Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre désagréable...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
avatar

Messages : 2730

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 33

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de Lierre (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

MessageSujet: Rencontre désagréable...   Lun 9 Oct 2017 - 20:09

[Bon, il est plus que temps que je poste ce que j'ai commencé à écrire mais jamais fini, ça va peut-être me motiver à reprendre ! ^^''']


La scène se déroule un vendredi soir de février, au Fifty, un casino moldu de Londres.…

Sur l'une des terrasses de l'établissement de luxe, entre deux pluies, un jeune homme, brun aux reflets étrangement métalliques, tiré à quatre épingles, les coudes appuyés sur la rambarde de sécurité, s'allumait une cigarette. Mais sa façon de faire montrait bien que ce dernier était au mieux agacé, au pire contenait visiblement sa colère. Et en même temps, isolé ainsi, il semblait, dans la position de ses épaules, cachait une grande lassitude et une profonde solitude.

Il expira un nuage de fumée, qu'il avait bloqué plusieurs secondes dans ses poumons alors que l'une des grandes portes qui menaient à l'intérieur, s'ouvrit sur un homme plus âgé que lui, la même chevelure quoi que plus poivre et sel, le même regard mais plus dur, aussi grand et tout aussi bien habillé.

"Fous-moi la paix… "

Visiblement, l'intrus n'était pas le bienvenu, c'était peu de le dire, quand on voyait la main gauche du plus jeune se crisper sur le parapet sans qu'il daigne se retourner.

"Tu manques à tes devoirs !"

Cette réplique sévère ne provoqua qu'un éclat de rire amer chez celui à qui elle était adressée, le regard fixé sur l'extrémité ardente du tube de nicotine, pour ne pas le porter sur celui qu'il avait furieusement envie de frapper.

"Je ne vois pas en quoi faire une pause clope me fait manquer à mes devoirs de futur gendre."

Le plus vieux ne se laissa pas démonter par le ton rogue de son vis-à-vis qui lui tournait toujours le dos. Il croisa les bras, rendant son attitude inflexible.

"Je parle de ton attitude en général. Je t'ai connu meilleur comédien."

Le plus jeune haussa les épaules, peu enclin à la leçon.

"Que je sois aimable ou pas, ça ne changera pas vos plans alors je ne vois pas pourquoi je devrais me forcer."

L'homme le plus âgé s'approcha à son tour du parapet, en s'allumant un cigare.

"Agréable pour ta fiancée. Tu dramatises. Ce mariage ne signifie rien. C'est du business. J'ai épousé Béa pour des raisons similaires et je n'en suis pas mort. On ne te demande pas de rester avec cette fille à vie. Un an ou deux suffiront."

Ce désintérêt clairement affiché, l'allusion à sa belle-mère dans une version de l'histoire qui lui était inconnue et l'ironie de la dernière phrase firent tressaillir le jeune homme qui donna un violent coup de pied dans le parapet pour ne pas que ce soit son poing sur son voisin. Il cria, hors de lui.

"Quo… ? Tire-toi !"

Bon, visiblement, il n’était vraiment pas prêt à entendre raison. L'intrus décida qu'il était plus sage de reculer.

"Rejoins-nous à la table de craps quand tu seras calmé."

Ca, ce n'était pas prêt d'arriver si on en crut le deuxième coup de pied que le jeune homme donna dans le muret alors que le plus âgé retournait à l'intérieur.

Expliquons un peu mieux les faits qui tenaient en peu de mots malgré leur aberration. Simon Fox, l'intrus au cigare, avait décidé quelques semaines auparavant que pour faciliter le rachat d'un très gros concurrent qui posait au Groupe de très gros problèmes que Dray, son fils aîné et le jeune homme à la cigarette, ferait une très bonne transaction, ce gros concurrent ayant une fille à marier. Pour contrer un adverse trop difficile à écraser, faites-en un allié… Et ce raisonnement était tout aussi valable de l'autre côté puisque le Groupe posait autant de très gros problèmes à ce puissant homme. Fin novembre donc,  Simon avait annoncé la couleur au Conseil d'administration. On passe l'énorme dispute que cela créa entre le père et le fils. Mais il fut dit que Dray n'eut pas beaucoup de soutien… A vrai dire, il n'en eut aucun parce que la situation était bien trop problématique. Suite à des complications trop barbantes pour être expliquées, le Groupe était prêt à se faire absorber par ce concurrent moldu, ce qui pouvait poser quelques "légers" problèmes quand votre entreprise était à moitié sorcière. Et Simon ne se gênait pas pour mettre cela sur le dos de son fils, PDG qui avait pris quelques libertés en se mettant plusieurs mois en congé sabbatique en début d'année, en plus de quelques affaires malheureuses. En somme, il était en partie responsable en ayant au mieux manqué de vigilance et de prudence en tant que PDG… Le dossier de Simon, contre lui, était en béton, détaillant ses mauvaises décisions et leurs conséquences. La menace était évidente et malgré les alliances du jeune homme, le Conseil d'Administration était contre lui et derrière leur Vice-président, cette fois, même David. En réalité, tout était une question d'interprétation dans cette histoire et on ne laissa pas le bénéfice du doute au trentenaire, le peu d'alliés qu'il avait recevant sans contexte des pressions (Cox et Faure en l'occurrence obligés de céder, menacés de licenciement sous prétexte d'avoir rompus leur clause de confidentialité… Fox leur avait conseillé de laisser couler… Inutile qu'ils perdent leur boulot…). Ce mariage, et surtout le contrat qui allait avec, était une solution facile, à moindres frais, et apaisait les choses, offrant au Groupe du temps et une nouvelle stratégie pour retourner la situation à son avantage. Il remettait les deux adversaires sur un pied d'égalité par une alliance. Et Dray n'avait pas son mot à dire, étant le seul à être réfractaire (et c'était un euphémisme… ) à l'idée. La jeune femme, belle arriviste, trouvait que l'idée valait qu'on s'y penche. Argent, position sociale, mariée à un play-boy, PDG millionnaire… C'était une situation à laquelle on pouvait s'habituer… Et donc depuis cette annonce, les deux familles multipliaient les rencontres dont certaines étaient même médiatisées, la belle ayant des accointances avec la jet-set anglaise et américaine. Dray, piégé, n'avait pour le moment aucune solution pour se sortir de là… Il se retrouvait fiancé malgré lui… On ne vous dit pas l'ambiance depuis quelques temps, y compris au château... Fox n'était pas le seul à ne pas apprécier la blague surtout que la bande l'avait appris de la presse avant du concerné (on ne se refaisait pas…)…  Et Seiki avait ensuite persuadé l'Américain après une engueulade en bonne et due forme de toutes les parties, de le dire à son compatriote… Il ne pouvait pas lui cacher un truc aussi énorme ! Et Dray était d'accord avec ça, même s'il se sentait super mal face à tout ça et donc n'avait pas envie de s'étaler là-dessus dans un premier temps, surtout pas avec son meilleur ami dont il était raide dingue ! Bonjour le malaise !

Voilà, donc, que le jeune homme essayait de retrouver un semblant de calme et surtout la force de jouer une sinistre comédie. Il était fatigué… Ce début d'année n'avait pas été simple. En plus des affaires courantes, toujours plus nombreuses, dans une ambiance détestable, il multipliait les heures pour tenter de contrer ce plan foireux… Ajoutez à cela une mauvaise grippe dont il était sorti une semaine avant, un temps exécrable très humide et froid depuis plusieurs jours, qui réveillait ses douleurs articulaires, fantômes de son accident de moto qui elles-mêmes perturbaient son sommeil déjà fragile, plus de sport non plus par conséquence, et vous obteniez un New-yorkais surmené. Et le jeune homme n'était pas au bout de ses peines…

Toujours dos aux portes, plusieurs minutes après le départ de Simon, Fox entendit ces dernières s'ouvrir une nouvelle fois. Il crut que son père revenait à l'attaque. Il l'accueillit comme il se devait…

"Je t'ai dit de dégager ! Faut vraiment que j'en vienne à t'en foutre une pour que tu comprennes ?! Ne me pousse pas à bout !"

Parce que cette fois, Simon avait dépassé les bornes ! Et si jusque là, Dray avait réussi à ne pas  franchir la ligne, là, il était prêt à craquer… Sauf que le nouvel intrus n'était pas du tout Simon. Dès que Dray entendit sa voix, il se glaça. Et instinctivement, en se retournant pour lui faire face, il porta sa main sur son flanc droit, sentant une douleur aigue monter en flèche, une douleur qu'il ne connaissait que trop bien mais qu'il n'aurait plus dû ressentir. Ou quand une ancienne blessure vous hantait…

"M. Drake…" fut sa seule réponse, le plus glacialement du monde, même s'il ne pouvait pas empêcher la peur d'affluer en lui. Mais il ne pouvait pas montrer ce qu'il ressentait réellement. Il ne pouvait pas perdre la face devant lui… Il ne se montra guère chaleureux…

"Parfait, ma soirée n'était pas encore assez mauvaise."

Il était bien connu que le sarcasme était une des ses armes les plus affutées…

"Je doute que vous soyez ici pour une discussion de courtoisie. Que me voulez-vous ? Dans un casino moldu en plus ! Quelle blague…"

… et la patience, pas l'une de ses vertus, s'il en avait…


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune



Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
Stephen Drake
Sorcier(e)

Sorcier(e)
avatar

Messages : 2


MessageSujet: Re: Rencontre désagréable...   Lun 9 Oct 2017 - 20:37

Stephen Drake s'ennuyait. Et quand il s'ennuyait… Et bien, il valait mieux pour ceux qui l'entouraient que cela n'arrive pas… Mais fort heureusement, Stephen Drake avait des solutions contre l'ennui. La chasse par exemple. Et quand il n'avait pas de proie à sa convenance, le jeu. Ce fut pour cela qu'il se décida ce vendredi soir à se rendre au Fifty. En habitué du lieu et riche client, il était reçu comme un prince. Ces moldus avaient beaucoup de défauts et étaient faibles mais quand il fallait gagner de l'argent, ils savaient mettre les petits plats dans les grands. Donc après avoir été salué par le directeur et retiré une somme indécente de jetons, Drake s'était installé à la table de roulette, le jeu qui était le moins prévisible, un verre d'excellent bourbon en main.

Ce fut donc confortablement assis, accompagné d'une hôtesse, une brune fade mais pas désagréable à regarder, c'était un détail notable, qu'il vit arriver un drôle de cortège dont il connaissait trop bien deux des membres. Et comme Stephen était homme à lire la presse, il sut très vite identifier le troisième homme et la jeune femme, tout ce beau monde entouré de gardes du corps. Voilà qui était intéressant. Son regard indifférent sembla s'animer un instant. Cette soirée commençait enfin à devenir un peu moins ennuyante parce qu'un détail attira l'observateur qu'il était. Dray Fox se tenait de manière plus qu'évidente en retrait du groupe avec son chien de garde habituel, à deux mètres minimum réglementaires des trois autres et surtout de la blonde peroxydée qui selon les journaux être la future Mme Fox… Une moldue… Scandale dans la presse ultra-sorcière.  Mais vu l'attitude du PDG américain, avec sa tête de croque-mort, si ces deux là étaient ensemble, il voulait bien se faire dévorer par un dragon.

De sa table, Stephen avait un poste d'observation idéal. Et il voyait de plus en plus l'occasion parfaite de s'amuser un peu aux dépends de celui qui depuis quelques années était un désagréable petit caillou dans ses souliers haute-couture. Et quand au bout d'un moment autour des tables de black jack, puis de celles de craps, il vit Fox s'éloigner de tous en douce, y compris de son garde du corps pour se rendre sur une terrasse extérieure, il jugea le moment adéquat.

Mais quand le Canadien voulut rejoindre son adversaire, il entendit les voix des deux Américains. Un fin sourire moqueur passa une seconde sur ses lèvres. Il avait vu juste, c'était un mariage arrangé. Voilà qui était quand même impayable, que ce fort en gueule se retrouve fiancé de force par son père à qui il avait sauvé la mise, il fallait bien le dire. Belle gratitude du pater, soit dit en passant ! Toute cette histoire égayait un peu l'ennui de l'homme d'affaires. Et La conversation qu'il avait l'intention d'avoir avec le petit New-yorkais promettait d'être remuante, vu son état de nerfs… Stephen adorait le sport…

Drake, revenu sur ses pas quand Simon rentra, rejoignit donc sa proie du soir. Bon, ce ne serait qu'une petite discussion sans prétention mais c'était mieux que rien. Il trouverait bien de quoi s'amuser réellement avec lui et prendre sa revanche une prochaine fois de toute façon. Dray Fox n'était pas réputé prudent et très réfléchi, il en savait quelque chose.

Il était temps que Drake se manifeste… L'accueil fut à la hauteur de ses attentes. Il était prêt à mordre, le renard ! Un large sourire très satisfait s'afficha sur les traits du Canadien. Ce serait presque trop facile, tiens, si Fox était aussi prédisposé…

"J'ai entendu que les félicitations étaient de mise, Monsieur Fox… Mais je vous sens tendu. Tsss, quel dommage, c'est toujours délicat quand un souci de famille gâche la noce…" dit-il donc  en guise d'introduction. Le sarcasme de sa voix était évident, Drake ne voyait aucune raison de cacher ce qu'il ressentait, bien au contraire. C'était d'un risible leurs histoires, ça le ferait presque rire ! Décidément, les Fox avaient le don de le sortir de son apathie quelle qu'en soit la raison.

Et la satisfaction se transforma en délectation perverse quand il vit Fox se tendre à l'extrême en se rendant compte qu'il n'était pas celui qu'il croyait et se tenir le flanc, détail d'importance !, en se retournant vivement. Malgré les efforts de son vis-à-vis, il y avait bien une émotion qu'on ne pouvait pas cacher à Stephen Drake, c'était la peur. Il en appréciait bien trop le spectacle pour la laisser passer. Il adorait voir les êtres insignifiants qui l'entouraient craindre et s'effrayer. Fox l'avait laissé sur sa faim lors de leurs précédentes rencontres. Mais là, il semblait bien que sa proie n'ait pas les moyens, la force morale de se dissimuler, ce soir-là. Si le simple fait de l'entendre le tiraillait, alors décidément, le Canadien allait passer une bonne soirée… Mais Stephen devait admettre que décidément l'Américain avait un caractère fort. Il se reprit en effet en quelques secondes et tenta immédiatement de reprendre l'avantage en le renvoyant dans ses buts.

"Vous m'en voyez navré mais je suis au regret de vous décevoir en plus de vous gâcher la soirée. Je ne veux en effet rien de particulier, vous n'avez pas tant d'importance. Quoi qu'en effet, vous ayez aussi raison, la courtoisie ne nous va pas. Disons que… je m'ennuie ! Et j'espérais que vous me divertissiez. " expliqua en premier lieu le personnage qu'était Drake, de son ton altier nonchalant qui le caractérisait habituellement en public. Cette remarque un peu faraude en avait déjà exaspéré ou inquiété plus d'un à la place de Fox. Ce n'était pas comme s'ils étaient des inconnus l'un pour l'autre après tout… Ce que rappela d'ailleurs l'Américain. Drake mit donc les choses au clair…

"Mais ma présence dans un casino moldu ne doit en aucun cas vous troubler. J'ai une affection pour le démon du jeu. Et les moldus ont d'excellents établissements de luxe. Les sorciers se contentent de cercles privés... Cela est d'un plat… Les moldus sont peut-être faibles et très… étroits d'esprit, d'insolentes créatures inconsistantes et très présomptueuses mais on ne peut leur reprocher de voir les choses en grand. Le Fifty est un endroit très raffiné, c'est pour cela que vous et moi en sommes clients…"

De cela, Stephen en était sûr. Il avait eu le temps d'enquêter sur Fox après tout. Il savait à qui il avait affaire depuis le temps. Il s'approcha à son tour du parapet, son verre de bourbon à la main, l'air de rien, semblant simplement apprécier l'air pourtant malsain, glacial et chargé d'humidité. Il essuya d'ailleurs négligemment, une goutte d'eau se perdant sur la manche de son smoking impeccable.

"Je regrette d'ailleurs que vous ayez abandonné votre chaîne de casinos. Des établissements de jeu sorciers haut de gamme, je n'attendais que ça. J'aurai été l'un de vos plus précieux clients. Dommage que votre père ait tenté de dissimuler l'argent qu'il m'a volé dedans…  Enfin, ce n'est que partie remise vous connaissant… Entre flambeurs, on peut bien se le dire. Vous êtes en quête d'adrénaline, comme moi... Je vais vous complimenter, tiens, je me sens proche de vous !" finit par déclarer le gaillard, un fin sourire mielleux aux lèvres, qui pouvait bien passer pour sincère venant d'un autre. Oh il savait pertinemment que Fox ne serait pas dupe, c'était bien cela qui était drôle. S'il y en avait bien un qu'il ne pourrait pas tromper par ses boniments calculés, c'était l'Américain. Et il était vraiment curieux de voir comment l'impulsif renard allait réagir… Après tout, le match était de deux à un en faveur de l'Américain, il était temps que Drake remonte au score.
Revenir en haut Aller en bas
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
avatar

Messages : 2730

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 33

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de Lierre (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

MessageSujet: Re: Rencontre désagréable...   Lun 9 Oct 2017 - 20:42

Si Drake voulait s'amuser à ses dépends, il allait être déçu. Fox n'était pas idiot et en plus, le Canadien ne prit même pas la peine de cacher ses intentions. Au contraire même, il fut très clair sur ce qu'il avait en tête… Mais on n'en était pas encore tout à fait là.

Dès le départ, Fox avait fait une erreur. Il n'aurait pas dû s'éloigner de Manning, son gardien. Il avait voulu être seul parce qu'il ne supportait plus ce qui l'entourait, il avait eu un besoin urgent d'air mais il s'était découvert. D'abord, cela avait permis à son père de le rejoindre alors que s'il avait averti Bobby, le mercenaire aurait pu faire barrage, cela n'aurait pas été la première fois depuis que cette histoire de mariage était sur le tapis. L'Australien tempérait les choses et avait empêché quelques altercations entre père et fils de sortir des clous. Et pire, par son inconséquence, Dray s'était exposé à un ennemi bien plus dangereux. Un ennemi qui visiblement connaissait parfaitement à qui il avait affaire et voulait s'en amuser…

Fox s'en voulut de se sentir aussi faible face à cet homme. Dès qu'il avait croisé son regard, il avait vu que Drake avait repéré son manège, qu'il n'avait pas été assez vite pour cacher ses réels sentiments. Pendant un instant, le regard vide de ce type s'était allumé et le New-yorkais eut la très désagréable sensation qu'il était devenu un lapin devant un aigle. Ce mec lui foutait littéralement les jetons ! Et ça l'Américain n'avait pas l'habitude… Et il ne savait pas ce qu'il pouvait faire pour surmonter ça, à part son numéro de bravache habituel.

Et la façon de s'introduire de Drake l'encouragea en ce sens parce que son ton moqueur lui donnait des envies de meurtre, là, tout de suite. Déjà qu'il n'acceptait pas être le dindon de la farce quand ça venait de ses proches, surtout à ce sujet, il ne pouvait absolument pas le tolérer venant d'un connard tel que lui. S'il allait le mordre, le renard, que ce pourri se méfie que ce ne soit pas directement à la gorge, parce que ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Et il n'en avait rien à foutre de son opinion, on s'en doute…

"Vous savez ce que vous pouvez en foutre de vos félicitations ?" siffla donc Fox, sa fureur relancée par le fait que Drake se fiche ouvertement de sa pomme. Déjà, il ne voulait pas en entendre parler de cette saloperie de mariage, alors comme ça… Il était d'accord avec lui, toutefois, quant à la gratitude de son père (et il allait lui rendre un chien de sa chienne…). Mais qu'un type pareil rit de sa situation, ça le foutait particulièrement de travers. Excepté que s'énerver n'allait donner que des arguments à ce tordu… Comme le fait qu'en effet, point de vue courtoisie, avec ça, il n'était pas au niveau… Il fallait qu'il retrouve un peu de calme sinon il allait forcément perdre. Il n'allait pas lui donner ce plaisir.

Dray aurait été encore plus mal de savoir que Drake le perçait complètement à jour. Était-il vraiment aussi prévisible ? C'était l'horrible sensation qu'il eut quand il entendit son adversaire lui répondre. Sa petite remarque… Le Canadien lui faisait froid dans le dos en plus de l'énerver encore plus. Ce n'était pas ou, c'était et ! Il lui disait clairement qu'il voulait qu'il lui serve de passe-temps ? De lapin et d'aigle on passa à souris et chat. Il était évident que ce n'était pas par sa simple conversation et son humour qu'il voulait être diverti, connaissant ce taré. Le jeune homme déglutit et jeta un coup d'œil aux portes derrière Drake. Aucune chance qu'il les atteigne sans que cela soit traduit comme une fuite évidente. Bobby ne savait pas où il était… Le seul qui le savait c'était son père et Fox se surprit à regretter de ne pas le voir le rejoindre à nouveau. Cela lui aurait au moins donné une excuse valable. Après… Qu'est-ce que ça lui couterait de s'enfuir ? Sa fierté… Et puis, sérieusement, il était ridicule… Drake ne disait rien d'extraordinaire non plus même si le jeune homme savait qu'il avait en face de lui un vrai cinglé imprévisible et aux idées particulièrement tordues… Rien qui ne justifie une réaction aussi primitive. Il fallait vraiment qu'il se reprenne. Le problème était que Dray sentait que là, il n'en était pas capable… Des souvenirs plus désagréables les uns que les autres, tous en relation avec les évènements d'Hyde Park lui revenaient, c'était plus fort que lui. Comme la peur qu'il ressentait, viscérale. Il était impuissant face à tout cela et il détestait ça. Et pour espérer surmonter ce blocage, il fallait sans doute affronter la cause et donc, d'abord lui répondre.

"Je n'ai pas d'importance mais assez pour que vous espériez que je vous tire de votre ennui. Vu ce que je sais de vous, moi, j'appelle ça avoir au contraire beaucoup d'importance… Il est de notoriété presque publique que peu de choses attirent votre attention alors que vous veniez à ma rencontre pour cela, c'est que vous me portez beaucoup plus de crédit que vous ne le dites. Je trouverai cela flatteur venant de quelqu'un d'autre. De votre part, je trouve ça juste flippant et émétique. Mais tout est une question de point de vue… "

Drake n'était pas le seul à avoir mené sa petite enquête. Quand Fox avait su l'identité publique de son ennemi à ce jour le plus dangereux, il avait voulu savoir tout de Stephen Drake. Un homme prévenu en valait deux disait le proverbe. Et comme d'habitude, Maria avait fait un excellent travail.

Quant au reste de son laïus… Sincèrement, au-delà du coté particulièrement exaspérant, Dray ne sut pas quoi en penser. Et il ne fit aucun effort pour le cacher même s'il ne put s'empêcher d'y mettre son grain de sel.

"Les moldus, étroits d'esprits et présomptueux… C'est la justice qui se fout des aurors… Et les Sang-pur qui se croient plus émérites et plus puissants que n'importe qui et les autres, c'est juste de la merde, c'est quoi ? Oh je sais ce que vous allez me répondre, ne vous fatiguez pas. La vérité est quelque chose de très surfait."

Quand Drake approcha, Fox ne put s'empêcher de faire quelques pas de côté pour dire de laisser une distance de sécurité suffisante. Au moins deux bons mètres… Il ne pouvait pas accepter que ce connard l'approche. Et à vrai dire, il voyait là, l'occasion de s'approcher des portes. Tant pis pour sa fierté… Rien ne pouvait justifier qu'il poursuive cette conversation. La douleur qui le tiraillait invariablement le flanc lui rappelait de façon très abrupte de ce que ce type lui avait couté. Et au-delà de la situation même, il y avait dans cette conversation quelque chose qu'il voulait éviter à tout prix. Si Drake pensait qu'il ne le voyait pas venir…

"Ne cherchez pas à entrer dans ma tête. Deux êtres humains aussi opposés soient-ils se trouveront toujours deux, trois points communs en cherchant bien. Tenez, je vous en donne un autre. On s'exècre mutuellement. Et encore un, on a eu un père fantastique qui a fait de nous ce qu'on est devenu. Le vôtre était à ce titre quand même plus nase que le mien quand on voit le résultat. Ou alors vous présentiez une tare naturelle qu'il n'a fait qu'amplifier. Enfin bref, ce n'est pas la question, vous auriez raison. Vous avez fait arrêter le vôtre, je ferai arrêter le mien… On pourrait continuer comme ça toute la soirée. Oh et vous ne pourrez rien faire de cette information contre moi, il est déjà au courant…"

Bon ça, ce n'était pas tout à fait vrai. La vérité, c'était que Dray n'était pas assez con pour sous-estimer son père et supposait que Simon se doutait depuis le temps des manigances et de l'accord de son fils avec le procureur qui voulait sa tête. Mais c'était une nuance que Drake n'était pas obligé de percevoir… Et le fait de mettre le père de son visiteur dans la balance, vu ce qu'il en savait, valait bien ce petit risque. Même s'il était dingue de le provoquer… Ouais mais s'il ne le cherchait pas, s'il ne tentait pas de passer outre sa peur et la laisser l'étouffer, alors il perdait forcément. Et il n'avait que ça comme arme, la provocation alors il faisait avec ce qu'il avait…

"Sur ce, excusez-moi, mais il parait qu'on m'attend à la table de craps. Et vous comprendrez que je ne tienne pas plus que ça à essayer de comprendre vos contradictions et ce qui vous passe par la tête. "

C'était un sociopathe complètement siphonné, c'est tout ce que Dray avait besoin de savoir et savait déjà. Donc, le jeune homme éteignit sa cigarette sur un cendrier posé sur une table de la terrasse dans l'intention évidente de rentrer. Il préférait encore se taper sa fiancée, son beau-père et son paternel plutôt que supporter la discours et la présence-même de Drake… Pour dire…


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune



Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre désagréable...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre désagréable...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une visite plutôt désagréable. [PV : DDF]
» SOS amitié ? (Terminé)
» Les désagréments de la chasse.
» Désagréablement désagréable | Fang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: Le Reste du Monde :: Londres-
Sauter vers: