il fait un excellent Serdaigle car il adore apprendre et a horreur de ne pas avoir de réponse à ses questions. Il est studieux, travailleur, et aime se creuser la tête.
Son plus grand défaut est qu’il a horreur de la solitude, il ne sait pas comment gérer le fait d’être seul parce qu’il ne l’a jamais réellement connu. Pour cela, il veut plaire et veut faire bonne impression. Il est inquiet de ce qu’on peut penser de lui. Il est exigeant, voire trop perfectionniste envers lui-même pour cette raison. Il n’aime pas beaucoup le changement et au contraire aime la régularité et la stabilité. Il montre rarement sa mauvaise humeur, préférant toujours montrer le bon côté de sa personnalité. Mais parfois, comme tout le monde, il lui arrive d’être de mauvais poil. Là, il se montre plus incisif et sec, plus impatient, mais de mémoire, personne ne l’a entendu réellement crier.
Il a des tendances naturelles à la mélancolie, d’autant plus quand son frère lui manque trop. Mais heureusement, il a le sens de l’humour et le rire facile alors il n’est pas difficile de le dérider et de lui changer les idées.

Seth a peur de l’orage depuis toujours et son réflexe a toujours été de se réfugier auprès de Roman. Quand il ne peut pas l’embêter, il se calme en jouant de la guitare.

Il ne sait pas encore ce qu’il veut faire,  il est assez rêveur et vit au jour le jour. Il est assez organisé pour ne pas se laisser déborder par son travail scolaire mais ça ne va pas plus loin que le court terme. Qu’est ce qu’il fera dans deux mois ? Sans doute la même chose qu’aujourd’hui et ce qu’il fera à sa sortie de Poudlard, aucune idée.

Ce qu’il a prévu le plus loin, c’est de trouver un petit boulot pour acheter des miroirs à double sens pour son frère et lui.



Divers


Loisirs : Sa guitare, composer des chansons, passer son temps avec son frère et les copains, écrire des lettres à Roman, résoudre des énigmes, lire et écouter de la musique en mangeant des cochonneries, se promener, voler en balai. Une vie d’ado quoi.

Habitudes : Gratter sa guitare le détend.

Ce qu’il/elle espère devenir : Comme on l’a dit, il ne sait pas encore.

"Et vous, qu'est-ce que vous voyez quand vous regardez dans le miroir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Erya Lumenvolk
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Elève de 5ème Année à Serdaigle
Erya Lumenvolk

Messages : 1

Né(e) le : 16/12/2002
Age : 16

Où à Poudlard ? : Dans la tour d'astronomie

Rang & Club : Serdaigle

Caractéristiques
Compétence: Niveau 6
Particularité: Aucune
Baguette: Pin, plume de Phoenix, 25.5 cm

MessageSujet: serdaigle   Jeu 30 Aoû 2018 - 21:29

Identité
Nom : Lumenvolk

Prénom : Erya

Surnom : Ryry, Ery, Rya

Nationalité : Anglaise (Origines Russes)

Age : 15 ans

Maison de préférence : Serdaigle
Baguette magique : Bois de Pin, Plume de Phoenix, 25,5 cm

Apparence physique : Erya est une jeune adolescente de taille moyenne, à la taille plutôt marquées et aux formes généreuses, dont la grâce naturelle se transmet depuis des générations. En effet, en plus de son élégance, elle possède le teint pâle typique des Lumenvolk qui met en valeur ses yeux d’une couleur presque indescriptible: un marron-pourpre sombre, que seuls ceux qui osent la regarder droit dans les yeux peuvent discerner à travers les petites tâches brunes de ses iris. Ses cheveux mi-longs sont d’un blond si clair qu’ils semblent virer au blanc, et ondulent légèrement, mettant en valeur les traits fins de son visage ovale. Les lèvres d’Erya sont épaisses et rouges, contrastant avec son teint. Son nez est fin et droit, similaire à celui de sa mère, tout comme ses fossettes qui apparaissent les rares fois où elle sourit. Sa voix, douce et mélodieuse résonne dans l’air les peu de fois qu’elle parle. Erya arbore une expression généralement d’étonnement mélangée à de l’innocence, ses sourcils sont donc souvent sommairement haussés.
La couleur préférée d’Erya est le bleu, il est donc probable qu’elle porte des tenues de ce coloris en dehors des cours de Poudlard.

Signe distinctif : Aucun



Histoire



Famille : La mère d’Erya, Astrid, est une descendante de la famille Lumenvolk, célèbre pour ses Animagus de loup à la taille démesurée. Cependant, pas tous ses prédécesseurs étaient capable de se transformer. Dans la lignée, seules quatre personnes sont des Animagus: Katherina, qui a vécu au 18e siècle est la plus connue, Jenya, la grande-tante d’Erya, se transformait de temps à autres avec un certain Sirius, l’homme dont elle était amoureuse. Astrid, nièce de Jenya et mère d’Erya, a transmis le pelage blanc immaculé à sa fille pour finir sur cette dernière qui tente de nos jours d’atteindre la forme finale de son Animagus.
Néanmoins, bien qu’Erya soit issue d’une famille reconnue et présente à ses côtés, son paternel reste un mystère pour elle. En effet, la jeune adolescente se pose sans cesse des questions sur son propre père, qualifié de “lâche et sans honneur” par sa mère. Ses grand-parents, John et Maria Undersky, sont moins strictes et permettent à Erya d’en savoir plus sur lui. Erya apprécie beaucoup la compagnie d’Anna, la cousine d’Astrid, et celle de Jenya, sa grande-tante. Toutes deux aident la jeune sorcière à comprendre les hommes, surtout Jenya qui était plus ou moins en couple avec Sirius pendant leurs années au collège.
La famille Lumenvolk possède un ancien manoir qui se situe dans la campagne pas loin de Watford, caché de la vie urbaine. Une petite forêt leur est réservée pour que les majeurs s’entrainent. Toute la famille y habite, il y a donc les soeurs Maria, Jenya et Ellen, Astrid la fille de Maria, Anna la fille d’Ellen et enfin Erya.

Naissance : Erya est née le 16 Décembre 2002, de parents sorciers. Sa mère, Astrid Lumenvvolk, est une descendante de la célèbre famille du même nom. Son père, Charles Malefoy, est un cousin éloigné qui s’était fait discret jusqu’en 1999, lorsqu’il rencontre Astrid. Tous les deux vécurent une relation passionnée sans pour autant se marier. Fin mars 2002, Astrid annonce joyeusement sa grossesse à son compagnon, au grand dam de ce dernier. Effectivement, comme le décrit par la suite Astrid, Charles, “ce père indigne et sans cervelle”, refuse le bébé et quitte le foyer du jour au lendemain. Ce départ choqua profondément la jeune femme, qui entreprit alors la vie d’une “fille-mère” mais parvint à élever sa fille convenablement grâce à son métier d’Auror. Depuis, malgré sa gentillesse, Astrid ne supporte pas qu’Erya parle de Charles: seuls son prénom et son nom lui sont révélés. Nous retrouvons ici le problème de fierté: la mère ne veut pas parler de l’homme qui l’a humiliée.

Apparition des pouvoirs magiques : 5 ans

Autres événements et quotidien : Sa première transformation en loup est arrivée lors du jour de son 5e anniversaire: au moment de souffler ses bougies, de petites moustaches sont apparues sur ses joues, sous la surprise de sa mère.

Arrivée de la lettre d'un collège de sorcellerie : En 2013, la lettre atterrit chez les Lumenvolk, sous la joie de ces derniers. Jenya était la plus excitée car tous les souvenirs de son enfance revenaient en elle, et elle pourrait enfin entendre des nouvelles du collège. Astrid quant à elle était très heureuse mais moins excitée, car l’idée que sa fille croise un Malefoy l’angoissait plus qu’autre chose.

Premières années de scolarité : (La joueuse d’Eireen Kindermann et moi nous sommes mises d’accord sur la rencontre des deux familles)

C’est en 2013 qu’Erya intègre le collège de Poudlard, quelques peu inquiète mais excitée à l’idée d’apprendre la magie. Elle s’est faite peu d’amis, évitant au maximum les garçons, mais réussit quand même à avoir des gens sur qui compter, dont Eireen. Eireen est d’un an son ainée, les deux se sont rencontrées lorsqu’Erya rentrait en deuxième année et Eireen en troisième. Depuis, lorsque les deux sorcières se croisent, elles passent un court mais bon moment ensemble.



Caractère



Erya est discrète et très observatrice, elle préfère rester à l’écart des groupes pour les analyser, scruter chaque expression de chaque élève. Elle parle très peu, ne s’impose pas, mais apprécie quand même qu’on remarque ses talents artistiques lorsqu’elle montre ses croquis. Même si Erya n’irait pas commencer une discussion, elle serait ravie d’en faire partie, tant que c’est un sujet qui l’intéresse. Elle possède un bon sens de l’humour, mais ne fait que très rarement part de ses petites remarques ou blagues, ce qui donne place à de drôles de situations quand elle sort un jeu de mots au beau milieu d’une phrase.
Erya est cependant une personne orgueilleuse qui cache sa fierté derrière un silence et un calme surprenant. Il lui arrive parfois de refuser de dire des choses ou même les faire “par fierté”, ou au contraire les finir absolument à condition d’être. En effet, la jeune élève est perfectionniste, et ne supporte pas rater ce qu’elle entreprend; il lui arrive donc de rester une heure sur des détails futiles pour les autres, mais pas pour elle.
Erya n’est pas trop dure envers elle-même, la nature l’ayant gâtée, elle ne possède pas de réel complexe physique. En revanche, la jeune fille possède une morale assez stricte pour sa personne: n’ayant pas connu son père et étant fille unique, Erya ne comprend pas toujours les hommes et leurs actes. Elle éprouve aussi un certain problème à différencier l’amour de l’amitié avec le sexe opposé, et préfère donc ne pas trop interagir avec ces camarades, sauf en cas d’extrême nécessité.
Erya aime rester seule, écouter de la musique, marcher dans Poudlard et, quand elle est autorisée, sortir hors du château. Quelques fois, elle traine dans la bibliothèque, histoire d’observer ce que prennent les autres élèves et connaître leurs centres d’intérêts. Il lui arrive de rire toute seule à ses propres blagues, n’importe où et n’importe quand.
La jeune sorcière n’apprécie pas être ignorée volontairement, ou plutôt sans raisons apparente; elle ne supporte pas les gens qui ne s’expliquent pas et changent du jour au lendemain sans prévenir. Aussi, les sorciers bruyants, qui “font du bruit pour rien”, et “se croient intéressants” ne lui plaisent pas du tout. Les personnes qui ne la prennent pas au sérieux l’insupporte tout autant: le peu qu’elle parle, si c’est pour que son entourage ne l’écoute pas et rigole, Erya préfère se taire ou faire de l’humour noir quand on lui pose des questions.
La sorcière possède une crainte depuis son enfance, qui est d’être seule et sans affection, sans appui ni soutien, dûe à l’absence de son père. C’est pour cela qu’elle s’attache vite aux nouvelles rencontres et finit dans un état pas possible lorsqu’elle perd un membre de son entourage, famille ou non. De ce fait, pour combler ce vide, Erya souhaite par dessus tout avoir la maîtrise totale de ses émotions comme sa mère, afin de pouvoir vivre libre et indépendante, et devenir une Animagus renommée.
Sa forme loup met en valeur ses yeux rouges perçants et sa fierté. Comme elle fait partie des rares pourtant célèbres Animagus Lumenvolk, Erya veut montrer ce dont elle est capable et s'entraîne sans relâche pour devenir le loup majestueux qu’était son ancêtre Katherina.



Divers

Loisirs : Erya adore imaginer des histoires, et parfois les écrire. Ses sources d’inspiration sont la musique, la vie de ses camarades et la situation dans le monde avec la guerre des sorciers. Elle aime dessiner, il lui arrive même de griffonner quelques petits croquis au coin de ses parchemins, sous les yeux ébahis d’un camarade qui s’assied à côté d’elle en cours. Lorsque c’est autorisé, Erya achète des chocogrenouiles afin de les collectionner et d’afficher les petites cartes au-dessus du lit de sa chambre.

Habitudes : Erya a l’habitude après les cours d’aller dans la tour d’astronomie pour regarder les étoiles et réfléchir. Il lui arrive aussi d’imaginer à quoi ressemble son père, mais passe rapidement à autre chose pour se focaliser sur la vue du lac écossais. Les rares fois autorisées, Eireen et Erya se rejoignent à Pré-Au-Lard pour y boire une biéraubeurre.


Ce qu’il/elle espère devenir : Erya souhaiterait par dessus tout devenir aussi célèbre que son ancêtre Katherina, et pour cela il faut qu’elle maitrise à la perfection son Animagus. Aussi, son second souhait le plus cher à ses yeux serait de retrouver son père.

"Et vous, qu'est-ce que vous voyez quand vous regardez dans le miroir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Registre de Serdaigle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Registre de Serdaigle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MATCH #3 - POUFSOUFFLE vs SERDAIGLE
» Registre des sceaux
» Infos officielles de la maison Serdaigle
» [Match 3] Equipe Serdaigle.
» Julian Evans [Serdaigle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: Avant de commencer... [HS] :: Les Grimoires des Personnages :: Les Registres des Membres Acceptés-
Sauter vers: