Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerLe Registre des autres Sorciers FBConnexion

Partagez
 

 Le Registre des autres Sorciers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Kaïn Darknight
Auror [Pôle Protection] &
Président du Club de Journalisme
Auror [Pôle Protection] &Président du Club de Journalisme
Kaïn Darknight

Messages : 507

Né(e) le : 31/08/1988
Age : 30

Où à Poudlard ? : Tourne la tête ma belle, je suis là...

Rang & Club : Auror Pôle Protection, Super Blaireau en titre, Président du FLPM, du club de Journalisme & Baka Ranger Jaune !

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Drageur Fou
Baguette: 31 cm, bois de Houx et crin de Licorne

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMer 26 Oct 2005 - 11:10

(Merci nossi ma C-chan ^^ *fait un sourire colgate*)

Nom : Darknight
Prénom : Kaïn
Surnom : Casanova, Don Juan, 'Le dragueur fou (de Poufsouffle)' Beau gosse, l'éphèbe, Poufpouf-man, Super Blaireau... (mdr)

Age : 24ans
Date de Naissance : 31 Août 1988
Lieu de naissance : Londres

Famille : Ses parents, Joan (mère) et Kevin Darknight. Une grande famille du coté de son père qu'il ne connaît pratiquement pas pour avoir toujours été exclu des réunions de famille et un oncle par alliance du coté de sa mère, Kojiro Tamachi, qu'il apprécie énormément même s'il ne l'a pas vu très souvent dans sa vie.

Origines/Nationalité : Anglais.

Maison pendant ses études : Poufsouffle
Emploi : Auror du Pôle Protection, assigné à la surveillance de Dray Fox.
Statut : Membre d'honneur de la Maison Poufsouffle à vis, Co-rédacteur-en-chef du Patronus et président du Fan Club de Kaïn Darknight ^.^

Histoire : Kaïn est un jeune anglais comme les autres à ceci près qu'il est le premier sorcier de toute sa famille... Fils unique, il a vécu toute son enfance enfermé chez ses parents et ne connaît pratiquement personne de sa propre famille... Pourquoi me direz-vous ? Tout simplement à cause de sa différence bien sur ! Ses parents trop bien pensant ont toujours évité le plus possible de l'emmener dans les réunions familiales, ne préférant pas ébruiter le fait qu'un sorcier était dans la famille, par peur de la réaction de ses derniers. Ils avaient peur du 'qu'en dira-t-on' et ne voulaient pas qu'on les regardes différemment de comme on les avait toujours traités...

Il connaît pourtant un de ses oncles éloignés, un japonais du nom de Kojiro, qui lui a appris quelques rudiments de cette langue... Kojiro est au courant que son neveu par alliance est un sorcier, ayant révélé par inadvertance ses pouvoirs le jour de leur rencontre. Mais ce dernier n'en a apparemment que faire et n'en à jamais parlé. Il apprécie juste le jeune garçon pour ce qu'il est.

Ses parents on assez mal vécu le fait qu'il soit différent et l'ont longtemps empêché d'aller dans une école de sorciers, malgré plusieurs lettres reçues de différents collèges... Ils avaient déjà assez de mal comme ça à l'envoyer dans une école normale sans en rajouter avec ses histoire de sorcelleries ! Il l'aimait, la n'était pas le problème, mais eux ils désiraient avoir un enfant normal et surtout pas une espèce de monstre... Le jeune homme était donc inscrit dans une école de son quartier mais, à cause de plusieurs incidents magiques qui ont toujours parcouru les vies des jeunes sorciers, a redoublé plusieurs fois car il manquait trop souvent la classe (ses parents rechignant à le laisser sortir même pour aller à l'école, de peur que quelqu'un découvre ce qu'il était réellement) creusant ainsi un retard certain sur les autres enfants de son age.

De ce fait et malgré sa scolarité plus classique il n'a jamais aimé l'école ou les études... Sans doute par dégoût de son propre décalage. La seule chose qui semblait le passionner était d'en savoir plus sur les sorciers auxquels ses parents faisaient tant la guerre, arrivant à se procurer des ouvrages grâce à l'aide de Poudlard à qui il avait réussit à écrire, un jour ou il avait reçu un hibou non intercepté par ses parents, ce qui agaçait prodigieusement ses derniers d'ailleurs... ainsi que les jolies filles...

Finalement, après une énième lettre et des supplications de plus en plus forte de leur progéniture, ses parents ont accepté de l'envoyer à Poudlard, ne sachant plus quoi en faire...

Kaïn est alors rentré, au vu de son age et de son intérêt, directement en 3ème année. Affecté à Poufsouffle au vu de son caractère parfaitement adapté à la maison malgré certaine chose qui le font sortir du lot, il y passa toute sa première année sans embûche au coté d'un jeune homme, compagnon de dortoir, qui devint très vite son meilleurs ami : Matt Anderson [dit M. Anderson pour les intimes *avec la voix de M. Smith de Matrix, bien sur *]. Très peu porté sur les études, en dehors de celle de l'anatomie féminine, il passa tout de même en 4ème année par on ne sait quel miracle -probablement un certain jeune homme aux cheveux rouges qui avait essayer de lui faire rattraper un peu son retard-.

Cette quatrième année fut par ailleurs assez mémorable. Tout occupé qu'il était à compter fleurette à toutes les petites midinettes en jupon qui passait sous ses yeux, qu'elles soient de sa maison ou plus généralement de toute l'école, il finit par se planter lamentablement aux examens et redoubla donc sans grande surprise. Matt, ne voulant pas laisser son pote, redoubla lui-aussi mais de plein grès cette fois, ratant volontairement ses examens. Mais il y avait une chose de bien à ce redoublement : il se retrouvait ainsi dans la même classe qu'une jeune fille, sa muse, du nom de Thalie, rencontré pendant sa 1ère quatrième année lors d'une de ses sorties dans le chateau. Il s'était assez vite lié avec cette Serpentarde pas comme les autres il faut dire... Quoi qu'il en soit, et même s’il continua à fricoter durant cette année, il bossa légèrement plus et, grâce à sa connaissance de l'année (et l'aide de Matt), réussit cette fois à passer.

A la fin de sa quatrième année, malgré le fait qu'il ait redoublé et qu'il n'avait officiellement pas le niveau requis mais bien l'age qui allait avec, il tenta sa chance à l'élection de préfet et fut élu haut la main, alors qu'il c'était présenté pour le fun. Il ne s'y attendait pas mais remis cette folie quelques jour après en se présentant comme membre de l'équipe de Quidditch. Une nouvelle fois élue, il fut confronté à un léger problème : il ne savait pas voler, n'ayant jamais prit un cours de vol de sa vie. Il prit pourtant ses fonctions à ses deux postes au début de sa cinquième année et apprécia beaucoup cela dès le début, surtout grâce aux avantages de la salle de bain privée et à son homologue féminin, Namia Prieste, qu'il ne peut pourtant pas draguer à cause d'une promesse faites à une autre préfète rencontrer dans la fameuse salle de bain, nue : Cleadria Ledger.

Cette cinquième année se passa tout aussi bien... Calme mais riche en rencontre et en punition grâce à Rogue, il s'avéra être dans le fond un préfet plutôt pas mal, enthousiaste et consciencieux malgré les apparences, même s'il n'a jamais enlevé de point. Il ne semblait toujours pas travailler, mais pourtant n'avait pas des résultats scolaires aussi catastrophiques qu'il aurait dut, arrivant même à avoir ses Buses avec, comble de l'ironie, un Optimal en Potion. Comment ? Mystère ! Si ça se trouve, il avait réussi à piquer le sujet... non, trop honnête pour ça le Super-Blaireau ! il a plutôt du n'avoir que des dames comme examinatrices... Wink

Quoi qu'il en soit, sa 6ème année se passa tout aussi bien, toujours préfet et à présent Capitaine de l’équipe de Quidditch de sa maison, pas assagit pour deux sous mais un peu plus bosseur... A un détail prêt : Sa relation pourtant si forte avec Thalie, qui avait subit quelque travers en fin d'année précédente, se dégrada de manière exponentielle cette année là. Blessé par la jeune femme, et ne voyant pas ses propres tord tant il était aveuglé par sa colère, il cessa tout contact en milieu d'année. Pourtant, même s'il s'en cachait alors, elle restait son amie et à sa disparition, la colère et la blessure furent pire encore. Mais il n'y eut pas que des mauvaises nouvelles non plus puisque cette année là, puisqu'il rencontra un nouveau jeune homme qui deviendrait un excellent ami, fraichement débarqué en Angleterre : Tetsuya Matsuura. Et c'est fort de cette nouvelle amitié que le jeune homme entra en 7ème année.

Propulsé préfet-en-chef mais toujours près à dévorer cette année comme toutes les autres, Kaïn avait continué son petit bonhomme de chemin dans la maison du blaireau... nouveaux amis (notamment ce grand type coincé qui était le meilleur ami de Tetsu et qui se joignit à leur groupe, Seiki Tsuno... ainsi qu'un Américain, également rencontré par l'intermédiaire du Japonais, et qui devint vite son meilleurs ami de beuverie, Dray Fox) et nouveaux flirts, rien de très exceptionnel dans la vie rêvé du Don juan... ou presque ! Car la surprise fut totale, autant pour lui que pour les autres, lors de la réception de ses résultats au ASPICs : Kaïn était major de promo en cette année 2007 ! O__o Fier mais aussi prit de cours face à ses excellents résultats, celui qui avait crané en déposant un dossier spécial à l'ASIA (l’académie des Auror) fut bien sur accepté haut la main et du se trouver rapidement un stage, obligatoire dans son cursus... Et c'est ainsi qu'il retourna à Poudlard alors qu'il pensait y avoir fait son temps, en temps que... Stagiaire en POTION ! O___O Et oui on est jamais au bout de ses surprise avec le Super Blaireau !

Il a passé ses trois années d’étude à ce poste un peu inconfortable mais pourtant si enrichissant et apprit énormément de choses en compagnie du plus terrifiant des Professeurs... Il n'y eut pas eut que des bon moment bien sur, Severus lui en avait fait voir des vertes et des pas mures durant ses trois années, mais un certain incident lors d'un repas de banquet pour la saint valentins avait un peu amélioré les choses, faisant se rendre compte au directeur des Serpentard que cet ex-Poufsouffle n'était pas aussi stupide qu'il le pensait. A la fin de ses trois année ou il étudia probablement plus qu'il ne le fit jamais durant toute sa scolarité et ayant une avance plus que confortable en Potion grâce aux enseignements de la chauve-souris, il sortit une nouvelle fois avec l'une des meilleure moyenne qui soit de l'Académie des Auror, ce qui lui avait aussitôt offert une place au sein de l'élite des sorciers du ministère de la magie au Pôle Protection.

Durant les six premières semaines, le jeune homme se vu simplement confié les basses besognes comme taper les rapports d'intervention de ses collègues plus confirmer ou à suivre ses ainés pour "apprendre le métier" comme ils le disaient, et ce même s'il avait déjà été plusieurs fois en mission durant ses études. Ce ne fut finalement que Mi-Aout 2010 qu'il se vit confier sa première mission longue durée : protéger à tout prix un jeune homme de bonne famille, encore élève à Poudlard, qui c'était retrouvé bien malgré lui mêlé à une attaque Mangemort : Tamaki Niwa (surnommé l'Alien par toute leur bande). La dernière semaine d'Aout donc, il fut contraint de retourner à Poudlard avec son nouveau protéger pour assurer sa protection, au moins jusqu'à ce qu'il soit diplômer et apte à se débrouiller seul. Et si on excepte une journée particulièrement éprouvante, deux jours après sa prise de fonction et qui avait vu plusieurs attaques des sbires du seigneur noir simultanée dans Londres qui avait mobiliser toutes les forces du ministère qui n'était pas en mission prioritaire, cette année là fut tout aussi calme que lorsqu'il était élève et c'est avec une certaine joie qu'il avait retrouvé tous ses amis. Et alors que Juin s'écoulait et que son Alien passait ses Aspic, Dray eut un très grave accident de moto qui faillit lui couté la vie, ce qui perturba pas mal l'Auror. Il tenait beaucoup à ses amis et avoir faillit en perdre un était assez perturbant.

Mais il était Auror et on  n’arrêtait pas ce genre de travail même quand on avait un ami entre la vie et la mort à l’hôpital... aussi, une fois Tamaki reconduit au près des siens, une nouvelle mission lui fut confier : la protection de Lydia Roseburry, une employé de bureau menacé anonymement. Kaïn avait pour mission de s'assurer de sa protection jusqu'à ce que l'on identifie la menace ce qui était étrange puisqu'elle n'était qu'une employé de bureau... Mais malheureusement, la menace ne fut identifié que le jour de l’assassinat de la jeune femme par deux Mangemorts qui l'avaient attaqués elle et son protecteur en pleine rue, au début aout 2011. Blessé à l'épaule autant que dans son for intérieur, il lui fallut du temps pour accepter cette mort injuste et sans aucune raison, Lydia n'étant une menace pour personne. Il sembla qu'elle n'était qu'une cible pour maintenir la terreur au sein de la communauté sorcière mais en fait, personne n'en a jamais vraiment eut confirmation. Cette période de sa vie fut très difficile et il ne s'en est finalement remis que grâce au soutient indéfectible de sa bande d'ami. D'ailleurs, c'était aussi pour l'aider que l'Américain avait décidé qu'il serait beaucoup mieux pour lui de rester au près de ses amis et, puisqu'il était un homme important, avait fait pression sur le supérieur de l'Auror et chef de son département pour qu'ils devienne sont protecteur. C'est pour ça qu'aujourd'hui, l'éphèbe le plus connu de cette vieille bâtisse est toujours présent dans l'école magique : attention mesdemoiselles, le Blaireau est toujours à l'affût !

Apparence physique : Il a des cheveux brun clair et de beaux yeux bleu profond, couleur d'un ciel d'orage... Il est craquant, très craquant, et il le sait... Grâce à son air d'ange, il a toujours eut beaucoup de succès dans la gente féminine et mentirait en disant qu'il déteste ça, bien au contraire... Musclé juste ce qu'il faut grâce à l'entrainement strict des aurors, il a un corps des plus parfait qui a fait tourné pas mal de tête dans le passé et risque d'en faire tourné d'autre dans le futur.

Souvent habiller "à la moldus" sous ses uniformes -ou quand il n'a pas besoin d'en porter comme au chateau-, il affectionne particulièrement les jeans moulant qui lui vont comme un gant mais parfois est obligé -mais pas trop- de taper dans la garde robe du PDG de la Fox pour le suivre dans ses pérégrination et autre repas d'affaire, le faisant plus ressembler à un top model qu'à un Auror. Petit détail, il porte constamment une croix en or accroché au bout d'une longue cordelette noire, cadeau de la première fille qu'il a rendu heureuse
(Bref, il ressemble trait pour trait à son avatar ^^ Kawaï non ?)

Caractères : Plein de vie, ce jeune homme adore les filles... Les jolies spécialement, mais pour lui toutes les filles sont jolies, et adore se rapprocher d'elle simplement pour pouvoir les regarder... Il est très franc et ne rate jamais une occasion de dire ce qu'il pense, à qui que ce soit, même s'il sait être plus diplomate envers l'autorité (franc mais pas fou ^^). Il est pourtant, dans son travail, extrêmement consciencieux, et d'un professionnalisme parfait. Il sait que chaque erreur qu'il peut faire est susceptible de provoquer la perte de son protéger du moment aussi, il ne s'autorise aucune faiblesse ce qui peut être particulièrement agaçant ou contraignant. Il est pourtant la plus agréable des compagnies ce qui fait qu'on lui pardonne souvent son petit coté pointilleux.

Bref : gentil, franc, sérieux quand il le faut, agréable et joyeux... Il adore s'amuser et faire de longue promenade... Il peut aussi se montrer très attentionné et n'hésitera pas à fait tout ce qu'il peut pour faire sourire. Ami fidèle, en cas de soucis il répond toujours présent.

Kaïn a pourtant pas mal de défaut et ne semble pas vraiment s'en alarmer... Dragueur, je-m'en-foutiste, paresseux à ses heures, saoulant avec la gente féminine, peu studieux à part dans les matières qu'il affectionne comme l'histoire de la magie et la botanique, il ne supporte pas d'être trop longtemps enfermé, ayant souffert de ne peu sortir à cause de ses parents dès l'apparition de sa "différence"...

Signe distinctif : Son obsession pour la drague sans nul doute...

Capacités magiques : Pas grand chose de particulier en fait... Il ne connaissait rien du tout à la plupart des matières à part l'histoire durant son adolescence et de toute façon s'en moquait pas mal... Les seuls cours qui pouvaient le passionner sont ceux ou les profs sont jolies... mais à présent qu'il est Auror il a les capacité qui vont avec. Il n'était pas forcément plus douer qu'un autre à la base mais finalement, il a fait ce qu'il fallait pour y arrivé et est, aujourd'hui, un sorcier aguerrit ^^

Relation avec les autres : Kaïn est très sociable. Son meilleur ami est bien sur Matt, assistant de direction et ex-Poufsouffle et il a une excellente amie du nom de Thalie, ex-Serpentarde et archéologue de son état et qu'il adorait draguer à ses heures durant leur adolescence, avant qu'elle ne se mette en couple avec son meilleur ami. Il est également particulièrement proche d'un autre Ex-Poufsouffle, Tetsuya, avec qui il adore passer du temps à déblatérer les plus grosses énormité qui soit et de Dray, son protéger actuel et ex-camarade de beuverie qu'il a finit par connaitre... bibliquement avec leurs bêtises. Tetsuya lui a également fait connaitre Seiki, le petit ami de se dernier, qu'il apprécie particulièrement malgré que leur caractère respectifs soient aux antipodes l'un de l'autre, ainsi qu'une charmante demoiselle blonde, Mokuren, qu'il aime beaucoup taquiner même s'il se garde de trop le faire devant son grand frère :p.  Il adore aussi toutes les filles, ce qu'il fait qu'il se balade très souvent avec une fille différente pendue à son bras. Charmeur invétéré, il à tendance à un peu énervé la gente masculine mais il apprécie pourtant les conversations entre mec, même s’il n'a pas le loisir d'en avoir très souvent...

Il a également prit en affection Océane, la fille de la directrice qu'il côtoie depuis des années maintenant ainsi que les bout de chou tout mignon de première année (voir plus, comme Liloo) qu'il aime beaucoup et protège comme il le peut (avec une préférence pour les Poufsouffle, les éternels martyrisés il l'avoue sans mal).

Centre d’intérêts :  Les filles bien sur ! Draguer en priorité mais aussi chanter... Il possède une très jolie voix et aime bien 'se produire' quand il est seul ou pour un auditoire féminin...

Ce qu'il espère devenir : Un émir à la tête d'un harem d'au moins 15 femmes... mais toutes se serait aussi bien... Wink (et accessoirement ce qu'il est déjà, un Auror spécialisé dans la protection et la garde rapproché)


Je suis d'ici et d'ailleurs. C'est confus ? Si tu es charmante je pourrais te l'expliquer en tête à tête
Le Registre des autres Sorciers K ~ Le Registre des autres Sorciers 97185381P
Membre Soporifique duLe Registre des autres Sorciers FLPM
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Aël Llewelyn
Gérant du "Llewelyn's Bargains"

Gérant du
Morgan Aël Llewelyn

Messages : 173

Né(e) le : 06/06/1991
Age : 27

Où à Poudlard ? : Ne me cherche pas...

Rang & Club : Gérant du "Llewelyn's Bargains" & Membre de la bibliothèque de pré-au-Lard

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Mysanthrope
Baguette: 31,8cm Bois de saule et crin de Licorne femelle

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeSam 29 Oct 2005 - 22:30

[Edit : MaJ Fin Août 2012 ]

Nom : Llewelyn
Prénom : Morgan, Aël
Surnom : Il n'en a plus eut pendant longtemps, pendant très longtemps même... mais à présent, il en a surtout trois qui reviennent régulièrement : Chaton (ce qui l'embête assez mais il a finit par s'y faire), Mor' (par Dray généralement mais il n'est pas le seul Baka à l'appeler ainsi) ou 'gan (qui lui est exclusivement utilisé par son petit ami même s'il lui arrive aussi d'utiliser son deuxième prénom qu'il trouve plus doux).

Age : 21 ans
Maison à Poudlard : Il fut, pendant sa scolarité, un digne représentant de Serdaigle
Responsabilité occupé : Préfet, puis Préfet-en-Chef durant sa scolarité, il a même occuper le poste d'Attrapeur dans l'équipe de Quidditch de Serdaigle dont il était également le capitaine, la seule année ou cette dernière à gagner la coupe.
Poste Hors Poudlard : Gérant du "Llewelyn's Bargains"

Origine : Gallo-bretonne
Nationalité : Galloise.

Famille : Brevalan Llewelyn : Il s’agit du grand-père paternel de Morgan. Sorcier très âgé aux cheveux gris, il s’est enorgueilli de n’avoir donné naissance qu’à un fils unique, Ewen, tout comme son père et son grand père avant lui. Né en Bretagne, il a émigré au Pays de Galle avec sa femme Gwenn quelques semaines seulement après la naissance de son fils unique. Il a reprit, à 25ans, une petite boutique d'antiquité ouverte par son père qu'il a à son tour léger à son fils unique pour ses 25ans, avec ses deux sucursales fleurissantes qu'il avait réussit à fonder.

Ewen Llewelyn : C’est le père de Morgan. Né en Bretagne, il a pourtant toujours vécu au Pays de Galle, émigrant dans ce qui est pour lui son pays, depuis aussi loin qu’il se rappelle, à l’age de quelques semaine seulement. Ce bel homme, sorcier de son état, prie depuis sa plus tendre enfance d’avoir un fils unique, comme tous ses aïeux. Cette étrange tradition lui a été inculquée avec ferveur par son père et son Grand père Ewohandal, depuis décédé de cause naturelle, et pour lui il aurait été impossible d’y déroger... Il est le gérant actuel des boutiques d'antiquité de la famille qui se monte aujourd'hui au nombre de 5.

Samthya Llewelyn, née Bonwerspen : Voici enfin la mère de Morgan. Moldus londonienne et 3ème fille d’une famille de 7 enfants, elle a vécu dans une maison toujours en mouvement. Elle aurait voulu avoir au moins 4 enfants mais en épousant Ewen elle s’est résolu à n’avoir qu’un fils, malgré la peine que ça lui faisait... Mais l’amour entre le couple et la tradition valait bien quelques sacrifices... Mais, contrairement à son mari, riche Antiquaire de renom, Samthya n’a pas renoncé a tous ses rêves et est devenue, à force de travail, médecin chef d’une petite clinique privé de Westminster.

Andrew Hattefeld : Dernier membre de sa famille et d'un an son aîné, Andy est en fait le meilleur ami, le confident, le soutien et le petit ami de Morgan. Il l'aime, plus que tout, et ne se voit plus du tout vivre sans ça présence. Il ont été très longtemps de simple amis, le blond étant même le seul que notre gallois ai laissé approché, mais leur relation c'est approfondit petit à petit sous l'insistance de l’aîné. Ils vivent aujourd'hui ensemble dans l'appartement au dessus de la petite boutique d'antiquité que Morgan gère au Pré-au-Lard.

Histoire : Morgan est né il y a maintenant 21 printemps, un début de Juin, dans une petite clinique privé de Westminster, celle ou sa mère travaillait. Beau bébé, ses parents avaient depuis longtemps déjà choisit son nom : Morgan Aël. Bien sur, c’était tous deux des prénoms bretons afin qu’il continu d’être fier de sa famille et de ses origines. Mais Morgan n’était pas vraiment le fils parfait qu’aurait souhaité avoir le couple, loin de la... Il était mignon, plutôt agréable et bébé on ne l’entendait que très rarement pleurer, Morgan était aussi calme et obéissant pour un jeune enfant, mais tout cela n’était pas suffisant... Jour après jour, il sentait la déception dans les yeux de ses parents même si ses derniers n’en dirent jamais rien et fit en sorte d’être au yeux des autres un parfait petit garçon, comme ils l’auraient voulu...

Il ne fut pourtant pas malheureux, loin de là. Soit, ses parent ne voyaient pas en lui cet idéal qu'ils avaient toujours chéris mais il était leur fils, l'unique, et ils l'aimaient tout deux tendrement, malgrès la pression continuelle qu'il faisait subir à leur enfant.

Sa famille, propriétaire d'une chaine de magasin d'antiquité dans le monde sorcier, est assez connu dans le monde de l'art. Comme bon nombre de sorcier l'afirme, 'on trouve chez les Llewelyn tout ce que l'on cherche'. Fier de ce que fait sa famille et de l'héritage qui l'attend, en temps qu'unique héritié, il a aprit depuis tout petit à être responsable pour tenter d'impressionner un tant soit peut ses parents mais aussi pour pouver qu'il avait sa place en ce monde magique.

Le jour de ses 11ans, Morgan qui savait depuis toujours qu’il était le fils d’une famille de riche antiquaire sorcière du coté de son père, reçu une lettre d’un collège Gallois coté qui l’incitait à venir conduire ses études dans leur prestigieuse école. Les Llewelyn hésitèrent beaucoup à l’envoyer la-bas, ayant pour leur part engagé de très bon précepteur très compétant, mais ils finirent par céder devant l’insistance de l’enfant... Morgan désirait plus que tout partir dans cette école, espérant échapper pour un peu à la pression continuelle de sa famille, même s'il savait qu’il devrait rester un jeune homme parfait, et faire taire ce qu’il était réellement... Et il le fit le Septembre suivant...

Le temps passa et l’enfant grandit... Rattaché aux traditions familiale et à l'envie d'enfin plaire à ses parents, il était un excellent élève passant beaucoup de temps à lire et à peaufiner son savoir. Il sauta même une classe grâce à ses résultats, ce qui est extrêmement rare... Mais tout cela ne lui plaisait pas, il étudiait et ramenait de bonnes notes uniquement pour ses parents... En fait, Morgan avait plus une âme d’artiste, très doué pour le dessin et l'écriture, que celle d’un gestionnaire ou d'un grand antiquaire, provoquant une fois de plus la déception chez ses parents, et surtout celle de son père qui le volait déjà faire une grande carrière dans la reprise de leur héritage, pour "devenir quelqu’un de bien" comme il le répétait toujours... Mais il ne rêvait pas de cette vie là...

Se renfermant beaucoup sur lui-même, Morgan ne s’approchait plus des autres, se sentant petit à petit aussi mal jugé par le monde que par ses parents... Cela était-ce vrai ou était-ce de la paranoïa ? Qui pouvait réellement le dire mais son attitude le rendit très solitaire... Enfin, jusqu'à ce qu'une rencontre bouleverse un peu sa vie...

Entrant à l'age de 13 ans en 4ème année, et déjà mis à l'écart au vu de son jeune age par rapport aux autres -vu, qu'en plus de ses capacité il avait eu la 'chance' de naitre en juin-, il se trouvait dans sa classe un garçon bien différent des autres, appeler Andrew. Et malgré le caractère renfermé du gallois, il devinrent assez rapidement de bon amis sous l'insistance de se dernier, presque inséparable en fait, ce qui eu un effet très bénéfique sur Morgan qui devint bien plus expressif et souriant à son contact. Ne se sentant plus juger à tout bout de champs, notre gallois s'ouvrit bien plus aux autres, même s'il restait tout de même très mystèrieux sur lui, comme toujours...De plus, il s'avéra que Andrew habitait dans la ville voisine de Morgan ce qui les rapprocha un peu plus, se rencontrant assez souvent en dehors des heures de classe.

Mais quand on est jeune, on est pas vraiment maitre de son destin, aussi lorsque Grand-père Bravelan, vint un jour à la maison pour annoncer une 'nouvelle' sur l'avenir de l'enfant, ce fut un nouveau coup dur pour Morgan. Son grand-père voulait qu'il aille la meilleure éducation possible aussi il annonca à Ewen qu'il avait inscrit son unique petit-fils dans la meilleure école de magie qui soit, Poudlard, pour lui forger un peu le caractère -au vu de l’immensité de cette nouvelle école par rapport à la petite du pays de galle ou il se trouvait- et parfaire son éducation. Il fit appeler Morgan au près de lui et ne lui posa qu'une seule question : Veut-tu decevoir les grandes ambitions que nous avons pour toi ? . Le jeune garçon d'agé à peine 14ans ne voulait surtout pas aller contre sa famille et leur avis.

Aussi, sans trop pouvoir réfléchir il dit accepta sans poser de condition. La vue de sa mère engoissé au moment de son choix avait sans doute beaucoup influencé se dernier mais aussitôt dit, aussitôt fait, Bravelan confirma son inscription dans l'école magique.

Morgan ne voulait pas réellement partir et ainsi quitter son seul véritable ami. Aussi, il se débrouilla pour filler en douce de la demeure familliale et retrouver Andrew. Il fallait au moins qu'il lui explique qu'il devait partir, qu'il n'avait pas le choix, et aussi lui dire au revoir. Ce fut d'ailleur ce jour ou le jeune homme laissa échapper quelques larmes avant de partir définitivement. Il ne revit pas Andrew avant son départ et, espérant qu'il ne l'oublirait pas, prit un jet privé avec sa mère pour rejoindre Londres et cette nouvelle vie qu'il maudissait déjà...

Le début de cette nouvelle vie fût particulièrement difficile pour le petit gallois. Poudlard était trop grand, trop bruyant, trop sur-peuplé même et Morgan ne s'y sentait pas du tout à l'aise. Affecter à Serdaigle au vu de son caractère travailleur et de ses passions, il se renferma beaucoup et sombra dans la déprime petit à petit. Il bossait évidement toujours énormément, restant en tête de file de ses petits camarade du point de vue des résultat scolaire, mais ne travaillait que pour s'occuper l'esprit, sans relâche, et ne dormait plus beaucoup ce qui n'arrangeait pas son humeur. De plus, sa misanthropie grandissante et son refus d'être touché, viscéral, ne l'aidait pas des masses à se faire de nouveau amis. Mais il ne voulait pas qu'on le touche, il ne voulait pas qu'on remplace, sur sa peau, la sensation encore vive que les bras d'Andy avait pu laisser lors de leur soirée d'au revoir. Et puis, il avait aussi disparu de sa vie sans remord, ne lui écrivant pas une seule fois malgré ses propres lettres, nombreuses, alors qu'il avait jurer garder le contact et il ne voulait pas revivre ce sentiment d'abandon vivace et meurtrissant avec quelqu'un d'autre. D'ailleurs, les tentatives d'approche de ses camarades se sont quasiment toute soldée par un échec cuisant (demandez donc à Constance xD).

Enfin, je dit presque car une personne à réussit à faire un peu s'abaisser ses barrières : Talyn. Cette Poufsouffle trop bizarre avait réussit l'exploit -car s'en était un- d'attendrir un peu le gallois et avait même entendu le brun lui raconter une blague, ce qui était des plus rarissime. Il réussit également à supporter Kaïn, un autre Poufsouffle, plus intelligent qu'il y paraissait mais ils ne se sont jamais beaucoup parler au grand dam de se dernier -qui d'ailleurs était celui par qui Morgan fut élu préfet de sa maison mais ça, il ne le sut jamais-. Il se fit aussi un peu martyriser durant ses premier temps, notamment par Jeffery Matthews -chef des Serpentard de son état- qui c'était servit de lui pour lui faire faire ses devoirs pendant un peu plus d'un an...

Et finalement, alors qu'il était en 7ème année, il fit les rencontres les plus importante dans le collège magique. La première fut la plus étrange probablement, puisque ce fut lors d'une tentative de suicide raté qu'il la fit. En effet, alors qu'il avait décider de se laisser mourir de froid en plein coeur de l'hiver, au début février, et c'était réfugié pied nu dans la neige et en chemisette dans la volière, il avait été surprit par Constance qui s'y était prit pour l'aider de la pire des façon, mettant réellement le gallois en colère -ce qui était assez rare pour être noté-. La jeune femme était finalement partit mais avait alors été remplacer par un Eurasien particulièrement désagréable qui lui avait fait la leçon à sa façon et sur qui il c'était passablement passer ses nerf avant d'être reconduit au château. Cette rencontre, qui était dans la même classe que lui puisqu'il s'agissait de Seiki Tsuno, il la revit à la sortie d'un cours de potion quelques jours plus tard, alors qu'il avait attraper une pneumonie suite à son escapade sus-cité. Et le brun avait cette fois encore aider notre oisillon qui ne le voulait pas -après tout, mourir d'une pneumonie était une façon de mourir comme un autre- en s'improvisant médecin personnel. Une relation étrange naquit de ses deux rencontres ou, il sembla que Seiki se donna pour mission de garder un oeil sur son sujet d'analyse préféré.

L'autre rencontre notable qu'il fit fut celle qu'il fit avec un homme dans la salle de bain des préfets, pouvant être même aisément qualifier comme la pire rencontre qui soit de toute sa vie probablement, mais en même temps la meilleure : en effet, c'est le jour ou il se fit malmener par Dray Fox. Le Serpentard, membre de sa classe, avait pu observer l'oisillon totalement nu dans la salle de bain et ne s'était pas gêner pour le taquiner à sa façon, ce qui avait provoquer un sentiment de panique chez Morgan. Mais même si cette rencontre fut désastreuse, la colère aidant il se confia à cet ainé qui en savait de toute façon bien plus sur lui que le reste du monde à présent et de cette entrevue surréaliste ressortit que le fait que Andy ne lui écrive pas était particulièrement étrange et qu'il devrait au moins lui écrire une dernière fois mais à l'aide de son propre hibou, immunisé à la plupart des sortilège. c'est ainsi donc qu'il reprit contact avec son ami le plus cher et qu'il laissa cet étrange américain entrer dans son périmètre.

A la fin de cette année là, et alors qu'il avait probablement le meilleur bulletin qui soit, Morgan pourtant, foira complètement ses ASPICs. Ho, il avait répondu partout oui, et de façon des plus juste, mais pas une fois il n'avait répondu au sujet proposer, faisant ses propres réflexion sur même des matières qui n'était pas celle demander ou traduisant ses réponse en runique même, pour s'amuser. Et bien sur, il redoubla comme on s'en doute. Mais il fut également convoquer dans le bureau de la directrice suite à cette lubie et le jeune homme, qui ne lui avait fourni comme explication que le fait qu'il ne voulait plus rentrer chez ses parents et avait fait ça pour être coincé à Poudlard le temps d'être majeur. La jeune directrice lui avait alors proposer un accord : elle acceptait qu'il reste à Poudlard, même pendant les vacances, et refasse une nouvelle 7ème année mais en contre partit il acceptait qu'il fut noté dans son dossier non pas qu'il avait intentionnellement raté ses examen mais qu'il n'avait pas pu les passer a cause d'une maladie quelconque, certificat médical de Pomfresh à l'appui. Et même s'il avait fait cela pour faire enrager ses parents et leur faire honte, il accepta.

Il refit donc une seconde 7ème année, ponctuer par de nombreux courrier d'Andy et une visite de se dernier en Janvier. Ces retrouvailles furent intence en émotion et, de fil en aiguille, il lui révéla un secret de famille farouchement garder depuis plus de 15 ans et cause de son redoublement, secret devenu bien trop pesant après la découverte qu'il était à l'origine de sa perte de contact avec le Blond. Et même si cette révélation fut assez dure autant à dire qu'à avaler -il y avait de quoi en même temps- cela assaini beaucoup les relations des deux amis et permis à Andy d'accepter plus facilement les sentiment qu'il sentait naître en lui au fils du temps.

Ses deux la continuèrent à ce voir de temps en temps, quand Andy devenu Quidditcher le pouvait surtout, et quand finalement Morgan eut ses ASPICs ses parent lui confièrent la gestion de leur dernière boutique ouverte, une petite boutique à prè-au-lard afin qu'il commence à se faire la main. Et même si ce n'était pas ce qu'il voulait faire, il accepta de bonne grâce ce job puisque ça lui permettait de vivre seul au dessus de la boutique dans le village sorcier. Finalement, petit à petit, Andy vint le voir de plus en plus souvent à la boutique et, se rendant compte qu'il était finalement amoureux du petit brun, se rapprocha de ce dernier au bout de presque un an et finit, après un an supplémentaire, à lui faire accepter de sortir avec lui. C'était un peu étrange au début pour Morgan mais Andrew avait toujours été le centre de son monde alors, finalement, il se laissa aller dans cette relation qui lui apporta stabilité, confort et douceur. Et puis, même s'il ne s'était jamais autoriser à ce genre de sentiments, lui aussi était amoureux du blond alors...

Par contre, le jour de l'anniversaire de ses 20 ans et alors que cela faisait maintenant 5 mois qu'ils sortaient ensemble, ils furent surprit par ses dernier en train de l'embrasser et une énorme dispute éclata entre tout ce petit monde. Les Llewelyn n'acceptant pas cette relation à leur yeux contre nature alors que leur fils leur avait promis de couper les ponts avec ce dernier et pour une fois, Morgan se sentant soutenu, ne voulant pas plier devant ses parents. Ses dernier finirent par partir mais depuis une énorme tentions couve entre ses dernier et leur fils ce qui a tendance à déprimer le jeune gallois. Et maintenant qu'en Aout 2012, Morgan et Andy ont enfin décider de vivre ensemble après 1 ans et demi qu'ils se fréquentent, les tentions ne risquent pas vraiment de s’apaiser...

Physique : Morgan est plutôt de taille moyenne pour un garçon, ni grand ni trop petit. Il possède de souple et court *mais pas trop ^^* cheveux chatain sombre qui claircissent pourtant légèrement en été sous l'action du soleil et lui retombant souvent devant les yeux à cause de sa mêche trop longue mais qui lui donne un certain style et une prestance indéniable. Cela le fait paraître un peu étrange la première fois qu’on le voit, même il est indéniable que cette coupe de cheveux bien que peux orthodoxe lui va comme un gant. Il faut dire qu’ainsi taillé, ils mettent en valeur les trait très fin de son visage, presque féminin d’ailleurs, ainsi que ses yeux d’un noisette aux reflets vert sombre en amande.

Pas très musclé et svelte, il a l'air un peu mégrichon de dos et assez fragile mais en fait cela lui va bien, même si son corp tranche un peu avec son caractère assez fort et buté, comme quoi il ne faut pas trop se fier aux apparences...

Caractère : Morgan a une âme d’artiste. Il passe le plus clair de son temps à écrire et à dessiner ce qui à tendance à le rendre dans la lune. D’un naturel solitaire et pas très enclin à parler aux inconnus spontanément, c’est pourtant une personne gentille, amicale et agréable quand on le connaît qui peux même montrer clairement son attachement si il est réellement profond.

Complètement soumis à sa famille depuis l'enfance, il a tendance depuis qu'il sort avec Andy de se rebeller même si c'est par acout et qu'il a visiblement peur de ce que ses dernier pourrait faire en retour. Mais en dehors de cela, il ne se laisse pas faire le moins du monde par les autre et ce n’est pas parce qu’il vous paraîtra fragile en déambulant dans les ruelles de pré-au-lard que vous pourrez y faire tout ce que vous voudrez, au contraire ! Il faut dire que le fait d'être souvent le plus jeune et le bouc émissaire durant sa scolarité, ça forge le caractère et que le sien est assez bien trempé malgrès les apparences et le fait qu'il ne se lache vraiment que quand il est en colère. Mais si vous ne lui chercher pas des poux dans la tête, il sera parfaitement amical. Un peu enclin à la mélancolie même si cette tendance c'est apaiser depuis qu'il a retrouvé d'Andrew, il ne faut pas trop faire attention si il décroche souvent des conversations, se perdant dans son monde intérieur. Son coté secret à l'extrême peut aussi être fortement agassant mais que voulez-vous, on ne se refait pas...

Très frileux, il porte très souvent un pull ou un manteau en plus de son uniforme.

Il Aime : L'écriture, le dessin, la lecture, la solitude et les grand éclat de rire qu'il peut parfois avoir avec Andrew.

Il déteste : Qu'on choisisse toujours à sa place, le fait d'être très souvent le plus jeune dans toutes les classe qu'il fréquente, les tomates cuites ainsi que le miel et les bonbons de sucre ou à la liqueur. Il déteste aussi qu'on le force à faire quoi que ce soit et les gens trop brutaux.

Amitié/Amour : Ici, il n’a guère d'amis malheureusement... Seul Dray et Andrews sont réellement des amis sincères à ses yeux mais il s'ai laissé approché par plusieurs personne au fils des ans : Seiki et Talyn (même s'il ne la voit plus) en tête de liste... En ce qui concerne l'amour, il s'y est très longtemps refusé catégoriquement, n'ayant jamais été amoureux et ne souhaitant mais absolument pas l'être. Il avait toujours préférer garder son petit jardin secret pour lui-seul mais la vie est capricieuse parfois... Andy, s'étant rendu compte au bout d'un certain temps qu'il n'était pas juste le meilleur amis de son gallois mais qu'il en était profondément amoureux, commença a s'intéresser de façon bien plus romantique à se dernier et c'est montrer, petit à petit, un peu plus insistant au près de se dernier. Il lui a fallut presque 2 ans en tout, entre la découverte de ses sentiments, leur acceptation puis la court qu'il entreprit mais il a réussit à faire changer morgan d'avis et depuis, ils sont en couple. Et depuis très peu de temps, ils ont décider de vivre ensemble pour parfaire le tableau.

Signe particulier : Son coté un peu androgyne... Ho bien sur il ressemble plus à un garçon malgré son visage fin mais il n'en reste pas moins assez ambiguë. Il prétend aussi à qui veut l'entendre qu'il est allergique à l'eau des piscines, lac et autre étang, a cause du clore mais aussi du PH trop agressif pour sa peau. Il a d'ailleurs une ordonnance à remettre à la direction à ce sujet ainsi qu'un double qu'il garde bien à l'abris dans sa valise.

Futur : Même s'il ne le sera probablement jamais, puisqu'il héritera à 25 ans de l'affaire familiale si ses parents finissent par l'accepter pleinement, Morgan a toujours rêver de devenir écrivain, l'amour des mots étant depuis enfant son principal moteur. Mais il ne se fait guère plus d'illusion et a accepter son destin depuis bien longtemps maintenant...




    Living in disguise.A true wizard on the inside.

Seraient-ils à ma place plus fort qu'un homme au bout de ses impasses ou ils m'abandonnent...
Vivre l'enfer, mourir au combat, faut-il pour leur plaire aller jusque là ?
Ce peut-il que j'y parvienne ? Ce peut-il qu'on me pardonne ?
Ce peut-il qu'on nous aime pour ce que nous sommes ?



    Morgan, Membre Misanthropique de L'ASA
Revenir en haut Aller en bas
Ezéchiel Seph Johrel Seda
Propriétaire de "L'Epouvantard Malicieux"
Propriétaire de
Ezéchiel Seph Johrel Seda

Messages : 13

Né(e) le : 17/10/1985
Age : 33

Où à Poudlard ? : Au Pré au Lard

Rang & Club : Propriétaire et serveur de l'Epouvantard Malicieux

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Commerçant (la tuuuuuuune ! :p)
Baguette: Hêtre, cheveu de vélane, 28,1 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMer 9 Nov 2005 - 0:05

Nom : Seda
Prénom : Ezéchiel Sephiroth Johrel
Surnom : Eze ou Seph. Il n’en accepte aucun autre en général.

Age : 26ans
Date de Naissance : 17 Octobre
Lieu de naissance : Little Hangleton
Famille : Ses parents, Alizael et Tyraël, sont décédé il y a peu près cinq ans, environ un mois avant Noël, dans l’éboulement d’une vielle maison qu’ils voulaient acheter et restaurer.
Origines/Nationalité : Anglaise.

Statut dans l’Etablissement : Propriétaire de ‘L’Epouvantard Malicieux’, il y travaille en temps que Serveur.

Histoire : L’histoire d’Ezéchiel n’a rien d’exceptionnelle, loin de là. Né dans une famille de sorcier de Little Hangleton il y a de cela 26 ans, il grandit entouré de parents aimants et au milieux d’une petite bourgade au centre d’une polémique horrible. C’était du temps de la chute récente de Vous-savez-qui il faut dire et lors de ses heures sombres, habiter ce village n’était pas réellement bien vu par la communauté magique.

Pourtant, cela ne se passa pas trop mal pour leur famille. Propriétaire d’un bar-auberge en plein cœur de ce qui fût de tout temps l’antre des Aurors, ils jouirent d’une réputation acceptable dans le monde sorcier qui leur permis de se protéger un peu de tout cela. Ezéchiel aimait à arpenter les rue de Prè-au-Lard ou ils passait le plus clair de leur temps durant sa prime enfance, mais de ceux qu’il rencontra alors, peu sont encore en vie. Mais bien sur, quand vous n’avez pas encore l’age de raison, tout cela vous dépasse... Pour lui, il partait et reviendrait peut-être un jour...

Enfin, son enfance se passa sans anicroche jusqu'à ce qu’il reçu une missive de Beauxbatons, qui l’informait qu’il avait été accepter dans leur établissement. Ezéchiel aurait bien eu envie d’aller à Poudlard comme tout les jeunes sorciers de son age qui habitait la ville mais la lettre de l’école Ecossaise se faisait attendre, alors il partit pour le collège français. Remarquez, il pu ainsi apprendre cette langue nouvelle et il en garde un excellent souvenir, bien qu’il fut longtemps loin de ses parents.

A la fin de ses études, le jeune homme qu’il était devenu revint dans ses foyers et se mit à travailler comme serveur à "l'Epouvantard Malicieux". Ezéchiel rêvait pourtant d'autre chose : il aurait bien aimer devenir Auror... Mais son niveau scolaire était trop faible, n’ayant obtenu qu’un seul Optimal et ceux en étude des Moldus, donc l'A.S.I.A ne lui ouvrit pas ses portes. Mais peu importe, il aimait bien dans le fond être serveur, même si cela n’avait pas été vraiment son choix.

C’est ainsi qu’il continua à travailler pour ses parents, avec eux, jusqu'à ce que ses derniers décèdent. Malheureuse histoire vraiment... Alors qu'ils avaient fini par ramasser un petit pécule et souhaitait achetez une vielle maison juste à la sortie de la ville, cette dernière qui n'avait que trop supporté les affres du temps s'était effondré sur eux, les tuant sur le coup. A leur mort, Ezéchiel hérita bien évidement de l’édifice et devint le plus jeune commerçant propriétaire de tout le village... Il fut difficile au jeune homme de se remettre de cette perte. Même s'il ne le montra pas vraiment, gardant se sourire commerçant en toute circonstance, il était en fait profondément blessé, et il lui fallut près de 2 ans pour arriver à passer outre. Ho il lui arrive d'y penser encore, parfois, mais cela va mieux maintenant.

Bref, il continue sa petite vie tranquille, uniquement dédié à son bar puisque n'ayant le temps de rien d'autre, et à finalement pour seule réelle compagnie Maria, la serveuse qu'il a engager pour l'aider durant les Week End, et depuis un peu plus d'un an Zack, un élève de Poudlard qui joue les animateur pour la soirée Karaoké du Jeudi. Une vie bien monotone donc mais dans le fond, il n'aspire à rien de plus...

Cursus scolaire : Il a passé toute sa scolarité à Beauxbatons et n’était pas vraiment un élève brillant même s’il avait des notes tout à fait convenable. Il a réussit à décrocher ses Aspic en restant dans la moyenne, comme toujours, ce qui l’empêcha de devenir élève à l’A.S.I.A, l'accadémie des Auror. Mais finalement il s'en sort bien puisqu'il est, à 22ans, l’heureux propriétaire d’un commerce florissant.

Apparence physique : Eze est un garçon mignon, même s'il n’en a pas spécialement conscience. Grand, cheveux châtain foncé au reflet bond et roux, des yeux en amande d’un bleu ciel presque trop clair, un sourire angélique allant à merveille avec son prénom, il n’est pas vraiment musclé c'est vrai mais sa silhouette slalomant entre les table du bar est un plaisir à regarder. Il ne s’en plein pas d’ailleurs, ça fait marcher les affaires... Privilégiant les tenue pratique et sobre, il porte généralement un pantalon noir et une chemise blanche, simple mais élégante et parfaitement adapté à son emploi de serveur.

Trait de Caractères : Commerçant, cela le résume assez bien. Il est aimable et souriant dans son bar, traite tout le monde avec gentillesse et courtoisie, aime à blaguer avec les élèves venu le voir. Il sait que cela fait marcher les affaires. Un garçon charmant en somme...

Mais dans le fond, il n’est pas aussi jovial qu’il en a l’air. Solitaire de nature, il aime à rester seul quand ses clients partent et avoir le bar pour lui tout seul. Il adore aussi la lecture, activité solitaire qui le détend au plus au point. Il n’est pas non plus aussi souriant qu’il y parait de prime abord. En fait, il est encore très affecter par la mort de ses parents, mais n’en parle jamais. D’un naturel calme et réservé, il est en fait assez différent du Ezéchiel que tout le monde connaît mais sa passion pour son commerce et (surtout) pour l’or qui en découle, il joue parfaitement son rôle.

Mais n’aller pas croire pour autant qu’il est faux ! C’est un garçon agréable même s’il n’est pas aussi joyeux qu’il y parait...

Signe distinctif : il porte plusieurs bagues en argent ainsi qu’un bracelet au forme originale au poignet droit. Autre petit truc : Johrel est son prénom favoris et il n'est pas rare qu'il ne donne que celui-là à ceux qu'il rencontre...

Capacités magiques : Très limité ! En fait, il est dans la moyenne des sorciers, sans aucun don particulier mais sans grosse lacune réelle. Un sorcier type en somme, comme il en existe beaucoup.

Relation avec les autres : Bonne en apparence. Eze est un commerçant avant tout et en temps que tel, ce montre particulièrement sympathique avec ses clients, souriant allégrement à ses clientes, dans l’espoir de voir sa bourse peser davantage. Bref, c’est un parfait gérant de bar souriant. Mais de là à savoir si tout ceux avec qui il discute gaiement son réellement des amis...

Centre d'intérêts : Son bar-auberge, les Gallions, la lecture, les Mornilles et les noises, la musique et rester seul après la fermeture, dans le silence.

Ce qu’il espère devenir : Rien d’autre qu’il ne soit déjà.


Le Registre des autres Sorciers SiEz-2

. ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ ¤ ~ .
    "Bonjour et bienvenue à l'Epouvantard Malicieux ! Puis-je prendre votre commande ?"
Revenir en haut Aller en bas
Dray Mallory
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Dray Mallory

Messages : 46

Né(e) le : 19/03/1989
Age : 30

Où à Poudlard ? : Dans mon appartement à réviser ou au travail... probablement...

Rang & Club : Elève en cours du soir à l'académie de justice Magique et Secretaire pour un Cabinet d'Avocat de Glengariff

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: A la recherche de son père
Baguette: Bois d’Ajonc, cheveu de vélane, 27 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMar 28 Fév 2006 - 20:34

Nom : Mallory

Prénom : Dragan, mais personne ou presque ne le connaît car il déteste ce prénom.

Surnom : Dray

Age : 16 ans (bientôt 17)

Origine : Anglo-écossaise

Nationalité : Irlandaise.

Date de naissance : 19 Mars.

Famille : Son père : Aldebaran de Warenne est le Comte de Surrey. Sorcier de grande lignée puisqu’il eut notamment comme illustre ancêtre William de Warenne (1166-1240), c’est un homme fier et hautin. Il est marié à Kathelyna de Warenne et n’a jamais reconnu Dray comme enfant légitime, ne lui offrant ainsi pas son nom. En fait, Dray ne le connaît même pas puisque sa mère, malheureuse, quitta le service du comte alors qu'il grandissait dans son ventre...

Sa mère : Angela Mallory fut jeune dame de compagnie de Madame Kathelyna pendant quelques années. Cette dernière trouvant les elfes de maison repoussant refusait qu'ils se montrent et avait sollicité une femme de compagnie pour l'aider dans sa vie quotidienne. C'est ainsi qu'elle rencontra le comte Aldebaran. Il était bien plus âgé qu'elle et aimait bien avoir des aventures sans lendemain avec les 'servantes' Quand il apprit qu'elle portait son fils, il ne voulut pas le reconnaître et fit jurer à Angela de ne jamais rien en dire. Et la jeune femme l'aimait tellement qu'elle promit. Malheureuse de vivre si près de son amour dont elle savait qu'elle n'obtiendrait rien, lui qui ne quitterait jamais sa femme, elle décida de partir et entra au service d'une gentille sorcière d'un certain age qui avait la phobie des elfes de maison. Elle ne se maria pas et ne donna donc jamais de père à Dray.

Histoire : Dragan est née d'un amour illégitime entre sa mère et le comte de Warenne. Il ne connu jamais son père, sa mère ne lui en ayant jamais parler, mais c'est bien là la seule ombre de sa vie. En effet, il n'a jamais été malheureux, n'a jamais eu à souffrir autre mesure du manque d'amour ou d'attention. Vivant avec sa mère dans la demeure de Dame Camélia qui le prit rapidement d'affection, il fut bien entouré et choyer.

La sorcière était un peu étrange mais d'une gentillesse à toute épreuve, considérant un peu sa mère comme une fille de substitution plus qu'une simple employée et cet enfant plus comme un petit fil qu'elle n'aurait jamais, il apprit très jeune a ce débrouiller tout seul. Il savait sa maman seule, sans papa et triste, et désirait un peu pouvoir s'occuper d'elle. Mais ne croyez pourtant pas qu'il n'eut pas une enfance insouciante.

Plein de vie, le garnement avait toujours plein de bêtise dans la tête et faisait tout pour répandre la bonne humeur autour de lui. Assez solitaire, il n'avait que peu d'ami -et ils étaient encore plus rarement des garçons de son age- mais ses derniers étaient sous le charme du petit blondinet.

Grandissant comme tous les enfants de son age, oscillant avec les jeux de billes, les dînettes et les poupées, il fit part des dons magiques de ses parents assez tôt, à 6ans. Ce jour là il avait réussit à expédier un gamin sur le toit préau parce qu'il s'était moqué de lui qui traînait souvent avec des filles. Heureusement qu'il faisait partit d'une garderie sorcière à cette époque mais sa mère prit le partit de le garder à la maison après cette mésaventure.

A 11ans, le petit garçon qu'il était fut finalement envoyé dans une petite école d'Irlande, partie dans laquelle sa mère c'était expatrié, et fut assez content de découvrir se monde remplit de petit sorcier de son age. Toujours plus à l'aise avec les filles qu'avec les garçons, il devint de plus en lus mal à l'aise en compagnie de certain. L'enfant qu'il était ne comprenait pas ce fait étrange et il décida de ne pas y prêter attention. C'est quelques jour après son 13ème anniversaire qu'il sembla pour la première fois toucher la réponse du doigt sans se l'avouer, ce jour si particulier ou il était venu lui parler.

Il, c'était Grégory, un des garçons les plus bizarres de l'école si on en croyait les rumeurs. Dray n'avait pas vraiment l'habitude d'être aborder par les autres garçons et il avait été plutôt content que ce dernier qu'il avait déjà croisé dans les couloirs sans jamais osé lui parler, vienne le voir. Grégory lui avoua plus ou moins qu'il lui avait tapé dans l'oeil et Dragan, assez perturber par cette révélation ne put que rougir. Il ne se passa pourtant rien de plus entre eux cette année là et ce n'est qu'en 4ème année, alors que Grégory se faisait allègrement draguer par un nouveau dans l'école que Dray se rendit compte qu'il était jaloux.

Se rendant compte qu'il n'était pas indifférent du tout au brun, il finit par lui demander de sortir avec lui. Leur petit couple ne dura pas très longtemps mais pour la première fois de sa vie Dray comprit qui il était et ce qu'il ressentait de différent en lui depuis l'enfance. Mais l'incompréhension et la dureté des adolescents face à cette différence rendait Dray de moins en moins enjoué... Pourtant il continua ainsi pendant un peu plus d'un an, obtenant ses Buses avec des notes plus qu'honorable dut à son envie de réussit et d'emplir sa mère de fierté.

Cette dernière pourtant, se rendant compte que l'école dans laquelle il était ne lui convenait plus -sans pourtant savoir vraiment pourquoi puisque Dray ne lui a jamais parlé de sa différence- décida de le faire entrer à Poudlard. Le célèbre collège était un peu plus loin que la précédente école du garçon mais si son fils pouvait s'épanouir un peu plus, rien d'autre ne comptait...

Physique : Dray est vraiment craquant. Ni trop grand ni trop petit, il est de taille assez moyenne mais ça lui va bien. Ses yeux sont d'un gris perle envoûtant qui se zèbre par moment d'un éclat particulier lorsqu'il ressent une émotion forte tel que la colère ou au contraire l'envie. Il possède également des cheveux aussi blond qu'un soleil d'été. Ses traits fins ont aussi quelque chose d'aristocratique, legs involontaires de son géniteur qu'il ne connaît même pas.

Assez fin même s'il n'est en rien maigrichon, il possède pourtant une musculature bien dessinée sans être trop visible. Il possède également une peau laiteuse, hérité de sa chère même qui est une rousse. Par contre, il n'a aucune tache de rousseur contrairement à cette dernière qui en possède quelques-unes, ne la rendant que plus jolie.

Dray a tendance à attirer les regards des jeunes filles même si, malheureusement pour elle, il ne voit en ses dames que des camarades. Pourtant, le fait qu'il soit agréable à regarder n'a heureusement jamais développé cher lui un sentiment d'autosuffisance même s'il a un petit coté fier qui se peint régulièrement sur les traits réguliers de son visage.

Caractère : Alors là, il est assez complexe. C'est un garçon assez amical dans l'ensemble et qui aime attirer l'attention et l'affection des autres par son coté amusant et blagueur. Il a envi qu'on l'aime, il a besoin de l'attention des autres et vit très mal qu'on le laisse dans son coin. Il n'est pourtant pas ce qu'on l'on peut appeler un ami parfait car, n'ayant jamais eut d'amis à part entière, il est assez maladroit dans ses relations avec les autres. Assez sûr de lui dans l'ensemble sur pratiquement tous les domaines, il a pourtant assez de mal quand on touche au domaine sentimental et prend assez mal les critique concernant ses préférences. Si vous l'attaquer sur ce terrain, Dray devient assez vite blessant et mesquin, n'ayant trouvé que ce moyen là pour se défendre et ne pas trop souffrir.

Par contre, le jeune garçon n'ait absolument pas un travailleurs acharnés. En fait, il n'aime pas du tout étudier même s'il se force et qu'il n'est pas rare de le voir le nez dans un bouquin. Il aimerait réussir dans la vie, avoir une bonne situation et pouvoir prendre soin de sa mère comme elle a prit soin de lui. Un poil ambitieux, il espère réellement avoir un bon métier à responsabilité et permettre ainsi à la femme qui l'a mit au monde de ne plus travailler et vivre correctement.

Amitié/Amour : Dray n'a évidement pas d'amis à Poudlard. Il est nouveau, ne connaît personne. Mais il espère bien arriver à ce faire accepter par ses nouveaux camarades. Niveau sentimental, le blond n'a personne en ce moment. Il n'a pas spécialement envie d'avoir une longue histoire d'amour de surcroît mais il ne serait pas contre l'idée d'avoir un petit ami évidement...

Signe particulier : Son attirance pour les hommes évidements, c'est la différence la plus notable entre lui et la plupart des garçons de son age. il a également une petite tache brune de naissance en bas du dos du coté droit, s'éclaircissant au fil des années. Mais sa peau étant assez blanche, elle est assez visible malgré tout...

Ce qu’il espère devenir : Malheureusement il n’en sait fichtre rien, si ce n'est qu'il sera quelqu'un d'important… peut-être Médicomage. En fait c’est ce qu’il répond quand il veut qu’on lui fiche la paix mais qui sait s’il le fera…
Revenir en haut Aller en bas
http://cdpsf.free.fr/Yaoi/
Liloo Allen
Styliste en devenir

 Styliste en devenir
Liloo Allen

Messages : 112

Né(e) le : 05/04/1994
Age : 25

Où à Poudlard ? : Au théâtre ou à Poufsouffle ou à la bibliothèque ou dans un couloir ! Mais toujours avec Sky ! :p

Rang & Club : Petite Poufsoufflette ! ^^

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Styliste des BR ! :p
Baguette: Bois de sorbier, crin de licorne, 28,3 centimètres

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeJeu 2 Mar 2006 - 21:18

Nom : Allen
Prénom : Liloo
Âge : 13 ans

Nationalité/Origine : anglaise, sorcière

Maison : Poufsouffle, en seconde année.

Famille : Liloo vient d’une famille de sorciers tout ce qu’il y a de plus simple. Son père, Darius Allen, est journaliste à la gazette des sorciers. Sa mère, Fara Done Allen, est médicomage à l’hôpital Ste Mangouste. Elle a une sœur et un frère aînés : Evata, 20 ans, futur archéologue et Alex, 17 ans, futur diplomate. Elle a des grands parents qui l’adorent et réciproquement : Georgius et Tala Done, Conan et Cliana Allen. Deux oncles et trois tantes dont une cracmol : Eve, Terra, Gaïa, Adam et Frédich qui ont eux même maris, femmes et enfants.

Bref, une grande famille sans problèmes majeurs et soudée.

Particularité : La petite Liloo n’est pas une enfant comme les autres dans le fait que cette petite demoiselle est sourde de naissance. Elle sait lire parfaitement sur les lèvres et communique avec la langue des signes. Elle sait parler mais sa voix est monocorde et parfois discontinue. De plus, sa diction est loin d’être toujours parfaite et il est souvent difficile de la comprendre. Elle a également développé un sixième sens : elle est très réceptrice aux vibrations et peut savoir à cent mètres si quelqu’un crie comme elle peut percevoir les sentiments des autres.

Pour l’aider dans ses communications, une étrange créature, nommée Sky, l’accompagne. C’est en effet un léprechaun ou lutin de Brocéliande. J’expliquerai plus en détail leur rencontre dans son histoire. Toutefois, je vais quand même expliquer un peu ce petit peuple.

Les léprechauns sont cousins et ennemis jurés des korrigans qu'on peut confondre facilement avec eux. Cependant, alors que l'on voit les korrigans comme de mauvais farceurs, il faut toutefois mettre un bémol. Tous les korrigans ne sont pas hargneux, bêtes et méchants. De la même façon, les léprechauns ne sont pas tous serviables, aimables et gentils. Même chez les petits peuples, il y a des méchants, des gentils, des égoïstes et des amours. Ils nous ressemblent énormément pour cela.

Mais pour les korrigans, tous les léprechauns sont de parfaits nigauds mièvres et maniérés. Et pour les léprechauns, tous les korrigans sont de fieffés coquins rustres et stupides. Bref, le grand amour !

Les léprechauns comme les korrigans fonctionnent en clan possédant un chef ayant droit de justice indiscutable. Il existe une hiérarchie où chacun a sa place. Sky lui était herboriste et ses capacités à soigner lui donnaient une place de choix. Mais opposant du nouveau chef, une crapule digne d'un korrigan selon le point de vue de notre ami, il a été banni.

Histoire : La petite Liloo est née un 5 avril à l’hôpital Ste Mangouste. Petite dernière d’une fratrie de trois enfants, elle fut une véritable surprise pour ses parents car la sage-femme avait été claire après la naissance difficile d’Alex. Plus question pour Fana d’avoir d’autres enfants. Et pourtant quatre ans plus tard, une petite princesse aux cheveux de jais vit le jour.

Ce fut un adorable petit ange dont héritèrent Darius et Fara. Bruyante comme tous les autres bébés, elle se montrait très vive. A huit mois, elle avait toutes ses dents, à neuf mois elle savait déjà marcher, petit château branlant, et à dix, son premier accident magique se déclencha puisqu’elle fit sauter les plombs en éclatant de rire. Ce qui étonnèrent ses parents, ce fut qu’à part ses babillements, elle ne parlait toujours pas à 20 mois. Le retard de Liloo en ce domaine était facilement expliqué par leur entourage. Chaque enfant avait son rythme et la petite chérie était un peu plus paresseuse que les autres. Etonnant toutefois pour une enfant qui avait été en avance pour tout le reste dans le développement d’un bout d’homme.

Ce fut un matin d’été, le 14 juillet, que tout le monde se mordit les doigts de ne pas avoir compris plus tôt. Partie en France pour leurs vacances et plus particulièrement à Paris, toute la petite famille Allen se faisait une joie d’assister au spectacle du défilé de la fête nationale moldue. Ce fut la joie quand les enfants virent passer la garde nationale dans leurs beaux costumes et sur leurs magnifiques montures. Mais Fara remarqua que Liloo s’était endormie malgré le bruit ambiant. Et elle frémit d’anxiété quand la fanfare de la gendarmerie passa trompettes retentissantes et tambours résonnants. La petite ne se réveilla pas malgré la musique assourdissante.

On vit un médicomage spécialisé dont le verdict fut sans appel. Liloo souffrait de surdité congénitale. Et il n’y avait rien à faire malheureusement. On vit d’autres spécialistes, on alla même voir les moldus. La réponse était sans espoir et toujours la même. Ni la magie, ni la technologie ne pouvaient aider le petit ange plongé dans le silence.

Heureusement, soutenus par leurs proches, ses parents réagirent plutôt bien et refusèrent de se laisser abattre. On prit des mesures. Toute la famille y compris oncles, tantes et grands parents qui acceptèrent de bon cœur, se mit à la langue des signes et dès ses trois ans, Liloo entra dans une école sorcière spécialisée dans la prise en charge des enfants sourds. La jeune enfant se montra alors très douée. A trois ans et demi, elle maîtrisait très bien la langue des signes et savait aisément se faire comprendre. A quatre ans, elle savait lire. A cinq, elle savait parfaitement écrire et compter. Lisant tout ce qu’elle trouvait, la petite s’intéressait à tout et connaissait évidemment sa condition de sorcière et de sourde.

Mais elle avait un rêve : savoir parler. Elle savait que des sourds pouvaient le faire alors pourquoi pas elle ? A sept ans, elle prit son courage à deux mains et elle en parla à Karen, son institutrice qui lui expliqua qu’il était plus difficile pour les enfants sourds de naissance, comme elle de parler mais que ce n’était pas impossible avec beaucoup de travail. Voyant la détermination de Liloo, la jeune femme alla voir Darius et Fara et dès la semaine suivante, la petite eut des cours particuliers avec Karen. Ce fut ardu et ça l’est encore. Aujourd’hui six ans après, la petite Liloo a encore de gros problèmes de diction malgré ses deux heures d’entraînement quotidiennes. Et il y a, hélas, peu de chance pour que cela s’améliore davantage.

Mais une rencontre changea sa courte vie. Passant encore une fois son été en France, Liloo étant âgée alors de neuf ans, la famille Allen avait loué une petite maison en Bretagne, non loin de la forêt de Brocéliande. Décidant de passer un week-end dans ce lieu enchanté, ils prirent de quoi camper et partirent à vélo avec raquettes, ballon, balais et tentes. Trouvant une clairière bien enfoncée dans la forêt, ils s’y installèrent joyeusement. Décidant de faire une partie de quidditch improvisée (Alex et Evata étant à présent scolarisés depuis quatre et six ans), les deux aînés laissèrent leur petite sœur dans un livre comme à son habitude. Mais voilà ennuyée de lire et ne sachant que faire, Darius et Fara étant partis se promener dans les bois, la puce décida de les imiter. Elle marcha un long moment, appréciant le soleil sur sa peau et cueillant quelques fleurs sauvages. Mais sa promenade fut contrariée par d’étranges vibrations qu’elle percevait non loin, sentant le danger et la peur. Curieuse, elle décida d’aller voir et s’enfonça hors du sentier.

Elle n’eut tout de même pas trop loin à aller puisqu’à peine vingt mètres plus loin, elle découvrit une scène étonnante. Un raton laveur semblait bien vouloir faire son repas d’une étrange créature, mélange de lutin et d'elfe.

En effet, voyez-vous les elfes qu'on imagine dans l'oeuvre de Tolkien ? Oui ? Alors imaginez-en un, format réduit, avec un petit chapeau pointu, une tunique verte, une besace et en bien mauvaise posture ! La petite ne pouvait bien sûr pas entendre ses appels à l’aide mais les vibrations furent très claires et Liloo n’écoutant que son cœur, chassa le raton laveur, qui était bon pour changer de dîner.

Aussitôt le lutin sauta sur ses pieds et regarda avec méfiance cette petite humaine. Ils restèrent là à se fixer pendant quelques secondes. Mais la petite avança la main vers le menton et la recula dans un signe de bonjour. Elle envoya à la créature un doux sourire qui la convainquit du non danger de l’enfant. Aussitôt, il sauta sur une branche avec une vélocité surprenante et se retrouva au niveau de la petite.


"Qui es-tu ? Tu es anglaise, ça se voit ! Pourquoi m’as-tu aidé ? Qu’est ce que tu veux ? C’est bien la première fois que je vois un humain s’enfoncer aussi loin dans la forêt ! D’habitude on leur fait peur !"

Au secours ! Le lutin allait bien trop vite à tel point que Liloo n’arrivait même plus à lire sur les lèvres. Elle l’arrêta alors qu’il commençait une autre question et mit son index sur l’oreille avant de l’amener à ses lèvres. Il ne fallut pas longtemps à la créature pour comprendre le sens de ce signe.

"Tu n’entends pas, c’est ça ?"

Liloo hocha la tête avec un petit sourire malheureux ayant cette fois réussi à lire. [/color]

"Je… parles mais c’est diffi…cile…"

En effet, la petite butait, était lente et accentuait toutes les syllabes à tel point qu’il fallut à la créature une seconde pour traduire.

"Je lis… sur les lèvres… mais tu parles trop… vite !" reprit-elle avec un sourire gentil alors que ses mains par automatisme traduisaient en signes.

"Je vois… En tout cas, je te remercie ! Je pensais bien que c’était la fin… Mais si tu n'entends pas, comment as-tu su ?

Les… vi…brations !

Tu n’es vraiment pas comme les autres, toi ! Mon nom est Sky !"

"Sky ?" répéta la petite pour être sûre d’avoir compris.

"Exactement !

Moi, c’est. Liloo. Pourquoi… parles-tu... l’an..glais ?

Mais parce que c’est la langue que Merlin nous a apprise. Elle a suivi la même évolution que la vôtre car on est souvent en contact avec vous. Nous savons parler beaucoup de langues, tu sais." répondit Sky en faisant bien attention de ne pas aller trop vite.

"Tu res..sembles.. aux korrigans.. de mes.. li..vres.. de contes… en plus joli …

C’est gentil ça ! Et en plus intelligent aussi !"

Cette réflexion fit rire l’enfant et Sky sourit en l’entendant.

"C’est vrai, en plus. Mais je suis un léprechaun. Nous sommes de lointains cousins des korrigans mais notre évolution fut plus rapide. A une époque, il y a quelques centaines d’années, nous étions aussi primitifs et aussi grincheux. Alors d’où viens-tu, petite Liloo ?

De Londres. Ma famille est en vac..ances. Dans la clai..rière… Là bas.

Ah oui ! C’est vrai que c’est un endroit agréable. C’est vous alors que j’ai entendu chanter hier.

Oui… pen..dant la…veillée. Mais nous repar..tons demain…

Demain ? C’est court ça…" fit Sky l’air malheureux. Sa tristesse n’échappa pas à l’enfant qui lui sourit gentiment pour le réconforter.

"Pourquoi es-tu tris..te ?

Parce que, vois-tu, j’ai été banni de mon clan…Alors j’aime avoir de la compagnie !"

Liloo ouvrit de grands yeux stupéfiés et signa rapidement une phrase, signe chez elle d’une émotion intense. Car ses idées allaient plus vite que sa parole difficile alors que ses mains pouvaient suivre.

"Désolé Liloo mais je ne comprends pas cette forme de langage." répondit Sky avec un sourire contrit. Liloo tapa alors du pied mécontente d’elle-même et respira un grand coup.

« Par..don. Je disais.. pour..quoi ont-ils.. fait quelque.. chose d’au..ssi méchant ?

Parce que je n’ai pas réussi à guérir le fils du chef. Il est mort et on me l’a reproché.

Mais.. ce n’est.. pas..juste !"

Sky haussa les épaules avec tristesse alors qu’il s’assit sur sa branche les pieds dans le vide.

« Alors tu.. es.. tout seul ?

Oui, et je ne connais rien d’autre que cette forêt. Et quand c’est trop seul, un léprechaun, ça dépérit…

Viens.. avec moi ! »

A ces mots, Sky sauta sur ses pieds dans un ‘quoi ?’ abasourdi.

"Viens.. avec moi !" répéta l’enfant avec un grand sourire.

« Tes parents ne vont pas être d’accord, Liloo !

Si ! Tu ver..ras ! Tu veux.. grimper sur mon é..paule ? »

Le petit bonhomme ne s’en fit pas prier et d’un saut gracieux, il se retrouva tranquillement assis, tout content sur l’épaule gauche de la fillette qui fit demi-tour vers le campement.

Son frère et sa sœur furent émerveillés par Sky et envièrent leur petite sœur d’avoir trouvé un léprechaun. Ils jouèrent longtemps tous les quatre, Sky étant un être joueur et très agréable. Quand leurs parents rentrèrent, Liloo leur raconta son aventure et demanda si Sky pouvait rester avec elle car dit-elle il n’avait nulle part où aller et il était tout seul. Sky supplia à genoux Darius et Fara, repris en cœur par Evata et Alex. Devant autant de supplications, les parents se concertèrent et finirent par accepter à la seule condition bien sûr que Liloo s’en occupe et l’aide à se familiariser avec son nouveau mode de vie.

Le dépaysement fut en effet assez douloureux mais Sky, toujours avide de découvertes et adorant sa sauveuse, nom dont il l’affubla pendant les premiers jours, se fit rapidement à sa nouvelle vie citadine. Il apprit la langue des signes à son tour et la famille accueillit un nouveau membre à partir de ce jour. Toutefois Sky se fit discret à l’extérieur car chacun imaginait bien le sort que lui réserverait le ministère. Darius fit une demande au ministère arguant le fait que c’était une aide précieuse pour sa fille, sourde. Cet argument apparemment fut de poids car la situation de Sky fut régularisée au grand bonheur du concerné et de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Liloo Allen
Styliste en devenir

 Styliste en devenir
Liloo Allen

Messages : 112

Né(e) le : 05/04/1994
Age : 25

Où à Poudlard ? : Au théâtre ou à Poufsouffle ou à la bibliothèque ou dans un couloir ! Mais toujours avec Sky ! :p

Rang & Club : Petite Poufsoufflette ! ^^

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Styliste des BR ! :p
Baguette: Bois de sorbier, crin de licorne, 28,3 centimètres

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeJeu 2 Mar 2006 - 21:19

(Suite ! ^^)


Le temps passa et le jour de ses onze ans, la petite reçut une étrange lettre au sceau de la l’école Poudlard. Elle courut la montrer à ses parents qui bizarrement ne furent pas aussi ravis que leur fille. Voyant leur tête, la petite signa :


« Pourquoi vous faites cette tête là ? »

Les parents sentirent une conversation difficile approcher. Avec patience, ils s’expliquèrent en signant.

« Il va être difficile pour toi d’aller à Poudlard, ma puce. Ton père et moi avons pensé que tu irais à Clark… C’est une école qui prend en charge les élèves sourds. Ce n’est pas le cas de Poudlard. Ta diction n’est pas suffisante pour les cours de Sortilèges ou encore de Métamorphose.

Je suis peut-être sourde mais pas idiote ! Il existe des équivalences de signes ! C’est le mage Artus Glaner qui les a inventé en 1739 ! » répondit la petite signant rapidement, preuve de son agacement.

Sky, assis sur la table, préféra ne rien dire mais comprit la colère de l’enfant. Il connaissait la réputation de Poudlard et Evata et Alex (qui avait pris la décision d’entrer à Beaux-Bâtons après ses Buses pour améliorer sensiblement son français) n’avaient pas hésité à lui raconter leur vie, là-bas.


« On ne les enseigne pas à Poudlard ces équivalences, tu le sais.

Je peux les apprendre seule ! J’en sais plus sur tout que n’importe quel enfant de mon âge. J’en suis capable !

Il faut d’abord des bases ma chérie. Ce n’est pas si évident. Et puis très peu de gens maîtrisent les signes. Tu auras des difficultés pour te faire comprendre. Et Alex ne sera pas là pour t’aider !

Sky m’aidera !

Parlons-en de Sky ! Qui te dit que la direction sera d’accord pour qu’il t’accompagne ?

On ne peut pas savoir tant qu’on n’a pas demandé ! Vous n’avez qu’à utiliser le même argument que pour le ministère et ça fonctionnera ! Quant aux bases j’ai encore quatre mois pour les apprendre !»

Et à chaque argument de ses parents, Liloo contre-attaquait. Les grands parents furent pris à partie mais contrairement à ce que pensaient Darius et Fara, ils prirent le parti de l’enfant, arguant qu’on n’avait pas à priver Liloo d’une telle chance sous prétexte qu’elle était sourde, que tous les problèmes avaient leur solution et Conan rajouta que de toute façon, c’était une tradition de famille d’aller à Poudlard et qu’il n’était pas question que ça change.

Les oncles et tantes eurent eux aussi les mêmes arguments et Eve murmura qu’elle aurait bien aimé avoir ce privilège si elle n’avait pas été cracmol. Bref devant ce lever de bouclier, Fara et Darius n’eurent pas d’autres choix que d’envoyer une lettre à la directrice de Poudlard, Mlle Kanzaki et lui expliquer la situation. La réponse arriva rapidement. Positive sur tous les points.

Liloo fut folle de joie ! Elle allait pouvoir aller à Poudlard. Mais ses parents imposèrent une condition sine qua non qui fut entérinait par la direction de l’école. La petite devait d’abord passer un trimestre avec un professeur qui lui enseignerait les bases de la magie signée en plus des autres matières, évidemment, pour que l’enfant n’ait aucun retard. La mort dans l’âme, Liloo accepta en rechignant et c’est ainsi que pour la rentrée de Janvier, la petite entra à Poudlard avec même un mois d’avance sur le programme.

Sa première année se passa très bien. Elle assimilait très rapidement tout ce qui avait attrait aux savoirs théoriques des sortilèges à l’astronomie en passant par les potions. Pour la pratique cela se compliquait un peu. Apprendre à signer les formules n’était pas simple et Liloo donna beaucoup d’efforts pour réussir . Par contre pour ce qui était des potions, elle y excellait, son entraînement en cuisine l’aidant énormément. La seule catastrophe se présentait en vol sur balai. Non pas que Liloo n’était pas douée. Mais il se trouvait que la maîtrise de l’engin passait pour les débutants en partie par la parole. Or donner des ordres d’un ton clair, posé et au volume sonore adéquat quand on ne s’entendait pas, ce n’était pas le plus simple. De plus une fois dans les airs lire sur les lèvres les instructions du professeur ou regarder Sky les signer n’étaient pas des plus évidents… Bref, il fallait bien dire ce qui était, Liloo n’avait franchement pas le niveau.

On aurait pu penser que tout irait pour le mieux pour la suite mais voilà que dans sa deuxième année, vers Mars, Liloo tomba gravement malade. On détecta chez la petite une défaillance de son système immunitaire et étrangement de sa magie. Elle fut transférée à Sainte Mangouste en urgence. C’est ainsi que pendant plus d’un an, elle vécut à l’hôpital. Ce fut une période très difficile, car les contacts avec sa famille et Sky furent très limités, séparés par une bulle hermétique à toute intrusion. Elle profita donc de la moindre de leur visite et de la moindre lettre de ses amis de Poudlard et d’ailleurs. Le traitement mis au point, très long, finit toutefois par avoir les effets escomptés et la petite récupéra toute sa santé. Durant ces nombreux mois, elle continua à apprendre la magie théorique mais elle prit un retard certain dans sa scolarité, surtout on s’en doute, en pratique. Elle retourna donc en seconde année pour pouvoir se remettre dans le bain et être à nouveau à niveau. Et c’est ainsi que la demoiselle revint à Poudlard.

Caractère : Liloo est une enfant très gaie et quelqu’un de très persévérant et résolu pouvant virer à l’obsession. Elle est toutefois d’un caractère doux et simple. Aventurière et intelligente elle s’intéresse à tout et se montre particulièrement douée dans l’apprentissage. Fidèle en amitié, elle ne résiste pas à avoir de la compagnie et la solitude lui pèse. D’autant plus depuis son long séjour à l’hôpital. Elle sait très bien qu’elle aura des difficultés à Poudlard mais cela ne l’effraie pas. Elle est là où elle veut être et est bien décidée à ce que ça ne change pas même s’il lui faut mettre les bouchées doubles, voir triples depuis son « immuno-magico déficience ». Elle est une puce adorable et très douce qui aura rarement un mot plus haut que l’autre et est toujours prête à aider quelqu’un qui en a besoin. Elle est sensible et la plupart du temps agréable à vivre n’étant jamais ou très rarement capricieuse.

Mais elle a aussi ses défauts : ses colères peuvent être aussi égales que sa douceur et il lui arrive d'être de mauvaise humeur sans raison. (On appelle ça se lever du pied gauche. :p) Dans ces moments-là, elle peut aussi se vexer rapidement et bouder pendant longtemps.

Le petit bonhomme qui l’accompagne tout le temps est Sky. Il a un caractère complémentaire à celui de Liloo. Tout aussi téméraire qu’elle, son expérience l’entraîne tout de même à plus de prudence et par conséquent sait modérer les ardeurs de sa puce. Quoique la situation est régulièrement inversée ! ^o^ Il peut être moins posé qu’elle et parfois, Liloo doit le calmer pour éviter les ennuis même si ses frasques ne sont jamais par méchanceté. Mais Sky sait aussi reconnaître le caractère des gens et étant très protecteur, il vaut mieux ne pas vouloir chercher des noises à la petite fille car les lutins de Brocéliande ont quelques tours dans leur sac. Très joueur, il n’hésite pas à se mettre en quatre pour amuser Liloo et partager ses jeux.

Mais il peut aussi se montrer de temps à autre prétentieux et orgueilleux. Il peut aussi se montrer de très mauvaise fois, surtout quand le sujet de la conversation se trouve être les korrigans. Attention ! Ne le confondez pas avec ses cousins ennemis, il pourrait se vexer...

Physique : Liloo est d’une taille et d’un poids moyens pour son âge. Sa maladie l’a amaigri mais elle se replume tranquillement. Gracieuse et légère, elle est très souple, ayant pratiqué la gymnastique acrobatique depuis toute petite. Véritable saltimbanque, elle peut grimper partout et la hauteur ne l’effraie pas le moins du monde. Brune, elle possède toutefois des reflets bleu nuit identiques à ceux de sa mère. Ses cheveux très longs lui encadrent joliment le visage qu’elle a fin et très doux. Ses grands yeux bleu gris très expressifs, accentuent d’ailleurs cet effet. Coquette, elle est toujours joliment coiffée et habillée mais toujours avec simplicité même si ses tenues, qu’elle crée elle-même, sont parfois paradoxalement assez fantaisistes .

Sky, quant à lui, ressemble comme nous l’avons dit à un elfe en miniature. Ne dépassant pas vingt centimètres, il possède de grandes oreilles et a les cheveux d'un noir profond, loin du roux habituel des léprechauns. Très agile, il peut grimper partout y compris au plafond. Il est particulièrement rapide et véloce et peut aller aussi vite qu’un chat en pleine course avec en plus, plus d'endurance. La petite étant très douée en couture elle lui confectionne régulièrement des costumes. Le dernier en date balance entre celui d’un capitaine pirate et celui d’un gentleman cambrioleur et lui va à ravir car notre petit bonhomme ne manque aucunement de classe et de charme.

Loisirs : La couture ! Liloo adore ça et son rêve est de créer des collections qui émerveilleront le monde de la haute couture sorcière. Sinon notez la lecture et la cuisine. Sky est d’ailleurs, à son plus grand plaisir, le goûteur officiel de la demoiselle. Et puis écrire aussi. Ce loisir s’est beaucoup développé dans la solitude de sa bulle protectrice.

Amitié/Amour : Elle est encore beaucoup en contact avec ses amis d’enfance et ses amis de Poudlard et adore leur écrire. Sinon, il y a son frère et sa sœur et évidemment Sky, son ange gardien !

Ce qu’elle espère devenir : Comme nous l’avons dit dans les loisirs, elle rêve de devenir styliste dans la haute couture ! Et avec sa persévérance, elle pourrait bien y arriver.


Si le silence est d'or alors moi je suis plus riche que Crésus.
Viva el Le Registre des autres Sorciers FLPM

Le Registre des autres Sorciers Skyavatdj7 Sky réveur
Revenir en haut Aller en bas
Tetsuya Kairi Matsuura
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
Tetsuya Kairi Matsuura

Messages : 261

Né(e) le : 03/03/1989
Age : 30

Où à Poudlard ? : Dans la salle de musique

Rang & Club : Bouffon de service et Chef des Baka Rangers !

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Gosse de riche & Boulet de Seiki
Baguette: Bois de Bruyère, écaille de kappa, 30 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 5 Mai 2006 - 14:26

[Edit Aout 2012 : Allez, grand coup de balais dans tout ça et superbe mise à jour ! Wink ]

Nom : Matsuura
Prénom : Tetsuya Kairi
Surnom : Le Baka Ranger Bleu est souvent surnommé Tetsu, voir "Petit Frère" par Dray, il n’est pas non plus rare qu’on l’appelle simplement par son nom de famille.

Nationalité : Japonaise, née à Tokyo
Age : 23 ans [03 Mars]

Famille : Ses parents, Hideko et Kotori Matsuura sont les très heureux et fortunés propriétaires de la Matsuura corp., fondée il y a quelques années par le grand-père de Tetsu, Yoshikitsu. C’est une société spécialisée dans la fabrication de balais magique à la pointe de la technologie sorcière. Tetsu est quand à lui fil unique et seul héritier de la société japonaise florissante mais est également fiancé à la fille d'un associé de son père, Ayumi Masada, bien que cette idée ne lui plaise pas. Le tokyoïte, ayant besoin d'être entouré et ayant du mal à accepter son statut d'unique, c'est recréer une famille à Poudlard.

Dans cette famille qu'il c'est choisit, le premier membre et le plus important -même s'il les aime tous- est certainement Seiki. L'eurasien est la personne la plus importante de toute sa vie : il était, au début de leur rencontre, un frère, un confident... puis ses sentiments font qu'il le voit à présent comme l'amour de sa vie, l'homme e qui il ne se séparera jamais.

Il y a ensuite Dray, son grand frère. Très attaché à l'américain depuis qu'ils se connaissent, c'est grâce à lui qu'il a réussit à supporter l'absence de Sei à son arrivé à l'école. Il l'adore et serait près à faire sans nul doute des folies. Et bien sur, sa famille ne serait pas complète sans sa petite soeur, Mokuren. Bien qu'il ne le lui ait jamais vraiment dit, il considère la japonaise blonde comme une véritable petite soeur qu'il doit protéger -même si cette dernière n'en a pas vraiment besoin- Il voit également en elle le soutient et le confident qu'il attendait depuis toujours. Il se sent libre de lui parler de tout, et surtout des deux garçon sus-cité mais aussi d'Ayumi, ce qu'il se refuse à faire avec Seiki.


Statut dans l'école : Ex-préfet de Poufsouffle [impossible de le voir ailleurs], il est à présent un simple squatteur du château, relayé au rang d'exilé politique depuis la fermeture des frontières anglaises.

Emploi : Guitariste pro, il est également Auteur compositeur interprète sous contrat avec une maison de Disque.

Histoire : Tetsu est né il y a plus de 20 ans dans une de ses familles nanties et pleine d'argent. Sa famille est si riche qu'elle ne sait même pas vraiment de combien de capitaux elle dispose effectivement. Mais peux importe, on ne compte pas dans la famille Matsuura.

Ses parents possèdent une entreprise de pointe dans le domaine de la création et la fabrication de balais magique célèbres dans toute l'Asie bien que quasiment inconnue dans le reste du monde. Quand sera venu l'heure de la retraite, le jeune garçon recevra tout... C'est pour ça que dès son plus jeune age, les meilleures nourrices, les plus grands précepteurs, les meilleures façons d'enseigner, tout ce qu'il y avait de mieux en fait, fût mis à la disposition de ce futur chef d'entreprise, au méprit de ce que ce dernier aimait et désirait vraiment. Ainsi, il dût aussi bien apprendre le violon
[qu'il déteste à présent soit dit en passant] que s'initier aux ficelles de la bourse sorcière et ce depuis son plus jeune age. Après tout, dans l'esprit de Hideko, plus il commencerait tôt et plus il serait compétant le moment venu...

Mais malheureusement pour ses parents, l'enfant n'était pas aussi docile qu'ils l'auraient souhaité. D'un naturel rebelle, il cherchait querelle à tous ses précepteurs, les harcelant jusqu'à ce qu'ils remettent leur démission. Dans la même optique, il se battait avec tous les enfants du quartier qui osaient le regarder de façon un peu trop soutenue, avait des tendances à montrer de l'agressivité voir même de la violence envers les gens dont la tête ne lui revenait pas et surtout envers l'autorité. Étouffé par un rôle qu'il n'aimait pas, il se rebellait en fait contre tout.

C'est pour le canaliser que ses parents prirent la liberté de lui enseigner le Kendo et l'Aïkido dès l'age de 8 ans. Il adora ses arts martiaux, surtout le premier et ne cessa plus de les pratiquer depuis, ce qui lui fait déjà plus de 10 ans de pratique, lui conférant un niveau des plus acceptable. Et cela marcha pendant un moment... Tetsu se montrait plus calme, plus docile presque... Mais bon, chasser le naturel il revient au galop ! Plus calme que pendant sa petite enfance, il se montrât bien vite plus nonchalant et je-m'en-foutiste par la même occasion et s'il ne fit plus fuir ses précepteurs, plus d'un baissèrent les bras en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

A 10 ans, comme tous ses petits camarades japonais, il reçut le précieux sésame et entra alors dans une école réputé du Japon réservée aux grosses fortunes. Non mais c'est vrai, on ne pouvait pas laisser aller son rejeton dans une vulgaire école quand on était un Matsuura, ça ne se faisait pas. Le jeune garçon sur qui la pratique des art martiaux commençait à ne plus trop faire effet eu pourtant une première année tout ce qu'il y a de plus banale. Il n'était pas spécialement doué mais la nouveauté et surtout le fait d'être loin de son père avec qui il se disputait de plus en plus souvent (allez faire comprendre à un petit garçon buté que c'était son paternel qui décidait tout sur tout dans sa vie, même les gens a qui il avait le droit de parler) canalisèrent sont exubérance. La découverte de l'école de magie et le fait qu'il pouvait avoir les amis qu'il voulait était après tout très distrayant et attisait sa curiosité. Il se fit d'ailleurs de nombreux amis dans sa maison cette année là...

Mais les années suivantes ne se passèrent pas aussi bien, tout du moins sur le plan scolaire. L'excitation de la première année passée, le jeune garçon se mit à ne plus vraiment travailler, provoquant la colère de ses professeurs. Bien sur et vu son jeune age, il n'était pas encore la grande gueule qu'il est aujourd'hui à cette époque mais déjà, ce qu'on pouvait lui dire rentrait par une oreille pour ressortir tout de suite par l'autre et les remontrances de ses professeurs coulèrent sur lui de la même façon. Son manque de sérieux dans les études s'accentua de plus en plus au fur et à mesure que les années avançaient, son impertinence prenant évidement le même chemin...

Sa glandouille flagrante lui causa pas mal de problème lors de sa scolarité. Mais elle lui apportât aussi la sympathie de ses camarades de classe, toujours amusé de ses pitreries, et qu'il rencontra ainsi Mokuren, une jeune fille de bonne famille tout comme lui et d'un an sa cadette qui appréciait le franc parlé de se gosse de riche. C'est aussi d'ailleurs lors de ses années d'étude au Japon qu'il rencontra celui qui deviendrait son meilleur ami, Seiki, un jeune homme plus vieux que lui de deux ans mais ayant bien des points communs avec notre héros malgré les apparences. Cette rencontre fut d'ailleurs assez étrange en y repensant. Tetsu, en troisième année à cette époque et donc du haut des ses 12 ans, entendit parler par ses camarades de classe d'un type de quatrième année arrogant, insolent, stressant et en plus plus vieux qu'il n'aurait dût d'un an. Bien sur, pour un anticonformiste comme lui, il parut aussitôt follement fascinant et notre héros se mit littéralement à le harceler jusqu'à ce qu'il craque et l'accepte dans son cercle plus que restreint d'ami... Et le fait que son père faillit avoir une crise d'apoplexie en apprenant que son fils fricotait avec un Tsuno, ennemi juré de sa famille puisque fils de leur concurrent direct, fut la cerise sur le gâteau. Tout ce qui pouvait emmerder son père était bon à prendre après tout... même s'il le regretta quand il y songe aujourd'hui. Enfin, pas son amitié hein, juste d'avoir fait autant chier son paternel puisqu'après tout, c'est quelques mois à peine après cette expérience que ce dernier le fiança contre son grès à une de ses camarades d'école d'un an sa cadette qu'il ne connaissait pas et fille d'un de ses associés, Ayumi Masada. D'après ce qu'il savait, la jeune fille était gentille... mais ce n'était pas une raison ! Il n'en résultat d'ailleurs rien de plus qu'une rébellion croissante de Tetsu. D'ailleurs il refusa de la rencontrer jusqu'à ses 16 ans c'est pour dire !

Quoi qu'il en soit et après bien des péripéties, ses professeurs excédés de son manque d'intérêt pour l'enseignement et surtout la façon dont il avait de dissiper la classe et d'influencer d'une très mauvaise façon son meilleurs ami qui avait bien assez de problème comme ça, décidèrent après un conseil de discipline houleux de le renvoyer temporairement du collège Japonais dans lequel il était inscrit et ainsi finir l'année
[c'est à dire en février au Japon]. Ses imbéciles n'avait rien compris, comme tous les adultes, et cette décision fit qu'il espéra vivement ne jamais devenir aussi con en vieillissant. Mais même temporairement, un renvois était un renvois ! Une véritable honte pour un garçon de bonne famille ! Une décision radicale fut donc prise : il changerait d'établissement pour préserver la réputation de leur famille. Ses parents réussirent - et ceux malgré son dossiers scolaire plutôt chargé- à le faire entrer à Poudlard grâce à leurs relation et surtout contre son avis -n'étant même pas au courant de cette disposition draconienne-. Bref, il n'avait pas choisit d'être là, ne voulait pas y être et eut très vite plus envie de se faire virer par tout les moyens et de rentrer chez lui que d'essayer d'apprendre quoi que ce soit...

Mais il n'y eut pas que des mauvaises choses à être expulsé à Poudlard. Bien sur, il en voulu à son père de l'expatrier loin de son pays -et lui en veux encore- mais il rencontra ainsi ces amis anglais, Kaïn et Matt, avec qui il s'entendit tout de suite très bien. Il fallait dire que les deux gaijin étaient tous les deux très particulier et exubérant, il n'en fallait pas plus pour que Tetsu les apprécie lui qui n'était pas un Japonais conventionnel. Il rencontra également à peine quinze jours après son arrivé un jeune adulte avec qui il tissa une amitié profonde, Dray Fox. Ce Serpentard américain obligé de revenir à Poudlard pour finir ses études avait en effet bien des points communs avec son meilleurs amis resté au Japon et avec qui il avait perdu le contact après des évènements dont il n'avait pas idée à l'époque. Et puis, se retrouver dans les même galères aidait beaucoup...

Quoi qu'il en soit il passa sans difficultés en 7ème année malgré l'absence de Sei... mais la 7ème année sembla bien lui convenir à vrai dire puisque Tetsu y resta un an de plus. En fait, il avait passé son temps à s'amuser avec les Poufsouffle, glandouiller autant qu'il pouvait et bien sur ne surtout pas étudier alors... et puis, il n'était pas trop presser de finir ses études, il savait bien que rentrer au pays ne lui apporterais que des ennuis... son père n'allait pas lâcher l'affaire avec Masada, et ce serait pire une fois dégager de ses obligations estudiantines... Et pour couronné le tout Sei était venu à Poudlard lui aussi, après 6 mois sans aucune nouvelle alors il n'allait pas repartir au Japon sans lui non ?!

Cette seconde 7ème année ce passa donc beaucoup mieux que la première, même si l'annonce de la fermeture des frontières à peine un mois avant leur passage des ASPICs fut un grand coup au moral de notre Japonais. C'est vrai, il ne voulait pas rentrer trop vite mais de là à ne plus pouvoir rentrer du tout... Heureusement que Sei était avec lui, ainsi que Dray et les autres Baka Rangers
( XD ), ça avait été plus facile à gérer ainsi. C'est ainsi qu'il est donc devenu un des résidents permanents de l'école magique bien qu'il ait déjà obtenu son diplôme, partageant une chambre triple avec ses deux amis les plus proche.

Tout aurait très bien pu resté ainsi pendant tout le reste de leur vie dans le plus parfait des mondes
(mais c'est moins drôle XD) si seulement un petit grain de sable n'était pas venu se glisser dans la machine et parfaire le décor : pendant les vacances de sa première année en temps qu'exilé, un fameux matin d'aout, il avait couché avec son meilleurs ami. Ce qui on s'en doute provoqua quelques désagréments mineurs *ton super ironique* puisqu'il en avait résulté un fait douloureux : il ne savait pas du tout comment gérer la situation et surtout la révélation que lui avait fait le jour même Sei, apparemment amoureux de lui depuis longtemps... et la façon dont il l'avait dit également... La seule solution qu'il trouva dans un premier temps fut de s'éloigner un peu de son meilleur ami mais le détachement que montra ce dernier -ou plutôt la façon dont il interpréta, mal on s'en doute, l'attitude de se dernier le blessa et le déstabilisa plus encore. Les deux tête de mules restèrent ainsi 4 mois sans se parler, s'évitant consciencieusement tout en gravitant, pour lui, toujours au périmètre de cette autre source de tant d’interrogation. Puis finalement, après un pétage de plomb manifeste de sa part, il sauta littéralement sur l'Eurasien et ils finirent une nouvelle fois, mais après une discussion sincère et franche, à coucher une nouvelle fois ensemble. Ce fut là le réel début de leur histoire d'amour qui perdure encore aujourd'hui.

Finalement, les mois qui suivirent s'écoulèrent calmement, sans trop de réel remous, exempté deux : Le premier, fut le jour ou Sei, par un concours de circonstance, découvrit que malgré qu'ils sorte ensemble il continuait, en cachette, à correspondre avec sa fiancé. Lui qui avait garder le secret de ses lettres surtout pour ne pas blesser Sei avait réellement tout foiré et cette histoire faillit très mal se finir pour eux. L'eurasien, fou de rage, avait laisser éclater sa colère et avait eut beaucoup de mal à lui pardonner ses mensonge mais finalement tout finit par s'apaiser. Le second, fut l'extraordinaire cadeau que Dray lui fit, pour son anniversaire. L'enregistrant à son insu, il l'avait apporter sa candidature en tout discrétion à la Fondation Landôme qui s'occupe des jeunes artiste et leur permet d'enregistrer leur premier Album. Cette chance à complètement transformer sa vie d'oisiveté en celle d'un acharner du travail. Perfectionniste, il a passer deux ans de sa vien sur l'enregistrement de cet album et ça y est, en ce début d'Eté 2012, son travail a enfin aboutit. S'entendre pour la première fois sur la RITM fut une joie immense, plus violente qu'aucune autre, mais cette euphorie fut de très courte duré par un nouveau revers de fortune : quelques minutes à peine après cette incroyable nouvelle, il reçu un véritable coup de poignard par une lettre de sa mère. Puisque la coupe du monde de Quidditch était en Angleterre, sa fiancé se joignait à la délégation Japonaise pour contourner l’embargo et venir le voir...

Que va-t-il bien pouvoir encore se passer dans sa vie à présent ?


Caractère : Tetsu est un mec cool qui ne se formalise pas de grand chose. Il n'aime pas beaucoup l'autorité et à l'habitude de ne faire que ce qu'il a envie. De nature je-m'en-foutiste et d'esprit contrariant, il a même tendance à faire le contraire de ce qu'on lui demande et faire enrager les gens représentant l'autorité, c'est son dada (bien qu'il se soit quand même un peu calmé depuis qu'il est à Poudlard).

Sinon, c'est un type sympa et un très bon ami. Il aime rigoler et les potes presque autant que son boulet personnel. Par contre, sous ses allures de gros dur c'est un être tendre, gaffeur et naïf qui a besoin de beaucoup d'attention et d'affection. Il a du mal à se passer de serrer quelqu'un dans ses bras, sentir une main dans ses cheveux et tous les truc plein de douceur qu'on fait généralement avec sa copine... Mais Tetsu étant fiancé et surtout une personne qui n'a qu'une seule parole, il ne peut évidement pas avoir de petite amie et à prit l'habitude d'étancher sa soif de tendresse qu'au près de son meilleur ami et doudou officiel. Il a d'ailleurs du mal à s'en passer à présent, comme on s'en doute, surtout maintenant qu'ils sont en couple même si cette situation le torture toujours un peu, le faisant se sentir coupable par rapport à sa promise même s'il n'en dit rien à personne.


Apparence : Beau garçon, Tetsu est musclé et sa silhouette dessinée juste comme il faut grâce à ses séance de Kendo imposé par ses parents histoire de le canaliser un peu. Il a d’ailleurs bien prit goût à cet art martial qu’il pratique aujourd’hui avec plaisir. Grand du haut de ses 1m 78 [ben c’est un japonais, c’est grand pour eux ça ], il a les cheveux mi-long d’une couleur marine foncé, hérité de ses teintures magiques à répétition afin de se démarqué. Ses yeux naturellement de la même couleur (très rare pour un japonais) s’accordent à merveille avec son teint légèrement halé.

Toujours cool et limite, son truc à lui c’est de trainer en jean de marque et polo assortit, toujours dans des couleur foncé, préférant le bleu marine et le noir en toute circonstance. Il vire même parfois néo-gothique quand l’envie lui prend (mais c'est de plus en plus rare en vieillissant). Pour exemple de son coté 'je dénote de la masse', durant sa scolarité ou il n’avait pas le droit de porter ici autre chose que le règlementaire uniforme, il a décidé de toujours nouer sa cravate au niveau de son bras droit, par-dessus son blaser ouvert, histoire de pimenter un peu sa tenue. Heureusement aujourd'hui il fait ce qu'il veut...


Ce que votre personnage aime / déteste : Tetsuya aime énormément la musique mais il est absolument allergique au rap. Pour lui, il n’y a que le visual et la pop/Rock [parfois même le heavy] qui mérite d’être écouter avec la plus grande attention. Ses groupe préféré ? Bad Luck, X, Dir en Grey, LM.C, L’arc~en~ciel et bien d'autre du même style sans le moindre doute, mais aussi les group de Rock Anglais tel que ColdPlay et Placebo, voir même français dont bizarrement il est très friand, style Noir désir, Matmatah, Superbus ou dans un autre registre Kinito. Il adore également plus que tout les câlins de Seiki... et même Seiki lui-même d'ailleurs.

Par contre, il déteste prodigieusement qu’on ne le remarque pas et le manque de franchise. Il préfère parler ouvertement à l’hypocrisie qui règne dans le milieux des affaires et si vous ne l’aimer pas, inutile de minauder au près de lui : à par un bon crochet du gauche, vous ne récolteriez rien de bon... Il n'aime pas non plus les desserts sucré, excepté la pâte de haricots rouge sucré
[en toute petite quantité par contre, il a vraiment beaucoup de mal avec le sucre traité] et la glace au gingembre [Voir même tout ce qui est à base de gingembre tant que ce n'est pas trop sucré], aller savoir pourquoi...

Habitudes : Jouer avec Cassandre et la serrer contre lui, se blottir dans les bras de Sei, faire ami-ami avec tout le monde et ouvrit sa bouche même quand on ne lui demande rien du tout.

Signe distinctif : Lui-même est un gros signe distinctif non ? Mais si vous voulez des précisions, sa couleur de cheveux et même d'yeux ne sont pas très banals tout comme le fait qu'il emporte Cassandre partout avec lui.

Ce qu’il espère devenir : Un musicien professionnel sans le moindre doute ! Et c'est ce qu'il deviendra après avoir envoyer chier toute sa famille, comptez sur lui !... enfin, c'est ce qu'il aimerais en tout cas...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Mélusine Blueberry
Auror [Pôle Tireur d'Elite]

Auror [Pôle Tireur d'Elite]
Alice Mélusine Blueberry

Messages : 138

Né(e) le : 31/10/1992
Age : 26

Où à Poudlard ? : Pas très loin... Cherche-moi !

Rang & Club : Elève à l'A.S.I.A ! ;) et Co-Responsable du Patronus *__*

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Pile électrique
Baguette: 29,5 cm, bois de rose et crin de Licorne. C’est simple mais efficace.

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeDim 17 Sep 2006 - 14:15

[Bon j'avertis, j'ai écrit cette présentation comme si c'était Alice qui avait remplit le dossier... Petit délire passagé de ma part, j'espère que ce n'est pas gênant ! ^^ ]

Nom: Blueberry
Prénom : Alice Mélusine
Surnom: Ally (C'est le plus connu), Mad Hatter (mes amis m'appellent parfois ainsi pour ma propension à faire des choses que personne ne comprend), Pink (C'est à cause de ma couleur de cheveux ^^) & Lala (par ma soeur Mary)

Nationalité: Américaine
Lieu de naissance: New York, dans le Queens.
Origines: Ecossaise par Daddy et New-Yorkaise par Mum.

Date de naissance: 31 Octobre, jour d'halloween !
Signe astrologique: Scorpion
Âge: 13 ans (bientôt 14 ^^)

Taille: 1m46, je suis un peu trop petite V_v.
Poids: Ca ne se demande pas aux dames non mais ! >.<
Groupe sanguin: C'est pour l'infirmerie ? Je suis A+ ^^

Famille: J'ai des parents bien sur : Jason flint Blueberry, mon père et Morgana Suan Despera, ma mère. J'ai aussi une soeur, Maryweather qui à 4 ans de plus que moi (elle est à Poudlard en 7ème année à Gryff ) et Matt Sully qui lui en à 3 de moins (Il entrera à Poudlard l’année prochaine normalement, il est d’Octobre aussi alors il a pas pu venir cette année).
Maison: J'aimerais trop trop aller à Gryffindor ! Mary m'a dit qu'elle était là quand elle est venue à Poudlard et que c'était une super maison ! Par contre, je suis sure d'une chose... je rentre en 3ième année.

Histoire: Et bien, pour commencer je suis née il y a presque 14ans, le jour d'Halloween. J'aime bien ce jour la depuis, le plus important de notre monde en plus. Mes parents étaient tous les deux Aurors déjà en ce temps là et avait à peu près 24 et 27ans, si je me souviens bien. Ma soeur avait elle déjà 4ans à cette époque...

Je me souviens qu'on jouait beaucoup toutes les deux mais on ne sortait pas très souvent. Vous savez, le Queens n'est pas un quartier très calme donc il fallait faire attention. M'enfin on aurait put plus mal tomber, le Bronx par exemple ! Bref, tout ça pour dire qu'on jouait souvent juste toutes les deux. Mais c'était pas plus mal. Lorsque j'avais 2ans, Matt est né à son tour. Je ne me souviens pas très bien de cette époque, j'étais pas bien vielle après tout, mais je me souviens bien que Maman avait prit un congé pour nous garder un temps tous les trois...

Fut venu le temps ou elle repartit alors et pour ne pas que l'on soit livré à nous-même, on fut placé à la garderie Magique. C'était super cet endroit ! Il n'y avait que des sorciers et sorcières dont les parents travaillaient et je crois bien que j'y ai fait les 400 coups avec Mary. D'ailleurs quand elle est partit à Salem, ca n'a plus été pareil... J'étais un peu triste de plus la voir d'ailleurs, j'adorais trop trop ma soeur moi et même si j'étais très proche de Matt, un garçon c'est pas pareil !

Moi j'ai du attendre 4 ans pour aller au collège magique. C'était fantastique ! Je retrouvais Mary qui rentrait déjà en 5ème année, mais en plus j'apprenais des choses extraordinaires... J'étais bien vu au niveau des 1ère années, grâce à ma soeur, et j'étais aussi protégé par les 5ème avec qui je traînais la plupart du temps. C'était plutôt cool...

Et puis, je me débrouillais plutôt pas mal en cours. Mary m'avait appris plein de truc et me faisait réviser quand elle avait du temps devant elle. Et puis j'avais décidé déjà à l'époque que je serais Auror comme mes parents et infirmière aussi alors bien sur, j'étudiais autant que possible, sans trop me prendre la tête bien sur. Mais bon, grâce à ce régime durant mes deux premières années à Salem, ben je suis plutôt bonne en sortilège ! Par contre, j'aime pas les potions, faut rester bien sage et écouter tout le temps en ne bougeant pas et j'ai du mal... Mais à Salem M. Ashraver, notre prof de potion, était trop gentil alors je faisais des efforts et puis pour être infirmière aussi faut avoir des connaissances en potion mais bon j'étais pas bonne... je pense pas que ce soit différent à Poudlard Neutral Heureusement qu'il y a les sortilèges pour monter ma moyenne...

Enfin on en est pas là donc j'en étais ou... Ha oui, ma première année ! C'était trop cool... Mais bon, Mary à la fin de l'année, elle est partie à Poudlard. Papa et maman économisaient beaucoup pour ça parce que Poudlard, c'était la classe quand même. Papa y a fait ses études dans ce collège, parce qu'il est Ecossais et comme normalement l'année prochaine on devait tous partir pour l'Ecosse, il a voulu que Mary y aille avant sa 7ème année pour pas qu'elle change d'école et de façon d'étudier l'année des ASPICs, c'est chaud sinon.

Mais toute une année sans Mary ça m'a fait trop trop trop bizarre ! Les anciennes copines de ma soeur elles étaient toujours super gentille avec moi mais je traînais plus trop avec elles et je me sentais un peu seule. Mais bon, j'avais quand même des amies dans ma classe hein mais elle me trouvait un peu bizarre et c'est la qu'on a commencé à m'appeler Mad Hatter, comme dans Alice in Wonderland ^^ Moi je m'en fou, Mad Hatter c'est mon perso préféré de toute façon mais bon, je savais bien que dans leur tête c'était pas trop un compliment. Mais c'est pas grave, je leur en veux pas les pauvres, c'est pas leur fautes si elles sont étroites d'esprit. Et puis en plus je m'en fou parce que maintenant ben l'année est finie et je vais à Poudlaaaaaard ! Je veux trop aller à Gryffindor, Mary elle est dans cette maison en 7ème année et puis c'était la maison de Papa aussi ! Mais par contre, si je vais à Serpentard, c'est décidé je me suicide nan mais !

Apparence physique: Attendez deux secondes, je prends un miroir... Voila... Alors j'ai les cheveux rose en fait... Quand je suis née, il était pas comme ça hein, j'étais blonde vénitienne comme maman, Mary et Matt mais bon... je me suis un peu amuser avec les sortilèges au début de ma première année à Salem et j'ai un peu foiré... Mais personne arrive à me faire retrouver ma couleur de cheveux maintenant. En fait ils comprennent pas ce que j'ai fais et du coup ils arrivent pas à l'enlever. Moi je veux pas que ça parte de toute façon, les cheveux roses c'est cool ! ^^ J'ai une couleur de cheveux bien space quoi. Je les attache en deux couettes de chaque coté de la tête pour pas qu'ils me gênent parce que détaché, ils sont longs, jusqu'en bas du dos !

J'ai les yeux bleus de Papa et j'ai la peau blanche comme lui. Mon Papa il est roux alors c'est normal mais heureusement moi j'ai pas ses taches de rousseur et ça c'est bien. Moi j'aime pas les taches de rousseur même si sur Mary ça fait joli. Par contre, il y a un truc que j'aime pas chez moi... je suis petiiiiiiiiteeeeeuuuuuh ! Je déteste ça être petite ! c'est vrai quoi, j'ai presque 14ans et je fais que 1m46... Maman elle dit que de toute façon, je serais jamais grande et qu'il fallait s'y faire mais ça m'énerve ! >.< Ha et j'ai pas trop de poitrine non plus encore... mais ça je m'en fou parce que de toute façon les seins c'est chiant pour courir et ça sert à rien alors.

Sinon... Ben j'aime bien m'habiller soit avec ma robe blanche, c'est Papa qui me l'a acheté pour la rentrée, soit avec des habits tout bariolés. j'aime bien le vert, le bleu et l’orange ^^ en fait à part ma robe blanche je mets que des pantalons ou des salopettes... Mais j'ai entendu dire qu'à Poudlard, il y avait un uniforme avec une jupe pour les filles, j'espère qu'ils diront rien si je tire un pantalon à la laverie j'aime trop pas les jupes, on peu pas bien bouger avec !

Caractère: Ben tout le monde me dit que je peux être super chiante quand je m'y mets ! Faut dire que je suis une vrai pile électrique et rester inactive est pas vraiment pour moi. Je fais des trucs, j'étudie un peu, je vole sur un balai, je cours dans tous les sens sans arrêt ou bien je fais pas mal de natation. J'adore nager... Bref je suis un tantinet hyperactive mais bon, je peu rester à étudier sans bouger aussi quand je veux, faut pas pousser... (enfin j'essais on va dire, faut pas mentir sur les questionnaires il parait sinon on attrape des boutons à cause d'un sortilège, c'est Mary qui me l'a dit)

Je suis trop trop trop curieuse ! j'aime bien tout savoir sur tout, tout le temps... En fait je me mêle par mal des rumeurs et des affaires des autres. C'est jamais méchant hein, je veux aider moi mais bon, je sais que ça en agace certain. Je fais des efforts mais j'ai du mal à m'en empêcher...

Sinon ben je suis plutôt sympa quand on arrive à me suivre et j'adore me marrer. J'ai tendance à manger énormément, et surtout pas mal de cochonnerie mais vu que je me dépense beaucoup, ça n'a pas trop d'impact sur ma ligne (pis de toute façon je m'en fou). Par contre, ça en a beaucoup sur mon porte-monnaie ! Je suis un vrai panier percé. J'ai aussi tendance à être trop gaie mais bon, c'est pas ma faute si je suis heureuse de vivre et surtout heureuse d'être là ! Enfin bref, j'aime beaucoup avoir des amis même si je leur tape parfois sur le système et rester seule et sans rien faire, c'est pas pour moi.

Ah oui j'ai oublié de dire ! Mary elle dit tout le temps que je suis téméraire. En fait, tout le monde croit que je suis folle parce que j'ai peur de rien. Si j'ai un truc à dire, je le dis ! si je vois quelqu'un se faire embêter, faut que j'aille l'aider même si c'est contre un 7ème année ou un monstre ! En fait, moi je trouve ça bien c'est du courage mais bon, faut croire que ça plait pas. Faut dire que j'ai tendance à me mettre dans des situations pas possibles régulièrement alors ^^'''' Et je suis un peu naïve aussi mais ça chut c'est un secret !

Loisirs: J'adore voler sur un balai ! Ce serait trop cool si je pouvais entrer dans l'équipe de Quidditch en tout cas ! J'espère qu'il y a de la place... Sinon... bah j'aime pas étudier ça me prend la tête alors je dirais pas lire, enfin à part les Bd. J'aime bien chanter par contre, tout le temps ! Et j'aime lancer des sorts et me renseigner sur tout le monde, c'est un passe-temps cool ça ^^

Signe distinctif: Mes cheveux rose et mes roller que j'enlève juste pour dormir et voler... Et le fait que je sois un peu immature aussi mais m'en fou. Je fais ce que je veux !

Amis/Amour: Ben il y a Mary ma soeur... Elle est en 7ème année cette année et c'est la dernière année ou on pourra être ensemble. Après elle va à l'école d 'Auror normalement. Sinon en dehors d'elle je connais personne, je suis nouvelle après tout et comme on vient juste d'emménager en Ecosse...

Animaux: J'en ai pas. J'ai supplié maman de m'acheter un "Dent-de-Vipère du Perou" ou un "Suedois à Museau court" mais elle veut pas, elle dit que c'est trop dangereux et qu’en plus c’est interdit... en fait elle est trop méchante... V_v

Pouvoir ou don: Ben j'ai pas de don particulier parce que ma trop grande vitalité c'est plutôt une calamité pour mon entourage ^^

Ce qu’elle espère devenir: Je veux être Auror et Infirmière ! Ou alors Idol aussi ça serait trop cool ! ^^



Je peux, d'un mot magique,
Je peux faire tout ce que je veux !


Co-Responsable Officiel du...
Le Registre des autres Sorciers 97185381P
Thanks à C-chan pour l'Avat ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Tamaki Stefan Niwa
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Tamaki Stefan Niwa

Messages : 15

Né(e) le : 08/04/1992
Age : 27

Où à Poudlard ? : Dans le Parc, sous la pluie

Rang & Club : Ze King ! ... bon OK simple étudiant...

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Nanti
Baguette: 33cm, Bois de rose et de charme sculpté, crin d’or de licorne

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeSam 18 Nov 2006 - 22:37

Nom : Niwa
Prénom : Tamaki Stefan

Nationalité : Bien que son nom soit Japonais et qu'il soit né à Paris, Tamaki est Anglais

Age : 15 ans

Famille : Charles-Antoine Niwa : Sorcier sang pur de 54ans aux cheveux légèrement grisonnant, Charles est né à Londres d'un père Japonais vivant depuis son adolescence en Angleterre. Il a toujours particulièrement souffert d'avoir l’apparence parfaite de ses parents et aïeux, ressemblant à s'y méprendre à son père, et c'est pour cela qu'il a nommé son fils Tamaki malgré les protestations de son épouse. Cet homme ne travaille pas, à vrai dire, il n'a jamais réellement travaillé, remplissant sa vie de l'oisiveté qu'apporte la richesse. C'est la chance qu'on certain en vivant dans une famille de nanti. En contrepartie, il a dut faire quelques concessions telle celle de se marier avec Elizabeth Northington.

Elizabeth Mnémosyne Niwa, née Northington : Fille unique de Lord Northington, Elizabeth est une sorcière de 38ans à peine. Belle jeune femme à l'abondante chevelure blonde et au regard orageux, Tamaki a tout hérité d'elle d'un point de vue physique. Cette jeune femme, contrainte de se marier avec un homme plus âgé pour des raisons de fortune et de sang sans pouvoir émettre la moindre objection, c'est finalement assez bien fait à cette vie. Soit se n'est pas le bonheur parfait mais autant tirer le meilleurs partit de la vie. Cette femme douce est aimante c'est toujours opposer à ce que son petit ange blond porte un prénom Japonais mais n'a rien pu y faire. C'est elle qui a choisit son second prénom, Stefan, et elle ne l'appelle qu'ainsi.

Grand-père Kazuma : Cet homme froid et strict vit également avec la petite famille Niwa (c'est le père de Charles-Antoine). Tamaki lui sourit, lui parle, l'aime beaucoup mais ce dernier ne le lui rend pas du tout, ce montrant toujours austère à son égard. Il reproche à l'enfant de ressembler un peu trop à sa mère et d'être si bruyant et exubérant. Bien sur, Tamaki en est profondément blessé mais à le voir, on ne le dirait pas du tout pourtant...

Tamaki est fils unique.

Maison : ... heu... *réfléchit* ... aller va pour Slytherin ! Je trouve que malgré tout, ça lui va bien ^^

Histoire : Tamaki a une histoire banale sans vraiment l'être et peux de personne la connaisse... je transcrirais donc ici le minimum...

Née lors d'un voyage en France de l'union forcé entre un riche jeune homme de bonne famille nommée Charles-Antoine mais n'ayant pas le moindre titre et une demoiselle un peu moins fortunée mais fille de Lord, Tamaki n'a pas eut une enfance malheureuse. Son père, il le connaît peu, pas car ce dernier avait trop de travail mais parce qu'il avait engagé des nourrisses et une kyrielle de domestique était à leur service alors, il n'avait de son point de vu rien de plus à lui devoir. Mais ne croyez pas qu'il n'aimait pas son fils, simplement les choses ne son pas toujours les même chez les nantis, les conceptions de la vie sont différentes.

Mais ce jeune petit bout aux cheveux blond ne sembla pas trop en pâtir... il y avait sa maman avec lui... Elizabeth était de constitution fragile, ne participait pas spécialement aux mondanité (excepté quand ces dernières se déroulaient à la maison, même si elle s'en éclipsait toujours avant ses invités) et occupait son temps en jouant avec l'enfant. Lorsqu'elle était malade, Tamaki s'amusait à lui jouer du piano ou à lui raconter des histoires mettant en scène Beary l'ours en Peluche [Beary c'est lui XD] pour lui changer les idées...

Et il grandit dans cette famille, sa mère cédant à tous ses caprices, son père absent, sa nounou et son professeur de piano comme seuls amis, les amis de ses parents et leurs enfants comme seules visites, les murs de leur demeure comme seul horizon... et tout un monde dehors dont il ne connaissait rien.

Pour ses onze ans, Tamaki reçu une lettre d'une école de sorcellerie privée dans le Sussex ou seul les sorciers sang pur très fortuné était convié et totalement inconnu ou presque du reste du monde, L'univers du petit bout d'homme ne changea pas beaucoup. Il y avait toujours des couverts en argent à table, toujours des met somptueux... La seule différence était dans le fond qu'il y avait un peu plus de monde autour de lui. Dans cet endroit, les cours étaient dispensés par des professeurs toujours gentils, toujours courtois et souriants qui ne vous contrariaient pas à grand chose. Beaucoup de choses surfaites donc, artificielle mais ce n'était pas une mauvaise école non plus et malgré l'oisiveté apparente de tout le monde, Tamaki y suivit une scolarité tout à fait banale... Enfin, jusqu'à ce qu'il se rende compte, un jour en discutant, que tout le monde ne vivait pas comme lui.

En effet ce jour là, curieusement, il était venu à parler avec Alexander, un camarade de classe, de ce que ses derniers appelait "sang-de-bourbe". Tamaki n'avait jamais entendu ce mot et piqué au vif, avait demandé à en connaître plus... Que ne fut pas sa surprise d'entendre alors le mot Moldus ! Bien sur, son ami ne dit rien de plus, trouvant le blond encore plus bizarre que d'habitude mais la porte était ouverte à sa très grande curiosité...

Je vous passerais les détails de ce qui suivit mais le résultat en fut qu'il demanda son transfert à Poudlard. Le ministère, trop heureux de pouvoir se mettre dans les bonnes grâces qu'une grande famille appuya sa candidature et le Blond pu prendre le train pour la première fois de sa vie...

Apparence physique : Tamaki, malgré son nom, n'a rien du Japonais ayant hérité de tous les attrait physique de sa mère. Il a de soyeux cheveux blonds lui tombant gracieusement dans le cou, des yeux d'un bleu outremer et mesure 1m83. Plutôt fin il a encore les trait juvénile (il n'a après tout que 15ans, bientôt 16) mais le fait qu'il ait grandit très vite ses derniers temps commence à le faire réellement ressembler à un homme... enfin tant qu'il reste tranquille...

Baguette magique : Bois de rose et de charme sculpté (pour le pommeau). Elle mesure 33cm et contient du crin d'or de Licorne. (Me regardez pas comme ça ! La licorne ne devient blanche qu'une fois adulte, c'est bien connu...)

Caractère : Tamaki est quelqu'un de fort malgré ses apparences oisives. In accepte tout, supporte toutes les adversités sans se plaindre et à le dont de transformer tout ce qui est négatif en positif. Certain dise de lui que c'est juste un imbécile heureux mais les pauvres ne se rendent pas compte de sa force de caractère. Le seul bémol dans tout ceci c'est, par contre, qu'il se vexe très facilement et fait régulièrement passer les petits rien pour de véritable drame. Remarquez, il se remet généralement très vite de ses déconvenues (quelques minutes à peine) et une simple parole à peut près engageante fait se développer en lui un positivisme souvent affligeant.

Passer maître dans le fait de faire un flan pour pas grand chose, il a développé des capacités assez curieuses à vrai dire tel le fait de pouvoir pleurer à volonté (il s'avère par moment être une vraie fontaine) ou de prendre des poses ridiculement dramatiques. Naïf avec ses amis, il tombe facilement dans le panneau quand ses derniers lui font des blagues mais ne vous y fier pas trop, il semble plus intelligent qu'il n'y parait. Entêter, quand il a une idée dans la tête c'est pratiquement impossible de lui résister ! Il fera tourner en bourrique tous ceux s'opposant à lui s'il le faut mais il ira toujours jusqu'au bout. Du fait de sa fortune personnelle et de sa vie passer dans le milieu très fermé des nantis, il n'a aucun sens des réalités de la vie mais ça lui donne une touche attachante/débile (rayez la mention inutile)

Tamaki est également narcissique : il est beau gosse et riche... franchement il se la pète pas mal XD Il a un coté complètement débile et enfantin, s'émerveillant de ce qu'il ne connaît pas et faisant ce qu'il veut, même si ça dépasse l'entendement. Mais malgré tous ses travers, il a au moins une qualité : il dit tout ce qu'il pense et ne sait pas être hypocrite. En fait, il en sait pas mentir...

Le jeune Anglais aime également être le meilleur, quelque soit le domaine. Un peu par autosuffisance soit, mais surtout pour qu'on fasse attention à lui... Il adore battre des record même si c'est celui du nombre de petit pain mit en équilibre à la table du petit déjeuné...

Dernier point : il joue très bien du piano, il adore expérimenter de nouvelle chose et malgré qu'il ait 15 ans, il possède bien caché dans le fond de sa valise son fameux ours en peluche, Beary, offert par sa mère quand il était bébé.

Loisirs : Découvrir de nouvelles choses, apprendre dans de nouveau domaine. Je n'ai pas dit étudier, Tamaki n'est pas un bosseur né, mais il est vrai qu'il se passionne très vite sur ce qu'il ne connaît pas et ensuite, ne lâche plus l'affaire... Sa plus grande ambition et de tout savoir, sur absolument tout... (pas en matière scolaire mais en chose de la vie)

Habitudes : Se passer la main dans les cheveux, beau prince, se ballader dans le parc dès qu'il pleut (il trouve que ça fait classe), toujours dire tout ce qui lui passe par la tête (en oubliant même parfois de réfléchir avant), établir des records idiots et jouer comme un enfant... Et pleurer aussi, Tamaki pleure très régulièrement (parfois même sans raison apparente... en fait il peut pleurer sur commande ce qui est très amusant à voir)

Signe distinctif : Son nom contrastant avec son physique et sa nationalité ainsi que cette apparence d'idiot du village quand il s'y met.

Ce qu’il espère devenir : Maître du monde ? Rock star ? Chef du conseil des Sorciers ? Le premier Mage Astronaute ? Peu importe ! Tant que c'est important, que ça en jette, et qu'on parle de lui...
Revenir en haut Aller en bas
Lucius Malfoy
Président du conseil d'Administration

Président du conseil d'Administration
Lucius Malfoy

Messages : 10

Né(e) le : 13/09/1957
Age : 61

Où à Poudlard ? : Au Manoir Malfoy

Rang & Club : Président du Conseil des Elèves

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Sang pur / Ex-Mangemort (officiellement)
Baguette: Bois de prunellier, deux écailles de runespoor (tête gauche et tête droite), 36 cm (Val : Ouaaaaah ! *__*)

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeDim 15 Avr 2007 - 22:02

[Bon, je suis sur que j'arriverai à poster une présentation correcte avant Juillet... enfin... j'espère... *pond un truc pour avancer un peu et retravaillera tout ça plus tard* ]

Nom : Malfoy

Prénom : Lucius

Nationalité : Anglaise / Sang Pur (enfin, c'est ce qu'il prétend)

Age : 49 ans (en pleine force de l'âge en somme)

Famille : Narcissa Malfoy (Née Black) : Cissa est, comme tout le monde le sait, la femme de Lucius. Jolie femme de 48 ans, blonde aux yeux bleus, elle est tout comme son mari assez bourgeoise. En fait, au premier regard, elle parait hautaine ayant sur le visage "l'expression d'une personne qui a quelque chose de nauséabond juste sous le nez" (CF8). C'est pourtant une mère aimante qui couve d'ailleurs un peu trop leur fils, Draco, et une épouse parfaite. Elle porte à sa famille un amour immodéré.

Draco Malfoy : Il s'agit du fils unique de Lucius et Narcissa. Lucius est particulièrement dur et intransigeant avec son fils, l'ayant élevé avec fermeté et en lui inculquant les valeurs qu'il trouve primordiale à ses yeux (la force de caractère, la manipulation, la fierté et surtout être le meilleurs quoi qu'il fasse) Mais quoi qu'il en soit, Dray porte une admiration sans limite à son père, proche de l'idolâtrie.

Sevora Black : Sevora est la nièce de Lucius, fille unique de la soeur ainé de sa femme, Bellatrix. Étudiante à Poudlard, Lucius l'a longtemps trouvé effrontée et mal élevée, voir inutile... sans doute la proximité avec tous ses moldus pendant son enfance avait une très mauvaise influence sur elle mais le fait qu'elle ait depuis son retour vécu au Manoir Malfoy et se soit soumise à son autorité fait qu'elle devient de plus en plus acceptable à ses yeux. Elle finira par devenir une vrai Lady si elle continue et puis, c'est une sorcière pas mauvaise ce qui ne gâche rien. Bien sur, elle n'est pas encore au niveau de Draco mais petit à petit, il y a un réel progrès.

Statut : Président du conseil d'Administration

Histoire : Que peut-on dire qui ne soit pas connu sur la vie du célèbre Lucius Malfoy ? Né un vendredi 13 au manoir Malfoy dans le Wiltshire (au sud-ouest de l'Angleterre, près de Stonehenge ) Lucius a toujours vécu dans la fortune de son père, Abraxas Malfoy. On ne sait pas grand chose de sa prime enfance mais au vu de son caractère d'aujourd'hui, on ne doute pas que le jeune aristocrate a été élevé dans une ambiance... particulière.

Ce n'est vraiment qu'à Poudlard qu'on commence à avoir des informations sur lui. Un peu pédant, très fier et surtout avec une ambition démesurée, il fut rapidement répartit à Serpentard ou évidement, il s'autoproclama seigneur des lieux. Beaucoup se rangèrent sans même protester à cette décision et les autres, à vrai dire, ils n'en avaient cure. Mais ça ne lui importait que peu, il avait sa cour et en bon Malfoy qu'il était, il s'en contentait. Pas franchement exceptionnel pendant les cours, il aurait été dans la moyenne des élèves... mais sa perfidie voulait pourtant qu'il ait toujours les meilleures notes en faisant faire ses devoirs par les autres...

C'est d'ailleurs un peu comme ça qu'il rencontra Severus la première fois. Il était plus jeune, 4 ans son cadet pour être précis, mais la connaissance du 1ère année en potion mais aussi dans la maîtrise de certain maléfice en fit un atout à ranger dans sa manche. Ses notes en potion ne s'en portèrent que mieux évidement, ainsi que celles de Bellatrix et Rodulphus, les plus proches 'amis' du jeune homme lors de leur scolarité. Ce fut aussi au collège magique qu'il rencontra pour la première fois celle qui, bien des années plus tard deviendrait son épouse : la jeune soeur de Bellatrix, Narcissa.

Lucius eut par contre le bon ton de cultiver précieusement ses relations autant au sein de l'école en s'affichant avec les personnes qu'il fallait mais aussi en étant un des membres du club de Slug. Aussi, à peine ses ASPICs en poche, le jeune homme avait déjà de solides relations un peu partout dans le monde magique et une influence certaine dans la communauté sorcière. Bien qu'il ne travaille pas (ou tu du moins qu'il ne semble pas avoir de travail officiel) La fortune familiale lui permet d'être très généreux avec certain organisme tel que St. Mungo ou encore le ministère même à tel point que lorsqu'il demande quelque chose, on fait tout pour le satisfaire.

Son mariage avec Narcissa à fait grand bruit. Même dans ses temps troubles ou le sombre Lord étendait son pouvoir, la cérémonie fut célébrée en grande pompe. On est un Malfoy ou on ne l'est pas... et puis, il ne risquait rien n'est-ce pas... De cette union naquis quelques temps plut tard un beau petit garçon baptisé Draco, leur unique fil.

Mais dernière cette vie bien rangée, c'est un destin plus sombre qu'avait le sang pur. Rallier aux Mangemorts et à leur Maître, il a commis des actes qu'il vaut mieux ignorer. Son dégoût pour les êtres inférieurs, les sans pouvoir mais également pour les sorciers qui avait pu se mélanger à eux et leur descendant, il a pourtant réussit, grâce à son influence, à faire passer ses exactions pour contrainte par le sortilège de l'imperium lors de la première chute de Voldemort. Depuis lors, sa vie fut des plus calmes, s'occupant de son fils mais aussi du conseil d'administration de Poudlard ou il avait une place de choix.

Mais tout bascula lors du retour de Voldemort. Lucius retourna clandestinement au près de son maître et recommença ses exactions en temps que chef des Mangemort. Imbus de son pouvoir, tout aurait pu continuer ainsi si lors d'une attaque du ministère, il ne s'était pas fait capturer et jeter à Azkaban. Enfermé avec les détraqueurs pour geôlier, tel un vulgaire criminel, il resta quelque temps dans la prison sorcière, même après la désertification de celle-ci par les détraqueurs (le ministère avait réussit à mettre en 'sécurité' certain Mangemort influant et reconnu, les empêchant de s'enfuir avec les autres.

Mais contre toute attente, le ministère l'a remis en liberté, avec toutes ses excuses qui plus est et la majorité de ses biens lui furent rendus. Le Ministère à même déclarer dans la Gazette du Sorcier que "Nous avons commis une terrible erreur." Bien sur, le ministère ne put pas en rester là. La communauté magique exigea des explications et la gazette titra de nombreuse fois à ce sujet. Au fil des publications, voila ce qu'il nous a été révélé de tout ceci, ses textes ayant été directement tiré du célèbre journal sorcier.

"Il a été prouvé il y a peu qu'un sortilège puissant avait été lancé sur M. Malfoy. Il ne s'agissait pas de l’Imperium, d'où le temps qu'il nous a fallut pour nous en rendre compte." [....] "Ce nouveau sortilège créer par Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom en personne provoque les mêmes symptômes que l'Imperium mais sur une période bien plus longue et sans aucune possibilité de pouvoir s'opposer au sortilège. Ce sort que nous ne nommerons pas est d'ors et déjà interdit par décret international de la coopération magique." [....] "C'est sous la contrainte qu'à été faites la marque des ténèbres au représentant de la maison des Malfoy. Une fois la marque appliquée, de nouveau sortilège furent lancer à ce respectable sorcier." [....] "...dans sa perfidie, celui dont on ne doit pas prononcer le nom a fait comprendre à M. Malfoy que vu ses antécédents, le ministère ne croirait pas qu'il fut contraint et le prendrait pour un des leurs." [....] "Pour accentuer son emprise sur lui, il a été proféré des menaces contre sa femme et son fils, le contraignant à se ranger dans son camp. Une menace permanente sur sa famille qui n'a été suspecté que récemment et qui ont finalement permis qu'il se décide à nous parler malgré les pressions" [....] "M. Malfoy, a depuis fait tout son possible pour venir en aide au ministère et racheter un peu de ses fautes qu'il a été obligé de commettre, pour l'amour de sa famille".

Libéré de l'emprise de lord Voldemort, il semblerait que Lucius ait donné des informations très précieuses sur l'organisation de Vous-savez-qui qui ont permis de faire échouer certaines opérations des Mangemorts. A présent réhabilité et suscitant une certaine compassion pour les épreuves qu'il lui furent imposé, Lucius se voit proposer en dédommagement de cette regrettable erreur le poste de Président du conseil d'administration, nouvellement reformé par le ministre en personne.


Baguette magique : On a pas de précision sur elle. Tout ce que l’on c’est, c’est qu’elle est dissimulée dans sa canne dont la tête de serpent en argent sertit d’émeraude en est en fait le pommeau

Apparence physique : Lucius possède de longs cheveux blonds, presque blanc, qu’il attache régulièrement en catogan pour éviter qu’ils ne l’ennuient. Ses yeux sont d’un gris acier, particulièrement perçant. Leur couleur leur donne un coté froid et distant, renforcé par son caractère hautain et le tranchant de ses paroles. Son visage anguleux et fin ajoute un peu plus à cette impression.

Assez grand, malgré ses 49ans il possède une musculature des plus honorable et assez musclé le faisant passer pour un peu plus jeune qu’il n’est, même si ses années passées à Azkaban ont amoindri cet effet. Il porte constamment des vêtements luxueux, tendance renaissance, qui lui donne un coté vieux bourgeois d’une classe folle. Toujours très soucieux de son apparence et du paraître, vous ne le verrez jamais un tant soit peu négligé. Il ne sort jamais sans sa cane noire avec un pommeau en argent représentant une tête de serpent dont les yeux verts sont des émeraudes.

[Bref, je vous invite à vous référer à son avatar ^^]


Caractère : Comment bien définir le mot qui irait le mieux ?... je crois bien que c'est 'Pourrit'. Lucius est quelqu'un de sombre, gangréné jusqu'à la moelle par cette suffisance et ce besoin de pouvoir. Il n'aime pas les moldus car se sont des choses stupides, inconscientes de leur existence et tellement fragile. Jamais ils ne pourraient se remettre si les Sorcier décidait de les asservir... et c'est justement ce qu'il souhaiterais : asservir le monde dans sa globalité.

Sournois et manipulateur, il est capable de faire avaler n'importe quels couleuvre à a peu près tout le monde. Il sais tirer des plans compliqués qui n'ont pour vocation que de lui servir au mieux et ceux quelque soit la manière. Froid et dur même avec son propre fils, il peut pourtant avoir des moments de tendresse avec Cissa, la seule à vraiment savoir le prendre en fin de compte.

Compétences particulières : fayoter, comploter, corrompre, insinuer, terroriser les Moldus. (mdr)

Loisirs : Se jouer de son monde et accroître ses relations sociales et ainsi son pouvoir. Il aime se mettre les gens dans la poche, quitte à les arroser allègrement de son argent pour cela. Malgré que beaucoup lui ait tourné le dos lors de son arrestation en juin 1999, le fait qu’il ait été réhabilité il y a peu et lavé de tout soupçon font que bien des gens, une fois encore, retourne leur veste pour bien se faire voir de lui, ce qui n’est pas pour lui déplaire.

Signe distinctif : C’est un Malfoy, cela veux tout dire.

Ce qu’il espère devenir : Maître du monde, quelle question.
Revenir en haut Aller en bas
Thalie Doyle
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Thalie Doyle

Messages : 119

Né(e) le : 17/06/1988
Age : 30

Où à Poudlard ? : Petits curieux ! :p

Rang & Club : Archéologue, meilleure amie du Dragueur Fou, ex célibataire et Baka Ranger rose (beurk ! *aime pas le rose*)

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Chiante ! :p
Baguette: 29,8 cm, bois de bouleau, nerf de coeur de dragon

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 12:01

(Bon et bien je crois qu'il serait sensé de re publier ici ! ^_^)


Nom : Doyle
Prénom : Thalie
Surnom : La muse (donné par Kaïn Darknight)

Nationalité : Franco-italo-anglaise

Age : 19 ans

Famille : Sa famille d'adoption, Charlie et Natalia Warrens et leurs enfants, Samuel, 27 ans et Phoebe, 24 ans. Tous les quatres sorciers.

Maison : Serpentard

Histoire : Thalie est née en France, dans la capitale, il y a 19 ans, le 17 Juin, de Charles Blondel (moldu, VRP, de nationalité française) et Louise Blondel Doyle (moldue, femme au foyer, de nationalité anglaise). Sa vie commença normalement et elle eut une petite enfance normale au vue des souvenirs qui lui restent de cette époque, sauf si on oublie le jour de ses quatre ans où folle de joie, elle anima son nouvel ours en peluche, Domino, d'un bisou sur le museau. Contrairement à certains, et étrangement, les pouvoirs de leur enfant ne posèrent aucun problème aux heureux parents... Peut-être à cause d'un manque d'attention chronique...

Les choses commencèrent à se gâter quand lors de sa cinquième année, son père partit de la maison au bras d'une blonde pulpeuse de 25 ans, laissant Louise avec une enfant en bas-âge sans guère de ressources si ce n'est une petite pension alimentaire consécutive au divorce. A partir de cette date, Thalie porta le nom de jeune fille de sa mère.

Les choses auraient pu s'arrêter là. Les hommes volages, ça court les rues et ce genre de situation à Paris est monnaie courante. Mais voilà ! Le sens maternel de Mme Doyle n'était pas en sixième position et rapidement la fillette se retrouva délaissée. Sa mère enchaîna les aventures et dilapidait souvent leur pension en cosmétiques, alcool ou autres substances nuisant gravement à la santé. Ses absences se faisaient aussi de plus en plus longues et souvent l'enfant passait trois ou quatre jours chez Mme Picouli, sa nourrice et accessoirement voisine.

Jusqu'au jour où lors de sa septième année alors que la petite Thalie rentrait de l'école, elle retrouva l'appartement vide. Vide de vêtements, de maquillage, de nécessaire de toilette. Seul un mot était posé sur la table... Louise avait fait ses bagages abandonnant son enfant pour son mec du moment. Thalie se réfugia alors chez Mme Picouli qui prévint les services sociaux et c'est ainsi que la petite fille se retrouva dans des nombreux foyers de la DASS.

Là-bas, Thalie n'eut pas une vie particulièrement malheureuse ni particulièrement heureuse. Souvent exclue par les autres enfants à cause de sa "bizarrerie", c'est à dire ses dérapages magiques, elle fut souvent considérée comme une solitaire par les adultes mais montra malgré tout et étrangement une prédisposition certaine à "l'évolution dans la hiérarchie" : élue par ses camarades à 29 voix contre 10, "premier de groupe", c'est à dire, préfet de sa tranche d'âge, à cette époque 8-9 ans, puis réélue l'année suivante (10-11), cette position étant particulièrement enviée pour sa chambre personnelle et salle de bain particulière.

Cette situation perdura jusqu'au jour où dans sa dizième année quelques semaines après sa réélection, un homme d'une soixantaine d'années visita le foyer. Sergio Caccini travaillant au service d'éducation magique du ministère italien, cherchant dans les foyers et orphelinats les hypothétiques futurs sorciers, fils et filles de moldus, qui par un coup du sort, se seraient retrouvés là-bas, avait décidé de monter jusqu'à la Città di Luce, le service français connaissant une énième défaillance administrative tout comme la plus grande partie de l'administration française, moldue ou non d'ailleurs.

Hors, lors de sa visite, Thalie eut, pendant le déjeuner, une colère noire contre un de ses camarades pour une raison qui n'est pas utile de mentionner. Toujours est-il qu'elle réussit à faire "tourner les tables" au sens propre du terme, provoquant une certaine panique obligeant Sergio à jouer les "Oubliators"... Au moins il n'était pas venu pour rien. Il décida de prendre la fillette sous son aile et après quelques démarches administratives "accélérées" devint le tuteur légal de l'enfant.

Thalie se trouva bien heureuse de quitter le foyer et se prit immédiatement d'affection pour Caccini qui l'emmena en Italie et surtout à Rome. Homme aux revenus certains et à l'esprit bien fait, il offrit à la fillette une vie qu'elle n'avait jamais connue avant. Et là, le caractère de Thalie se révéla dans toute sa splendeur. Adorant l'aventure et les quatre cents coups, elle réussissait presque à chaque coup à obtenir du pauvre Sergio ce qu'elle désirait utilisant nombre de subterfuges divers et variés. Capricieuse ? Non, car ce n'était que rarement pour des futilités matérielles mais plutôt des punitions à faire sauter... Elle découvrit rapidement le monde de la magie et en tomba littéralement amoureuse affectionnant particulièrement le domaine des farces et attrapes ! C'était son univers, chez elle et elle se mit à dédaigner le monde moldu et les moldus en général...

Et à ses 11 ans, elle reçut une lettre de convocation du Colosseo, la première école de sorcellerie du pays. Mais elle ne pu y entrer tout de suite, ne maîtrisant aucune des deux langues utilisées au collège : l'anglais et bien sur l'italien. Elle passa donc une année à apprendre les dites langues avant de pouvoir prendre à 12 ans, il treno del Medici qui conduisait les jeunes sorciers à l'école située au Sud de Lecce à une cinquantaine de kilomètres dans le talon de la Botte italienne, au bord de la mer.

Première année : Thalie entra dans une des cinq maisons du Colosseo (portant les noms de divinités romaines) : Mercurio, divinité ambitieuse et quelque peu rusée qui aimait se jouer de son prochain et présentait des talents insoupçonnés pour les coups fourrés et les supercheries en tous genre mais eut un avenir prometteur ayant gagné la confiance de Jupiter et s'étant fait une place de choix dans le panthéon. Elle découvrit avec plaisir les bases de la magie affectionnant les sortilèges, la DFCM et l'Histoire de la Magie, détestant la méta et n'appréciant que peu la botanique et les potions même si elle se montra douée dans cette dernière. Elle se fit que peu d'amis restant solitaire. Quelques incidents arrivèrent de temps à autre à ses condisciples.

Deuxième année : Elle entra dans l'équipe de quidditch de Mercurio en tant que batteuse. Ses résultats scolaires furent d'un niveau très acceptable et son cercle d'amis ne s'élargit guère. Elle prit le titre de chahuteuse-en-chef et récolta d'ailleurs quelques retenues pour usage intempestif de bambabouses trafiquées et autres facéties. Veut devenir une auror confirmée.

Troisième année : Sergio décéda durant l'été d'une crise cardiaque. Ayant prévu cette éventualité, se sachant malade, Thalie hérita de ses biens et fut envoyée chez un couple, amis du sorcier, les Warrens. Elle entra à Poudlard, chez les Serpentard. Option soins aux créatures magiques et études des moldus. Pas de relations spéciales... Sauf son amitié pour deux Poufsouffles Kaïn Darknight et Matt Anderson. Elle reçut pour son anniversaire un chaton noir, Hermès et une petite chouette grise, Calliopé qui deviennent de véritables compagnons pour la jeune fille. Abandonna le quidditch et se fit discrète. Elle rencontra Kaoru Sunaï, prof d'Histoire de la Magie, directeur de sa maison, qui étrangement disparut vers la fin de l'année alors qu'un nouveau prof de potions fit son apparition prenant la direction de la maison du Serpent, Severus Rogue. Alors qu'elle se prit d'une certaine affection pour le premier, elle exécra le deuxième.

Quatrième année : Nouvelle année et quelques changements. Thalie se fit plus sociable. Elle décida dans le même temps de reprendre son titre de chahuteuse en chef. En surprenant Severus Rogue passer dans un passage secret qu’elle ne connaît pas, elle découvre Kaoru Sunai, enfermé dans les geôles. Décide de lui rendre régulièrement visite. Sa mère refit surface au mois d'Avril et tenta de la récupérer. Elle quitta donc l'école pour régler cette affaire devant les tribunaux. Elle revint un mois plus tard et passa ses examens qu'elle obtint sans trop de problèmes.

Cinquième année : Rien de spécial à part son amitié avec Matt et Kaïn devenu préfet des Poufsouffle. Contactée par sa mère, l'affaire est definitivement close après un sortilège d'amnésie demandé par les Warrens effectué sur Louise Galtier Doyle par les services compétents. Est élue préfète des Serp. Vacances de Noël prolongées durant un mois. Rentrée le 28 Janvier. Vers le mois de Mai, elle commença à se chamailler avec Kain pour des farces incontrôlées. Situation de plus en plus tendue. A la fin de l'année, elle obtint ses BUSES haut la main y compris en méta, (miracle !) où elle reçut un Effort Exeptionnel. Ce qui lui permet de choisir l'orientation d'auror qu'elle convoite.

Sixième année : Commence cette année par un sérieux coup de déprime qui devient plutôt inquiétant par sa durée. Se montre très nostalgique de l'Italie et du passé à l'époque de Sergio. Se fait particulièrement discrète (merci la panne d'internet...) à tel point qu'on ne la remarque que rarement dans les couloirs. Kaoru Sunai est libéré et sous la surveillance d’Hikari, une elfe de maison. Leur relation particulière s’arrête donc là, ce qui n’arrange pas le moral de l’adolescente. Passe Noël chez les Warrens mais reste toutefois plutôt tristoune.

Mais sa déprime se transforme rapidement en dépression. Les incidents avc Kaïn se multiplient et elle se brouille définitivement avec lui quand il l'accuse d'avoir attaqué une jeune élève de Poufsouffle, Liloo Allen. La jeune fille finit par toucher le fond. A tel point qu’elle fait une première tentative de suicide sur la terrasse surélévée, en s’entaillant les poignets. Heureusement, Mme Pomfresh venue faire une dernière inspection des étages la découvre. Mlle Kanzaki est évidemment mise au courant et prévient la famille de la jeune fille. Il est décidé de garder le silence et un œil sur l’adolescente. La situation aurait pu s’arrêter là mais après quelques semaines, Thalie réitère, par deux fois, dans la salle de bain des préfets. Chaque fois, c’est un elfe de maison, venu faire le ménage, qui la découvre. A nouveau les Warrens sont convoqués d’urgence et après une longue discussion avec la Serpentarde, il est décidé qu’un changement d’air urgent est nécessaire. Thalie quitte donc Poudlard, dans la plus grande discrétion selon son souhait. Seules Mlle Kanzaki et Mme Pomfresh connaissent les raisons de ce départ précipité en cours d’année.

Fin de sixième année et septième année : Thalie retourne en Italie, au Colosseo finir ses études et après une nouvelle répartition change d'ailleurs de maison pour Janus, maison du dieu des passages et de la paix. Là-bas, il est également convenu qu’elle soit suivie par un psychiatre. Ce qui ne l’empêche pas de refaire plusieurs tentatives. Nombreuses puisqu’elles finissent par laisser des cicatrices sur ses poignets et ce, malgré les sortilèges de guérison. Mais la jeune fille finit par remonter la pente et se plongeant dans les études, passe ses aspics avec succès.

Mais cette dernière année lui a donné beaucoup à réfléchir et Thalie décide de changer d’objectif de carrière. Sa passion pour l’Histoire et son goût de l’aventure la dirige vers l’archéologie. Mais elle doit d’abord faire ses preuves avant de pouvoir entrer dans l’école de formation. Trois ans de stage dans l’enseignement de l’Histoire de la Magie doivent être nécessaires pour avoir son billet d’entrée. Elle prend donc contact avec différentes écoles et surtout Poudlard. Car elle souhaite revenir au château et retravailler avec Sunaï Kaoru. Et puis Kaïn et Matt lui ont beaucoup manqué. Et c’est ainsi que l’on voit revenir Thalie au collège après plus d’une année d’absence.
Revenir en haut Aller en bas
Thalie Doyle
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Thalie Doyle

Messages : 119

Né(e) le : 17/06/1988
Age : 30

Où à Poudlard ? : Petits curieux ! :p

Rang & Club : Archéologue, meilleure amie du Dragueur Fou, ex célibataire et Baka Ranger rose (beurk ! *aime pas le rose*)

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Chiante ! :p
Baguette: 29,8 cm, bois de bouleau, nerf de coeur de dragon

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Présentation   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMar 15 Jan 2008 - 12:01

Apparence physique : Thalie n'est pas d'une beauté sublime mais elle n'est pas trop moche non plus. Bref, elle est une jeune femme normalement proportionnée aux formes moyennes et au goût ou non de ces messieurs. (:p) Quoiqu'elle ait un certain charme. Plutôt grande (1m72), elle a une silhouette mince et alerte. Son avantage est son regard noisette tissé d'or. Ses cheveux longs se présentent normalement dans des teintes chatains mais la demoiselle les a teint en noir (voir avatar). Longtemps habillée à la garçon manqué, elle adopte depuis sa cinquième année des tenues beaucoup plus féminines. A présent, pour cacher ses cicatrices aux poignets, elle porte toujours des bracelets de cuir ou autres tissus.

Caractère : Sa dépression a changé en profondeur le caractère de la Muse. De nombreux traits qu’elle possédait sont toujours présents mais se sont adoucis ou parfois rehaussés.

Thalie est encore très indépendante, mais elle est devenue plus conciliante, moins têtue. A vrai dire, elle est à présent bien plus calme. Son impétuosité et son obstination sont devenues une forme de résistance et d’endurance. De son insouciance, il n’en reste que peu de choses, et elle a abandonné définitivement son titre de chahuteuse en chef. Elle qui riait d’un rien, est aujourd’hui modérée. Ce qui provoquait un grand éclat de rire autrefois, n’attire souvent plus qu’un sourire. Sa joie perpétuelle s’est tempérée mais elle a tout de même gardé toute sa malice. Elle en utilise juste à bon escient, loin des excès passés. Ses coups de déprime par contre sont devenus fréquents et malheureusement, malgré tout le travail de l’année passée, la jeune fille ne se confie toujours pas. Elle est toujours aussi secrète, voir même d’avantage. Même si paradoxalement elle semble s’ouvrir un peu plus à ceux qui l’entourent. Sa tolérance est toujours la même mais sa sensibilité envers les autres semble avoir progressée. En d’autres termes, il serait étonnant à présent de la voir faire un coup tordu à quelqu’un et dans le sens inverse, gare à celui qui tenterait quelque chose contre les gens qu’elle aime. Car Thalie reste très fidèle en amitié. Mais rancunière elle l’est toujours autant.

La muse reste évidemment déterminée comme elle est toujours aussi débrouillarde. Mais il n’est plus question de faire tout et n’importe quoi pour réussir à atteindre ses objectifs. Non pas qu’elle ne soit plus ambitieuse et ne fasse plus usage de ruse, mais sa façon de voir a beaucoup évolué et elle semble avoir pris plus de distance dans sa manière de penser. Il est clair qu’elle a acquis en sagesse.

Sa façon de voir la guerre a également changé. Non pas dans le fond mais dans la forme. Elle reste toujours neutre mais pas sans opinion. Il est toujours aussi clair qu’elle ne s’agenouillera jamais devant quelqu’un. Elle en veut aux sorciers pour ce conflit fratricide. Elle en veut au camp noir pour ses idées fanatiques et meurtrières. Elle en veut au ministère pour son incompétence. Et elle leur reproche leur quête perpétuelle de pouvoir à l’un, comme à l’autre. Elle regrette qu’il faille survivre plutôt que vivre et même si elle ne veut pas prendre parti, elle n’hésitera pas à sauver des vies si l’occasion se présente. Elle refuse la mort des innocents, sorciers, moldus ou tout autre créature. Mais si elle refuse de combattre ouvertement c’est qu’elle refuse d’agir sous une bannière quelqu’elle soit.

En réalité, la colère et l’agressivité qu’elle ressentait depuis son enfance semble s’être apaisée. C’est pourquoi elle semble pour l’instant, très lasse et fatiguée. Le nombre d’heures de sommeil dont elle a besoin est d’ailleurs un bon indicateur. Mais son regard trahit souvent cette sensation.

Loisirs : En Italie, Thalie s’est mise au chant et à la flûte traversière. Elle adore lire et rester au chaud sous une couette. Elle passe à nouveau beaucoup de temps avec Calliopé et Hermès.

Signe distinctif : Ses cicatrices sur les poignets qu’elle cache en permanence.

Ce qu’elle espère devenir : Archéologue. Mais son stage avec le professeur Sunai semble éveiller son intérêt à l'enseignement.
Revenir en haut Aller en bas
Seiki Tsuno
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
Seiki Tsuno

Messages : 616

Né(e) le : 11/03/1987
Age : 32

Rang & Club : Baka Ranger noir. Etudiant en médicomagie urgentiste.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Doudou de Tetsuya
Baguette: Bois de Lierre, nerf de coeur de dragon, 34,3 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeDim 24 Fév 2008 - 1:46

Nom : Tsuno
Prénom : Seiki
Surnom : Sei (donné par son frère Anjing)
Nationalité : Anglo-japonaise. (Possède bel et bien les deux passeports ! :p)
Origine : Sorcière
Age : 22 ans.


Maison : Poufsouffle si possible ! *Veut rejoindre son pote ! ^o^*
Baguette : Bois de lierre, nerf de coeur de dragon, 32 cm

Famille : Son père, Onoué Tsuno, japonais, est le PDG de Up to Sky, cnquième entreprise mondiale dans la conception aéronautique sorcière, sous toutes ses formes, mais surtout la fabrication de balais, d’accessoires de vol et de matériel de quidditch, qu’il a héritée de son grand père Aoki Tsuno, aujourd’hui décédé. Il y a treize ans, une branche mêlant high-tech et magie s’est développée, dans la création de gadgets et l’adaptation de technologie moldue, très en vogue dans le si moderne Japon.

Sa mère, Victoria Gleen Tsuno est l'adjointe de son père et travaille en tant que scientifique, responsable de la branche conception...

Son frère, Anjing, de quatre ans son aîné est décédé, il y a cinq, dans des circonstances tragiques et assez mystérieuses.

Histoire : Né à Tokyo, Seiki vient d’une famille très aisée, très bourgeoise dans son sens le plus négatif, et hautement placée. Son père, Onoué Tsuno est en effet, comme nous l’avons dit ci-dessus, le PDG de Up to Sky. Cette société que l’on a déjà décrite a été créée par Aoki Tsuno, le grand-père de notre héros, 100 ans auparavant. Le patriarche a laissé la main à son fils il y a maintenant 25 ans.

Sei est né un onze mars. L’accouchement fut des plus banaux et se déroula sans problème. Et c’est bien ça le problème ! La tare du deuxième fils Tsuno est d’être né. En effet, cette grossesse était loin d’être désirée. Les Tsuno, une des plus hautes familles sorcières du Japon, auraient voulu se contenter d’un enfant ce qui déjà représentait beaucoup aux yeux du père et de la mère. Le seul avantage de ce premier fils était la transmission du nom, du patrimoine et surtout de l’entreprise. Mais un deuxième fils, c’était un encombrement majeur et voulait dire, Ô Malédiction ! le partage de l’héritage. Heureusement pour Seiki, il y avait quand même deux personnes pour qui son arrivée était une joie, Aoki son grand père et Anjing son frère aîné, âgé alors de quatre ans. Ces derniers d’ailleurs développeront une fraternité, une amitié et une complicité aussi forte et puissante que le lien existant entre jumeaux. Un tandem indivisible et indestructible !

De leur vie, leurs parents ne se préoccupèrent pas de leurs enfants, trop occupés par leur travail au sein de la puissante entreprise. On se demande s’ils leur portèrent un tant soit peu d’affection, d’ailleurs. Leur éducation qu’elle soit culturelle ou magique, fut faite par leur grand-père. Aoki leur apprit de nombreuses sciences, moldues ou magiques, tenant à ce que ses petits-fils possèdent suffisamment de talents, de savoirs et de connaissances pour saisir toute la réalité du monde qui les entouraient. Dans toute la tradition japonaise, il leur apprit également les arts martiaux : aïkido, judo, kendo, kyudo,... Il leur apprit la notion d’honneur et de discipline. L’entraînement journalier d’Aoki leur apportèrent endurance et force, ses cours, sagesse et maîtrise de soi. Sei était d’ailleurs le meilleur dans ce domaine et le zen lui était particulièrement aisé contrairement à Anjing, moins calme et réservé que son petit frère.

Le fil des ans se passa normalement, du moins aussi normalement que possible dans ce contexte, jusqu’au jour où les parents des garçons organisèrent, comme il se doit, leur futur. Puisque Anjing était l’aîné, il se devait de suivre les traces de son père et à 18 ans, il entra dans l’entreprise pour en apprendre le maniement. Quant à Seiki, cet encombrant fils, il n’y avait pas beaucoup de solutions, si ce n’était de le mettre en pension dès la rentrée scolaire, (c'est-à-dire, au Japon, en avril). Ce qui fut fait immédiatement. Ainsi, Sei fut séparé de son frère pour la première fois de sa vie à son grand désarroi et fut éjecté de la sphère familiale. On s’accorda également à enlever légalement au jeune homme toute prétention au siège de Pdg. On se mit par la suite en tête de se mettre en lien avec la famille Honawa, au sommet de la finance sorcière japonaise. Un projet de mariage entre la fille aînée, l’impétueuse Hiromi et Seiki s’organisa. De toute l’histoire du monde sorcier, on ne dut jamais entendre pareille colère que celle d’Aoki à cette annonce. L’idée qu’on emprisonne ainsi son petit-fils dans un mariage de raison le révoltait. Le potentiel de Seiki ne devait pas être ainsi écrasé et le garçon ne devait pas être rabaissé à n’être qu’un pion dans une alliance financière et politique. Mais aussi terrible que fût la fureur de l’aïeul Tsuno, cela ne changea pas la décision d’Onoué. Les deux enfants étant trop jeunes (la demoiselle n’avait en effet que 12 ans et Sei, tout juste 14.), il fut décidé d’attendre 4 ans. C’est ainsi que le regard et un avenir sombres, Sei entra dans le meilleur collège de sorcellerie du Japon, « pour son bien ». L’objectif était soit disant qu’il se socialise davantage au contact d’adolescents de son âge et qu’il puisse suivre ses études de magie dans un « cadre plus enrichissant que celui d’un vieil homme». Normalement, un jeune sorcier japonais rentre en première année à 10 ans. Donc Seiki, à 14 ans, devait être en cinquième année. Or, comme il ne fut jamais scolarisé normalement, le collège exigea que l’adolescent rentrasse en quatrième année, refusant de le voir passer ses BUSES, si rapidement.  

Evidemment, déjà bien avancé dans son enseignement de la magie, son grand père étant un bon Sensei, le jeune homme se rendit compte très rapidement qu’il perdait son temps et s’ennuyait ferme. Il décida donc de travailler par lui-même et de ne pas en glander une officiellement, au grand dam de ses professeurs. Professeurs qu’il s’amusait à faire devenir chèvre de plusieurs façons. Ses favorites étant de corriger leurs propos et de dire très ouvertement ce qu’il pensait, le plus provoquant possible et au moment le moins adéquat. Très taciturne, solitaire et cynique, méprisant, il ne se fit évidemment pas beaucoup d’amis. Sauf deux. Car il rencontra Tetsuya Kairi Matsuura, fis du concurrent direct de son paternel.

Leurs débuts furent plus que houleux. En effet, Tetsuya avait deux ans de moins et s'était mis en tête et vouloir fréquenter son aîné. Seiki ne vit d'abord en lui qu'un mioche, pot de colle, trop bruyant et aussi agaçant qu'une mouche tenace. Sei se demande encore aujourd'hui pourquoi Tetsuya a continué à s'accrocher après le nombre de fois incalculables où il rembarra. Mais le garçon ne cessait de revenir à la charge à la grande surprise de l'adolescent hargneux. Mais la spontanéité, l’exubérance du garçon, si éloignées de son propre caractère, ainsi que son « je m’en foutisme » si proche du sien, et, il fallait bien le noter, sa persévérance, finirent par séduire notre héros. De plus leurs chaînes futures les rapprochèrent encore davantage, et l’un devint rapidement l’ami et le confident de l’autre, Tetsuya devenant le meilleur ami, voir même le petit frère de l'impassible et agaçant garçon. Et puis, plus éloigné de lui, Sei avait rencontré Dray Fox durant un gala de charité à New York durant sa douzième année. L'océan qui les séparait ne les a pas empêchés de nouer entre nombreux courriers et trop rares rencontres à leur goût, une forte amitié.

Par pure provocation, autant envers ses parents que envers le collège qui avait refusé son admission directe en cinquième année, quand vint l’heure de passer ses Buses, Seïki se planta volontairement et se retrouva avec les pires résultats de sa promo. C’est ainsi que cette tête de mule redoubla sa cinquième année et se retrouva dans la même classe que Tetsu.

Avec tout ça, les vacances scolaires, où Sei était bien obligé de revenir dans la famille (à la grande joie de son grand père et de son frère), étaient, il faut bien le dire, particulièrement tendues. Les multiples incartades de leurs fils leur étant évidemment rapportées immédiatement, sa relation avec Tetsuya connue, et son redoublement, Sei était loin d’être en odeur de sainteté auprès de ses parents. De plus, le jeune homme montrait des signes de rébellion de plus en plus violents. Mais les retrouvailles fraternelles valaient toutes les crises paternelles. Jamais les liens des deux frères ne s’étaient plus renforcés que depuis le départ de Seiki.

Cette situation dura donc quatre ans. Mais l’année qui suivit et qui aurait dû être celle de ses Aspics fut une année tragique et très noire.

Sans compter le mariage, dont l’ombre s’approchait dangereusement, Tetsuya fut envoyé en pension à Poudlard et les garçons perdirent leur grand-père et maître Aoki qui s’éteignit à 130 ans, dans le courant du mois de mars. Ce fut un choc violent et dur à avaler pour les deux jeunes hommes. Et quand Sei dut reprendre le chemin du collège pour sa dernière année, la séparation entre les deux frères fut plus difficile encore que les années précédentes, sachant que Tetsuya ne serait, en plus, pas avec Sei. Mais comme un drame n’arrive jamais seul, quelques mois plus tard, en Août, durant les vacances d’été et un mois avant le mariage, alors qu’il était parti à Kyoto pour un congrès d’affaires, en tant que représentant d’Up to Sky, Anjing disparut dans une explosion due à une étrange fuite de gaz... Du moins ce fut la version officielle. L’officieuse, mais dont tout le monde sorcier japonais se doutait, était qu’il s’agissait d’un attentat. Les commanditaires étaient encore inconnus mais tous les regards se tournaient vers la Grande Bretagne. Attentat reconnu officiellement trois ans après comme une attaque des partisans du Seigneur Noir.

Plus que la profonde peine que lui avait inspiré la mort d’Aoki, ce fut un véritable déchirement pour Sei et un vide intolérable. Complètement désemparé et paumé, il se présenta au milieu de la nuit sous une pluie averse, à la porte des Matsuura. Ce furent les rares larmes de sa vie qu’il versa et Tetsuya, de retour pour les vacances, en fut l’unique témoin. Et s’il n’avait pas été là, il est certain que cette histoire aurait pris un très mauvais tournant. Sei aurait sombré sans chance de remontée.

Les temps qui suivirent furent difficiles. Seiki devint agressif et violent, ne supportant plus ni la perte des siens, ni ses géniteurs et leur prison, cet avenir qu’on lui imposait un mois tout juste après la disparition de son quasi jumeau. Et comme ci cela ne suffisait pas, Tetsu dut repartir à Poudlard, les vacances scolaires anglaises, touchant à leur fin. Seiki se retrouva alors complètement seul et quelque chose se cassa définitivement durant cette période. Toute sa peine, sa colère et sa rancœur accumulées depuis des mois en réalité, éclatèrent en Septembre, la veille de la cérémonie, lors du dîner de répétition, si bien réglé et organisé. Sei péta littéralement les plombs et envoya balader la table du buffet dans une explosion de violence pendant laquelle il asséna ses quatre vérités aux convives.

Evidemment cette scène mit fin à toute prétention d’alliance des Tsuno et des Honawa. Pire, les Tsuno, à cause du comportement inacceptable de leur fils, contractèrent une dette d’honneur envers ces derniers, s’élevant à plusieurs milliers de gallions. Et après un très violent règlement de compte, dans lequel ils en vinrent aux mains, Onoué et Victoria, après avoir perdu le seul fils qui comptait un tant soit peu pour eux, renièrent leur cadet de façon simple et définitive.

Seiki, qu’on prit soin d’émanciper pour officialiser la chose, abandonna tout et partit du domaine familial n’emportant que ses papiers, quelques vêtements et photos et ses joujoux, dernières créations de l’entreprise, un ordinateur portable et un lecteur mp3. Mais, précieusement emballés dans de grandes écharpes de lin, il prit aussi Shan (Dragon), le katana d’Aoki et Feng (Phénix), celui d’Anging, qu’il refusa de laisser entre les mains de son géniteur. Il s’enfuit en pleine nuit en se faisant la promesse de ne jamais remettre les pieds dans la propriété Tsuno. Son grand-père lui ayant laissé une fortune confortable, il n’avait pas d’inquiétude quant à l’avenir proche. Il décida alors de voyager et découvrir le monde qu’on avait failli lui fermer. Il visita tous les continents, des Amériques à l’Océanie en passant par l’Afrique, l’Asie et l’Europe. Ce voyage initiatique lui permit de faire la paix avec ses démons et de prendre le temps de faire ses adieux à son frère et d’entamer un deuil douloureux, choses essentielles qu’on lui avait pourtant refusé. Mais il ne se remettra jamais vraiment de la mort d’Anjing.

Et puis un matin, sur un coup de tête, il décida de reprendre ses études. En effet, il avait quitté le Japon après sa sixième année, était donc sans diplôme et cette idée déplut à sa seigneurie.  

Il aurait pu choisir n'importe quelle école. Mais son errance lui fit découvrir une vérité importante de sa vie. Il fallait donc qu'il retrouve Tetsuya à tout prix. C'était essentiel. Fort de son double passeport, il passa sans trop de problèmes la frontière et arriva à Londres. Après quelques renseignements, il prit rendez-vous avec la directrice de Poudlard, afin de s’avoir si en tant qu’anglais, une inscription au sein de l’établissement était possible, quitte à en payer le prix sonnant et trébuchant.

Mais sur le chemin du bureau, il croisa celui qu'il était venu rejoindre. Les retrouvailles des deux garçons furent chaleureuses et ils discutèrent un long moment. Ainsi Seiki apprit que Tetsu était à Poufsouffle. Inutile de savoir quelle maison Sei choisit sous le choixpeau magique, même si ce n'était pas celle qui lui convenait le mieux.

Cependant comme il arriva à Poudlard en janvier 2007, la directrice exigea de reporter sa candidature aux Aspics à l'année suivante. Si cette idée ne lui fit pas franchement plaisir en premier lieu, elle ne put pas mieux tomber quand Tetsuya fit exprès de redoubler cette dernière année, pour ne pas rentrer au pays. Les deux amis réussirent finalement leurs examens en compagnie de Dray Fox, leur ami commun. Mais à cause (ou grâce ?) à la fermeture des frontières, ceux qu'on avait fini par surnommer les Inséparables ou les Trois Desperados, durent rester hébergés à Poudlard. Ce fut ainsi qu'ils partagèrent une chambre au quatrième étage.

Ce fut également durant l'été qui suivit leurs résultats, que les choses se compliquèrent singulièrement entre Seiki et Tetsuya. En effet, le jour du deuxième anniversaire de la mort d'Anjing, et à cause d'une lettre maternelle plus que maladroite, Sei dérailla au point de s'effondrer en larmes. Comme la première fois, ce fut Tetsu qui le réconforta. Mais les évènements échappèrent au contrôle des garçons et l'après-midi se finit dans le même lit...

Dérapage qui présage une longue suite d'incommodités substantielles...
Revenir en haut Aller en bas
Seiki Tsuno
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
Seiki Tsuno

Messages : 616

Né(e) le : 11/03/1987
Age : 32

Rang & Club : Baka Ranger noir. Etudiant en médicomagie urgentiste.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Doudou de Tetsuya
Baguette: Bois de Lierre, nerf de coeur de dragon, 34,3 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeDim 24 Fév 2008 - 1:49

Caractère : On ne peut pas dire que le caractère de Sei soit facile à cerner. Il est à double tranchant. Mais il y a un point qui ne change presque jamais, c’est son extrême calme. Ce trait de caractère, il l’avait déjà enfant et le jeu d’Anjing était de tenter de le faire réagir. Mais ceci n’est pas sans conséquences. Comme un effet de pendule, ses rares colères sont proportionnelles à sa «zen attitude», c'est-à-dire de véritables explosions, comme une cocotte minute sous trop de pression.

Il est clair, donc, que ce flegme apparent n’est qu’un masque. En effet, l’humeur de Sei est changeante et il n’est pas sans émotion même s’il le montre rarement. En réalité Seiki est un écorché vif. S'il ne montre pas ses sentiments, ceux-ci bouillonnent et quand parfois ils débordent, ils provoquent chez le jeune homme des réactions aussi excessives que son stoïcisme. La vérité, c'est que malgré les apparences et le genre qu'il se donne, à ses yeux, la seule valeur qu'il ait est son intelligence et sa faculté d'apprendre. Pour le reste, Sei n'a qu'une piètre opinion de lui-même au grand dam de Tetsuya qui connait mieux que personne ce défaut.

Il est aussi têtu comme une mule et très persévérant. Intelligent, sa soif de connaissance et sa grande faculté de mémorisation (Sei : C’est normal, j’ai deux cerveaux…) font de lui un garçon brillant qui passe une bonne partie de son temps à étudier. Mais ses fâcheuses tendances au « je m’en foutisme », à emmerder le monde et à faire le contraire de ce qu’on attend de lui a rendu sa scolarité très chaotique. Toutefois, il est clair qu’il a très largement le niveau d’un jeune homme de son âge.

Très cynique et peu optimiste, sa vision du monde, qu’il a vu dans sa triste réalité, est très sombre et il n’a pas beaucoup d’affection pour le genre humain, en général. Il méprise les utopistes et exècre les mièvreries de tout genre. Mais paradoxalement, il sait reconnaître le génie  humain, surtout dans le domaine artistique.

Mais il reste le plus clair du temps un vrai misanthrope, bien souvent prétentieux aux yeux des autres. Alors n’ayez pas vous-même la prétention de penser que vous l’impressionnerez quelque soit votre rang. Jamais vous ne l’obligerez à vous respecter s’il trouve que vous ne valez rien (et Merlin sait qu’il peut être sévère dans ses jugements... :p). A ce sujet, il est clair qu’il sait se montrer méprisant et hautement détestable, surtout quand sa seigneurie est de mauvaise humeur… Vous êtes prévenus. Les conventions et la bienséance ne sont pas sa tasse de thé, mais il sait en faire usage quand il y trouve son intérêt.

Cependant il est aussi très fidèle en amitié quand il l’offre à quelqu’un. Ce qui est arrivé à Poudlard plus souvent qu’on ne l’imagine. Il s’y montra bien plus sociable que dans son ancien collège car contrairement au Japon, il avait choisi d’entrer dans le célèbre établissement anglais. Ce qui fait toute la différence. De plus dans l'intimité, il est étonnement câlin, vu son caractère assez dur. Mais pour qu'il ait ce genre de comportement, il faut qu'il soit très proche de la personne.

Dans ses périodes sombres, il est souvent sujet à la déprime et la mélancolie. Ses mauvais cotés sont à leur paroxysme et on a envie de le frapper pour éviter d’aller se jeter ou se pendre, ami ou pas... Mais dans ses bons jours, il sait quand il le veut se montrer aimable et agréable et n’hésitera pas à aider ceux qui lui sont proches. De plus, il possède généralement une attitude et un sens de l’humour très loin de cette impassibilité naturelle qui lui donne un coté assez décalé.

Physique : 1 m 852 pour 83.3 kg (Vive la précision ! ^o^ Et encore vous avez évité le tour de taille ! :p), le physique de Sei est tout à son avantage. Grand et élancé, ses années d’arts martiaux, qu’il pratique toujours, ont finement dessiné sa musculature en longueur. Il est clair qu’il a le corps d’un sportif donc avec un fessier en granit avec lequel on pourrait casser des noisettes...[/color]

Sei : tu t’égares là !

[color=black]Intervention de C-Chan sur un canal magique passant par là : C’est plus Seiki c’est Vandamme ! ^o^

Sei-Kun : Désolé ! Je voulais juste être précis ! ^o^

Il tient toutefois beaucoup plus de sa mère et a donc un profil bien plus européen que japonais. Les yeux très légèrement en amande et gris sombre, mais sujets à la fatigue, il porte souvent de fines lunettes sur lesquelles il s’amuse à modifier la teinte des verres selon sa tenue et son humeur. Les pommettes marquées, le visage anguleux, la peau matte, brun, cheveux courts souvent en bataille, habillé très souvent en noir avec des touches de couleurs, voila le portrait de Sei et pour plus de détails, voir son avatar !

Loisirs : L’ordinateur et le lecteur mp3, made in Fox, (le Up to Sky ayant rendu l'âme) résistant comme prévu aux parasites magiques de l’école, vous le verrez souvent le nez dedans et les oreilles accrochées. Sinon, c’est dans un livre que vous le découvrirez au détour d’un couloir. Son grand-père ayant insisté pour qu’il ait une éducation artistique, il joue souvent du violon (qu'il adore contrairement à son compagnon) ou dessine. Évidemment, il pratique encore les arts martiaux et continue ses entraînements. Il aime également faire de temps en temps un petit tour en balai ou en moto, quand il en a une sous la main.

Habitudes : Sei est souvent sujet aux insomnies, alors il n'est pas rare de le voir faire le mur. Inversement, il peut passer des matinées entières sous la couette, si le besoin s’en fait ressentir. Il a aussi la fâcheuse tendance, pendant ses cours, à gribouiller sur ses parchemins tout autre chose que le cours.

Signe distinctif : Gaucher.

Amis/Amour : Depuis qu'il a quitté le Japon la liste commence à être enfin digne de ce nom : A Poudlard, il faut noter Tetsuya Matsuura, Dray Fox, Kain Darknight, Matt Anderson, Thalie Doyle et plus ou moins Morgan Llewelyn. A l'extérieur de l'école un certain nombre de personnes rencontrées pendant son voyage.

En amour, et bien...,  son coeur est secrètement pris, mais je ne dirais pas par qui, même si c'est très facile de le deviner ! :mgreen: Cependant, s'il s'agit seulement de passer le temps agréablement, il est ouvert aux propositions de son sexe ! Et oui ! :p

Ce qu'il espère devenir : Sei a enfin pris sa décision et est entré à la faculté de Médicomagie l'an dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Vaughn Xander
Emissaire du Conseil d'Administration

Emissaire du Conseil d'Administration
Vaughn Xander

Messages : 1256

Né(e) le : 08/10/1976
Age : 42


Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Emmerde Lulu et a de nombreuses et trèèèès diverses distractions :p
Baguette: 32,8 cm, bois de Lierre & Poil de Kneazle

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 9 Mai 2008 - 22:45

[Suite à des pourparlers avec la direction, voici enfin la présentation de mon perso]

Nom : Xander (prononcé 'Gzanndeur' )
Prénom : Vaughn (Vaunn)
Surnom : Aucun : il ne manquerait plus que ça.

Nationalité : Américain.
Origines : Sang Pur

Age : 35ans
Date de Naissance : 8 Octobre 1976
Lieu de naissance : Memphis, Tennessee

Famille : Pénélope Xander (Née Moore) : Penny est la mère de Vaughn. Cette femme, il ne l'aime pas. Il avait de l'affection pour elle, étant enfant, mais le fait qu'elle ne l'ait jamais défendu devant 'les autres' pour 'la bienséance', et surtout, soit entrée dans le monde des 'nouveaux riches' Sorciers de Memphis, l'a tarit avec le temps. En fait, et même si elle restera toujours sa mère, il préfère tout bonnement éviter le sujet. C'est une vieille dame toute ridée aux cheveux blancs aujourd'hui, puisqu'elle a fêté ses 112 ans en Janvier dernier.

Artémus Xander : Voici donc le père de Vaughn. C'est un Sorcier ayant fait fortune en vendant une méthode d'apprentissage rapide de la magie par correspondance (un peu comme le "Vit'magic" Anglais) à l'attention des Sorciers pressés, Cracmols et autres Moldus, assez stupides pour penser que le fait d'avoir un rejeton sorcier pourrait les initier aux arcanes de la magie. Propulsé dans la caste des nouveaux riches de Memphis, il s'est tout de suite acheté une magnifique maison coloniale dans le quartier sorcier de la ville (qui se trouve pour le plus grand des malheurs de Vaughn près de Graceland et accessible par l'avenue Presley). C'est un très vieux Monsieur qui aime passer son temps, et ce depuis aussi loin qu'on s'en souvienne, dans les Clubs privés sorciers à jouer en buvant du Whisky Pur Feu et en écoutant de la mauvaise musique (il est très facile de remarquer comme son fils ne l'aime pas non plus des masses). Il fêtera ses 121 ans en Septembre prochain.

Grace Xander : Et voila le 3ème membre de la famille, la soeur de Vaughn. Très proche de leurs parents, Grace est une femme de 43 ans qui travaille dans une des boutiques sorcières de Memphis (boutique qui lui appartient d'ailleurs, grâce à l'argent des parents). Elle fut mariée douze ans à Carter Petterson mais cela n'a pas marché entre eux. Ce mariage lui aura pourtant apporté une fille qu'elle adore, Juliana, âgée de 17ans. Elle habite dans la maison familiale et s'occupe donc des Xander trop vieux aujourd'hui pour vivre seul.

Statut dans l’Etablissement : Membre du Conseil d'Administration

Histoire :  Vaughn est issu d'une famille Sorcière de 'nouveau bourgeois', riche mais n'ayant pas la classe de ces derniers et voulant tout de même entrer dans leur monde. Son père a fait fortune grâce à une méthode d'apprentissage de la Magie à Distance dont je vous ferai grès du nom mais qui lui a permis de se payer une demeure coloniale dans le quartier sorcier de leur ville. Mais tout cela lui passe bien au dessus de la tête : il n'est pas très famille et d'ailleurs il sera très rare de l'entendre en faire mention, comme si il n'en avait aucune et avait émergé comme ça un jour de nulle part.

Etant né et ayant grandi à Memphis, dans cette ambiance un peu surréaliste qui y règne, le jeune garçon qu'il était, devint très vite allergique au bon vieux rock et surtout au mythe que beaucoup de Moldus croient encore vivant là-bas : le King, Elvis Presley. Avec raison de surcroît, même si aucun Moldu ne l'a jamais revu depuis ce fameux jour d'Août 77 ! Car que vous ne le croyez ou pas, Elvis est soit un talentueux musicien mais surtout un Sorcier on ne peut plus charismatique et adepte de la Magimusicologie avancée. Et c'est d'ailleurs cette matière qui le poussa à se couper du monde Moldu : pour l'étudier plus à son aise et faire de nouvelles découvertes, il a préféré s'installer au sein de la communauté magique et renoncer à la popularité chez les Moldus. Et il a, en tout cas au USA, autant  d'admirateurs dans la communauté magique que sans pouvoir (voir peut-être même plus à Memphis) et continue de donner quelques concerts pour son public Sorcier, encore nombreux.

Mais entre la maison du King (Graceland et Graceland II), la maison de disques moldus du King (Sun Studio), et les restau du King... *etc. pour ne pas préciser ma pensée*, pas grand chose à faire qui n'ait pas de rapport avec La Légende vivante quand on est un jeune sorcier. Et pour un habitant de Little GraceLand, le fameux quartier sorcier de Memphis, ne pas aimer l'icône Elvis est une tare profonde et le jeune garçon fut vite catalogué comme ignorant et sans aucun goût (voir limite blasphémateur). Tant mieux ! Il put ainsi en toute impunité se consacrer à ses vraies passions : le dessin et le théâtre. De toute façon, il s'en moquait royalement de se faire regarder de travers (voir pire d'ailleurs) ou qu'on ne l'appréciait pas juste parce qu'il n'était pas comme les autres. En fait, il a beaucoup plus souffert du fait que ses parents l'aient parfois brimé de ne pas leur faire honneur en public, comme sa sœur, ou de leur faire honte devant la société dont ils voulaient bien se faire voir.

Il prit donc des cours de théâtre et surtout de Dessin durant son enfance et passa de longues heures au Zoo municipal de Memphis ou encore à Pyramid Arena pour 'croquer' loin de toute source musicale dérangeante (enfin, il ne fallait pas aller du coté des Perroquets quand même, les gamins avaient tendance à leur apprendre des chansons débiles). A 11ans, il entra comme tous les garçons sorciers dans le collège de magie du Tennessee. Plutôt bon élève puisque assez sérieux et travailleur quand ça l'intéressait, il passa 4 ans des plus calmes et surtout loin de Little Graceland où il ne revenait que pour les vacances d'été (ce dont ses parent se seraient même parfois passés, surtout pour les commémorations d'Août). C'est finalement à 15ans qu'il manifesta ouvertement l'envie de rentrer véritablement dans une grande école d'art. Ses parents, ravis de l'envoyer très loin pour étudier et éviter ainsi plus longtemps les conflits avec tout le voisinage, envoyèrent leur fils, à sa demande, à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts Magiques d'Atlanta ou il y passa de longues années à étudier.

Sorti de l'école magique à l'âge de 22 ans avec un doctorat en poche, il passa quelques temps à tenter de percer dans le monde de l'art (environ 2ans). C'est une période assez difficile de sa vie, vivant comme il pouvait de son art puisque refusant catégoriquement de retourner à Memphis ou de demander quoi que ce soit à ses parents (qui, de leur coté, ne se souciaient pas vraiment de savoir s'il vivait bien ou mangeait à sa faim). Finalement et voyant que même s'il adorait cette vie décalée, il n'allait pas aller loin comme ça, il trouva bien plus gratifiant et sûr de garder cette facette en 'passe-temps' et d'avoir une profession plus stable... qui fut très vite trouvée : Professeur d'Art Magique.

Engagé à l'Université du Massachusetts, une école bien cotée qui lui fournissait un salaire tout à fait acceptable, il y resta de longues années, 8 pour être précis, et prit ses marques dans les grands Amphis bondés. Il s'occupait aussi là-bas du club de théâtre adorant cette activité depuis longtemps et la pratiquant lui-même dans une petite troupe d'amateurs. C'est durant cette période là, en fait la première année, qu'il rencontra un personnage pour le moins original : Fergus Charlington. Ce sorcier anglais tout à fait respectable était venu faire une conférence sur "l'évolution des cultures, leurs métissages et leurs conséquences sur les décisions de la Confédération internationale des Mages et Sorciers", dans l'institut magique américain.Vaughn, curieux par nature, y avait assisté, histoire de voir ce que ce titre pompeux de conférence cachait. Se faisant vite remarquer par quelques questions et surtout réflexions toutes personnelles sur les dires du maître en la matière, ce dernier l'avait finalement invité à dîner pour "approfondir leur échange" comme il l'avait dit et les deux originaux avaient rapidement sympathisé malgré la différence d'âge et leurs caractères respectifs.

Les deux Hommes commencèrent donc une correspondance quand Fergus retourna en Angleterre. Ils ne s'écrivaient pas forcément beaucoup mais leurs échanges étaient toujours réguliers et assez particuliers, ce que Vaughn appréciait franchement. Il avait toujours aimé l'originalité chez les gens et même s'il n'était pas forcément très amical ou souriant, la bonne humeur et l'humour décalé du membre de la "Confédération internationale des Mages et Sorciers" ainsi que du "Conseil d'Administration de Poudlard" lui plaisait et il n'en fallait pas plus. Ils ne se revirent qu'une seule fois durant ces 7 ans d'amitié, il y a deux ans, alors que Vaughn était venu suite à l'invitation du vieil Homme à visiter l'Angleterre. A cette époque déjà, ce dernier commençait à être malade et un peu plus original encore qu'avant mais ce n'était pas cela qui allait déranger l'Américain loin de là.

Mais leur amitié un peu particulière stoppa brutalement en Mars de cette année. Vaughn n'avait plus vraiment de nouvelles de son ami et, lui envoyant une dernière missive vers la fin du mois, il reçut finalement une réponse à son hibou par le retour d'un avis de décès du Magenmagot. Il était alors convié à se présenter, à la demande du défunt, au Ministère de la magie (au plus tôt et suivant ses convenances, selon la missive officielle) afin de recevoir son héritage et le dernier message du défunt. Attristé et désireux de se rendre en Angleterre pour respecter les dernières volontés de son ami, il formula une demande auprès de l'administration de l'Université et ne put finalement venir en Angleterre que la dernière semaine d'Avril, au moment des vacances de Printemps.

Il reçut alors le plus étrange des héritages puisqu'il s'agissait de sa place au sein du conseil d'administration de Poudlard. Et il avait fait ça dans les règles, le vieux Fergus, malgré sa prétendue sénilité, car personne ne put contester cet intronisation au sein du conseil, même pas son président (intronisation que Vaughn aurait bien voulu refuser à la base mais qu'il avait finalement accepté de bonne grâce en se rendant compte que cette fonction était accompagnée d'un joli salaire plus conséquent que celui qu'il avait en temps que Prof, ce qui lui ferait un très bon complément). Mais ce qu'il n'avait pas spécialement prévu, c'était la décision du Ministère prise à peine deux jour après son arrivée en Angleterre et qui l'empêcha de repartir chez lui, au States. Enfin, vivre en Angleterre ou ailleurs ne lui posait pas vraiment de problèmes, mais quand même : il s'était fait à l'idée d'avoir deux salaires sans rien glander lui ! M'enfin, il aurait toujours de quoi faire avec sa nouvelle fonction même si participer à des conseils ennuyeux ne l'enchantait pas vraiment.

Le premier Conseil fut quelque chose : alors qu'il comatait péniblement dans son coin après plus de deux heures d'inepties dont il se moquait passablement, il fut voté à l'unanimité sur une proposition du président du conseil qu'un émissaire devait être envoyé à Poudlard de manière permanente. Le prétexte invoqué à cet envoi étant une gestion hasardeuse de l'établissement puisque la directrice était obligée d'enseigner et que certains cours se faisaient par l'intermédiaire de professeurs "Remplaçants" voir carrément, de Directeurs de Maison "Intérimaires". Et comme Vaughn, intronisé il y a peu, était professeur dans son pays d'origine, il fut conclu par tous qu'il était le plus à même d'atterrir dans une école (surtout qu'il n'avait pas d'autre emploi qui nécessitait sa présence ailleurs avec la fermeture des frontières).

C'est ainsi qu'il dut donc se rendre à Poudlard, début mai après un entretien tout aussi ennuyeux avec le président du conseil et une lettre à remettre à la directrice à son arrivée.

Pendant longtemps, l'Américain fut parfaitement invisible au château. Il un peu plus d'un an par mont et par vaux, visitant l'Angleterre et écrivant une fois par mois des rapport complètement dénué d'intérêt qu'il prenait garde à faire lire à la jeune directrice avant envoi à Lucius Malfoy. Il avait décidé que puisqu'il était bloqué dans ce pays, autant en profiter pour jouer au touriste et à vrai dire, personne au château ou presque ne pouvait s'enorgueillir de l'avoir aperçu. Et puis, au bout d'un moment, il avait un peu tout vu et puis, Poudlard était un magnifique château après tout alors il décida de le visiter quand même : au bout d'autant de temps ou il n'avait vu que l'intérieur de son studio et le bureau de la directrice, il était temps diront certain... C'est là qu'il rencontra Dray Fox.

Et elle était particulière cette rencontre, en pleine nuit, dans un couloir non loin de ce qui deviendra rapidement l'antre de l'adulte, et elle fut probablement l'une des plus importante qui soit pour la vie de l'artiste. Alors qu'il ne s'y attendait pas le moins du monde, aux alentours de minuit, il avait vu littéralement glisser dans son chant de vision un Américain faisant preuve d'une classe certaine et qui, en quelque minutes, réussit à éveiller sa curiosité et son intérêt. Il en avait résulté qu'ils avaient passés bien 3 heures à discuter avant de se séparer et que cette première rencontre serait suivit de très nombreuses autres, de plus en plus régulière au fils du temps. Leur petit jeu préféré lors de ses rencontres était probablement de se provoquer, leurs attirances mutuelles n'ayant jamais été caché et finalement, au bout de septs long mois, après une soirée ou Vaughn avait montré l'étendu de son talent théâtral, ils avait finit par débuté une amitié améliorer des plus agréables.

Le cours de ses journées n'avait depuis pas beaucoup changé, parsemé par se rencontre avec Dray, ses longues heures passées à peindre, ses sorties hors du château ou la lubie qui lui avait prit de s'occuper de la réfection du théâtre. Et tout aurait très bien pu rester ainsi si un évènement singulier n'avait pas eut lieu : en effet, en mars 2011, il signa avec un galeriste de Londres afin de vendre son travail. Cela lui apporta une grande satisfaction dans les débuts. Le travail était intensif oui, mais il n'avait guerre d'autre chose à faire et il adorait peindre alors, peu importe. Mais les commandes s’enchaînèrent, intensives, et même si travailler sous la pression était gérable au début rapidement la surcharge de travail fut colossale et il ne put, début juin, plus rien gérer du tout. A bout, il fit même un véritable blocage et ne réussit un a peindre. C'est à ce moment précis qu'il reçu une lettre de sa nièce, Juliana, qui lui apprenait que sa mère (et donc la soeur de Vaughn) était très malade et se trouvait présentement à l’hôpital sorcier de Memphis. Et, dans l'état de nerf dans lequel il se trouvait, il n'en fallait pas plus pour que cette nouvelle ajoute à son malaise. Il avait perdu pied. Et cette fois, ce fut Dray qui fut présent pour lui. L'écoutant, le réconfortant, et se chargeant pour lui de relire ce contrat qui l'épuisait, il prit aussi la peine de l'obliger à manger et à prendre du repos.

Et grâce à lui, il réussit à remonter un peu la pente et les nouvelle de sa soeur furent meilleure mais moins de quinze jour plus tard, une autre mauvaise nouvelle vint l’accabler. L'ambassade de la magie américaine, contacté depuis longtemps déjà pour renouveler son accréditation en temps et en heure puisque n'étant plus sur le territoire des USA, le contacta pour refuser sa demande. On ne vit jamais le représentant du Tennessee plus en colère que ce jour là. Une mauvais nouvelle suffisait, mais deux coup sur coup, on voulait l'achever ou quoi ? Surtout que son travail était probablement la chose, avec sa peinture, la plus importante de sa vie. Et encore une fois son compatriote fut la pour le soutenir, épongeant les platres et réussissant, comme il le pouvait, à calmer un peu le jeu -ce qui ne fut pas un mal si on prenait en compte que l'idée de se pointer à l'ambassade pour mettre son point dans la tronche du bureaucrate lui avait traverser l'esprit-.

Mais comme on dit vulgairement, jamais deux sans trois n'est-ce pas ? Aussi le troisième coup dur arriva en fin de mois... Dray, puisque une nouvelle fois il fut au centre de l'affaire, eut un grave accident de moto qui faillit lui coûter la vie. Et là, même si c'est probablement le moment qui passa le plus inaperçu puisque Vaughn, cette fois seul pour traverser cette épreuve, ne se confia à personne, mais fut également peut-être le coup le plus dur à supporter. Il lui avait fallut quelque heure pour avaler la nouvelle quand Tsuno était venu la lui annoncé, au milieux de la nuit et les 3 semaines qui suivirent ne semblèrent guerre mieux à ses yeux mais heureusement il finit par se réveiller. Il lui fallut rester un moment à l’hôpital et plus encore à ce faire soigner au château mais au moins il était vivant.

Finalement, et même s'il eut le plus improbable cadeau pour son anniversaire suivant, la vie reprit plus calmement son cours, enfin. Ses commandes avaient reprit un rythme normal et son travail se vendait bien, son accréditation avait été renouvelé, il passait du bon temps avec son ami et Lulu lui foutait à peu près la paix, quoi demander de plus ?

Cursus scolaire : Entré à 11 ans au Tennessee Magic Collegium, il y a passé ses 4 premières années d'études avec des notes tout à fait convenables puis a fait transférer son dossier à l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts Magiques d'Atlanta pour suivre leur cursus spécial avec option de Magimusicologie et Arts Magiques. Il a passé ses Buses et a eu des notes plus que convenables à ses Aspics puis s'est dirigé dans une licence d'Art Magiques option Peinture toujours dans le même établissement. Il y a fini ses études à 22 ans, un Doctorat d'Art Magique en poche.

Baguette magique : D'une longueur de 32,8 cm, cette baguette plutôt longue est composée de bois de Lierre qui lui confère une souplesse et une facilité d'exécution. Son coeur magique est un Poil de Kneazle, ce qui n'est pas un composant très courant mais pourtant c'est un élément vraiment parfait pour les contre-sorts aux maléfices et très apprécié pour exécuter les sortilèges de défense.

Apparence physique :  Grand brun d'1m81, Vaughn a de beau yeux verts qui donnent l'étrange impression de pouvoir vous sonder tant son regard peut se faire appuyé. La taille fine et plutôt bien bâti, c'est un homme qui n'est pas réfractaire à la natation qu'il pratique régulièrement, donnant une ligne générale à son corps pas déplaisante à regarder. Il porte de fines lunettes la plupart du temps qui lui permettent de ne pas fatiguer ses yeux mais il n'est pas myope pour autant. Simplement sans elles, il serait sujet à de violents maux de tête. Il porte a l'oreille gauche deux boucles d'oreille, deux anneaux, qui semblent décalés par rapport aux costumes qu'il porte généralement sur son lieu de travail.

Niveau vestimentaire, Vaughn porte en alternance des costumes chics lui allant à ravir, des tenues plus décontractées en priorité tel que jeans et autres, mais peut aussi bien faire preuve de cette originalité qu'il affectionne chez ses vis-à-vis par le port de tenues bien plus extravagantes qui, bien que sur beaucoup sembleraient trop bizarres et du plus mauvais goût, lui donne un style personnel et sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Vaughn Xander
Emissaire du Conseil d'Administration

Emissaire du Conseil d'Administration
Vaughn Xander

Messages : 1256

Né(e) le : 08/10/1976
Age : 42


Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Emmerde Lulu et a de nombreuses et trèèèès diverses distractions :p
Baguette: 32,8 cm, bois de Lierre & Poil de Kneazle

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 9 Mai 2008 - 22:47

Caractère : Dur mais juste. Vaughn a une passion débordante pour l'art, et surtout le dessin. Pour lui, il est très important de ne pas déprécier cette matière qui même si elle ne sert pas toujours au cours de sa vie professionnelle, est une nourriture de l'âme hors du commun qui permet un peu de s'élever et de ne pas rester une brute sans cervelle et sans goût. Du coup, il pouvait sembler 'trop' sévère surtout dans ses notations quand il était prof (voir même au détour d'un couloir, si jamais il entend des remarques sur les tableaux et autres sculpture disséminés dans le château) mais il ne permet pas qu'on massacre sa plus grande passion, simplement. A moins que vous ayez de très bons arguments, bien sûr...

Sinon, c'est un homme assez froid et peu souriant : pourtant, c'est aussi quelqu'un qui aime l'excentricité et toute l'originalité des autres. Parler pour ne rien dire n'est pas quelque chose qu'il fait ou apprécie par contre ! Mais il peut s'avérer de bonne compagnie et agréable si on se donne la peine de le connaître, bien que la sociabilité ne soit pas sa qualité principale...

Niveau sentimental, Vaughn aime plaire et séduire. Avoir des aventures aussi et, en duo, il peut se montrer tendre et attentionné, mais aussi parfois un peu sec ou dur selon son humeur. Mais il adore surtout les relations discrètes et cachées, pimentées de quelques prises de risques calculées et la spontanéité aussi. Oubliez les cris sur tous les toits, les déballages en public, vous ne ferriez que faire face à un bloc de granit pur si l'envie vous en prenait et n'auriez plus le plaisir de vous amuser avec lui de si tôt. Même s'il n'aime que les relations normales (quoique cachées), il préfère avoir le contrôle de la situation. Mais essayez donc de le surprendre, cela risque de lui plaire...

Compétences particulières : Sait très bien jouer l'idiot du village qu'on peut manipuler s'il y voit un intérêt pour sa propre personne (genre avoir le moins de corvées à faire quelles qu’elles soient, Vaughn détestant faire des choses qu'il n'a pas envie).

Centre d'intérêts : Le dessin bien sur, et Vaughn le met en pratique très régulièrement en 'croquant' sur le papier bon nombre de choses diverses et variées, allant de ses élèves à des paysages, et même des formes plus abstraites sorties tout droit de son imagination. Il aime également 'croquer' de façon plus intime ses rencontres (que ce soit juste des connaissances de sortie, de ses étudiants d'Université ou même ses collègues), il aime séduire malgré les apparences et son caractère un peu fermé tant que cela reste dans 'ce qu'il aime'.

Par contre, il déteste le 'vieux rock' et surtout Elvis ! Il ne serait pas de très bonne humeur si jamais vous osez en parler devant lui (voir pire, lui en faire entendre même sans le vouloir vraiment). Il n'aime pas non plus tout ceux qui parlent pour rien dire, passer inaperçu ou rester dans l'indifférence et les personnes qui ne savent que critiquer l'art en général et le dessin et la peinture en particulier. Il n'aime pas non plus les relations trop voyantes, préférant l'excitation du secret. Et les moeurs un peu bizarres, pas du tout son style ça.

Signe distinctif : ses yeux vert mousse assez particulier, son intérêt pour l'originalité et ses boucles d'oreilles probablement. Autre chose : Vaughn fume des cigarettes sorcières depuis ses 17ans : mauvaise habitude prise à l'Université.

Ce qu’il espère devenir : Le nouveau Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, quelle question.


    Le monde de l'art n'est pas celui de l'immortalité, c'est celui de la métamorphose.

[André Malraux]
.
Revenir en haut Aller en bas
Maria Black
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Maria Black

Messages : 44

Né(e) le : 13/12/1980
Age : 38


Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Fouile dans les poubelles. [C-chan : Ouh la clodo ! :p]
Baguette: Bois de chêne, dent de chaporouge (Val : Pas étonnant que tu sois aussi hargneuse ! :p), 29,7 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeLun 30 Juin 2008 - 0:51

(C’est ce qu’on appelle un retour aux sources ! ^^ … Et un gros délire ! ^o^ ! N’est-ce pas, ma chérie ? ^.~)

Nom : Black

Prénom : Maria

Surnom : aucun, quoique l'emmerdeuse lui irait comme un gant !

Age : 28 ans

Nationalité : Anglaise
Origine : Sorcière


Histoire : Maria naquit dans une famille d'Aurors, le 13 décembre 1980, à Londres, au service de maternité de St Mangouste et est donc de nationalité anglaise. Ses pouvoirs ne tardèrent pas à se faire connaître car à son premier cri, elle peignit toute la salle d'accouchement de rose et de bleu turquoise, des murs aux instruments.


(Maria : Je ne vous dis d’ailleurs pas la tête des médecins ! J’en aurais bien ri !
Mais qu’est que tu fiches là ?
Je commente ! cylXD)


Son enfance se passa le mieux du monde avec son frère Thomas, son aîné de 4 ans, entre l'amour parental et les farces faites à la voisine. A 11 ans et donc en 1991, elle rentra au collège de Poudlard et rencontra les jumeaux Georges et Fred Weasley avec qui elle lia une amitié toute scolaire.

Message aux jumeaux : Soyez fiers, vos farces sont dans l'Histoire de Poudlard !! Aaaah ! La tête de Rogue ! Quel bon souvenir !!
Tu permets ! *reprend le clavier avec un coup de batte en mythrill au passage* Ca fait plaisir de la ressortir celle là ! ^o^)


Son frère était alors en quatrième année à Serdaigle et notre demoiselle entra chez les Gryffondor. En troisième année, elle rencontra trois petits premières années, *prend une voix toute roguesque* M. Potter, notre nouvelle célébrité, Mlle Je-sais-tout et Wiiizley...

(T'as oublié Londubat !!!
Ah oui, c'est vrai ! Comment ai-je pu l'oublier ? Monsieur J'ai perdu mon Rapeltout !
Moi j'aurai eu du mal ! Il m'a fondu le chaudron que je lui avais prêté et Rogue m'a collé trois semaines parce que je n'avais pas mon matériel ! J'ai eu de la cervelle de crapaud sous les doigts pendant un mois...
Ce qui est bizarre, c'est que c'est venu un an exactement après ton fou rire d'Halloween...
Ah oui tiens ! Maintenant que tu le dis ! Quelle susceptibilité ! ^o^ C'est Sev, quoi ! Bon je continue !)


Ce fut cependant au cours de cette année qu'il arriva un événement dramatique.

(T'as de ces mots...
Ben quoi ! T'aurais voulu que je dise quoi ? Shakespearien ? Et arrête de m’interrompre ! Ca m’énerve !)


Le frère alors en alors en 7eme année et sa petite soeur rentrèrent chez eux pour les vacances de Noël. Le 28 Décembre, pourtant, la famille reçoit une visite quelque peu non désirée.... Des mangemorts dissidents s'introduisirent chez les Black au cours de la nuit et assassinèrent les parents des deux enfants, se vengeant ainsi de quelques arrestations passées et en faisant passer le tout pour un crime crapuleux... Ils cambriolèrent d’ailleurs la maison pour étayer cette thèse. Cela aurait pu marcher s'il n'y avait pas eu deux témoins... Mais le Ministère eut du mal à croire à leur version et ne fut convaincu que quand Thomas, alors majeur, demanda à passer sous la potion Veritaserum. Dumbledore, qu’on ne présente plus, les prit sous son aile, comme il le fit pour tant d’autres. Le fils Black obtint la garde de sa soeur et les deux apprirent que leurs parents étaient membres de l'Ordre du Phénix...

(C'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde !
Ça aurait peut-être dû ! T'aurais été moins chiante !
Gnagnagna cylLang )


Thomas rentra à l'ASIA, ses ASPIC en poche et Maria continua gaillardement ses études entre ses livres et ses amis... ainsi que les traditionnels Désastreux en potions.

(Même pas vrai d'abord ! :p
Sev : Si !
Qu'est ce vous faites là vous ?! 0.o'''
Je suis là, c'est tout... Au fait... intéressante imitation...
Heu...... *se retient de tout commentaire en voyant l'air... très Roguesque... de son prof préféré.*)


En Septième année, alors qu’elle avait obtenu en cinquième, les notes nécessaires à une future carrière d'Auror aux BUSES…

(Même en potions !!!! Yeeepeeeeeeeee ! ^o^
Heureusement que je n'étais pas l'examinateur car votre potion ne valait pas mieux que du jus d'âne.
*à moitié vexée* Heureusement que je commence à vous connaître... De votre part c'est un compliment ! :p
*petit rictus en coin*
Je ne vous dérange pas là ?!
en coeur : heu... Non !
En même temps, j’aurais du m’en douter…

Vous vouliez une réponse franche, non ?
On va surtout revenir au sujet ! Allez on retourne à ce qu'on fait et on se tait ! J'en étais où moi ?! )


Maria rencontra Umi. Au début, il n’y eut pas d'amitié spéciale mais quelques belles discussions sur l'Histoire de la Magie, le quidditch, Kaoru, le Japon, Harry, Dumbledore, l'Histoire de la magie, la musique, les Bizzar's Sister, Kaoru, les Yellow Monkey, l'Histoire de la Magie...

Après avoir fini sa septième année, la belle embrassa la carrière d'auror comme son frère et ses parents et vu le manque d'effectifs certain, dû au retour de Voldemort, elle avala une formation accélérée en un an et demi, ce que Harry ferait aussi un an plus tard.

Dans le même temps, Maria entretint une correspondance avec Umi à la demande d’Harry, s’inquiétant du moral de la Japonaise et puisque elle était à présent majeure elle entra à son tour dans l'Ordre. Par l'effort fourni pendant sa formation d'auror, Albus l'appela pour soutenir Umi, devenue entre temps Sous-directrice malgré son jeune age ! Et c’est ainsi qu’en 2000, elle devint l’assistante de direction d’Umi Kanzaki, en alternance avec ses missions.

Mais l'été suivant, un groupe d’archéologues fut assassiné. Travaillant sur un chantier en plein cœur de la Norvège, ils venaient de faire une dangereuse découverte en mettant la main sur un artefact ayant appartenu à l’un des premiers sorciers de l’Humanité. Ceux qu’on suppose être à l’origine du monde magique étaient, par leur nature originelle, d’une telle puissance que les moldus les avaient littéralement déifiés. Mais au fil des âges et des millénaires, le brassage génétique a, de générations en générations, réduit cette puissance à ce qu’elle est aujourd’hui, c’est à dire une peau de chagrin comparée aux pouvoirs premiers. Zeus, Odin ou Shiva, leurs noms et leurs actions ont traversé les âges. Mais aussi leurs armes. Ainsi le Mjöllnir, marteau magique ayant appartenu au grand sorcier Thor lui-même était selon la légende, une arme capable autant de résurrection que de destruction massive. Mais devant la mort des chercheurs, le ministère agit vite. Il fallait le récupérer avant le camp des Ténèbres. Car s’il tombait dans les mains de Vous-savez-qui, il n’y avait plus d’espoir à avoir quant à l’issue de la guerre. La jeune adjointe fut donc envoyée en mission pour aller récupérer l’artefact avec son frère et six autres Aurors. Quatre d’entre eux perdirent la vie, dont une amie de notre héroïne, la mère de la petite Océane, filleule de la brunette... Fudge alla jusqu’à ordonner à leur retour que le Mjöllnir soit caché au collège sous prétexte de vouloir l'utiliser contre le Seigneur des Ténèbres.

Quelques mois passèrent, jusqu’à que Thomas fût envoyé une nouvelle fois en mission, mission qui cette fois fut fatale à toute l’équipe, le jeune homme, y compris. Furieuse et désespérée, et n’étant absolument pas convaincue par les explications nébuleuses du ministère pour expliquer ce fiasco, Maria mena son enquête pour découvrir une vérité cruelle. Son frère et son équipe avaient à leur insu servi d’appât dans une mission fallacieuse, afin de débusquer une taupe au sein du ministère. Et en plus d’avoir sacrifié cinq vies, Fudge, qui fut à l’origine de cette décision, le fit pour rien, l’espion ayant réussi à passer entre les mailles de son filet.


(*Bâillonne Maria à deux doigts de sortir une flopée d'insultes contre Fudge*
*réussit à se libérer* Lâche-moi ! C’est un *bip* de *bip* de *bip* d’*bip* !!!
Ca va mieux ?
Ouais ! N’empêche que…
Ca va, on a compris !
Pfff ! J’allais juste te dire que tu devrais te relire ! Ton récit vire au brouillard dactylographique ! :p
Gnagnagna ! A qui la faute ?)


Finalement, après avoir démissionné de ses fonctions au ministère et un deuil difficile, la vie de Maria continua à Poudlard. Mais voilà qu’un beau matin, arriva un nouveau professeur d’Histoire de la Magie, on ne peut plus respecté par sa meilleure amie, Umi, j'ai nommé Kaoru Sunai !

L’instinct de la jeune femme lui souffla bien des choses, et au fil des mois et des incidents, Maria le suspecta d'être un partisan de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Elle essaya de se faire entendre mais devant l’énormité de ses soupçons, personne ne prit au sérieux ses accusations. Et en plus de parler à des murs, elle perdit la confiance d'Umi qui, à partir de ce jour, la vit comme une ennemie.

Mais, parallèlement à tout cela, Poudlard subit une violente attaque de mangemorts, venus récupérer le Mjöllnir et les récriminations de Fudge devant, selon lui, « un manque flagrant de sécurité pour protéger ce qui serait à l’origine de leur victoire» ! Penser pouvoir maîtriser l’arme d’un dieu sembla à la jeune femme tellement fou et orgueilleux qu’elle doutait de plus en plus des facultés de celui qui avait été rétrogradé au rang de conseiller. Et après mûre réflexion et visions de l’apocalypse, la brunette décida qu’il était temps de se débarrasser du marteau, devenu décidément une tentation trop dangereuse. Après de nombreuses recherches, elle finit par mettre au point le rituel nécessaire. Mais celui-ci devant normalement lui coûter la vie, Maria vit dans la colère d’Umi une façon d’assurer les arrières de la Japonaise malgré elle. Si la brune prenait la responsabilité de contrer le ministère dans ses projets de grandeur, il n’était pas question que sa faute retombe sur la directrice du collège. Elle décida donc de creuser le filon du ressentiment et de la trahison afin de protéger son amie


(filon dans lequel tu t'es d'ailleurs enterrée ! ^o^
C'est pas drooooooleeuh ! v_V
Enfin, en tout cas, ça ne t'empêche pas de devenir Sous-Directrice en Avril de la même année...
On se demande pourquoi d'ailleurs !
Umi : *débarque d'on ne sait où * Tu pouvais refuser !
*ne raconte pas le savon d'Albus quand elle a essayé* )


Il faut toutefois noter la présence d’un jeune homme à qui notre héroïne dut beaucoup pendant cette sinistre période. Elle se lia en effet d’amitié avec le professeur d’Etudes des Moldus, Setsuna Vega. Et devant son soutien et sa bienveillance, elle finit par en tomber secrètement amoureuse. Mais sachant vers quoi elle se dirigeait, elle fit bien attention de garder ses sentiments pour elle et fut même soulagée quand Actarus, ne supportant plus l’ambiance épouvantable de Poudlard, donna sa démission et quitta le collège pour des cieux moins orageux. Elle resta en contact avec lui pendant longtemps mais la suite des événements l’obligea à couper les ponts.

Cependant, après avoir réglé ses affaires, comme l’adoption d’Océane par Umi, pour ne citer que ça, il fut temps de réaliser à bien son projet, qu’elle mit quand même neuf mois à mettre au point. Mais voila qu’un grain de sable vint faire gripper les rouages de ce plan si bien organisé, risquant de tout faire échouer. Et alors que Kaoru Sunai avait été finalement découvert, grâce au retour au bercail de Severus Rogue…


(je reconnais avoir jubilé ! Evil or Very Mad
tu m’en diras tant ! ^o^)


… Maria fut dans l’obligation de lui demander conseil dans les heures précédant son échéance, en sa qualité d’expert de l’Histoire de la Magie, et donc de lui avouer ses intentions. Et sachant que les peurs de la jeune femme, quant à l’ambition de leurs contemporains d’user du marteau et leurs conséquences, étaient on ne peut plus justifiées, le Professeur Sunaï, espion de l’ancien Tom Jedusor, lui proposa alors une chose invraisemblable : une alliance pour détruire définitivement le Mjöllnir, la brunette ne pouvant, à ce stade, plus réussir seule.

Maria trahit alors définitivement les siens et Umi en particulier, en acceptant la proposition de son ennemi et en ouvrant sa cellule. Toujours fut-il que cette nuit-là, elle dut la vie à cet homme ambigu et contracta une dette à vie. Sunaï aurait pu fuir ce soir-là mais étrangement et pour des raisons que lui seul connaissait, il réintégra sa cellule sans rien tenter, en faisant jurer à Maria de garder le secret sur l’identité de « son sauveur ».

En réalité ce fut lui qui découvrit l’émetteur de position que les mangemorts avaient placé sur le coffret contenant le marteau. Et ce fut cet émetteur qui décida des trois ans et demi suivants. Ils auraient pu le détruire, c’était vrai. Mais Kaoru et Maria s’accordèrent à dire, certes de façon bien différente, le premier plus cyniquement qu'autre chose, que malgré la disparition du Mjöllnir, les risques pour Poudlard étaient encore trop grands. Alors ils eurent une idée. Maria utiliserait cet émetteur contre ses propriétaires, en le portant sur elle, et devenir l’objet de leur chasse. Ainsi, commença-t-elle à jouer à chat avec ses poursuivants, eux croyant rechercher l’arme terrible.

Six mois après le début de son errance volontaire, Maria envoya une de ses amies, Valériane Baker, pour seconder Umi et lui transmettre une lettre obscure pour essayer tout de même de rassurer la Japonaise, si ce n’est sur son sort, au moins sur le devenir de leur fardeau. Ce fut le seul contact des deux anciennes amies durant les trois ans qui suivirent. Mais comme toute chose a une fin, dans une petite ville de Roumanie, Solca, Maria se fit rattraper par ses poursuivants qui découvrirent toute la supercherie. Et encore une fois, la belle ne dut sa survie qu’à l’aide d’une tierce personne, qui n’était autre que Val, elle-même en mission dans le pays. Ayant, toutes les deux, achevé ce pour quoi elles étaient là, Valériane proposa à Maria de rentrer en Angleterre, d’autant plus que les frontières allaient être bientôt complètement bouclées. Et c’est ainsi que l’on revit l’ancienne Sous-directrice de Poudlard revenir au collège après une disparition de trois ans et demi.


(Ben sur ce coup là, je te tire quand même mon chapeau, parce que bonjour la tartine ! o_O’’’
Merci mais ce n’est pas fini ! Il reste encore quelques catégories ! ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Maria Black
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Maria Black

Messages : 44

Né(e) le : 13/12/1980
Age : 38


Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Fouile dans les poubelles. [C-chan : Ouh la clodo ! :p]
Baguette: Bois de chêne, dent de chaporouge (Val : Pas étonnant que tu sois aussi hargneuse ! :p), 29,7 cm

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeLun 30 Juin 2008 - 0:56

Caractère : Maria est une fille sombre, ayant vu trop souvent la mort de près. Elle a perdu toute confiance envers les autorités de toute sorte, surtout ministérielles, et ne l'accorde d'ailleurs que peu à quiconque. Elle est devenue un électron libre assez dangereux. Car il n’y a en effet pas plus têtu et indiscipliné qu’elle. Très indépendante et obéissant aux ordres, que quand cela lui chante, c’est une personne très impulsive et elle a la réputation d’être parfois extrême dans ses comportements. C’est une jeune femme nerveuse et très impatiente, qui a toujours eu du mal à contrôler la colère qui semble sans cesse bouillonner en elle. Même si ce point s'est un peu amélioré "grâce" à sa fuite imposée, inutile de penser lui confier des missions diplomatiques ! ^o^

Ayant subi de nombreuses désillusions, elle a également des tendances très nettes au pessimisme, au cynisme, à la rancune, à la misanthropie, d'autant plus après son errance.

Mais le choixpeau magique n’eut aucun mal à lui trouver une maison car derrière ce caractère irascible et emporté, se cache une jeune femme très combative et courageuse. Elle est quelqu’un d’intelligent, mais son impulsivité lui fait souvent manquer de finesse. Pour compenser, elle se montre roublarde, débrouillarde et très intuitive.

Cependant, ce qu’elle a vécu ces trois dernières années, a modifié quelque peu certains points. Son sens de l'humour et de l'auto-dérision s'est soigneusement aiguisé. Elle a appris la patience et la discrétion, et est aujourd'hui toujours en alerte. Elle sait à présent garder son sang-froid dans quasiment toutes les situations de crise. Très tolérante dans le passé, elle est maintenant beaucoup plus critique et dure. Relativisant à présent énormément les événements, elle est beaucoup moins fidèle envers ses amis, et ne se montre d'ailleurs plus aussi loquace et sociable, préférant le calme de la solitude. Si elle était déjà assez douée dans ce domaine par le passé, elle est devenue une redoutable comédienne et une fieffée menteuse. Bien habile saura ce qu'elle a réellement en tête quand elle prendra la parole. Si en étant auror, elle avait quelques lacunes dans ce domaine, l'occlumancie n'a plus de secret pour elle.

Pour l'instant, Maria est en 'mode attente'. A la rue s'il n'y avait pas Poudlard, sans un sou, sans boulot, avec une santé précaire, il lui faut revenir à une vie sociale et 'civilisée', ce qui est à l'heure actuelle un défi pour cette jeune femme pour l'instant plus sauvage encore que le laisse supposer son caractère. La plus grosse difficulté est qu'elle n'attend plus rien de ce qui l'entoure et ne souhaite rien de son avenir. Si Albus, Umi et Val ne la coinçaient pas à Poudlard, elle aurait définitivement abandonné tout ce beau monde qu'est l'Ordre et ses compagnons, voir creuse l'idée de quitter le monde des sorciers. Elle est à la croisée des chemins mais ne semble pas réellement s'interroger sur la direction à prendre. Bref, elle va avoir besoin d'aide pour se remettre en selle.

Apparence : Maria n’est ni moche, ni belle. Elle est, comme la plupart d’entre nous, dans les normes. Mais elle est une jeune femme grande (1 m 75), élancée et musclée par les entraînements de l’Asia et par son mode de vie sportif. Elle est quelqu’un de dynamique, toujours en mouvement et ses tenues vestimentaires sont des témoins parfaits. Ce sont toujours des vêtements moldus sobres, la plupart du temps noirs d’ailleurs, qui visent le pratique et le confort. La demoiselle a également une longue chevelure noire et des yeux d’ébène, qui sont le miroir parfait de ses émotions. Mais attention cependant à ne pas trop vous y fier car si c’était la stricte vérité il y a quelques années, la donne a changé. Ses longs mois de fuite l’ont en effet bien entraîné à la dissimulation. Et il est à présent devenu difficile de la percer à jour si elle s’y refuse, à moins de s’appeler Albus Dumbledore. ^o^

Il faut aussi noter que la demoiselle rentre au pays abîmée. Sa condition de fugitive a mis son organisme à rude épreuve. Manque de sommeil et sous-alimentation chroniques ont épuisé et amaigri un corps qui n’aspire plus qu’au repos. Plusieurs blessures, par la force des choses, ont été mal soignées, le cycle du sommeil et l’alimentation de la belle sont évidemment complètement déréglés ; et c’est en autre pour cela que Dumbledore et Val ont insisté pour qu’elle rentre à Poudlard. Ces deux là ont décidé que Maria avait souscrit à un abonnement chez Pompom.

Pour le reste, voir avatar.

Loisirs : Maria est quelqu’un de normalement énergique et a donc plusieurs sports à son actif, comme la natation, le tir à l'arc, l'escrime, et le balai. Mais elle est aussi douée pour le dessin, et adore paresser sous la couette avec un bon bouquin, ce qui a d’ailleurs été la première chose qu’elle fit une fois définitivement à l’abri. Ca et prendre un bain brûlant ! ^o^ Elle a aussi une attirance pour la musique et joue souvent du saxo. Il lui arrive aussi de gratter une mélodie sur une guitare.

Les amis/amours : Pas beaucoup d'amis, la plupart sont morts. Notons Umi...


(qui n'est pas morte ^o^...
En effet, je ne suis pas morte !)


(fait la sourde) Mais la réconciliation risque de prendre un certain temps… Il y a aussi Val…

*interrompant une nouvelle fois sa joueuse* et Setsuna !
Actarus ? Mais tu le connais à peine ! Pi il est parti ! :p
Nan, il est revenu ! Et m'en fiche ! Je le considère comme un ami !
*ironique* Ah bon ? Seulement ?
^//////////^
Ok ! Inutile je crois de poser la question amour ! ^o^
Tu tu lu tu tu.... *regarde attentivement le plafond* Oh y’a un escargot sur le mur !!!!
*regarde comme une conne, le plafond* *se rend compte de sa connerie* Bref, où on en était ? Des particularités ?
A part avoir sauvé le monde ? cylXD
Sev : A question idiote....
Bon, c’est fini ?
Moi je crois que oui !
Et bien END alors ! Mais qu’est-ce que VOUS, persos de C-Chan, faites dans la présentation de MON perso ?!!
La voix mystère : On fait un sitting ! On est tous lààà !! *grand sourire innocent* ^________^
0.0'''''''''''''' Tous, heuuuuu.... Tous tous ?
*tous ensemble* Ouaissssss !
Ben ça c’est sympa ! Allez FIN ! ^.~
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Hattefeld
Quidditcher Professionnel

Quidditcher Professionnel
Andrew Hattefeld

Messages : 29

Né(e) le : 20/08/1990
Age : 28

Où à Poudlard ? : En train d'attendre devant les grilles.


Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Quidditcher Professionnel
Baguette: 32cm, Bois de chêne & Plume d’Hyppogriffe

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeMar 19 Mai 2009 - 22:43

Nom : Hattefeld
Prénom : Andrew
Surnom : Andy

Age : 22 ans
Date de naissance : 20/08/90
Nationalité : Galloise.

Statut : Il n'en a pas vraiment à moins que "Petit ami de Morgan Llewelyn" soit acceptable... ou alors Quidditcher Professionnel... Wink

Famille : Andrew vient d’une famille sorcière plutôt modeste. Sa mère, Maryweather Eadàn de son nom de jeune fille, est une simple femme au foyer et son père, Jayden Hattefeld, travaille quand à lui en temps que cadre dans une petite entreprise du chemin de traverse. Il a une sœur, Alícia, de 2 ans son aînée.

Histoire : Elevé dans une petite famille sorcière aimante mais des plus banales, entourée de ses parents très présent et de sa grande soeur pour laquelle il a une grande affection, Andrew a vaicu une enfance heureuse. A la maison, il y avait souvent un air de magie dans l'air, des choses qui bougeaient toute seule et des rires aussi, beaucoup de rires. Bien qu'habitant dans un quartier Moldus de Casnewydd (aussi connu sous le nom de Newport en Angleterre), la petite famille n'eut jamais de soucis particulier avec le voisinage, bien au contraire. Cette petite famille un peu excentrique mettait plutôt de l'animation dans l'immeuble surtout composé de personnes d'un certain age et personne ne s'en plaignait.

Envoyé à l'école moldus à l'age de 6ans, ce petit garçon très intelligent avait déjà compris que leur statut de sorcier devait être préservé devant ses petits camarades. Mais cela ne l'empêcha pas du tout de se lier d'amitier avec bon nombre d'entre eux loin de là ! Surtout qu'il était apprécier de la plupart des gens, ce qui lui permis de ne connaitre aucun accident magique. Exubérant et souriant, cela ne l'empêchait pas non plus d'être attentif en cours ce qui lui permis d'avoir une connaissance moldus assez intéressante avant même d'entrer au collège. Et puis dans le fond et même s'il fallait faire attention, il aimait bien ce monde là.

Finalement pour ses 11 ans, ses parents décident de l'envoyer comme sa soeur dans la seule école de magie du Pays de Galle, Aisling, car elle n'était pas trop loin de la maison et permettait à leur fils de rentrer tous les Week-end. Andrew n'avait rien contre cette idée et puis, Poudlard signifiait qu'il ne rentrerait qu'aux vacances et ne serait plus avec sa grande soeur et ses quelques amis sorciers alors autant rester. La bas, il se fait beaucoup d’amis comme dans son ancienne école. Ses camarades adoraient son coté bon vivant, intelligent mais pas prise de tête et surtout il avait toujours un sourire pour tout le monde et un conseil amical si on le lui demandait. Andrew était vraiment le type même du mec sympa et est autant aimé des garçons que des filles. D'ailleurs, il se mit rapidement à s'intéresser à ses demoiselles et dès la fin de sa seconde année commence à sortir avec beaucoup d’entre elles. Son physique jouant plus que son intelligence cette fois.

Tout aurait pu se dérouler aussi tranquillement tout le reste de sa scolarité mais au début de sa quatrième année, une chose plutôt rare se produisit : un nouvel élève arriva dans le décord du jeune homme. En effet, à Aisling comme ailleurs, on a assez peu de contact avec les élèves de niveau différent quand on y songe et même si Morgan parcourrait les couloirs de l'école depuis 2 ans, le jeune homme ne l'avait pas encore rencontré. En même temps, ce gallois était tellement discret qu'il aurait été bien étonnant qu'il en soit autrement... et pourtant, le jeune homme lui plu tout de suite beaucoup, au grand étonnement de tout le monde d'ailleurs. Mais il était tout le temps dans ses rêves, solitaires, et puis il avait un nom si doux un peu elfique (Andrew connaissait les elfes vu par les Moldus et c'était toujours dit que s'il avait du en nommé un il n'aurait pas choisit un autre nom).

Au début, ce fut une sorte de défi pour l'adolescent de réussir à parler plus de 5mn avec ce garçon solitaire et misanthrope, assez intelligent pour avoir sauté une classe alors que c'était tellement rare. Mais finalement, ce jeu s’est transformé petit à petit en découvrant la personnalité si particulière du brun et le garçon est devenu naturellement son meilleur ami. Ils étaient vraiment différent mais se comprenait pourtant si bien, à un point tel que ce garçon plus jeune devint le centre même de l'univers du blond. Se rendant bien compte qu’il devait être le seul a qui son nouvel ami se confiait, et même parlait, Andrew faisait tout pour essayer de le laisser s’ouvrir sur le monde.

Ce qu’il réussi en partit a faire.

Tout au long de l'année qu'ils passèrent ensemble, la plus importante de toute sa scolarité au yeux d'Andy, leur amitier se renforca pour devenir plus profonde, plus intime presque et l'adolescent étrangement sentit peu à peu qu'il tenait bien plus à Morgan qu'à un simple ami. Pourtant Andrew préféra ne pas y faire attention, il ne voulait pas se l'avouer et souhaitait simplement que leur relation ne change pas, alors il multiplia les sorties avec des filles… Toujours des nouvelles, ça ne tenait d'ailleurs jamais bien longtemps. Mais Morgan le soutenait toujours avec ce petit sourire alors ce n'était pas grave.

Par contre, le premier jour de l'été de cette 4ème année si intence pour le jeune homme prit une étrange tournure, un véritable drame en fait se produisit. Un soir, alors qu'ils n'avaient pas prévu de se voir (même s'il le faisait souvent en dehors de l'école), Morgan arriva en catastrophe chez lui, les larmes aux yeux. Il s’en allait la-bas, à Poudlard. Il n'avait pas le choix, sa famille l'y obligeait d'après ce qu'il comprit. Et de totue façon, Morgan ne désobéissait jamais à sa famille, Andrew le savait bien et c'était aussi ça qu'il aimait chez son ami... Pourtant cette fois, il aurait aimé. Poudlard, c'était si proche et en même temps si loin au yeux des deux adolescents.

Le cœur de blond se serra. Lui aussi senti les larmes monter à ses yeux. Jamais il n’aurait imaginé être un jour séparé de celui qu’il concéderait comme son meilleur ami. Il songea même à le rejoindre la-bas, tout quitter et le suivre, mais sa famille s'y opposa. Après tout, changer de vie l'année des BUSEs n'était pas le meilleurs choix à faire et puis, comme le lui avait assuré sa mère, ils pourraient s'écrire et aussi se voir pendant les vancances, ce n'était pas comme si ils étaient obligé de couper tout contact.

Andrew abdiqua donc, il resterait à Aisling jusqu'à ce qu'il réussisse ses ASPICs et Morgan devrait partir seul, même si cela lui creuvait le coeur de devoir se séparer de lui. Cette 5ème année fut d'ailleurs probablement la pire de toute... Lui qui était tellement amical et plein d'energie se retrouva plus apathique, moins exubérant. Régulièrement, il semblait un peu perdu dans son monde et même si ses autres amis était toujours là pour discuter avec lui, ce n'était pas pareil... ils n'étaient son Gallois... l'Adolescent se forca pourtant à sourire, à être naturel et petit à petit ses amis se firent moins de soucis, même s'il le voyait de temps en temps s'isoler pour écrire, des heures durant parfois, alors qu'il n'aimait pas cela ordinairement, même si à l'heure du courrier les jours suivant ses moments là ils constataient l'espace d'un instant toute la déception qu'il leur cachait.

Finalement, et après plusieurs longs mois, Andrew s'isola de moins en moins, retrouva cette bonne humeur et cet entrain habituel et fini même par redevenir celui qu'il était avant sa rencontre avec Morgan, tout du moins en apparance. Sa petite vie reprit calmement et sa 6ème année fut plus rapide que l'éclair. La 7ème année du jeune homme en prenait d'ailleurs le chemin jusqu'au jour ou, contre toute attente, un hiboux grand duc qu'il ne connaissait pas vient se poser juste devant lui lors de son repas de midi. Décachetant la missive qu'il portait à la pate, Andrew sentit son coeur manquer un battement quand il reconnu l'écriture de celui qu'il concidérait toujours, malgrès le temps et l'absence comme son meilleurs ami. Il lui écrivait qu'il s'agissait la de sa dernière lettre, qu'il n'avait plus la force d'attendre des réponses qui ne venaient jamais et qu'il n'écrivait cette missive que parce qu'un de ses camarades ne le laiserait jamais en paix s'il ne le faisait pas. Andy dut mette un moment pour comprendre qu'en fait, ce silence n'était pas la faute de Morgan, qu'il se passait quelque chose qui les empéchait de se parler. Il fut tellement heureux de savoir que le brun n'avait jamais voulu couper le contact même s'il l'avait cru, malgrès ses larmes et sa promesse, qu'il lui répondit aussitôt, faisant même sauter son cours de sortilège de l'aprés-midi.

Ce hibou fut le premier d'une longue série mais jusqu'à maintenant, pas une fois il n'avait pu revoir Morgan... et franchement, il espérait que cette séparation ne durerait plus très longtemps... Elle dura pourtant presque 1 ans, malgré qu'il c'était fait très rapidement insistant pour le voir. En fait, il avait cru qu'il pourrait assouvir cette envie l'été suivant, les frontière étant fermer il ne pourrait pas aller en Bretagne comme il le faisait toujours en été, mais Morgan lui avait annoncé qu'il redoublait sa 7ème année et qu'il ne rentrerait plus chez ses parents. Il avait ensuite un peu éluder le fait de se voir ou pas, laissant toujours la chose un pue en suspend mais un Week end ou il avait rendez-vous avec l'équipe de Portree -qui n'était pas si loin que ça de Poudlard- Il avait décider de venir et n'avait pas trop laisser le choix à son ami. Grand bien lui en avait prit car, ce jour là, il apprit bien des secret sur son meilleurs ami et notamment pourquoi ils n'avait pas pu se parler pendant si longtemps ou encore pourquoi il avait volontairement redoublé alors qu'il était la personne la pus intelligente qu'il connaissait... pourquoi il avait l'air parfois si mélancolique aussi... et cette révélation, même si elle ne fut pas évidente à accepter, rapprocha pourtant très sensiblement les deux amis.

Et elle permettait aussi à Andy de voir Morgan différemment. Bien sur, il lui fallut du temps pour accepter pleinement ses sentiments, se rendre compte qu'on est plus simplement un ami pour l'autre mais qu'un sentiment plus fort s'empare de vous n'est pas aisé, surtout quand on a toujours été un "cavaleur" et qu'on est ouvertement hétéro au yeux du monde mais, finalement, il avait fini par arrêter complètement de sortir avec qui que se soit et c'était, en douceur, mis à faire les yeux doux à son meilleurs ami. La aussi, il lui avait fallut batailler longtemps pour que Morgan comprenne, accepte et finisse par lui retourner ses sentiments mais le jeu en valait la chandelle comme on dit et il n'a jamais passer de meilleurs moment qu'à partir de ce moment ou ils se sont officiellement mis en couple... et ceux même si cela à provoquer une cassure avec les parents de se dernier -mais de ceux-la il s'en moque éperdument, il les déteste de façon viscérale-.

Et cela fait maintenant 1 ans et demi qu'ils sont amant... aussi, et parce qu'il en avait envie depuis toujours et que début juillet, l'attitude de Morgan lui a offert la meilleure des occasions, il a finit par proposer à son petit ami de se vivre ensemble, dans l'appartement au dessus de la petite boutique, et son gallois à accepter... il emménagea donc en ce mois d’Août, après avoir régler quelques affaires et rendue les clefs de son propre appartement. C'est une nouvelle vie qui se profile à l’horizon pour les deux sorciers dès a présent et il y a des chances que cette nouvelles fasse encore des remous avec la famille de son petit ami...

Apparence : Andy possède de beaux cheveux blond foncé ou châtain clair selon les point de vue, ainsi que de grand yeux bleu presque turquoise. Plutôt grand, et le corps bien musclé du à la pratique régulière di quidditch, il a une bouille gentille qui donne envie de venir lui parler. D’ailleurs son apparence correspond assez à ce qu’il est : Sociable, drôle et charmeur.

Ses cheveux sont assez long pour un garçon et lui tombe sur les yeux, mais tout juste assez au dessus pour ne pas les cacher. Sinon le reste est un vaste fouillis qui est en fait très recherché chaque matin même si il ne veut pas l’avouer et explique à qui veut bien l’entendre que tout ça est totalement naturel.

Caractère : Drôle, intelligent, gentil et charmeur. Il est très sociable et entraîne toujours la discussion pour qu’il n’y est pas de blancs. Pourtant il aime avoir ses moments de solitudes, pour se reposer et réfléchir. Andrew passe beaucoup de temps à réfléchir, sur ce qu’il fait, ce qu’il vit, sur les autres pour essayer de les comprendre. Car il déteste ne pas comprendre quelque chose et ne pas contrôler ce qui se passe. Or c’est quelque chose qui lui arrive de plus en plus fréquemment.

Andrew peut s’énerver très vite quand quelqu'un agresse, accuse ou fait quoi que ce soit de mal a quelqu'un qu’il aime ou apprécie, ou simplement si il trouve cela injuste. Spécialement quand on s'en prend à son meilleur ami et amant d'ailleurs. Il a alors une assez bonne répartie et peu user de sa baguette mais aussi de ses poings s'il le faut. Ce n’est pas vraiment un pacifiste. Sportif, il aime se donner à fond et se dépenser, surtout s'il s'agit de Quidditch mais pas seulement : en fait, il aime pratiquer persque tous les sport, tant que c'est physique, même si fatalement au vue de son métier c'est très souvent le Quidditch qui prime sur le reste...

Aime : Morgan, qu’il adore. Pourvoir parler, s’amuser et passer des bons moments en général avec les autres. Sa famille qu’il aime enormément et le sport. Car n’ayant pas besoin de beaucoup travailler pour réussir le blond a très vite décidé de se consacrer au sport. Car de ce coté la, son corps n’avait rien d’extraordinaire et que s'il est bon aujourd'hui, au point de devenir pro, il ne le doit à rien d'auter qu'à ses effort et à son travail. Il aime aussi écouter de la musique, danser, jouer au Quidditch en temps qu'attrapeur, lire des mangas ect…

Déteste : Peu de choses finalement… Être séparer de ceux qu’il aime et surtout de Morgan, ne pas contrôler ce qui lui arrive, perdre des paris, et les karaoké !

Amis/Amours : Beaucoup de fréquentations amicales, une variétés de connaissances. Mais finalement très peu d’amis. C’est Morgan qui, le premier, a véritablement apprit à le connaître, et vice versa. C’est le seul a avoir voulu chercher plus loin que le « garçon sympa et mignon et puis drôlement intelligent ».

Coté amour il n’avait jamais vraiment connu grand monde avant. Bien sur il a eu beaucoup de copine par le passé, mais ça n’a jamais duré plus d’un mois. Ca n’a donc jamais été de l’amour. Juste une attirance mutuelle. Mais il a toujours été attiré par une seule et unique personne même s'il a longtemps ignorer cet état de fait, ce le cachant autant à lui-même qu'au reste du monde. Mais finalement, il a accepter l'amour et est parfaitement heureux de partager, à présent, sa vie avec son petit gallois. Il est totalement raide dingue du brun et ne s'en cache absolument pas d'ailleurs. Cela ne tiendrait qu'à lui, il serait capable de grimper sur le toi de leur maison pour le hurler à qui veux l'entendre mais Morgan est tellement discret qu'il ne le fait pas pour égard pour lui. Il a pourtant prévenu ses propres parents et sa soeur de ce qu'il en était et ses derniers, assez ouvert tant que leur fils est heureux, ne s'y sont jamais opposer... En fait, ça vie lui convient très bien telle qu'elle est à présent !

Signes particulier : Son poste d'attrapeur dans eun équipe semi-professionnelle malgré ses sept Optimal qui aurait ou très bien lui ouvrir les porte de l'ASIA ou n'importe quelle autre université magique, ses cheveux blond/châtain qui fond pensé a un champ de blé qui brille au soleil, ses yeux bleu presque turquoise qui vous regarde toujours intensément. En effet le blond a un regard absolument fascinant. Quand on s’y plonge ce n’est pas sur qu’on ne finisse pas noyer.

Futur : Le plus grand joueur de Quidditch Professionnel, au poste d'Attrapeur, c'est son plus grand rêve... et c'est en bonne voie !
Revenir en haut Aller en bas
Zackarias M. Tales
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Zackarias M. Tales

Messages : 67

Né(e) le : 17/02/1993
Age : 26

Où à Poudlard ? : Dans l'appartement d'un des directeur de maison en train de lui pelotter les fesses, quelle question

Rang & Club : Membre du CCSS (Club des Conteurs et Saltimbanques Subis) du FLPM (Front de Libération des Poufsouffles Maltraités) et du GTA (Groupement des Timbrés Anatidaephobiques)

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Menteur Pathologique
Baguette: 29cm, Bois de Sorbier et plume de Focifère.

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 18 Sep 2009 - 2:45

Nom : Tales
Prénom : Zackarias Merlin
Surnom : Zack par ceux qui connaissent son prénom... pour les autre ça peut être à peut près n'importe quoi mais ce qui reviens le plus, au bout de quelques temps, c'est l'Mytho

Nationalité : Anglaise, rien de plus commun quoi.

Age : 16 ans (presque 17) d'après sa carte d'identité, lui affirme avoir entre 15 et 19 ans, suivant les cas.

Famille : Une mère, Sofia, sorcière au foyer de 48 ans qui ne sais plus quoi faire de se fils encombrant, est une mère tout ce qu'il y a de plus banale. Elle n'a jamais violenté son fils, jamais fait exploser le toit de la maison à coup de récurage de casserole, n'a même jamais punit trop sévèrement son fils depuis sa naissance. Une brave femme comme on en fait beaucoup. Son père, Duncan, est agé pour sa part de 53 ans et est également sorcier de son état mais lui travaille dans une usine de Fondant du Chaudron. Il met les fondants dans les boites à coup de sortilège de lévitation. Ce n'est pas très palpitant (à part quand quelques accident arrive, heureusement c'est très rare) mais on a plein de chocolat gratuit alors on se plein pas. Zack aurait préféré qu'il travaille dans une usine de crème glacée mais Duncan n'a jamais voulu démissionner, le tortionnaire bourreau d'enfant. Il a également un frère et une petite soeur.

Maison : Peut importe, celle qui vous sied.

Histoire : Que dire sur la vie de Zack... quand il est venu au monde il n'y avait pas de gentille fée sur son berceau ou des petit zozio, il ne faisait pas non plus un orage si violant qu'il faisait peut au vieux du village voisin qui n'avait pas vu ça depuis cinquante ans... Il n'y avait rien de spécial et il ne se passa rien de particulier non plus si ce n'est qu'il n'arriva pas tout seul mais accompagner d'un autre être, un garçon tout comme lui, ce qui ravirent les deux heureux parents sorciers. C'était la première catastrophe de la vie de Zack ce jour la.

Non zack ne détestait pas ce frère, il l'aimait beaucoup à vrai dire mais devoir partager sa figure avec un autre, ça peut paraitre amusant au commun des mortel mais pas à lui, pas du tout même. En plus, Sofia et Duncan s'amusait à les habiller pareil, à les coiffer dans le même genre, à les inscrire dans les même activités quand ils étaient tout petits et ça, ça déplut très fortement à l'intéressé (peut-être à son frère aussi, il n'en sait trop rien, ils n'ont jamais réellement parlé de tout cela). Bref, dès qu'il fut assez grand pour dire ce qu'il avait à dire et surtout en comprendre parfaitement l'impact, Zack manifesta sa désapprobation totale avec ses parents en racontant des truc même pas vrai sur eux, z'avait qu'à pas faire que l'embêter. Le premier mensonge fut avec une des sorcière qui s'occupait de leur groupe dans une garderie sorcière (leur mère les y avait inscrit à l'age de 5 ans, quand cette dernière commençait à être particulièrement développée au niveau du ventre, annonce que petite soeur arriverais bientôt). Il était aller dire qu'en fait ses parents était l'un langue-de-plomb et l'autre Auror (il avait entendu ses deux métier à la RITM la veille même s'il avait pas trop compris ce que c'était) et que du coup, ils étaient jamais à la maison : soit disant que leur mère venait les chercher tous les soirs à la sortie de la garderie, les emmenait à la maison et puis après repartait au travail en les laissant lui et son frère tout seul... Il avait même pousser le vice à dire à la maitresse que son frère avait faillit mettre le feu à la maison parce qu'il avait faim. Bien sur, ça fit des histoires fois de garçonnet et Zack fut puni... mais il s'en moquait parce qu'on l'avait cru et que ses parents s'était fait bien disputé par la maitresse et le directeur avant qu'ils sachent la vérité.

Ses mensonges, il les fit donc au début principalement pour attirer des ennui à ses parents. Ce n'était pas bien méchant en fait, juste une façon de les embêter et généralement il disait des choses qui faisait qu'on repérait vite qu'il mentait mais ce fut une habitude qu'il prit et qui ne fit que s'empirer avec l'arrivée de sa petite soeur (qu'il aimait aussi soit dit en passant et protégeait beaucoup avec son frère, c'est pas à elle qu'il voulait en faire baver mais à ses parents après tout). Et puis, il prit gout à ses mensonge. C'était amusant de voir comme il était facile de berner les autres et il se mit à mentir sur des choses insignifiante à ses yeux. Quel genre ? Il mentait sur son prénom, son age, il lui arrivait de dire qu'il était enfant unique (ce qui était le plus marrant surtout quand son frère se ramenait ensuite et qu'il faisait semblant d'être choquer de rencontrer quelqu'un qui lui ressemblait autant). Rapidement également, on commença à le traiter de menteur, voir à ses 8 ans de mythomane. Un temps, ses parents se sont demandé s'il ne fallait pas l'envoyer voir un médicomage spécialiste de l'esprit mais étrangement, dès que le bruit arrivait aux oreilles de l'enfant il se calmait... pour mieux recommencer ensuite.

Enfin, finalement les onze ans du garçon arrivèrent et les lettres de Poudlard également. Les jumeaux prirent donc leur premier Poudlard express se 1er Septembre-là et une nouvelle fois, tout le monde s'extasia dans leur wagon sur le fait que ça devait être méga super cool d'avoir un jumeau et gnagnagna... Pff ce que ça pouvait être énervant ! >.< et comme ça le fut encore plus quand il se retrouva dans la même maison que son frère en plus ! Enfin, il était content d'être dans la même maison il l'aimait bien son frère, mais les autres le gavaient. Du coup, il finit par ne plus parler à ses camarade que pour leur dire tout et n'importe quoi et encore, quand ils lui parlaient directement. Avec un peu de chance, il le prendrait pour un cinglé et ne lui parlerait plus du tout. Ça marcha sur certain qui le trouvait vraiment trop bizarre, d'autre recommencèrent au début à le croire puis à le traiter de menteur comme les autres et finalement, Zack lui commença à se ficher de tout et surtout de ce qu'on pouvait dire sur lui.

Sa seconde année fut pas forcément plus calme mais on lui parlait moins alors il ne mentit pas beaucoup... ce qui l'arrangeait en fait. Tant qu'on lui fichait la paix c'était le principal. Mais bon, il n'avait du coup pas vraiment d'amis si ce n'était son frère (ce type avec le même visage que lui alors qu'il voulait pas mais qu'il aimait beaucoup quand même). Finalement sa troisième année arriva et là, le grand chamboulement : première tenture magique. Zack qui n'avait jamais tapé dans la demi-mesure opta pour un très beau bleu bien tranchant du châtain aux reflets auburn de base. Mais quel bonheur ! Avec cette tête-la, certain de ses camarades de classe ne le reconnurent pas et il s'amusa à leur dire à peut près tout ce qu'il avait envie. En plus, avec cette nouvelle couleur, on ne faisait pas toujours le rapprochement avec son frère (surtout qu'il n'était pas coller à lui 24h sur 24) et même, beaucoup de gens trouvait juste qu'ils avait un air de famille sans plus, surtout qu'en plus Zack n'était pas vraiment expressif voir même pas du tout alors ça marquait encore plus de différence... ils ne se doutaient donc plus forcément qu'ils étaient jumeaux. Du coup, Zack s'amusa également à dire qu'en fait, ce n'était pas son jumeau, qu'il était l'ainé et qu'il avait juste redoublé (d'où la même classe) Son frère qui lui savait combien ça le perturbait tout ça n'allait pas vraiment contre les élucubrations alors ça allait. Bref, cette troisième fut sans doute la préféré du garçon.

La 4ème année ne se passa pas très bien par contre. Sa crise d'adolescence débuta et même s'il avait un peu des tendances Je-m'en-foutiste sur les bord avant ça et qu'il n'était pas non plus très expressif à la base, tout s'aggrava grandement cette année là. Ceux qui déjà avait par moment du mal à le cerner voir à le supporter préférèrent donc jeter l'éponge et il eut encore moins d'amis qu'avant. Le fait d'être seul ne l'encouragea pas à se montrer plus expressif et plus agréable ce qui précipita un peu le processus. Lui qui se fichait déjà de ce qu'on pensait de lui se mis à s'en foutre royalement, ce qui l'entraina fatalement à raconter encore plus n'importe quoi quand on venait lui parler. Il n'était pas méchant ou agressif, il racontait juste des ineptie c'est tout, genre qu'il était fils unique et que ses parent était mort ou au contraire qu'il s'appelait Georges et qu'il avait 7 frères et 4 sœurs pas encore en age d'aller à Poudlard, ce genre de truc idiot et qui fini par ce savoir parce que forcément, ça discute dans les salles communes. C'est cette année là qu'on commença à l'appeler 'Le Mytho'. Si ça leur faisait plaisir...

Il passa tout de même en 5ème année sur ses mois plein de pays et d'amour avec le score le plus élevé de toute sa session (juste la moyenne en fait) et sa 5ème année débuta. Grande année ça que la 5ème, l'année des BUSEs et de l'entretien avec le directeur de maison concernant l'avenir ! quel grand rendez-vous franchement, ce dernier doit continuer a en avoir des sueurs froides tant la conversation sembla décousu. Cet entretien se termina même pas l'affirmation de Zack selon laquelle il souhaitait aller à St Mungo section maladies mentales mais coté patient parce que c'était forcément plus marrant. Il reçu quelque heures de colle pour son manque de sérieux mais réussit quand même ses examen de fin d'année avec trois optimal, quatre Effort Exceptionnel et deux Acceptable et un seul piètre ce qui n'était pas si mal vu son manque de sérieux. On ce demande à présent ce qu'il va advenir de lui en 6ème année...


Apparence physique : La première chose qu'on remarque chez Zack, c'est ses cheveux : ils sont bleu. Pas un bleu trop pétard (quoique) mais tout de même un beau bleu qui se voit de loin. Évidement, ils ne sont pas de cette couleur naturellement, faut pas rêver, mais sa couleur d'origine est un vrai mystère pour le commun des mortel -elle varie du blond au noir en passant par le vert au grès de son humeur... il a même affirmé un jour qu'ils étaient arc-en-ciel au naturel mais ça doit être la seule fois ou personne en l'a cru une seule seconde-. Son visage est fin bien que assez quelconque : il n'est pas laid mais il n'est pas vraiment beau non plus, il est juste... banal... ou presque ! Ses yeux ont ceci de remarquable, c'est qu'ils sont d'un bleu pur et profond, assez envoutant. Quand il sourit, il est presque éblouissant, mais il ne sourit jamais... pas qu'il ne peut pas ou qu'il ne ressent rien, c'est juste que sourire, rire ou tout ça, c'est trop fatiguant. Ses expressions se contente donc d'être intérieure quoi qu'il arrive.

Coté reste de sa personne, le jeune homme mesure 1m78 et pèse 69 Kg... ce qui est très étrange parce qu'il passe sa vie à bouffer des glaces. Enfin, à l'école il mange ce qu'on lui donne évidement, mais il préfère quand même les glaces... et pas des truc à l'eau qui a pas de gout non, celle à la crème et au lait, qui fondent tout doucement et avec des truc bon dedans comme des noix de macadamia caramélisé, ce genre de chose... Oui c'est vrai, il court pas mal (surtout quand il se fait courser en fait, sinon c'est trop fatiguant) mais il a un métabolisme spécial crème glacé faut croire. Il n'est pas spécialement musclé mais pas maigrelet non plus, bref un garçon comme il faut.

Baguette magique : 29cm, Bois de Sorbier et plume de Focifère. Ce n'est pas une baguette avec des super pouvoir de bourrin mais elle fonctionne et c'est tout ce qui intéresse notre olibrius.

Caractère : Otez-vous déjà ces idées préconçues : Zack n'est pas Mythomane. Non, sérieusement, le besoin de mentir n'est pas maladif et il ne le fait absolument pas pour se faire mousser en prime, c'est juste que c'est un jeu : voir la crédulité que peuvent avoir les gens autour de lui l'amuse. Mentir et regarder jusqu'où ça va est devenu sa détente préféré simplement. Mais il est tout à fait capable de dire la vérité, il l'a dit d'ailleurs fréquemment, mais tous ceux qui l'on côtoyer assez longtemps ne le crois plus vraiment quoi qu'il dise (et c'est assez marrant de son point de vue également). Mais rassurez-vous quand même, il n'est pas du genre à crier au loup style 'j'ai vu quelqu'un tomber de la tour d'astronomie', il ne plaisante pas sur ses choses là et si jamais vous le voyer un jour chercher du secours, c'est qu'il se sera réellement passé quelque chose. Par contre demander lui son prénom ou se qu'il a mangé au petit déjeuné, vous aurez autant de réponse que de jour dans l'année (voir plus)...

A coté de ça, Zack est quelqu'un qui, comment dire... se fou de tout. On ne sait pas trop d'où ça viens mais il se moque autant de ce qui l'entoure que de sa première paire de chaussette, ne se soucie pas ou peu du reste du monde. Il semble avoir un flegme à tout épreuve et le peut d'expression qui semble pouvoir s'afficher sur son visage n'arrange rien. Ce n'est pourtant pas un mauvais bougre dans le fond et il n'est pas aussi désintéressé qu'il en a l'air. Il ira même porter secours si jamais il voit quelqu'un en danger ou en mauvaise posture. Bon, il semblera sans doute que ça le fait chier (et encore en parlant poliment) mais il le fera, ce qui prouve qu'il a tout de même un bon fond. Pas vraiment attentif en classe, il ne fait d'effort dans une matière que si on arrive à l'intéresser. Par contre, quand il s'en donne les moyens, il est loin d'être bête (même s'il n'est pas un génie non plus, faut pas pousser) Pour être franc c'est juste un gamin quelconque et mal dans sa peau (mais éviter de le lui dire quand même).

Dernier point : sans être profondément vulgaire pour un oui ou pour un non, Zack n'est pas non plus franchement poli. Pas qu'il soit mal éduquer, c'est juste qu'il s'en tape tellement que ça puisse offusquer qui que se soit qu'il dit ce qu'il a envie de dire quand il a envie de le dire, c'est tout (un ados les deux pieds dans l'age bête XD)

Loisirs : Heu... manger des glaces ? Bon ce n'est peut-être pas forcément un loisir... Raconter tout ce qui lui passe par la tête pour passer le temps ? Non ça c'est plus une habitude vu que mentir n'est pas le but premier... peut-être chanter, oui c'est ça chanter. C'est d'ailleurs uniquement quand il chante, vraiment sans faire attention à ce qui l'entoure, que l'énergumène à l'air abordable, attrayant même. Il lâche prise quand il chante et laisse passer ainsi les émotions dont il semble dépourvu... C'est assez étrange et déstabilisant à voir mais c'est aussi assez fascinant. Malheureusement le jeune homme ne chante pas très souvent et cela lui arrive uniquement quand il est seul (mais il est toujours possible de le surprendre vu qu'une fois qu'il commence, il ne fait plus attention à rien).

Habitudes : Heu... manger des glaces ? Non je l'ai déjà fait celle-la donc ca sera définitivement dire tout ce qu'il a envie, même si ce n'est pas toujours la vérité. Il se moque que ce soit un mensonge ou la vérité, il parle simplement.

Signe distinctif : Le fait qu'on le prenne souvent pour un mythomane alors que ce n'est pas vraiment le cas. Disons qu'il ne crois pas ce qu'il dit, il n'a pas non plus de pulsion qui l'empêche de dire la vérité, c'est juste un jeu (même s'il a un peu fini par s'enfermer tout seul dans ce rôle), pas forcément du gout de tout le monde. Sa couleur de cheveux également est assez particulièrement même si elle n'est pas naturelle.

Ce qu’il/elle espère devenir : Rien du tout, il s'en tape.
Revenir en haut Aller en bas
Liliana Jakins
Quidditcher Professionnel

Quidditcher Professionnel
Liliana Jakins

Messages : 265

Né(e) le : 24/05/1994
Age : 25

Où à Poudlard ? : A Pré-au-Lard ou dans un stade

Rang & Club : Poursuiveuse remplaçante (dans l'équipe d'Orgueil de Portree) et future commerçante

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: Aucune
Baguette: Poil de Fléreur et ornement de crin de Sombral en bois de Hêtre, 26,37 cm.

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeSam 28 Nov 2009 - 11:05

Nom : Jakins (prononcé Jaikins)

Prénom : Liliana

Surnom : Lil

Nationalité : Ecossaise

Age : 15 ans, née le 5 janvier 1994.

Famille : A une mère, Nathalie, un père, Marc, un grand frère, Gabriel et une petite sœur du nom de Gaëlle.

Maison : Poufsouffle 5ème année.

Histoire :
Par où commencer ?
Et bien tout d’abord Liliana est née à l’hôpital Sainte-Mangouste, par une après-midi pluvieuse un 5 janvier. Lil vivait avec sa famille dans un petit cottage Ecossais, avec vu sur la mer.
Chaque jour, un nouveau couché de soleil face à la mer, et chaque jour l’iode transparaissait un peu plus au fond des petits yeux verts de la petite.
Elle avait a peine six ans quand un jour, au cours d’un pique-nique sur la plage, elle avait failli perdre sa vie. Après un copieux repas toute la famille Jakins était allée se baigner. Lil, elle, terminait sa glace vanille-choco saupoudrés de cannelle, confectionnait avec soin par Natalie, sa mère. Ne voyant plus sa famille l’entourait, elle prit peur.
Lil tournait à présent sur toute la plage, sans trouvait personne. Quand elle se rappela les rochers où son père Marc lui avait interdit d’aller jouer. Il était surement allé jouer sans elle là-bas. Arrivant à proximité des fameux rochers, elle se percha sur l’un deux, observant la scène qui s’y déroulait.
Un Hippogriffe. Non des Hippogriffes.
La Jakins les observait, il avait de belles ailes replier sur leurs flancs couvert de plumes gris pommelés pour la plupart. Lil voulu s’approcher, mais dans la précipitation son pied se calla dans une des fentes entre deux rochers gris et son corps tomba comme une crêpe sur le dos du deuxième rocher.
Son pied craqua.
Une douleur épouvantable lui traversait la jambe et la cheville à présent.
Des perles scintillantes roulèrent sur les petites joues roses de la petite. Son pied la lançait toujours, quand soudain en essayant de se dégager, elle poussa un cri suraigu suivit d’un nouveau « crac » qui attira l’attention des créatures magiques.
Liliana avait peur, si bien qu’elle cria pour alerter ses parents, mais apparemment ce cri n’atteignit jamais leurs oreilles. Un des Hippogriffe s’avança vers la petite toujours coincés entre ces deux rochers. Il lui lança un regard curieux puis un autre s’avança, finalement ils l’entourèrent.
Elle se concentrait pour ne pas perdre espoir de se dégageait et retenter encore une fois. Sans succès.
Elle était coincés là entre deux rochers et entourées d’être magiques, qui n’aurait pris peur ?
Un Hippogriffes plus sombres de plumages s’avança vers elle. Il plongea son regard dans le sien, et posa son bec lisse sur le nez de la petite.
Que ce passait-il ? Lil n’en savait rien, mais par contre elle savait qu’ils étaient inoffensifs.
L’un deux griffa l’un des deux rochers, et le fit rouler par terre.
Liliana était libre.
Mais elle ne bougeait pas, trop émerveillé pour ne serait-ce que prendre conscience de la situation.
Un plus petit s’approcha et s’abaissa, Lil agrippa ses plumes et se remit sur pattes.
Inconsciente du danger Lil voulait grimper sur ce "cheval" féérique.
Elle prit une grande inspiration et elle monta à califourchon sur son dos.
Il décolla rapidement, l’emmenant voguer dans les airs. L’air frais s’engouffré sous la chevelure blonde de Liliana.
Un sentiment de bonheur absolue l’envahie. Aucun mots ne pourrait décrire ce qu’elle à ressentit ce jour là. Ce qui est sûr c’est que dès lors tout les samedis à présent elle les rejoignait.

Dans la famille Jakins tout le monde avait sa passion. La mère c’était veiller au bien être de sa famille, le père ne rêvait que de musique, le frère ne parlait que des études et la sœur ne rêvait que des livres, Lil elle à présent c'était "eux".
La journée du pique-nique la fit rêver des années encore après cette fabuleuse rencontre.
Il y a des jours aussi où elle se demandait qu'est qu'aurait était sa vie sans eux, elle se disait que sa vie aurait était surement banale, et très ennuyeuse.

Lil reçu bientôt sa lettre pour Poudlard, et les Hippogriffes lui manquait.
Le jour de sa rentrer scolaire, le choixpeau hésita longtemps pour le choix de sa maison. Finalement Lil fut envoyé à Poufsouffle.
Dès qu’elle rentrait pour les vacances, elle passait tout son temps avec « eux ».
Un jour les parents de Lil commencèrent à s’inquiéter des ces « sorties dangereuses » à répétition, ils en parlèrent dès le soir avec leur fille chérie.

"-Tu sais Lil, se n’ait pas très prudent de se balader seul, qui plus est, avec des Hippogriffes, répéta son père.
-Il pourrait te faire mal, renchérit sa mère.
-Je vous ai déjà dit qu’il n’y avait aucun risque ! maugréa l’intéressée.
-Si cela continue nous t’interdirons d’aller là bas ! répondit son père.
-Vous n'avez pas le droit!
-Biensur que si! hurla son père."

Elle les haïssait tant....
Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre?
Pourquoi ne pouvait-il pas l'aider?

Bientôt, Lil reçu LA lettre tant attendu.
Mais Liliana ne voulait pas s'éloigner de chez elle.
Non, plutôt ele ne voulait s'éloigner d'"eux".

Lil fut surement la plus difficile de tout les Jakins, mais la petite ne pouvait rien faire contre l'autorité de ses parents incompréhensifs.
Bientôt elle prit le fameu ttrain dont lui avait souvent parler Marc.
Et la vie excitante de Poudalrd lui permit de mettre entre paranthèse son autre vie, comme elle l'appellait à présent.


Cursus scolaire:
Première anné:
Année acceptable, celon ses professeurs.
Elle obtient les félicitations en méthamorphose.

Deuxième anné:
Très bonne année scolaire, malgré quelque reprise à l'ordre en vol sur balais quand elle s'éloigne trop.

Troisième anné:
Cette année, elle rencontre une jeune fille du nom de Jade Wilson, très ambitieuse.
Elle et Jade s'entende à merveille.

Quatrième anné:
Ses parents commencent à lui mettre une certaine pression pour ses BUSE qui se rapproche.
Lil éspère faire mieux encore que Marc son frère qui à présent travaille au ministère de la magie aux affaires étrangères.

Cinquième année:
Lil met sa vie entre paranthèse et revise à ses heures perdu.
Elle éspère obtenir au moins 4 "Optima"l (SCM, Astronomie, Méthamorphose, Vol sur balai)

Apparence physique : Lil à toujours les joues roses. Ses cheveux sont blonds et souvent noué à l’aide d’un ruban bleu en tresses autour d’un chignon bien serré. Ses petits yeux verts/bleus la rends attachante, aussi bien que sa petite taille (eh ho pas si petit que sa ! XD). Sa garde robe est souvent composé des dernières petites robes de chez Fleur et Mig sa boutique préféré, ou encore de jupes au collants de différentes couleurs, sa dépend de son humeur. Jamais, au grand jamais, Lil ne sortiras sans son écharpe rayé rose et blanc, cadeau par son meilleur ami.

Baguette magique : Poils de Fléreur et ornement de crin de Sombral en bois de Hêtre, 26,37 mm.

Caractère : Toujours gentille et attentionné quand elle ne pense pas à s’évader avec "eux".
S’énerve très peu de fois sauf quand il y a une cause valable :
-Lorsqu’on se moque des Hippogriffes.
-Lorsqu’on l’accuse d’avoir des facilités en SCM grâce à sa faculté.
-Lorsqu’on se moque d’autrui ou d’elle-même.
-Ou tout bonnement lorsqu’on embête ses protégées.
Que dire d’autre ? C’est votre anniversaire ? Et bien attendait vous à recevoir un petit paquet de sa part au pied de votre lit au matin du grand jour, attentionné ou empoisonné cela dépend des personnes…

Patronus : Un Hippogriffe, bien sûr.

Loisirs : Lil aime errer dans les airs et améliorer ses fourchettes quand elle à un moment de libre, et elle aime surtout danser sur le son de son chanteur préféré (moldu) : Charlie Winston. Liliana joue aussi du saxophone à ses heures perdus avec son père.

Habitudes : Est-ce que trouver plaisir à regarder des Hippogriffes chaque fois qu'elle peut en est une?

Signe distinctif : A toujours une natte noué d’un ruban et entouré autour d’un petit chignon, se qui la rend attachante.

Ce qu’elle espère devenir : Pourquoi pas assistante au cours de SCM ou en astronomie ?
Revenir en haut Aller en bas
Christopher Cooper
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Christopher Cooper

Messages : 39

Né(e) le : 23/08/1995
Age : 23

Où à Poudlard ? : DTC

Rang & Club : ... Joker...

Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Métamorphomage
Baguette: 27,6 cm, Bois de Prunelier & poil de Kneazle

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Le Registre de Serpentard   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 22:03

Nom : Cooper
Prénom : Christopher
Surnom : Chris ou encore "le Nain" (mdr), trouvaille de son trop grand frère. Si vous n'êtes pas lui, n'oublier pas le Monsieur ou Seigneur avant ou vous risquer de le sentir passer : Chris n'aime pas vraiment qu'on lui manque de respect et comme il est d'une douceur folle...

Age : 15ans. Né le 23 Août 1995 à 00:15, ce qui en fait également un Lion ascendant Gémeau ! (ironique à souhait pas vrai ? Wink )

Famille : Son père, John Cooper et sa mère Harrieth. Mais il a surtout un frère jumeau, Jack, de 13 minutes son aîné. Il y a aussi bien sûr l'encombrant reste de la famille et autres : oncles, tantes, parrains, marraines, grands-parents, voisins, poules...

Origine/Nationalité : Anglaise.

Histoire : Né dans la petite bourgade de Valtordu... mdr non je déconne...Né dans la petite bourgade de Nottingham, célèbre pour sa légende que nous ne citerons pas, Chris naquit 13 minutes après son frère Jack et ceux à son plus grand dam... Enfin, à ce moment la,  il n'en avait pas encore conscience bien sur, tous comme leurs parents qui flottaient plutôt sur un petit nuage avec les deux plus jolis garçons qui soient... Bien sur, Jack leur fit regretter assez vite leur vie de couple sans enfant, surtout la nuit, en entraînant son jeune frère avec lui... (un bébé ne pleure jamais seul, c'est bien connu Wink )

Jusqu'à ses cinq ans, sa vie se partagea entre son frère jumeau, les poules de son grand-père, tenter une carrière d'artiste peintre sur divers murs de la maison, essayer d'apprendre à grimper aux arbres et autres divers jeux ou bêtises de son invention. Il faut dire qu'il était à bonne école et bien qu'il soit le plus petit des deux, il n'était pas vraiment en reste le blondinet ! Mais déjà, et malgré son jeune âge, Chris était une tête brûlée et les perspectives de se faire punir n'avaient que peu d'impact sur lui et ce n'est pas son entré au CP qui changea les choses.  

Sa première semaine d'école avait fait naître une faible lueur d'espoir chez ses parents au vu du calme qu'il offrait mais ces derniers déchantèrent rapidement lorsque le garnement, à l'heure de la récréation, s'insinua dans la salle de classe pour rectifier à sa façon les cartes géographiques qui trônaient sur les murs. Il s’exerça aussi avec son faux double dans un nouveau style d'art (pas dire, c'est un artiste ! ) : la bagarre ! Tout aussi teigneux que Jack, il avait aussi la fâcheuse tendance de commencer 65 % des bagarres et ne s'arrêtait que quand il était sûr d'avoir gagné ! Il en était d'ailleurs très fier et il ne compte même plus les fois ou sa mère, Harrieth, les punirent tous les deux pour ça… mais quelle importance ? Quoi qu’il en soit, ce passe-temps lui prenant pas mal de temps justement, il ne passait de se fait sans doute pas assez de temps dans ses cahiers d'écriture, entraînant des notes désastreuses sur son bulletin qui ne manquait pas de faire hurler de plus belle leurs parents.

Il n'était pourtant pas bête, loin de là même mais comme on dit, on ne peut pas tout faire en même temps ! Heureusement qu'une fois la maison, il pouvait passer de longues heures enfermées dans la bibliothèque de son grand-père avec son frère, développant ainsi une curiosité intellectuelle et une soif d'apprendre par ses propres moyens assez conséquentes. Il était juste un poil je-m'en-foutiste et surtout ne voulait apprendre que ce qui l'intéressait alors fatalement, ça aidait pas pour l'école.

Ce fut au cours de sa neuvième année, quelques semaines après la frayeur que son frère lui avait donnée avec le vitrail familial et que Chris ait enfin accepté d’arrêter de croire que ce dernier avait des super pouvoirs, qu'il fut à son tour le héros involontaire les sauvant de la colère parentale : à la poursuite d'un méchant voleur (le Yorkshire) de statuettes (un os qui fait couic quand on appui dessus), Starsky (Jack) et Hunch (Chris) sautèrent dans leur voiture (le vieux vélo rouge de Chris) et descendirent à vive allure la plus grande colline de Los Angeles (la pente raide à la sortie du village) ! Manque de chance, le méchant voleur avait creusé un piège sur la route, le fourbe (un nid de poule)...

Le voyant trop tard, ils ne purent évidemment pas éviter l'accident et c'est en se prenant la roue avant dans le trou qu'ils firent le plus beau soleil qu'on ait jamais vu dans le coin ! Par peur de se faire mal, Chris ne put retenir une exclamation du style 'Je veux pas mourir' en pensant très fort au moyen d'avoir le moins de bobos possibles... et c'est la que le miracle se produisit : on ne sait comment, le sol de terre battue se transforma en une sorte de gros coussin marron, doux et moelleux, les protégeant de toutes blessures.

Se relevant donc indemne,  Chris émit un 'c'est moi qui aie fait ça ?' à la Hurkel (Vie de famille => le grand dadet avec ses lunettes et ses bretelles !) des plus cocasses sous les yeux particulièrement étonnés de Jack ! (Comme ça bis => O_o ) Une fois remis de ses émotions, ce qui vu le garnement ne prit pas plus d'une minute ou deux, il se prit bien évidemment pour un super héros pendant les quelques jours qui suivirent sans pour autant pouvoir réitérer son exploit.

D'un commun accord avec son frangin, il préféra ne rien dire ses parents sur leur mésaventure : en plus de ne pas vraiment avoir envie de se faire remonter les bretelles parce qu'ils avaient quand même fait une connerie, il était certain que leur parent les prendrait pour des fous ou plus sérieusement des menteurs et n'avait pas trop envie de se faire punir pour ça non plus, ils avaient régulièrement leur compte après tout.

C'est 2 ans plus tard qu'un matin, alors qu'ils avaient un peu occulté tous ces évènements, ils reçurent chacun une lettre d'une petite école de sorcellerie les leur rappelant et leur donnant une explication. Mais si cette lettre surprit les enfants, elle étonna bien plus encore les parents ! Mais ces derniers ne firent pas particulièrement d'histoire même s'il n'en pensait pas moins au début. Ils envoyèrent donc les jumeaux là-bas e, espérant qu'ils s'assagiraient dans ce nouvel environnement...

Peut-on qualifier cela de grave erreur de jugement ? Certainement puisque Jack se retrouva renvoyé pour conduite désastreuse 7 mois plus tard. Un coup de maître soit dit en passant, et puis il était doué son frère, il avait finalement réussit mettre le feu à quelque chose... Mais là n'est pas la question n'est-ce pas ? Car dés l'instant de ce départ, Christopher qui n'était déjà pas très studieux à la base ne fit plus aucun cas de sa scolarité. Pire encore, il consacra tout son temps à trouver le moyen de se faire renvoyer son tour, ne supportant pas d'être ainsi séparer de son double qu'il n'avait pas quitté jusque là plus d'une journée.

Et il y arriva quasiment un mois plus tard, mois qui fut le plus long de toute sa vie à vrai dire, après un incident plutôt commun qui prit ce jour-là des proportions plus importantes qu'à l'accoutumée. En effet, Chris encore plus remonté que d'habitude et supportant de moins en moins les remontrances sur son comportement, eut un échange virulent de mot avec un de ses professeurs juste avant d'entrer dans le réfectoire pour la pause déjeuné. Pour se venger, le jeune homme déclencha alors quelques minutes plus tard la plus mémorable bataille de nourriture générale que l'on ait vue dans le collège, en profitant par la même pour jeter son assiette de purée la tête du professeur trop saoulant l'air de rien.

Evidemment, cela ne lui plus pas du tout et on le pria de déguerpir pour ne plus jamais remettre les pieds dans l’établissement et ceux bien avant l'arrivée des examens, le privant de passage en année supérieure par la même à son plus grand bonheur. Restant un mois d'école, il était inutile de chercher un second établissement et c'est ainsi qu'ils eurent un mois de vacances supplémentaires pour leur plus grand plaisir tous les deux.

Il n'y avait eut qu'une seule chose de bien dans cette école pendant cette première année, c'est qu'il découvrit qu'il possédait un don très particulier. Alors qu'à la fin d'un cours particulièrement ennuyant ou il fallait changer la couleur d'une pelote de laine blanche, ce que Chris trouvait particulièrement stupide et qu'il ne c'était pas retenu de dire devant tout le monde, le professeur de Métamorphose avait commencé lui prendre la tête... et tout le monde savait qu'il ne fallait pas prendre la tête Christopher Cooper.

Bref, le jeune homme particulièrement énervé avait changé sans le vouloir et alors qu'il contenait tant bien que mal la colère provoquée par leur prof, la couleur blonde de ses cheveux pour la rendre aussi corbeau que la nuit, à l'instar de celle de ses yeux d'habitude si clair, exprimant ainsi toute la hargne qui l'habitait. Et encore, il aurait été fort parier que la transformation du jeune homme ne se serait pas arrêter là s'il n'avait pas vu leur professeur mais surtout son frère jumeau faire un bon en arrière pour le regarder bizarrement, coupant court à sa fureur pour ne laisser entrevoir que la stupéfaction d'une telle réaction alors qu'il se maîtrisait. Comme s'il s'attendait à être Métamorphomage franchement...

Cette école permis aussi de mettre au jour le don de son frère, le même que le sien ce qui n'était pas étonnant au vu de leur gémellité lors d'un incident dans l'infirmerie quelques semaine plus tard... comme quoi elle avait servit cette école même si elle n'avait pas su canaliser les deux garçons. Mais quelle école le pourrait entre nous ?

Au mois d'août, contre toute attente, ils reçurent à nouveau un courrier les invitant se rendre dans une nouvelle école au sud-ouest du Royaume Uni, en plein cœur du Pays de Galle, nommé Aisling. Réussissant à rester ici un peu plus longtemps que dans la précédente, il arrivèrent à valider leur 1ère et leur 2de année avec une moyenne à peine acceptable. Pourtant, cette école n'était pas encore la bonne puisque leur séjour ici ne dura pas non plus par la faute de Christopher cette fois ci.

En effet, au mois de janvier de leur troisième année, le plus jeune des frères Cooper se fit virer pour... duplication abusive de nains. Ho ne le prenez pas ainsi, ça se voit que vous n'y étiez pas vous car ça peu être vraiment contraignant une invasion de nain dans une école de magie, surtout quand c'est Chris qui en est à l'origine ! Laissez moi planter le décor : grâce à un sort nouvellement appris en cours, le blond avait réussit à dupliquer toutes sortes de statues, gravures, ou autres effigies des nains version heroic fantasy  (Vive Gimli !!!!!!! ^o^ ), qu'il avait ensuite disséminé un peu partout –même dans les endroit les plus insolite et dérangeant- provocant par là la goutte d'eau qui fit déborder le vase. On ne croit pas si bien dire quand on sait comment le frangin se fit renvoyer un peu plus tard trop pressé de rejoindre son jumeau...

Mais cet énième incident leur fit perdre encore du temps car cette fois, aucune école ne leur écrivit pour les intégrer en plein milieu de l'année scolaire bien sur... Ils passèrent donc le reste de l'année à la maison, ce qui aurait pu être génial si cela n'avait pas entraîné la visite de toute la famille à la maison qui ne manqua évidemment pas de leur tomber dessus... Père, mère, tantes, oncles, cousins, marraines, parrains, grands-parents et la liste est encore longue... Même les voisins, sorciers de leur état et indigné par les garnements, étaient venus leur pomper leur oxygène !

Quelle honte pour cette famille, bien sous tous rapports, d'avoir des garçons si invivables ! Qu'allaient-ils devenir s'ils ne prenaient pas un peu de plomb dans la tête ? Maintenant c'était sûr, il n'y aurait plus une seule école de sorcellerie qui les accepterait ! Et ce fut à cette époque que Jack mentit pour la première fois à Christopher même si ce dernier n'en a jamais rien su et n'en a toujours pas vraiment conscience.

C'était durant un après-midi de printemps. Chris, qui en avait vraiment marre de toutes ses histoires et n'aspirait qu'à la tranquillité était monté lire dans la bibliothèque de leur grand-père après le déjeuner. Il avait bien sur proposé à Jack de le rejoindre mais ce dernier avait préféré s'adonner son sport favori, la boxe. Le blond c'était alors enfermé à double tour dans la bibliothèque familiale, histoire d’être sur de sa quiétude et avait enfin respiré un peu, bien ignorant de ce qu'il se passait l'extérieur.

Il n'en sortit que dans la soirée et bien sur, chercha aussitôt la compagnie de son double. Mais étrangement, Jack avait disparu et quand Chris avait tenté de demander des comptes aux membres de la famille présents, il n'avait eut aucune réponse satisfaisante si ce n'est un 'il était énervé alors il est partit faire un tour'... ouai... Patientant donc assit sur son lit dés le repas du soir avalé en deux temps (sa mère l'avait forcé à prendre part au repas) et attendant son double de pied ferme, il n'avait pas été surpris de le voir rentrer par la fenêtre après avoir escaladé l'arbre qui se trouvait en face. Mais l'état pitoyable de Jack avait bien vite fait exiger des explications ! ‘Bagarre avec les caïds du quartier et je n'ai pas eu le temps d'y penser’ avait rétorqué le frère et Chris, qui n'avait aucune raison de douter, avala son histoire... c'est les fortes têtes du coin qui n'avaient du rien comprendre les jours suivant quand le blond avait foncé dans le tas par pure vengeance...

Pour l'intérêt de la famille et son équilibre, les différents membres se mirent d'accord pour garder le silence sur l'incident, histoire que le cadet ne se mette pas détester à son tour tout son entourage (déjà qu'il n'aimait pas grand monde en dehors d'eux) mais on ne put pas lui cacher la tentions palpable entre son père et son frère et dont il ne trouvait pas l'origine (il se satisfaisait à moitié du fait des sermons à répétition, même si Jack les supportait moins bien que lui il le savait bien). Surtout que celui-ci s'éloignait irrémédiablement des siens excepté lui. Bref cette période fut assez difficile à vivre pour le cadet, arrivant même à souhaiter voir un nouveau hibou se perdre dans leur demeure afin qu'ils puissent s'éloigner de la maison familiale et qu'enfin Jack retrouve un peu de paix et de tranquillité

Et ses prières furent entendues puisqu’une nouvelle fois, fin juillet, deux hiboux s'engouffrèrent dans la maison Cooper, à la stupéfaction générale. Après tous les sermons qu'ils avaient eu, avec chaque membre de leur famille, une nouvelle école les contactait... Et pas la moindre puisqu'il s'agissait du célèbre collège de Sorcellerie Poudlard, dont même leurs moldus de parents avaient entendu parler grâce aux autres parents, lors des départs annuels à la gare mais aussi de leurs voisins qui ne manquaient jamais de les avertir sur la nouvelle vie de leurs fils.

Et c'est ainsi qu'ils débarquèrent à Poudlard pour entamer pour la deuxième fois leur troisième année.

Apparence physique : Sous ses airs plus fragiles que son frère, du à la finesse de ses traits mais aussi à sa taille fine, Chris n'en est pas moins un petit diable. Ces cheveux châtains clairs voir même blond suivant le temps et son regard gris clair légèrement bleuté, couleur acier, n'en sont que plus trompeurs. Il faut dire que s’il sourirait un peu, on lui donnerais le bon dieu sans confession mais l’air hautain voir même méprisant qu’il arbore la plupart du temps le rend assez inaccessible aux autres qui préfèrent généralement ne pas s’y frotter. De plus, son don de Métamorphomage lui sert souvent à accentuer ce fait, n’aimant pas spécialement cet air trop sage qu’on lui prête : généralement, il fait donc apparaître un code barre sur sa joue, plus souvent la gauche, juste en dessous de l’œil ce qui lui donne un air de mauvais garçon tatoué. Les seules autres fois ou il change sa tête, plus radicalement grâce à son don, c’est uniquement pour faire des bêtises.

Il est également plus petit que Jack, beaucoup plus petit même si vous lui demandez son avis, accentuant ainsi encore plus leurs différences malgré le fait qu'ils soient jumeaux. Niveau morphologique, il est aussi plus fin et élancer que son faux double. En effet, même s’il aime se battre, se défouler en courant avec son frère ou encore prendre son pied en volant sur un balais, il ne s’est jamais vraiment passionné pour un sport et donc n’a pas développé la musculature de son jumeau. (Il ressemble exactement son avatar !)

Caractère : Comment définir simplement Christopher ? Impossible ! Il est beaucoup trop tordu pour ça le blondinet… Il faut dire que malgré les apparences, c'est un jeune homme tout en nuances. Il peut se montrer froid et impassible envers les personnes qu’il n’estime pas (c’est  à dire les 3/4 de la population) il s’avère parfois être extrêmement joyeux et enthousiaste, surtout en présence de son double d’ailleurs (d’ailleurs, si vous n’êtes pas son frère et que vous le voyez guilleret, méfiez-vous et commencer à numéroté vos abattis).

Très attaché à Jack, le jeune homme serait capable du pire comme du meilleurs pour son frère. Il ferrait absolument tout ce qu’il peut pour lui, pour le voir aller bien ou simplement rendre sa vie plus agréable et ne supporte pas d’être trop longtemps séparer de lui. Même quand ils se disputent, c’est souvent Chris qui revient le premier. Rien n’est à ses yeux trop important pour l’éloigner trop longtemps de lui. Autre point : même si c’est une vrai marmotte au sommeil de plomb, il a beaucoup de mal à s’endormir quand il est loin de son autre… et un Christopher fatigué est le pire cauchemar qui soit faites-moi confiance.

Expressif au possible, courageux quand il faut, bavard quand il veut, tête brûlée et un poil trop agressif diront certain, il est du genre à foncer dans le tas et à réfléchir ensuite. Il est aussi une grande gueule et il suffit de le regarder avec un peu trop d’insistance pour qu’il vous rentre dans le lard sans autre forme de procès. Souvent distant, voir même méprisant envers ceux qui ne sont pas dignes d'intérêt, il est pourtant bien moins austère que son frère, d’ailleurs sa fascination particulièrement étrange pour les nains ajoute une dimension comique au personnage et montre son coté rieur.

Teigneux, il ne lâche également jamais l’affaire avant d’être certain de gagner et ce, quel qu’en soit le prix. Combien de fois exactement il c’est retrouvé avec une joue douloureuse et une lèvre abîmé, il ne les compte même plus mais il s’en moque, tant qu’il est le meilleurs et que l’autre est plus amoché que lui. Retord dans ses cas là, il est capable des pires bassesses pour arriver à ses fins. C’est sa forme d’ambition à lui, toute particulière.

Hyperactif, Christopher supporte très mal de ne rien faire pendant longtemps et il n’y a bien que sa passion pour la lecture ou à la limite les jeux vidéo qui peuvent canaliser ce trop plein d’énergie. D’ailleurs, il passe beaucoup de temps à lire tant que ça lui plait tout de suite. Il n’arrive pas à se fixer sur un livre si ça ne l’intéresse pas tout de suite (à moins que son frère lui jure que c’est vraiment bien, et là il fera un effort pour aller un peu plus loin avant de zapper pour passer à autre chose. Il y a bien que les conseils de son frère qu’il suit d’ailleurs) Par contre, il est particulièrement je-m’en-foutiste aussi, si vous n’arriver pas à capter son attention, attendez-vous à ce qu’il n’en glande pas une voir même qu’il n’expose son point de vue haut et fort : il n'est pas de plus grand service pour lui que de dire exactement ce qu'il pense et ce qu'importe le grade hiérarchique. Imaginatif et rusé, il n’utilise par contre son cerveau que pour les bêtises et il n’est jamais en reste de ce coté là.

Loisirs/habitudes : Se prendre pour un nain, Faire chier son monde, Squatter la bibliothèque et surtout dévorer des roman d’héroïc Fantasy. Jouer à des DotA et des MMO quand il est à la maison. Pour évacuer son trop plein d’énergie il va aussi régulièrement s'éclater à courir dans le parc ou voler le plus longtemps possible dans le stade de Poudlard. Il passe aussi pas mal de temps à se battre.

Signes distinctifs : Métamorphomage pas encore tout fait au point, même s’il maîtrise assez bien l’apparition de son code barre fétiche à force... (comme mon frangin hein, après tout, on est jumeau donc ! ^o^ Merci aux admins pour l’autorisation… vous allez pas être déçu vous allez voir :p ). Le fait qu'il parle comme un G33K aussi.

Ami/Amour : Personne évidemment, vous le prenez pour qui ? Mais il considère son frère comme son meilleur ami et la personne la plus importante de toute sa vie.

Ce qu'il deviendra : S'il arrive à terminer ses études, Merlin seul le sait ! Probablement la même chose que son frère pour ne pas avoir à le quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
Dray Fox

Messages : 3419

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 34

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de pin (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 4 Fév 2011 - 3:59

(Avec l'aval de la direction, bien sûr ! ^-~ *bisouille C-Chan ! ^x^*

*tente d'éditer son ancienne présentation* Oh c'est bizarre, on me dit que je dépasse la longueur autorisée. Pourtant, personne ne s'est encore jamais plaint... Le Registre des autres Sorciers 73164)



Nom : Fox
Prénom : Dray
Surnom : Kitsune (donné par Mokuren uniquement)

Nationalité/Origine : Américaine.

La Famille Fox est une vieille lignée, qui a vu et participé à la fondation du pays, deux siècles et demi auparavant. N'ayant jamais été regardante sur ses alliances matrimoniales (sorcières, moldues, cracmols, ethniques...), elle a perduré jusqu'à Dray qui en est toutefois l'avant-dernier représentant par lignage paternel direct. Ce fait peut paraître surprenant mais quand on sait l'histoire des membres mâles de la famille qui descendent du fondateur, on comprend mieux ce détail. Les femmes de la famille ont eu plus de chance. Épargnées par la violence et la folie qui caractérisent les hommes du clan, elles ont fait subsister le sang, sans transmettre à leurs fils la tare familiale. Mais le nom des Fox, lui, s'éteindra avec Dray.

Lieu de Naissance : New-York. Manhattan.
Date de naissance : 12 septembre 1984 (se montre discret, voir absent ce jour-là...)
Age : 27 ans

Famille :

Père : Simon Fox. 59 ans. Américain pure souche. Sorcier. Président Directeur Général de la Fox.

Le Groupe Fox est une multinationale sorcière et moldue, créée par Simon, qui vit dans l'alliance des deux mondes, un potentiel sans limites pour se faire de l'argent. Sans compter que les USA magiques, sont beaucoup plus en avance sur leur vieux cousins du continent. Loin des traditions et d'une sorcellerie moyenâgeuse, ils ont compris qu'il fallait nécessairement composer avec les moldus, majoritaires, pour survivre et n'hésitent pas à chercher à faire entrer leur univers et leur  modernité dans leur vie. Certains services gouvernementaux sont d'ailleurs en étroite collaboration avec le Secrétariat d'État à la Magie, autant que le permet toutefois la Confédération internationale des sorciers qui veille au grain et rappelle régulièrement le pays, et accessoirement la Fox, à l'ordre pour infraction au code international du secret magique. Mais heureusement, elles sont légères et n'ont pas de conséquences sérieuses.

Le Groupe est une immense machine capitaliste qui possède 187 succursales dans le monde entier et un nombre considérable d'entreprises et d'autres multinationales en sous-main. Il ne gère pas moins de 16 filiales :  recherche, conception et développement du Génie urbain et militaire sorcier et moldu. Informatique et télécommunications sous toutes leurs formes. Pharmaceutique (médicomagie et médecine, -cardiologie, génétique, douleur, chirurgie, cancérologie, matériel médical-) de la recherche à la distribution. Fournisseur en ressources pour la fabrication des baguettes magiques. Conception aéronautique autant sorcière que moldue. Agro-alimentaire. Ressources naturelles et énergétiques de l’extraction/production à la distribution. Immobilier. Tourisme (Vous connaissez Terror Tours ?). Finances (bourse, banques, assurances, agents de change…). Marketing. Stylisme. Cosmétiques. Maisons de production. Maisons d’édition. Mécénat. Si on ne voit pas le nom de la Fox sur tous les murs, c'est parce que (généralement) ces nombreuses entreprises ont un autre nom que la maison mère qui les dirige en sous-marin, pratique très répandue dans le milieu.

Simon Fox est quelqu'un de dur, cruel, violent, dangereux, et manipulateur. Avec une moralité plus que discutable. S'il ne l'était pas forcément dans sa jeunesse et quand il rencontra sa première épouse, Sophia, il montra malheureusement rapidement l'étendue de son potentiel. Les relations entre Dray et son père sont épouvantables. Simon n'a jamais désiré d'enfant et quand son épouse tomba enceinte, il fallut toute sa persuasion pour le convaincre de le garder. L'idée d'avoir un héritier pour assurer la relève fut l'argument décisif. Mais il déteste ce fils qui lui ressemble trop et son comportement envers lui a toujours varié entre l'indifférence ou le mépris. On l'a longtemps cru mort dans un accident d'avion. Mais depuis novembre 2010, il est revenu au grand jour et a évincé Dray, après sept ans de mensonges. Et pas des moindres, puisqu'on découvrit qu'il avait en autre un deuxième fils et une nouvelle épouse... Mais étrangement, il semblerait finalement que ce qu'il ressent pour son aîné est plus complexe que ce qu'il apparaît et il n'y a aucun doute à avoir sur l'influence de ces deux personnes sur cette question.

Mère : Sophia Carter Fox. Américaine de son père. Française de sa mère. Moldue. Pianiste de très grand talent, à l'Opéra de New-York. Décédée d'un myélome multiple avec métastases, le 5 septembre 1992 à 35 ans. Enterrée au cimetière de Green Wood, le 9 septembre. Dray adorait sa mère et même s'il a fait son deuil depuis longtemps, il en parle rarement, et bien souvent avec une triste nostalgie. Il tient d'elle son talent au piano et son oreille musicale. Elle protégea son petit pianiste de son père le plus longtemps possible. Malheureusement, son décès fut le début des ennuis de Dray. Ce fut elle qui lui apprit à jouer du piano et parler le français.

Frère : Dorian Fox Ayling. Son cadet de douze ans et demi exactement. Élève à Serdaigle. Dray se convint de détester son petit frère. Dorian se convint de détester son grand frère. Mais les choses sont beaucoup plus compliquées. Dray ne parvient pas à accepter que Dorian soit le préféré de Simon et a fait une promesse à Piper : protéger son cadet de toute l'histoire des Fox et surtout du conflit qui les divise, leur père et lui. Et puis il s'est persuadé que s'attacher alors que lui veut détruire Simon et que Dorian adore son père, leur serait néfaste à tous les deux. Dorian, lui, veut justement découvrir ce qui se cache derrière son initiale alors qu'il a de son aîné une image très négative de par ce qu'il sait de Dray, infos qui lui viennent des journaux, de Simon et du comportement de Fox lui-même qui fait tout pour le maintenir à distance, ce qui le blesse beaucoup... Lui finalement, ne demande que ça d'être considéré et aimé par Dray, qui, malgré ses résolutions, ne peut s'empêcher de ressentir tout ça secrètement. Bref, leur relation est bancale et faussée.

Belle-mère n°1 : Béa Landôme Fox. Française. Sorcière. 46 ans. Ancien mannequin. La malheureuse ne savait pas à quoi elle disait oui en acceptant d'épouser cet homme séduisant qu'est Simon Fox, quatre mois après le décès de la talentueuse pianiste. Ce fut grâce à elle que Dray put dire adieu à sa mère. Ce fut elle qui réceptionna le message de l'hôpital et amena l'enfant auprès de Sophia, pendant les derniers jours. Pendant un certain temps, ses rapports avec Dray furent difficiles, le petit garçon ne supportant pas qu'elle remplace sa mère aussi vite à la maison. Mais devant l'adversité et surtout Simon, on se serre les coudes. Elle parvint à l'amadouer après quelques mois d'efforts. Elle l'aida à perfectionner son français et lui apprit à aimer la mode. Malheureusement son bonheur conjugal ne dura pas longtemps, car peu de temps après son mariage, le père de Dray prit l'habitude de la frapper. Et ne supportant pas qu'elle s'occupe de son encombrant marmot, il a eu tendance à multiplier les coups quand il jugeait que son épouse passait trop de temps à son goût avec l'enfant. Dray comprit cette vérité dans sa quatorzième année et mit alors un point d'honneur à mettre de la distance entre sa mère de substitution et lui, à la grande peine de cette dernière.

Belle-mère n°2 :Piper Ayling. Galeriste. Possède cinq galeries et n'est autre, pour le malheur de Dray, que la propriétaire de celle qui se charge de représenter Vaughn Xander. Elle fut la maîtresse de Simon pendant des années puis sa femme officielle en décembre 2010 après le divorce de Simon et Béa. Elle est la mère de Dorian. C'est une femme énergique, de caractère, qui ne doit sa réussite qu'à elle-même et craint pas grand chose et surtout pas les Fox. Et gare à eux s'il tendent à en douter... Elle aime de tout son cœur Simon et ce fut elle qui le fit changer et le ramena sur la voie de la moralité, en lui faisant comprendre ses erreurs passées...

David Law : Ce sorcier de 57 ans est depuis la création du Groupe, le bras droit des Fox, père puis fils. Même si Dray ne s'en rend pas encore compte, David a été pour lui son véritable père. C'est cet homme qui l'a vraiment aidé à grandir, lui servant d'exemple et le rattrapant quand il faisait des conneries. Il lui a appris le vrai sens de l'honneur et à être intègre. Ce fut aussi son mentor dans les affaires. Le jeune homme lui doit beaucoup et il le sait. Ce qu'il ignore par contre, c'est toute l'étendue de l'affection que lui porte son aîné. Malheureusement, David regrette de ne pas avoir pu avoir plus de temps à consacrer au garçon, débordé de travail qu'il était. Mais alors que l'un et l'autre se rendait enfin compte du lien qui les unissait, quelque chose cassa entre eux. Il savait pour Dorian depuis dix ans et Dray le découvrit. Et ça le jeune homme ne put le lui pardonner. Pendant de longs mois, il refusa tout bonnement le moindre contact. Mais son accident de moto et le cadeau d'anniversaire qu'il reçut de David, le piano de sa mère principalement, le convainquit de lui reparler. Mais le pardon est encore loin. On ne trahit pas Dray sans conséquences...

Sergeï Wolkovitch : Ce jeune homme blond aux yeux d'un bleu glace troublant, de 29 ans, sorcier de nationalité russe, est littéralement le grand frère de Dray. Ils se sont rencontrés le jour de l'enterrement de Sophia, Sergeï étant le fils d'une employée de la Fox. Il a été l'épaule consolatrice du petit brun, ce jour là. Depuis c'est à la vie, à la mort ! Il a été le premier ami de Dray et, pendant longtemps, le seul véritable. Ils devinrent vite inséparables, partageant la même souffrance d'avoir un père absent, celui du jeune Russe étant parti avant sa naissance. Sa mère se laissa convaincre par son fils de le laisser venir sur son lieu de travail après l'école, où il put rejoindre le fils du patron de sa maman. La Tour Fox devint donc le premier terrain de jeu des deux amis. Et quand il fut temps d'apprendre la magie, David persuada la douce Anna, moldue, et surtout Simon de laisser Sergeï apprendre auprès des précepteurs de Dray, ayant remarqué l'influence positive de l'aîné sur le cadet.

En grandissant, leur terrain de jeu s'agrandit et passa à la ville, puis au pays et carrément au monde. Heureusement pour l'Américain, le Russe est quelqu'un qui a toujours les pieds sur terre et assez de force de caractère pour s'opposer à ses humeurs révoltées. Il fut un vrai rempart contre lui-même et l'empêcha de faire un nombre incalculable de sérieuses conneries, comme finir en désintox' ou à la morgue à cause de crises de désespoir et donc, de prises de risque insensées. Avec l'aide d'Anna qui se rendit vite compte du manque affectif du petit garçon puis de l'adolescent qu'il devint et qui se prit d'affection pour le meilleur ami de son fils. Elle aussi lui remit les idées en place plus d'une fois, comme elle le faisait auprès de Sergeï. C'est eux qui lui apprirent le russe.

Malheureusement, en janvier 2010, les choses se gâtèrent entre les deux garçons. Sergeï décida de se marier avec une de ces anciennes amours, Kimberley Jones. Rencontrée à 21 ans, Kim le trompa et rompit avec lui pour un autre, après avoir accessoirement essayé de mettre Dray dans son lit. Chose qu'elle avait fait subir au brun deux ans avant. On comprend pourquoi Dray n'accepta absolument pas la nouvelle de cette union. La première raison était qu'il était rancunier et qu'il jugeait donc le choix de son ami complètement dingue. La deuxième était que pendant longtemps, il avait été amoureux de son meilleur ami et la nouvelle du mariage irrita la blessure, pas tout à fait refermée. Pendant des mois, les garçons se déchirèrent à ce sujet et ils faillirent atteindre le point de rupture. Heureusement, le dialogue a été restauré, les choses dites et le pardon offert.

Mokuren Mudô : Mokuren est l'une des meilleurs amis de Dray. Il la considère comme une sœur. Il l'a rencontrée quand ils étaient encore des enfants. Il avait onze ans, elle en avait cinq et aucun ne parlait un mot de la langue de l'autre. Bref, c'était mal parti. Mais c'était mal les connaître. C'était pendant une de ces soirées mondaines ennuyeuses. Sergeï n'avait pas été autorisé à venir. Il y avait bien d'autres enfants mais même s'il se força à jouer avec eux, ils ennuyèrent rapidement le garçon turbulent et curieux qui repéra une petite fille toute seule. Et ce fut la solitude et l'ennui visible de la fillette qui poussa Dray à aller vers elle. Au delà de leurs problèmes linguistiques, ils parvinrent à comprendre leurs prénoms respectifs et il n'en fallut pas plus au fils Fox qui prit la petite sous son aile pour toute la soirée en la distrayant par des tours de magie.

Ils se revirent souvent par la suite, leurs pères étant en affaires ensemble et ils correspondirent énormément. 'Ren devint très proche du brun et elle fut sa toute première motivation à apprendre le japonais. Le caractère bien trempé de la jeune fille et son goût du risque facilita d'ailleurs grandement leur rapprochement. Dray l'entraîna dans un certain nombre de bêtises sans gravité que celle de les faire rire et de virées les éloignant de leur quotidien, en particulier quand Mokuren tomba gravement malade. Dès qu'il le pouvait, le garçon emmena plus d'un fois son amie hors de l'hôpital, pour la distraire.

Et un jour, en tant que nouveau PDG de la Fox, il apprit qu'un de ses laboratoires avaient mis au point un nouvel essai clinique pour soigner une grave pathologie cardiaque. Celle de Mokuren. Il apprit également que sa candidature pour entrer dans l'étude fut rejetée. Et ce ne fut pas une surprise si on le vit utiliser sa position pour faire le forcing et faire bénéficier de la thérapie à sa sœur de cœur. Il veilla sur elle comme il put par la suite, malgré son "emprisonnement" à Poudlard. Il n'hésita pas à faire le mur pour la voir, en dehors des heures de visite pour ne pas se faire prendre à rompre son contrat judiciaire. Et savoir qu'elle va bien et qu'elle a repris ses études est tout ce qu'il demande.

Seiki Tsuno : Son histoire avec Seiki est longue et particulière. Rien que leur rencontre tient de l'étrange. Il venait d'avoir seize ans et était parti rejoindre ses amis les moins fréquentables. Et quand il arriva, il fut surpris de voir ces dits camarades se prendre la tête avec un gamin et le menacer d'une raclée en bonne et due forme. Le cran du morveux le séduisit et pour le sortir de ce mauvais pas, il lui proposa une partie de basket contre son chemin. Après tout, valait mieux qu'il se prenne une branlée sur le terrain que sur le parking... A la fin de l'échange, le New-yorkais le raccompagna jusqu'à son hôtel et ce fut à peine s'il apprit son nom et son âge. Ainsi, il était le fils cadet d'Onoué Tsuno, un partenaire de son père... Son amusement fut particulièrement savoureux quand il vit la tête du môme quand il découvrit qu'il n'était pas un simple blouson noir mais le fils de Simon Fox, deux heures plus tard...

Ils se revirent par la suite trois ou quatre fois par an, généralement dans les mêmes circonstances : des galas de charités, des soirées mondaines, des congrès... Parfois ce n'était que quelques heures, parfois quelques jours. Et Dray ne pouvait que constater la difficulté qu'il avait à obtenir la confiance de ce garçon taciturne et sauvage. Anjing, le fils aîné des Tsuno, et le jeune homme étaient déjà bons amis. Mais il y avait un vrai mur entre Seiki et lui. Enfin, plutôt entre Sei et le monde. Il lui fallut deux ans, un nombre assez conséquent de lettres et surtout une humiliation publique de son père pour que le jeune Eurasien le laisse définitivement l'approcher. Depuis l'un est le frère de cœur de l'autre. Ils se sont retrouvés à Poudlard par hasard total après quelques mois de silence, trop occupés par le marasme de leurs vies respectives, et depuis, ont essayé de rattraper le temps perdu. Généralement, leurs discussions sont teintées de vannes cyniques, de sarcasmes et de compétition, ce qui les rendent détonantes. C'est toujours à celui qui aura le dernier mot. Par contre, si l'un des deux a un problème, l'autre n'est jamais loin. Sei, au collège, a d'ailleurs repris dans une moindre mesure le rôle de gardien, jusque là tenu par Sergeï, en particulier ces derniers temps.

Mais dans le courant de l'année 2011, ils se rapprochèrent encore d'avantage. Dray découvrit que Sei cachait un secret très sérieux : la possession d'un retourneur de temps qui avait entraîné des abus graves. Multipliant les heures à outrance, Seiki se mit à prendre des amphétamines. Fox lui remit sérieusement les pendules à l'heure, lui raconta sa propre histoire pour lui ouvrir les yeux et devint son parrain de désintox.

Tetsuya Matsuura : Troisième et dernier frangin de Dray, ce Japonais a pendant quelques temps été sans vraiment le savoir sa seule soupape de sécurité. Les deux garçons se sont rencontrés à Poudlard quand l'Américain s'est retrouvé obligé de venir vivre au château, quelques semaines après lui. Imaginez la scène : un Dray qui pique une colère mémorable face à un David et un Sergeï compatissants devant les grilles du château et un Tetsuya qui en profite pour demander, dans une petite ritournelle de sa composition, de l'embarquer pour le chemin du retour... Réponse négative et tout aussi mélodieuse d'un Américain et d'un Russe, aussi déjantés que le Japonais... Cela a été leurs premiers mots échangés.

Et ils représentent bien leur relation. Ils n'ont pas besoin de grand chose pour se laisser porter par leurs délires et avec Tetsu, le New-Yorkais retrouve toute sa pleine exubérance. D'ailleurs, le guitariste dit souvent de lui que c'est un ado attardé. Mais derrière cet aspect léger, chacun a une profonde affection pour son ami et sait qu'il peut compter aveuglément sur lui. Le musicien a d'ailleurs eu auprès de Dray le rôle qu'il avait occupé avec l'Eurasien. Celui de lien avec les autres. Débordé par son travail et ses études qu'il s'était obligé à affronter simultanément, le jeune homme n'avait franchement pas le temps pour les relations humaines et ce fut grâce à Tetsu qu'il se lia d'amitié avec, par exemple, Kaïn et Matt. En cinq ans, ils ont eu la chance d'avoir une relation assez égale. Pas de heurt, pas de prise de tête. Juste une grande complicité venue très naturellement. Et, pour Dray, une grande admiration pour la pureté et la force de caractère de son ami.

On peut pourtant noter deux incidents. Le premier date de l'époque où Tetsuya se sentit obligé de s'éloigner de Sei pour des raisons qui leur sont propres. Pendant quelques semaines, il y eut un certain flottement entre les trois amis et l'Américain se retrouva un peu en porte-à-faux. Ne pouvant évidemment pas choisir son camp, il s'efforça à faire le relais entre ses deux colocataires. Même si cela ne changea rien à leurs relations, le New-yorkais a un mauvais souvenir de cette période. Le deuxième est très récent puisqu'il date du mois de novembre 2010. Pour la première fois et fort heureusement la dernière, parole de Dray, les deux amis se disputèrent à cause de l'Américain qui dépassa vraiment les bornes. Par chance, le Tokyoïte n'est pas rancunier et après une explication en bonne et due forme, ils firent la paix.

Amis :

Vaughn Xander : Amitié améliorée est la parfaite définition de leur relation. Direct, concis... Très Vaughn, en somme. Mais si nous voulons plus de détails, nous pourrions dire que leur rencontre s'est faite un an auparavant, au détour d'un couloir, devant un tableau. Banal, n'est-ce pas ? Et si on vous disait que ça faisait quatre ans que Dray était au château, Vaughn deux, et qu'ils ne s'étaient jamais croisés ? C'est déjà plus surprenant, non ? Et si on rajoute à ça qu'il était plus de minuit et qu'ils se sont quittés trois bonnes heures plus tard, il devient évident qu'ils étaient faits pour s'entendre. Ils n'ont aucune autre ambition que de se changer les idées et passer un bon moment ensemble, et ma foi, ils n'ont aucune difficulté à y parvenir. Ils partagent pas mal de passions, ça aide : la mode, le goût des belles choses et des arts, le piano, un humour certain... Et puis, étrangement, ils n'ont pas besoin de beaucoup de mots pour se comprendre. Et c'est peut-être aussi pour ça qu'ils se sont vite rapprochés. Chacun a su voir à travers les apparences de l'autre sans se poser de questions. Ça a toutefois fini par légèrement déraper un soir comme un autre, au théâtre, après sept mois de camaraderie devenue presque quotidienne. A force de se chercher, ils ont fini par se trouver ! Dixit Vaughn.... Mais finalement, ce n'est pas plus mal. Cette relation sans prise de tête et un peu ambiguë leur va plutôt bien, même si pour Dray, elle a évolué en quelque chose de beaucoup plus profond. Fox finit en effet par comprendre au fil des mois que ce qu'il avait craint au début de leurs rapports intimes était finalement arrivé. Mais cela ne le dérange pas le moins du monde. Il trouve son équilibre auprès du peintre et il ne voit rien qui nécessite de mettre en péril ce qui les lie, quel qu'en soit la définition.

Kaïn Darknight : Comme nous l'avons déjà dit en ouvrant le dossier de Tetsuya, c'est par son entremisse que les deux garçons se sont rencontrés. Kaïn et son complice Matt avaient organisé une fiesta pour on ne sait plus quel prétexte, et le Japonais a trouvé qu'y inviter Dray, Serpentard de son état, était une très bonne idée. Et elle le fut. Parce qu'il fallait bien le dire : le New-yorkais n'en a jamais rien eu à foutre des maisons... Et les deux Poufsouffles étaient plutôt contents de voir un Serpy se mêler à eux avec joie. Ça, c'était pendant la première année à Poudlard du pianiste et du guitariste. Depuis, peu de choses ont changé. Ils aiment passer du temps ensemble, regrettant toutefois que leurs vies surchargées les aient empêchés de se connaître plus qu'ils ne l'auraient voulu. Mais ça ne les empêche pas d'être de très bons potes. Au point que Dray est certainement le meilleur compagnon de cuite de Kaïn... Et vu ce qu'ils peuvent s'allonger, ça finira certainement par leur jouer des tours ! Enfin, plutôt, ça leur a joué des tours... Ce fut aussi plaisant qu'extrêmement gênant. Et puis, durant l'été 2011, alors que Fox était hospitalisé à St Mungo pour son accident de moto, Kaïn vécut une tragédie aussi professionnelle que personnelle. Pour l'aider, jugeant qu'il serait mieux avec eux, le millionnaire fit pression pour obtenir du chef de l'auror son engagement auprès de lui en tant que garde du corps. Mais ce que Fox avait sous-estimé ce fut le professionnalisme de Darknight. Lui qui pensait que rien ne changerait dans ses habitudes, il dut constater que Kaïn prenait sa mission à cœur, et il dut en prendre acte. Ses déplacements à l'extérieur du collège seraient surveillés de près par son protecteur et ami. Leur relation prit alors un nouveau tournant où ils apprirent à se connaître un peu plus, grâce à cette cohabitation forcée.

Matt Anderson : Pas la peine de revenir sur leur rencontre, c'est déjà raconté juste au dessus ! XD  Et les raisons de leur entente ne sont pas étrangères à celles de Kaïn ou Tetsu. Mais ce qui a  aiguillé leur amitié dans une direction un peu plus singulière, c'est évidemment la musique. Même si Dray se montre discret à ce sujet, c'est leur passion commune et généralement, il ne se passe pas une conversation sans que le sujet soit abordé, voir ne devienne le pivot central de la discussion. D'ailleurs, Dray est le pianiste attitré du compositeur et l'ancien Poufsouffle sait qu'il obtiendra toujours, auprès de l'Américain, l'oreille objective dont il a besoin. Il est son premier conseiller, ex aequo avec Tetsuya. Entre mélomanes, on se comprend ! ^^

Thalie Doyle : La jolie Muse de Kaïn et Matt n'est autre que sa mécanicienne personnelle et son acolyte de virée la plus régulière ! C'est en effet, la moto de Dray qui a permis à ces deux-là de nouer un véritable lien. L'Américain rencontra la jeune fille à son retour à Poudlard en tant que stagiaire. Pendant quelques semaines et parce qu'il était l'un des potes de ses deux meilleurs amis, et parce qu'ils étaient ce qu'ils sont, leurs relations furent tout de suite sympathiques. Ils étaient bons camarades, mais Dray avait déjà assez peu de temps à consacrer à ses amis, alors à une nouvelle tête... Les choses changèrent quand la malchance du New-yorkais et le hasard s'en mêlèrent. Il se trouve que la bécane de Dray tomba en rade juste devant le garage de Thalie, qui sortait la machine sur laquelle elle travaillait pour la tester. La demoiselle n'hésita pas à jeter un coup d'œil à la Kawasaki de l'Américain et pendant les réparations, ils se mirent naturellement à discuter. Et de fil en aiguille, ils prirent l'habitude de se faire des virées en moto dans le pays et de ce fait, sont devenus de très bons amis.

Umi Kanzaki : Douce All-Star Girl ! Dray a beaucoup d'affection pour la jeune Japonaise qui est son aînée de 24 heures. Umi-chan, comme il la surnomme aussi, l'a toujours soutenu et a beaucoup facilité sa vie forcée à Poudlard et pour cela, il lui en sera à jamais reconnaissant. Malgré leurs emplois du temps de ministres, ils ont essayé de passer du temps ensemble et sont devenus des amis fidèles. Dray s'est beaucoup intéressé à la vie de la première Dame du château et essaie de l'aider comme il le peut, autant pour la remercier de tout ce qu'elle a fait pour lui que parce que les amis, ça sert à ça. Dans les premiers temps, leurs relations ont été celles d'alliés. La position de l'un offrait des avantages non négligeables à l'autre et ces fins stratèges ont vite compris qu'ils avaient tout intérêt à s'entendre. Et avec le temps, leurs discussions sont devenues moins professionnelles et plus personnelles. Mais leurs relations se sont singulièrement approfondies, quand ils se sont... sensiblement rapprochés à cause d'un philtre d'amour frelaté dans un gâteau au chocolat, le jour de la Saint Valentin... Trop intelligents l'un et l'autre pour se laisser démonter par l'incident, ils ont simplement profité de "l'occasion offerte" pour devenir de bons amis.  

Morgan Llewelyn : Sa relation avec Mor' a commencé sur les chapeaux de roues ! Par une looooooongue conversation agitée dans la salle de bain des préfets et son intervention auprès d'Andy, le meilleur ami du "chaton". Mais après cet événement que Dray qualifierait d'étrange, leur amitié a trouvé un calme équilibre qui, s'il est logique pour "l'oisillon" et son caractère réservé, paraît l'être beaucoup moins pour le New-yorkais. Et pourtant... On dirait que cette relation est la moins poussée dans sa vie, mais ce serait faire une grave erreur. Elle est juste très différente des autres. Dray voit en Morgan une amitié sûre et a su lire à travers sa grande réserve et sa pudeur, les signes que c'était réciproque. Il ne faut pas grand chose : une question innocente, l'air de rien, l'ombre d'un sourire, un mot... Depuis que Mor' a fini ses études, l'Américain a pris l'habitude de passer le voir à la boutique d'antiquités. Parfois, c'est aussi parce qu'il a besoin de s'isoler sans pour autant être seul. Et il sait qu'il peut trouver ce drôle de mélange auprès de l'ancien Serdaigle. Et précisons que, par ricochet, Dray et Andy ont finalement fait connaissance et sont plutôt bons amis.

Liloo Allen : Sa petite styliste ! Ce n'est pas une surprise, c'est le talent de la jeune fille pour créer des vêtements qui a permis à ces deux-là de devenir amis. Et c'est par le biais de Kaïn qu'ils se sont rencontrés, lors d'une des nombreuses fêtes de la maison du Blaireau. Sans conteste, le coté hyper protecteur de Dray fait qu'il l'a catégorisée comme petite sœur. Il compte bien s'assurer que tout aille bien pour l'adolescente. Et très impressionné par ses créations, il pense bien lui offrir à la fin de ses études, un poste dans la Maison Fox. Mais ça, chut ! Avec Sky, c'est un peu plus tendu, mais simplement parce que Dray adore l'embêter. Il trouve qu'il est trop susceptible ! XD

Alice Mélusine Blueberry : Sa relation avec Alice est encore différente. Protecteur mais sans trop le montrer parce qu'il trouve que le caractère de la jeune fille ne s'y prête pas forcément, il adore son coté tête brulée et il est ravi de pouvoir lui apprendre des sortilèges "trop déments" comme dirait si bien la Gryffy qu'il trouve aussi adorable que parfois difficile à suivre ! XD Malheureusement, et c'est le problème dans toutes ses relations !, il regrette amèrement de ne pas avoir plus de temps à lui consacrer. Mais pas de doute, pour lui, c'est une amie et il est toujours content de la voir graviter dans son orbite et la voir lui réclamer un cours.

Océane Kanzaki Sanders : Océane est, et restera, son bout de chou, même si elle a maintenant presque 12 ans. Voyant que lui et sa maman s'entendaient bien et se voyaient souvent, et qu'il était l'ami de Tetsu, Kaïn et Matt, la fillette est venue spontanément vers lui, pour son plus grand plaisir. Adorant les enfants, Dray a tout de suite accepté la petite. Et il n'a pas hésité à lui offrir câlins et jeux aussi souvent que lui permettait le temps qu'il avait. Il a d'ailleurs souvent joué les baby-sitter auprès de l'enfant, pour le simple plaisir de s'en occuper. Aujourd'hui, à présent qu'Océ-Chan est une Gryffondor, il n'est vraiment pas rare de le voir squatter la salle commune pour la voir.


Histoire : Sans reprendre ce qui a déjà été dit, la vie de Dray a commencé sous des auspices plutôt défavorables. On l'a dit, si sa mère désirait l'avoir, son père l'a immédiatement rejeté. Pendant les toutes premières années, cela n'a pas eu de graves conséquences. Sophia s'assura que cela ne perturbe pas trop son fils. Son mari avait simplement beaucoup trop de travail mais il pensait à lui. Cadeaux en son nom, cartes... Ces subterfuges marchèrent plutôt bien les premiers temps. Mais Dray était loin d'être né stupide. Et à force de se faire rembarrer, à chaque fois qu'il essayait d'être avec son père, il comprit que son travail n'avait rien à voir avec ça. C'était lui, le problème. Et quand son fils, le jour de ses six ans, lui dit sagement que ce n'était plus la peine de lui offrir un cadeau à la place de son époux, Sophia comprit que le mal était fait. Et cela allait s'aggraver d'années en années.

Mais si on excepte ce père indifférent et absent, la petite enfance de Dray fut très heureuse. Il passait le plus clair de son temps avec sa mère, qui lui apprit à lire, à écrire, à compter, à parler français. Mais surtout, surtout, elle lui communiqua sa passion pour la musique et le piano. Il toucha même pour la première fois les touches d'un clavier avant de marcher et il devint très vite la mascotte des musiciens de l'Opéra de New-York, où il y passait bien souvent ses journées (ce fut d'ailleurs là-bas qu'il eut son premier accident magique à cinq ans, en tombant, sans une égratignure, des tringles dans lesquelles il était parvenu on ne sait comment à grimper...). Il s'y fit ses premiers camarades, parmi les autres enfants des artistes.

Quand il eut six ans, Sophia inscrivit son fils au Conservatoire, où il put pleinement développer ce qui apparut comme un don naturel, au même titre que sa mère qui avait bien l'intention de surveiller de près une formation qu'elle avait déjà bien entamée. Ce fut aussi à cet âge que la jeune femme cessa de lui donner des cours autres que ceux de piano, au profit de précepteurs assermentés. A partir de cette date, ses journées se décomposaient la plupart du temps de la façon suivante : le matin, cours généraux de 8h à 12 h 30, l'après-midi, Conservatoire de 13h 30 à 18 h00, et ce du lundi au vendredi. Et une heure tous les jours (baseball, escrime, course à pied, escalade) et le samedi, c'était sport ! Basket toute l'après-midi ! Et le dimanche, on allait nager avec maman.

Les choses auraient pu continuer ainsi. Malheureusement, il est bien connu que le vent finit toujours par tourner. Depuis longtemps, Sophia se plaignait de fatigue et de vives douleurs dans les jambes ou le dos, qui finirent par devenir intenables la nuit. Elle hésita à consulter, par manque de temps, par peur... Mais quand la pianiste se cassa la cheville en se levant un matin de juillet 1991, le diagnostique tomba. Myélome multiple. Cancer des os. Diagnostiqué bien tard. Les médecins mirent en place le traitement immédiatement, mais parfois, on ne peut rien. La jeune femme, malgré des multiples changements de protocole, ne parvint pas à lutter contre la maladie qui ne cessa de se propager et finit par l'emporter, un an plus tard.

Dray a peu de souvenirs de cette époque. Il était le plus clair de son temps au Conservatoire et sa mémoire s'est défendue en occultant les événements. Sa maman n'était pas malade, elle était juste fatiguée... Ce dont il se souvient par contre, ce fut sa mère de plus en plus triste, son père encore moins souvent à la maison, l'apparition de Béa pendant cette année et les derniers jours, pleins de douceur, qu'il passa avec sa maman, seule à seul.

Pendant quelques temps, peu de choses changèrent dans la vie de Dray. Sauf deux choses, essentielles. La meilleure : l'apparition de Sergeï. Ce garçon qui l'encouragea à pleurer le jour de l'enterrement, quand son père le lui avait rigoureusement interdit. La pire, justement : Simon se rappela qu'il avait un marmot dont il allait falloir s'occuper. A partir de ce moment, à l'indifférence s'ajouta le mépris. Et un nombre certain de baby-sitters, qu'il prit un malin plaisir à faire tourner en bourrique... Heureusement, il trouva également d'autres figures parentales. Anna, la maman de Sergeï, Béa, sa belle-mère, et David Law, le bras droit de son père, ce dernier restant quand même encore assez distant. Il avait arrêté d'aller à la piscine le dimanche pour faire les quatre cents coups avec Sergeï, qui s'était lui aussi inscrit au basket.

A dix ans, un autre grand changement dans la vie de Dray fut le début de son apprentissage de la magie. Les cours de sorcellerie remplacèrent les cours généraux et il dut sacrifier une heure de conservatoire. Mais comme le petit garçon, très curieux, adorait apprendre et n'avait pas besoin de beaucoup d'heures de sommeil, il passait après le Conservatoire, le plus clair de son temps libre à lire tout ce qui lui tombait sous la main ou sur le piano de sa mère.

Les seules raisons qui permirent à Dray de poursuivre le Conservatoire, c'était que son père se fichait bien de ce qu'il pouvait faire de son temps libre et que pendant qu'il était là-bas, il n'était pas dans ses jambes ou en train de faire le souk dans les bureaux de la Tour Fox. Mais parce que le petit garçon était un casse-cou et un hyperactif digne de ce nom, ces heures d'apprentissage musical ne furent bientôt plus suffisantes pour contenir son énergie toujours débordante. En particulier, après ses cours de la matinée où il se devait d'être studieux et avoir des résultats exemplaires... On sacrifia encore une demi-heure de piano pour prolonger les créneaux horaires dédiés au sport. C'est ainsi que Dray multiplia les activités pour son plus grand plaisir. De une on passa à deux : deux heures de natation le lundi, deux heures de baseball le mardi, deux heures de course à pied le mercredi, deux heures d'escrime le jeudi, son goût du risque lui fit adopter trois heures d'escalade le samedi matin, et il n'était pas question d'abandonner ses trois heures de basket l'après-midi. Et tout ça avec Sergeï, évidemment. Vendredi soir, on bosse encore sa magie ou son piano, et dimanche, relâche. Les devoirs et les livres dans tout ça ? Pas de problème ! Il était rare que Dray arrive à s'endormir avant 23 heures et à six heures et demi, il était déjà debout. Seule ombre au tableau,et pas des moindres, il se rendit compte que son père levait régulièrement la main sur sa belle-mère...

Ce rythme un peu fou mais équilibré pour un garçon comme Dray, perdura jusqu'aux quatorze ans du jeune New-yorkais. Mais à partir de cette année, son père commença à se faire plus présent et quand on connaissait Simon Fox, ce n'était pas franchement une bonne nouvelle. Le mépris et l'humiliation prirent sensiblement le pas sur l'indifférence, l'homme ayant décidé qu'il était temps pour son fils de commencer à apprendre les bases de son futur poste de PDG. Et des cours d'économie, donnés par Simon lui-même, s'ajoutèrent régulièrement, souvent au détriment des heures de sport ou de Conservatoire indispensables à l'adolescent. Évidemment, ces cours se passaient rarement bien et le jeune garçon en ressortait généralement dans un état de nerfs épouvantable. Sans compter qu'une vérité finit par lui crever les yeux : le direct rapport qu'il avait avec l'intensité de la violence que Béa subissait. Ce fut à partir de ce moment qu'il commença à développer un comportement à risques qui rapidement devint problématique. Ce fut évidemment Sergeï qui s'en aperçut en premier. Son petit frère prenait de plus en plus de risques inconsidérés sur le mur d'escalade, se montrait plus imprudent, intrépide et agressif à l'épée ou durant leurs duels de sorciers et piquait de plus en plus souvent de violentes colères. Et puis, il le vit s'essayer à la moto et surtout à la vitesse, à laquelle il devint immédiatement accro. L'adolescent commença à trainer aussi dans la rue en pleine nuit, à fuguer le week-end, se réfugiant très souvent chez Sergeï, mais pas toujours, de moins en moins vite... Le Russe décida d'en parler à sa mère qui se tourna vers David. Le quadragénaire entreprit alors de sérieusement surveiller l'adolescent et convainquit son père de laisser des professeurs agréés donner une bonne partie des cours devenus obligatoires, arguant le manque de temps d'un PDG.

Les choses se calmèrent alors un peu. Elles ne s'en dégradèrent pas moins pour autant. De mois en mois, Dray repoussait toujours plus loin les limites, se défoulait la nuit en faisant le mur pour aller courir ou grimper seul le mur d'escalade, ayant piqué les clés du club. Il multiplia les jeux dangereux et les paris insensés et se mit à fréquenter certaines bandes des quartiers chauds de la ville. A quinze ans, il apprit à conduire avec on ne sait qui, et acheta de faux permis de conduire pour Sergeï, lui et d'autres, trompant ainsi sur leur âge. Il commença à faire le tour des boîtes, organisa des raves. L'adolescent comprit très vite qu'il pouvait faire la loi à coups de dollars et de culot. Sa tête d'ange et son humour lui ouvraient toutes les portes. Tout le monde était manipulable, si on savait utiliser les bons mots, les bonnes attitudes et les bons portraits des présidents... Et apparut au grand jour, tout son potentiel de gamin pourri gâté...  Et la prise de drogues commença.

A seize ans, il eut ses Aspics. Il était donc temps, selon Simon Fox, de mettre un coup d'accélérateur dans sa formation de Businessman. Les cours de magie furent remplacés par de nouveaux cours d'éco, de gestion et de droit, par de nouveaux précepteurs, et pire que tout, il exigea de son fils qu'il quitte le Conservatoire pour davantage d'heures de formation. C'était ça ou il irait tout simplement en pension, loin de Sergeï, d'Anna, et des quelques autres personnes qui comptaient pour lui. Cassure complète. S'il pouvait à l'extrême rigueur se passer d'une grosse partie de ses heures de sport, lui faire arrêter le piano était bien la dernière chose à faire. Il confia toute sa rancune et sa détresse à sa belle-mère, ne pouvant pas accepter une telle injustice. Il ne pensa pas à mal en allant lui parler. Il voulait juste pouvoir vider son sac. Il n'avait pas imaginé que Béa tenterait de faire revenir son père sur sa décision pendant qu'il découcherait. Quand il rentra le lendemain matin, il trouva sa belle-mère dans un tel état, qu'il la conduisit lui-même aux urgences...

A partir de là, et pour quelques années, même Sergeï qui était pourtant celui qui avait le plus d'influence sur lui, eut un mal fou à le freiner. Toutes les conneries que l'adolescent a pu faire, il les a faites. Prise de drogues et de cuites épouvantables. Conduite en état d'ivresse. Courses sauvages et duels, en moto, en balai ou en bagnole. Combats de rue. Voies de faits. Vandalisme. Escalade sur tout et n'importe quoi, sans matériel. Sports extrêmes sans retenue, sans sécurité. Toujours plus vite, toujours plus loin, toujours à la recherche de sensations fortes et d'adrénaline par tous les moyens. Il devint de plus en plus agressif, et de plus en plus odieux avec tout ceux qui n'avaient pas la chance d'être ses amis très proches (et ces derniers n'étaient pas nombreux...). Il multiplia ses frasques, perdit des fortunes au casino et fut à l'origine de quelques scandales qui mirent évidemment son paternel dans une rage folle. On écornait pas impunément le nom des Fox. Mais les trois ou quatre corrections de Simon ne firent qu'accentuer la cadence de son fils à faire des conneries pires encore que celles pour lesquelles il l'avait aligné, et l'homme d'affaires, loin d'être stupide, dut se résoudre à devoir ignorer les tabloïds, pour ne pas monter dans la surenchère.

Par son charisme et son argent, Dray s'imposa bien vite, comme celui qu'on devait absolument avoir dans son cercle pour être reconnu, et à qui on devait à tout prix plaire pour être sûr de rester quelqu'un, dans cet univers où les apparences sont reines... L’avoir dans ses relations était synonyme de pouvoir, d’admiration et de portes ouvertes à nombres de bénéfices. L’avoir comme ennemi était la fin de toute vie sociale dans ce royaume de l’argent, du plaisir et de la fête non stop. Il faisait de la vie de ses camarades un paradis ou  un enfer selon son humeur du jour. Il fut rapidement un prince de la Jet Set : entrées à toutes les fiestas quotidiennes, discothèques à la mode, et voyages profitant sans limites de la fortune paternelle, possédant tout ce petit monde cossu, imbécile et hypocrite à ses pieds, espérant quelques miettes.

Ce qui, à coté de ça, ne l'empêchait pas d'avoir des notes remarquables et des appréciations élogieuses de ses profs. La menace du pensionnat était toujours dans un coin de sa tête. Elève modèle le jour, véritable voyou des beaux quartiers la nuit. Mais son fils pouvait bien s'autodétruire, tant que les résultats étaient "acceptables", c'est à dire excellents, c'était bien tout ce qui comptait aux yeux de Simon... David, lui, alla chercher Dray au commissariat ou à l'hosto un nombre de fois incalculable, payant les frais médicaux et les amendes, remboursant les dégâts, faisant effacer par versements toute trace de casier judiciaire. Mais il savait que ce n'était pas aider l'adolescent que d'agir ainsi. Alors ce fut lui, avec la solide complicité de Béa et Anna, qui punit Dray. Encore et encore. Exigeant des travaux d'intérêt général, du bénévolat, les corvées les plus épuisantes et un suivi psychologique qui lui sauva certainement la vie. Aucune humiliation, aucun discours de son père n'avaient autorité sur lui mais il suffisait à David qu'un regard, qu'un mot pour se faire obéir de ce gamin révolté qu'il parvenait avec Sergeï à calmer pendant des périodes plus ou moins courtes...

On entendit jamais autant de querelles dans la Tour Fox que durant cette période. Dray s'était mis à volontairement provoquer son père et le pousser à bout. Simon Fox pouvait dire les pires horreurs, cela semblait ne plus faire ni chaud, ni froid au jeune New-yorkais qui répondait aussi sec, jusqu'à ce que Simon le fasse taire, par la force. Généralement, Dray s'arrêtait au premier coup pour arborer un sourire victorieux, qui mettait toujours Simon en échec. Car s'il n'hésitait pas à frapper Béa et à être ignoble avec son fils, il semblait rechigner à vouloir lever la main sur lui et ça, l'adolescent le comprit assez vite. Ce qui n'empêcha pas David de devoir parfois les séparer...

Tout ceci aurait pu durer longtemps mais à tirer sur la corde, elle finit par casser. Au début de sa dix-huitième année, le jeune Américain se rendit compte que ses sentiments pour son meilleur ami allaient bien plus loin que leur fraternité et il eut beaucoup de mal à le supporter. Il savait depuis un bon moment qu'il était bi, là n'était pas le problème. Ce qui l'était, c'était qu'il savait pertinemment que ce ne serait jamais réciproque et pour lutter contre sa détresse, il finit par multiplier les prises de substances au point qu'un séjour en cure de désintox, après une overdose, fût nécessaire, au début du mois d'Août. Elle ne dura que quatre courtes semaines, les traitements sorciers faisant des miracles, mais être séparé de Sergeï, si cela lui fit un bien fou, fut également une torture, comme l'était de ne plus pouvoir voir Mokuren et rater l'une des trop rares visites de Seiki et Anjing. Ce fut la première et la dernière et seuls Sergeï et David sont au courant de cet épisode. Dray en frôla encore une ou deux pendant les deux ans qui ont suivi, mais il retint suffisamment la leçon pour savoir jusqu'où aller et quel traitement prendre s'il se laissait dépasser.

A dix-neuf ans, sa vie changea radicalement. Alors qu'il avait finalement décidé, mi-septembre, après un très sérieux déraillement, une dizaine de jours après sa sortie de cure, de mettre de la distance entre New-York, son père, Sergeï et lui, le jet de Simon Fox s'écrasa en Allemagne, faisant brutalement de lui le nouveau PDG de la société, mi-janvier. Le choc fut rude et la transition se passa dans la douleur. Personne dans le milieu n'avait confiance en ce gamin perturbé et on tenta de se débarrasser de cet héritier encombrant et lui ôter ses droits à la succession au poste de son père. Mais David veillait et devança habilement ce petit monde pour asseoir son protégé sur le siège présidentiel, à la place qui lui était due. Et devant la montagne de responsabilités qui lui tomba dessus, Dray se retrouva bien obligé d'arrêter ou du moins de freiner sérieusement ses débordements. Cela ne l'empêcha pas de vouloir continuer à faire la fête. Il réussit à combiner son rôle de PDG, le jour, et son rôle de Prince de la Jet Set, la nuit, pendant six bons mois avant de finir par définitivement admettre que ce n'était plus possible. Hospitalisé pendant une semaine pour une cure de sommeil, (dû à un sevrage d'amphétamines suite à une quasi-overdose) il commença sérieusement à revoir son mode de vie et ses priorités. Grand signe de changement, il quitta les raves et les sorties nocturnes pour reprendre sérieusement le sport.

Ce fut au début de sa vingtième année, en octobre 2004, qu'il rencontra celle qui finit de changer définitivement la direction de son existence. Un hasard dans Central Park, devant les blocs d'escalade. Un conseil offert gracieusement entre amateurs par un jeune homme qui observait la jolie grimpeuse derrière ses lunettes noires et voilà comment Dray Fox se lia avec son deuxième grand amour, Karine Matthew. Cette demoiselle avait son âge, de longs cheveux blonds dorés, des yeux verts à faire s'arrêter la Terre et un sens de la répartie redoutable. Elle le moucha de manière exemplaire, et le fait qu'elle se fiche éperdument de sa position sociale finit par le faire complètement craquer. Il n'est pas utile de décrire en détail leur jeu de séduction mais deux mois plus tard, ils étaient ensemble.

Karine découvrit bien vite à quel point son petit ami était torturé et quelles blessures il dissimulait derrière sa calme assurance, sa désinvolture et son humour, mais elle était patiente. Et il fallait l'être pour vivre avec Dray Fox. Même s'il était toujours adorable avec elle, le jeune homme n'était pas facile à vivre. S'il s'était calmé, il n'en restait pas moins qu'il continuait à avoir un comportement très limite et dangereux pour lui-même, des colères redoutables et une arrogance sans borne quand ça lui plaisait. Mais cette fée parvint à lui faire définitivement arrêter les drogues et réussit involontairement le miracle de le détourner de ses sentiments pour Sergeï. Leur histoire dura plus d'un an et des projets d'avenir furent même envisagés puisqu'ils se sont fiancés. Jusqu'à Stuart.

Stuart est l'évènement dramatique qui eut, avec la mort de son père, le plus de conséquences sur la vie de Dray. En tant que PDG, dès le début de sa prise de fonctions, le jeune homme mit un point d'honneur à assainir le Groupe de toute la corruption et des dérives que son père ou que d'autres, pour l'imiter, avaient instauré, et eut comme principaux objectifs de faire de sa société un exemple philanthropique et de rapprochement entre les Moldus et les Sorciers. Ses méthodes de gestion, innovantes et surtout très différentes de celles de l'illustre Simon Fox, provoquèrent quelques tollés au sein d'une équipe très réfractaire à son nouveau dirigeant. Et dans cette recherche d'unification, Dray tenta de faire fusionner une entreprise moldue et une entreprise sorcière sur le sol britannique. L'inauguration, moldue, se fit dans un magnifique château privé qui porte le nom de leurs propriétaires. La fête tourna au drame quand des Mangemorts firent irruption durant la cérémonie...

Dray se sentit extrêmement coupable et responsable de cette tragédie. Parce qu'il avait sous-estimé les rapports que ses agents lui transmettaient et les conseils de David. Le Royaume-uni n'était pas prêt. Il était dangereux de faire une telle inauguration par les temps qui couraient. Comme à son habitude, il n'en fit qu'à sa tête, avait refusé d'écouter. Il avait répondu que la peur et la fuite n'étaient pas la solution. Il avait demandé une sécurité maximum et pensait avoir pris toutes les précautions...  

Dans cette catastrophe, le Conseil d'administration du jeune homme, (et en particulier trois de ses membres, ennemis de longue date de Dray), vit l'occasion pour eux de court-circuiter leur Président. Ils portèrent plainte contre lui, arguant que ses mauvaises décisions mettaient en péril le Groupe et sa sécurité. Il fallait donc le limoger et seule la Justice pouvait entériner cette demande. On alla donc devant les Tribunaux.  A cette plainte, s'ajouta celle de la Confédération Internationale des Sorciers, pour infraction sévère au code international du secret magique. Il fut décidé que les deux procès, puisqu'ils découlaient de la même affaire, seraient réunis en un seul et on jugea bon que le linge sale reste discrètement chez les Américains. Ce fut donc le Tribunal Sorcier du pays qui fut en charge du dossier. Les preuves contre Dray étaient difficilement discutables puisque les rapports d'avertissement étaient flagrants. Il fut déclaré coupable. Cependant au lieu de son limogeage et son emprisonnement, le procureur demanda une peine moins sévère, reconnaissant les grands bienfaits de la politique philanthropique de la Fox, décidée par son jeune Président, et fut appuyé par la Confédération et Madame le Juge qui avait, grâce à Merlin, pour Dray, quelques dettes à rembourser....  Ils proposèrent un exil temporaire en guise de sanction, afin de rappeler au jeune homme les bases même de l'existence de la magie, ses règles les plus strictes et les raisons du secret. Pour être assurés que Dray se remette réellement en question, on lui demanda tout bonnement de repasser ses Aspics. De ce fait, et pour apaiser le Conseil d'Administration, on sélectionna l'école de Sorcellerie la plus cotée et surtout l'une des plus éloignées. Et pourquoi donc ne pas sélectionner celle dont le pays avait justement le plus besoin de ce secret et dans lequel s'était passé le drame ? Le contrat judiciaire était formel. Tant que Dray n'obtenait pas une seconde fois son diplôme, il avait interdiction absolue de sortir du collège de Poudlard. Bref, avec un suivi scolaire obligatoire pour couronner le tout, il était ni plus ni moins emprisonné au sein de l'établissement (ce qui ne l'empêcha pas de discrètement désobéir pour aller voir Mokuren à l'hôpital ou faire de la moto et de l'escalade... ).

Tout ceci sentait évidemment la machination à plein nez, orchestré par des gens assez immoraux, qui heureusement, n'obtinrent pas une victoire complète. La peur que l’ennemi traverse l’Atlantique fut leur meilleure arme et pour cela, Dray paya le risque que sa politique faisait prendre au grand pays d’Amérique. Réunir à ce point sorciers et moldus, quelle hérésie… Et quel danger. Quelle meilleure preuve que les évènements de Stuart ? Il avait été l’instigateur. Il avait fait entrer le loup dans une autre bergerie. Il devait donc en payer le prix. Les États-Unis sorciers, si fiers de leur modernité, se rendaient compte que, depuis quelques temps, ils n’étaient pas intouchables. Les mouvements extrémistes se manifestaient de plus en plus et la peur envahit les esprits. Et quand le peuple a peur, il lui faut des bûchers… La Justice américaine sorcière n’avait, dans le fond, pas jugé l'incompétence de Dray en matière de gestion, ni pour avoir failli révéler l'existence du monde sorcier aux moldus mais bien pour avoir mis la sécurité nationale en danger par ce qu’elle considéra n’être qu’une provocation ouverte… Et l’éloigner, c’était éloigner le risque de représailles… Alors on joua le jeu.

Il va sans dire que le New-yorkais vécut très mal ces événements, de la tragédie au procès. Pendant ce dernier, qui dura cinq mois, les tendances borderline de Dray reprirent dangereusement le dessus et le jeune homme ne cessa de faire monter les enchères, cherchant par tous les moyens à faire taire sa colère et sa culpabilité. Cela mit fin à sa relation avec Karine. Parce que la jeune femme eut de plus en plus de mal à supporter le comportement autodestructeur de son compagnon. Parce que son humeur devenait très changeante, qu'elle le vit se replier sur lui-même, et cesser de communiquer avec elle et leurs amis. Parce qu'elle assista à un accident de moto mémorable, heureusement plus impressionnant que réellement grave, mais qui lui fit comprendre qu'elle ne supporterait pas de le perdre ainsi. Elle l'avertit plusieurs fois, essayant de le calmer, de l'apaiser, de lui faire comprendre qu'il allait la perdre, elle. Dray resta sourd à ses appels et quand le jeune homme chuta de plusieurs mètres, d'un mur d'escalade pendant une course, de nuit et sans corde, ce fut trop pour elle. Elle l'aimait, oui, mais elle ne pouvait plus accepter de vivre ainsi, à toujours craindre de le voir se tuer. Elle préféra partir. Dray le comprit et la laissa faire, sachant qu'elle méritait mieux que ce qu'il pouvait finalement lui offrir. Et parce qu'il savait qu'il ne pourrait pas changer. Il ne lui en tint jamais rigueur. Il sait que c'est lui qui a complètement déconné, qu'il l'a perdue par son unique faute, trop borné pour écouter et voir le mal qu'il lui faisait. Mais parce qu'il tient trop à elle, il se fit la promesse de veiller sur la jeune femme, de loin. Il veut s'assurer qu'elle soit heureuse. Il prend régulièrement de ses nouvelles, discrètement, sans qu'elle ne le sache. Aujourd'hui, elle est mariée, a une petite fille de deux ans et est le pire des ses remords et de ses regrets.


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune

Le Registre des autres Sorciers 73164


Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
Dray Fox

Messages : 3419

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 34

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de pin (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeVen 4 Fév 2011 - 3:59

(Suite...)


Un mois après le départ de Karine, dont il n'eut pas vraiment le temps de faire le deuil et qu'il ne parvint en partie à digérer que grâce au soutien sans faille de Sergeï et Mokuren, puis de Tetsuya sans qu'il le sache vraiment, le jugement tomba et en mai 2006, Dray débarqua à Poudlard. Et parce qu'il eut la bonne idée de se mettre la Juge dans sa poche, il garda le plein droit de vote au Conseil. Et, comme rien, dans son contrat judiciaire, ne le lui interdisait, il décida que rien ne l'empêcherait de diriger la société de l'école et avant son départ, par quelques manœuvres politiques, il récupéra la majorité en s'alliant à David et Béa. Ainsi, les arroseurs se retrouvèrent arrosés et craignirent pendant longtemps la vengeance de leur Président qui en joua avec un sadisme non dissimulé et mena de front ses rôles d'élève et de patron. Les premiers temps furent difficiles. Sergeï, Mokuren et Karine lui manquaient. Il s'inquiétait aussi particulièrement pour Seiki, dont il n'avait aucune nouvelle depuis des mois, sachant qu'il avait perdu son grand-père en mars, qu'il avait vu Tetsuya le quitter en avril et que son mariage forcé arrivait à grands pas. Mais cette angoisse ne fut rien à coté de ce qu'il ressentit quand il apprit le décès de son ami Anjing, le frère tant adoré de Sei en août 2006.

Et il dut vite reconnaître que d'assumer en même temps le travail scolaire exigé et son travail de Pdg qu'il n'était pas question d'abandonner allait être une mission critique. Heureusement, au milieu de tout ce merdier, il avait rencontré Tetsuya le jour même de son arrivée. Sans le Japonais, il aurait craqué depuis longtemps et Dray sait qu'il lui doit beaucoup. Et entre autre son amitié avec Kaïn et Matt.

L'un des effets positifs de son incarcération au sein de Poudlard, c'était qu'il n'avait plus le temps de faire ses conneries habituelles. Ses débordements d'énergie étaient complètement annihilés par la masse de travail qu'il s'imposait et son caractère borderline fut bien obligé de se taire. Du moins ses crises se firent moins virulentes et moins fréquentes. Et le second effet positif, ce fut qu'il put s'entourer d'amis sincères et désintéressés. Près d'eux, il apprit pleinement la notion de confiance, qui, si on exceptait la douce Karine, 'Ren, Serg' et Sei, manquait sérieusement dans ses relations.

Huit mois après sa venue, en janvier 2007, Ô Surprise ! Ô Joie !, il tomba sur Seiki au détour d'un couloir en plein milieu de la nuit, alors que lui avait vu l'épuisement avoir eu raison de sa résistance. Retrouvailles complètement hallucinantes qui leur correspondaient parfaitement. Le duo devint trio et fut vite appelé les Inséparables ou les Trois Desperados. Et quand Matt et Kaïn se mêlaient à la danse, ça provoquait un joyeux bordel ! XD

Cette année scolaire 2006-2007, Dray la planta. A sa décharge, de pas de beaucoup. Mais il fallait bien dire qu'avec un double emploi du temps tel que le sien, ce n'était pas très étonnant. N'ayant donc pas rempli son contrat judiciaire, il fut bien obligé de signer pour une nouvelle année. Mais pour être honnête, il en était plutôt content, car qui disait avoir ses Aspics, disait retourner à New-York et donc quitter Sei, Tetsu, Kaïn et Matt. Et même s'il s'épuisait littéralement à la tâche, les quitter auraient été très dur.

Donc les trois Despe' se retrouvèrent pour une deuxième septième année. Les mois passèrent, les aventures se succédèrent. En novembre 2007, Dray rencontra Alice dans le labyrinthe des Sorciers. En février 2008, il "se rapprocha" d'Umi, et par ricochet, d'Océane et tomba sous le charme des créations de Liloo Allen. En mars, il se lia d'amitié avec Morgan, et donc avec Andrew, dans des circonstances très particulières et en avril, une nouvelle à la portée internationale vint perturber le quotidien de toute la petite bande mais en particulier de Dray, Seiki et Tetsuya. La Confédération Internationale obligea la Grande Bretagne à fermer ses frontières et voilà que le trio se retrouva cloué en Angleterre, sans la moindre possibilité de retour chez eux. Ce qui signifiait pour Dray, qu'il n'était pas près de retrouver son siège, même s'il obtenait ses Aspics. La galère allait continuer pendant une durée indéterminée. Il lui fallut quand même vingt-quatre heures pour encaisser la nouvelle. Mais s'il y avait une chose que son enfermement à Poudlard lui avait appris en plus de contrôler ses colères, c'était bien de relativiser ce genre d'incidents. Après tout, jusque là, il avait réussi à tout gérer du collège, il continuerait, bordel de Dieu ! Et surtout, surtout et ça, ça permit de faire passer la pilule très vite, il allait pourvoir rester avec ses potes !

En juin 2008, il obtint finalement ses Aspics, tout comme Tetsu et Seiki. Et, croyez moi, il fêta la fin de son contrat judiciaire comme il se dut, en déposant, entre autre, huit semaines de congés en retard. Il reprit intensément le sport qu'il avait bien été obligé de mettre de coté et il ne sortit jamais autant à travers le pays que pendant ces vacances, emmenant évidemment Sei et Tetsu dans ses virées. Mais voilà qu'au début du mois d'août, un fait, de son point de vue tardif et pas surprenant pour deux noises, provoqua la séparation temporaire de ceux qui étaient devenus, au début de l'été, ses deux colocataires. Et comme dirait l'expression, il se retrouva le cul entre deux chaises, et essaya sans succès de faire entendre raison à ces deux foutues têtes de mule. Cette situation désagréable dura jusqu'en novembre où ses deux frères réglèrent, enfin et d'eux-même, la situation. Et en septembre, il rencontra la troisième du Trio du Blaireau, une Serpent pour faire style, Thalie Doyle !

Malheureusement tout a une fin et surtout les meilleurs moments. En automne 2008, les pays industrialisés subirent ce que les anglophones appelèrent la "Great Recession". Et vous imaginez bien qu'une multinationale comme la Fox en subit fatalement toutes les conséquences, surtout quand tout un pôle de la société est justement consacré à la finance. Il fallut à Dray toute son ingéniosité et des heures et des heures de travail pour permettre à sa société de s'en sortir sans trop de casse. Il y parvint avec talent, reprenant à plein temps son rôle de Pdg, et finalement n'eut pas vraiment plus de temps libre que les années précédentes, alors qu'il assumait, en plus, à ce moment là, ses études forcées. Le point positif, c'est qu'il obtint définitivement le respect de tout le Conseil et de ses collaborateurs, et plus généralement de la profession.

Il finit tout de même par retrouver un rythme à peu près normal après plusieurs mois de folie. Il travaillait pourtant toujours trop, ne pouvant pas se permettre de déléguer davantage, mais se calma sensiblement, même s'il continuait à penser qu'il ne consacrait pas assez de temps à ses amis. En janvier 2010, une soirée fut le théâtre de deux événements cruciaux dans la vie de Dray. D'abord, ce fut l'annonce du mariage de Sergeï qui, sur le long terme, réveilla de vieux démons, en l'occurrence ses sentiments pour le Russe et sa relation avec Karine. Puis une heure après, ce fut sa rencontre avec Vaughn Xander, avec qui il finit par passer une partie notable du peu de temps libre qu'il avait. Malheureusement, par la suite, il eut le sentiment de s'éloigner de Tetsuya et Sei et, même s'il n'en dit rien, cette situation le peina.

Le quotidien s'installa, caractérisé par le boulot, le boulot, et le boulot. Et heureusement, les potes. Mais le lundi 1 novembre 2010, tout s'effondra, durant la réunion hebdomadaire du Conseil d'administration. Simon Fox fit la surprise de revenir d'entre les morts, révélant une sinistre mascarade. Il se fit passer pour mort pendant sept ans, pour échapper à ses partenaires mafieux qu'il avait doublé et à la justice qui le rattrapait. Et pour ça, il n'hésita pas à engager un sosie et faire écraser son jet et ses sept passagers, du moins ce fut l'explication des faits qui parut à Dray la plus probable. Et évidemment, il récupéra son siège, éjectant sans le moindre remord son fils et prit un malin plaisir à détruire une bonne partie de ce qu'il avait construit, pour mieux l'empêcher de le contrer.

En douze heures, Dray perdit tout ce qui fit sa vie durant ces dernières années. Des années de sacrifices... Et après avoir mis sa belle-mère en sécurité, toute sa rancœur, face à tout ce qu'il avait pu vivre à cause de son père, toute sa haine refirent violemment surface. Dire qu'il fut secoué est un doux euphémisme. En vérité, il perdit complètement les pédales. Le choc fut tellement rude que ses démons, silencieux depuis qu'ils lui firent perdre Karine, se libérèrent. Le caractère borderline de Dray apparut à nouveau dans toute son intensité et il fut heureux que Vaughn le surprenne sur la terrasse surélevée, ce soir-là... Malheureusement, tout l'apaisement que l'émissaire put offrir à son cadet ne résista pas à la cascade d'événements qui suivit (telle que le la démission hypothétique de Sergeï, après des mois de conflit...), et qui provoqua son repli sur lui-même et l'exacerbation de sa violence. Ce fut d'ailleurs pour cette raison qu'il s'en prit à Tetsuya, le lendemain matin, ne parvenant pas s'exprimer autrement que par l'agression. Durant les premiers jours qui ont suivi le retour de son père, le jeune homme se rendit malade et se referma complètement, allant jusqu'à s'isoler dans son bureau pendant presque une semaine. Il fallut toute la volonté de Sei pour le reconnecter à la réalité et calmer toute cette colère que Dray avait accumulé et qui était en train de le détruire.

Et nous voilà au temps présent. Heureusement, le New-yorkais est quelqu'un de volontaire. Si pendant quelques temps, il se sentit perdu, il a aujourd'hui un objectif clairement établi. Arrêter son père et reprendre sa place. Et il a bien l'intention de remporter cette bataille-là. Grâce à ses amis, et en particulier, à ceux qui ont été les témoins directs de sa détresse, il parvient à remettre sa vie sur les rails. Mais les pulsions auto-destructrices de Dray sont difficiles à renvoyer à la niche et il semble à présent, fatigué de tout. La boîte de Pandore est ouverte et il faudra du temps, de la patience et de la fermeté pour la refermer.

En attendant, le retour de sa petite sœur dans sa vie, ne pouvait tomber à un meilleur moment.

Il se remit donc en selle. Et comme il l'avait promis, engagea le fer avec son père. Mais il eut un autre front à gérer et pour cela il engagea un nombre impressionnant de détectives privés pour arriver à ses fins. Les flics lui demandèrent de coopérer dans leur enquête contre Simon. Cela devint un partenariat efficace. Pendant un an et demi, il lutte ainsi à récupérer les parts nécessaires à son retour à la tête du Groupe, prend le contrôle d'une bonne partie de l'organigramme européen de l'entreprise et est à la tête d'une meute de privés, regroupant ainsi de manière redoutablement efficace de quoi faire inculper son paternel. Et c'est par le biais du procureur Riggs et de l'enquêteur en chef Taylor, qu'il découvrit un nouveau secret de famille aux lourdes conséquences, en mars 2011. Simon eut un autre enfant, de douze ans son cadet et ça Dray eut énormément de mal à le supporter. D'autant plus qu'il apprit en mai que ce frère débarquerait à Poudlard pour y finir ses études en septembre 2011, se mettant en tête de découvrir qui était la famille Fox et ce frère aîné à la réputation sulfureuse. Un nouveau combat s'engage alors pour le jeune New-yorkais. Garder à distance ce petit frère gênant qu'il jalouse et déteste cordialement dans un premier temps, pour sa relation idyllique avec leur père.

Entretemps, à la fin du mois de juin, un grave accident de moto faillit le tuer. Après un coma de trois semaines et deux mois complets d'hospitalisation, il finit par sortir de St Mungo. Cette longue période de douleur physique intense, sans aucune certitude de récupération totale, fut l'une des périodes les plus éprouvantes de sa vie, surtout pendant l'été et le mois de Septembre. Il fallut encore de longs mois de rééducation pour récupérer cent pour cent de ses capacités physiques. Ce fut définitivement en janvier 2012 qu'il y parvint.

Et dans la même période, dans le cadre des ses enquêtes, il découvrit finalement ce qui était certainement l'une des plus grosses erreurs de sa vie. En effet, il finit par faire toute la lumière sur ce fameux accident d'avion et se rendit compte qu'il s'était lourdement trompé sur les agissements de son père. De meurtre, il dut le rétrograder à, au pire, négligence et non-assistance à personne en danger alors que l'accident avait été réellement dû à un contrat sur sa tête lancé par un ancien partenaire de l'homme d'affaires. Cette vérité troubla profondément Dray qui se remit alors sérieusement en question quant à cette haine farouche qu'il vouait à son père, d'autant plus que certains indices apparurent sur les réels sentiments de Simon pour son fils aîné, montrant l'influence de Piper de Dorian sur l'homme d'affaires.

Cela ne l'empêche pas toutefois de vouloir toujours  mettre un terme aux agissements et au règne de son père, d'abord en le court-circuitant au sein du conseil, puis en l'en éjectant définitivement et enfin en participant activement à son arrestation et son jugement. Et il parvint avec brio en mars 2012 à atteindre le premier de ces trois objectifs... Le Groupe Fox changea alors une nouvelle fois de PDG...


Caractère : Comme diraient certaines mauvaises langues que l'on ne nommera pas (la liste serait trop longue... XD), "Cas pathologique" ! XD

Vous l'aurez certainement compris, la question est sensible. A Poudlard, parce qu'il s'y sentait en sécurité, Dray a, avant tout, montré de lui sa meilleure facette : celle d'un garçon intelligent, cultivé, qui s'intéresse à tout, adorable et rieur. A tous, il montre la plupart du temps une calme assurance et une désinvolture un peu hâbleuse, qui se caractérise bien souvent par un léger sourire narquois qui n'appartient qu'à lui... Ses amis ont d'ailleurs très rarement eu à se plaindre de lui, si on excepte son coté hyper protecteur, sa curiosité un peu trop grande et le fait qu'il soit particulièrement têtu et impatient. Dans son travail, il se montre dur, exigeant, très professionnel et fait rarement de sentiment.

En réalité, il est en permanente dualité. Toute sa vie se joue sur le noir et blanc : ses origines (moldues et sorcières), sa sexualité (autant attiré par les mecs à qui il s'offre que par les filles), son comportement (maître d’un empire et vrai gamin déjanté à ses heures, toujours en quête de liberté et assumant ses responsabilités contraignantes sans rechigner, sûr de lui et grand anxieux), et son caractère. Il peut donc autant être affable, gentleman, affectueux, avec un sens de l'humour très large, empathique, patient, prévenant, généreux (trop d'ailleurs...), toujours prêt à déconner, parfois soupe-au-lait, autant et, c'est une nouveauté pour ceux qu'il appelle les Poudlardiens et qui ne l'ont jamais vu ainsi (si on excepte Seiki, Mokuren et... Morgan quand on y pense bien... XD), il peut se montrer terriblement sarcastique, cynique, faucheton, inélégant, odieux, arrogant, injuste, égoïste, vite irritable, agressif et être le pire des enfoirés quand ça lui prend. Il épargne ses amis, parce qu'ils sont sacrés et sont sa famille et qu'il n'est pas question qu'il leur fasse du mal. Les autres... A vos risques et périls, s'il laisse parler sa colère qui est son déclencheur le plus efficace.

Car le plus grand défaut de Dray, et tous ses amis le confirmeront, c'est bien elle. Et elle peut aussi bien se traduire par de froides décharges perfides que par des explosions soudaines redoutables. Même s'il s'était sérieusement calmé à Poudlard, et qu'il apprit à en encaisser beaucoup avant de céder, il est devenu évident que sa patience s'est considérablement restreinte en peu de temps. Il se montre très vite tendu et agacé et il en faut peu pour qu'elle fuse. La fatigue, le bruit et la foule sont des facteurs aggravants évidents. Bref, en ce moment, faut éviter de le faire chier... Et on vous avertit, il est sacrément rancunier !

Dray est quelqu'un de très secret, qui confiera rarement ses problèmes de manière volontaire. Il intériorise jusqu'au point de rupture. De la même façon, il ne parlera presque jamais de ses blessures passées. Pour trois raisons. La première est qu'il est beaucoup trop protecteur et qu'il refuse d'accabler ses amis avec ses histoires et une détresse qu'il passe sous silence. La deuxième est parce qu'il a été élevé comme ça. Son père a exigé de lui qu'il soit sans faille et cette éducation s'est faite dans la douleur. Aucune faiblesse n'est permise. C'est un leitmotiv qu'il a très souvent entendu, généralement dans des circonstances "déplaisantes" et ces quelques mots ont laissé une empreinte très profonde. La troisième raison est évidemment pour se protéger. Au delà de ce qu'il veut bien montrer de lui, il est en fait un garçon sauvage et solitaire, dont on obtient la confiance qu'avec beaucoup de patience, aussi sympathique qu'il puisse paraître dans la conversation. Il sait habilement se dissimuler derrière ses sourires et les personnes dont il s'entoure. Généralement, tout est apparence chez Dray. C'est un manipulateur qui sait détourner l'attention et les questions. Il en dit ou en montre juste assez pour noyer le poisson et dresser un écran de fumée entre lui et les autres. Il est aussi quelqu'un de perfectionniste et très exigeant envers lui-même. De ce fait, il ne se pardonne pas facilement ses erreurs et ses faiblesses. Il est quelque peu obsessionnel et a une faible estime de lui-même, malgré les apparences qu'il se donne. Ce dernier point se traduit par une sérieuse tendance à s'effacer et à se négliger. Il considère passer naturellement après. Après quoi ? Tout. Ses amis, leurs boulots, leurs études, leurs envies...

Et si, ces derniers temps, il est en quête de solitude et de calme, cela n'empêche pas le New-yorkais d'être un garçon très nerveux, toujours en mouvement, qui a un besoin irrépressible de se dépenser. Il a d'ailleurs normalement besoin de peu d'heures de sommeil, cinq ou six suffisant bien souvent à son bonheur (et Merlin sait qu'il abuse de cet avantage...). Au delà, c'est qu'il ne va pas bien, physiquement ou moralement. Il a une sainte horreur de l'inaction, et il n'y a généralement que quand il lit ou qu'il dort qu'il arrive à être vraiment détendu. Encore qu'il est très souvent en proie aux cauchemars. Ce sont des périodes plus ou moins longues en parallèle avec les épreuves qu'il traverse mais heureusement, pour ceux et celles qui partagent parfois ses nuits, ses crises sont, la plupart du temps, peu sonores et se traduisent par un réveil certes en sursaut mais discret.

Plus jeune, il était clairement hyperactif et le canaliser n'était pas une sinécure. A l'adolescence, cela devint presque impossible, Dray développant un aspect très sombre de sa personnalité qui se caractérisa par des tendances borderline sévères. Aujourd'hui, comme par le passé, il cherche à extérioriser sa souffrance, son anxiété, sa colère débordante et son besoin irrépressible de liberté par ce biais. Il provoque des conflits, repousse ses limites, en quête d'adrénaline et adopte des comportements à risques, se mettant volontairement en danger. Il joue à des jeux dangereux, et cherche le défi. Il est joueur et parieur. Mais méfiez-vous. Si vous l'entendez dire "Tu veux parier ? " ou si vous prononcez les mots "Chiche ?" ou "Cap ?", vous êtes sûr de perdre. S'il ne passa jamais à l'acte, on peut presque le qualifier de suicidaire quand on voit l'étendue de ce qu'il peut faire comme conneries. Et d'ailleurs, si vous l'interrogez à ce sujet et qu'il accepte de vous répondre, (ce qui n'est pas gagné, on vous avertit...), il répondra généralement avec la plus grande désinvolture ceci : Si ça passe, c'est bien. Si ça casse… bah... pas grave ! A vous de voir à quel point cela tient du sarcasme...

Bref, quand on connait son histoire et qu'on creuse un peu, on voit à quel point, il peut être torturé  et sujet à ses ténèbres. Pendant des années, il a caché cette part d'ombre, ayant compris au fil du temps qu'elle lui desservait dans l'obtention de ses objectifs. Et puis, il avait finalement trouvé la paix avec Karine puis à Poudlard. Ses pulsions auto-destructrices se sont mises pendant longtemps en sommeil. Malheureusement, elles refont surface quand des émotions négatives très violentes l'assaillent, ou quand il perd ses repères. C'est ce qui arriva quand il comprit certaines vérités, et face à des événements traumatisants. Et le retour de son père se pose là...


Apparence : Dray a souvent été qualifié bassement de pâle gravure de mode. Et il faut reconnaître que son charisme, la finesse de ses traits et de sa silhouette presque toujours élégamment habillée, et sa peau halée sont à son avantage. Il a une haute stature puisqu'il mesure 1m 83. Par contre, il est clairement établi que s'il était déjà trop mince pour cette taille, en arrivant à Poudlard (75 kilos), ayant un métabolisme rapide et se dépensant beaucoup, ses amis ont fini par remarquer qu'il avait encore maigri ces derniers mois et en effet, il a atteint la barre des 70 kilos, ce qui n'est définitivement pas assez. Mais son médicomage personnel, Seiki, l'a obligé à rectifier le tir, sachant pertinemment que s'il ne le surveillait pas, le problème s'aggraverait encore, ce qui lui tomba sur le coin du nez lui ayant indiscutablement coupé l'appétit, Dray faisant partie de ces personnes dont la nervosité et le stress effacent la sensation de faim et provoquent un dégoût pour la nourriture. Et stressé à ce point, cela lui arrive souvent. Suivi de près par son frère, il a retrouvé un poids de forme de 77 kilos, bien plus correct.

Ses heures quotidiennes de sport continuent cependant de joliment dessiner son corps souple et élégant dont les muscles sont finement tracés. Et Dray a des capacités de résistance physique particulièrement notables qu'il exploite, d'ailleurs, avec excès et jusqu'à la rupture.

Son accident lui a aussi laissé des cicatrices. Il en a honte même s'il n'en dit rien et suit un traitement pour les effacer mais évidemment cela prend du temps.

Son point fort est sans conteste ses grands yeux clairs, couleur de l'acier poli, voir même du platine. Ils sont généralement le reflet de ses pensées et il n'est pas difficile de savoir ce qu'il ressent. Il suffit de lire son regard qu'il a très expressif. Mais depuis quelques temps, la lueur qui les caractérisait se fait plus discrète et ils semblent souvent ternes, éteints.

La chevelure de Dray est courte mais encore suffisamment longue pour qu'il ait le réflexe de passer sa main dedans. Des mèches encadrent son front et ses yeux nécessitant bien souvent une remise en place car il faut bien reconnaître que sa tignasse est rebelle. Elle a une couleur particulière qu'il tient de son père. Il est clairement brun mais il semble présenter des reflets métalliques qui lui donne une teinte de plomb ou d'acier.

Dray ressemble énormément à son père qui ne peut décidément pas le renier. Yeux, chevelure, pommettes hautes... Mais de sa mère, il a hérité d'un front plus haut, de lèvres gracieuses et d'un menton fin, qui ont effacé l'expression cruelle et retorde qui existe chez Simon.


Pour plus de détails encore, et bien voyez son avatar ! ^^


Goûts : Passer du temps avec ses potes. Jouer du piano pendant des heures. Le danger, la vitesse et l’adrénaline, évidemment... Le jeu et les paris. L’escalade. La moto. Les courses automobiles. Le balai. Les sports extrêmes. Le basket. L'escrime. La natation. L'endurance. L'air libre. La mode et tout ce qui y touche. La musique. La culture sous toutes ses formes et surtout la littérature. Son job qu'il a appris à aimer avec le temps mais qui s'est vite montré accaparant.  Tout ce qui est sucré. La cuisine japonaise. La ‘mal bouffe’. Le whisky, la vodka. La nuit. Hédoniste, il se laisse souvent aller à des aventures sans lendemain quand il est célibataire. Cependant, s'il se trouve satisfait dans une relation où les sentiments s'en mêlent, il est quelqu'un de fidèle.

Signe distinctif : Son oreille musicale et le fait qu'il baigna dedans dès sa naissance lui a permis d'être polyglotte. Il a donc appris avec une certaine facilité sept langues étrangères : le français, le russe, le japonais, l'espagnol, l'italien,  l'allemand et depuis peu, la langue des signes. Et aujourd'hui, il tente d'apprendre le chinois et l'arabe. Mais pour être honnête, il n'a ni le temps, ni de réelles motivations, malgré leur nécessité pour les affaires.

Pour se protéger des tentatives d'incartement de son père qui souhaiterait isoler son rejeton, Dray reporte, depuis novembre, une fine chevalière très élégante, en platine, qu'il avait, jusque là, précieusement rangée pour des raisons personnelles. Transformée en amulette par Valériane Baker, cette bague est un présent de Karine pour fêter leur premier et unique anniversaire, auquel il tient énormément.


Ce qu'il espère devenir : Bizarrement, la même chose qu'à son arrivée au collège, redevenir le PDG de la Fox. Mais cette fois, s'ajoute le désir de régler ses comptes avec son père.


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune

Le Registre des autres Sorciers 73164


Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Raphaël A. Tales
Sorcier(e)

Sorcier(e)
Raphaël A. Tales

Messages : 13

Né(e) le : 17/02/1993
Age : 26


Caractéristiques
Compétence: Niveau 7
Particularité: Aucune
Baguette: 30 centimètre, bois de chêne, nerf de coeur de Vert Gallois

Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Resident   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitimeSam 28 Mai 2011 - 15:41

Nom : Tales
Prénom : Raphaël Albus
Surnom : Raph
Âge : 17 ans (né le 17/02/1993)
Nationalité : Anglaise.
Statut à Poudlard : Elève en 7ème année à Poufsouffle.

Famille : ses Parents, Duncan et Sofia Tales sont tous les deux sorciers. Sofia est mère au foyer et Duncan travaille pour une usine de Fondants du Chaudron, les célèbres chocolats sorciers. Le couple aime énormément chacun de leurs enfants, même si Zacharias, le frère jumeau de Raph, leur rend la vie... mouvementée ! XD Ce dernier, comme Raphaël, est à Poufsouffle, ainsi que leur petite sœur, Sarah, qui rentre cette année en 2de.

Histoire : La vie de Raph aurait pu être complètement banale et ressembler à la vie de n'importe quel sorcier anglais. Monsieur tout le monde, en somme. Oui mais voilà, les choses ont toujours le chic de ne pas se passer exactement comme on le croit. Ce qui fait l'originalité de Raphaël n'est pas d'être né avec un jumeau. Ni d'avoir été le premier à pointer le bout de son nez. Ça, ça arrive à presque un pour cent de la population mondiale, ce qui fait quand même relativement de la foule. Non, ce qui donne du relief à l'existence du garçon, c'est son frère. Et surtout sa capacité remarquable à raconter des histoires... N'importe quelle histoire. Mais pour plus de détails, demandez à l'intéressé. Avec un peu de chance, vous aurez une version approchante de la vérité.

Lui, donc, il est comme tous les ados de son âge. Si son frère n'était pas là, il aurait la vie la plus banale qui soit. Et ça lui va très bien. Raph est un garçon placide, qui aime la simplicité. Son enfance fut sage et sans accrochages, si on exceptait les conséquences des mensonges de Zack sur la vie de la famille Tales. Enfin, le premier né de la tribu adore son jumeau donc pendant longtemps, les élucubrations du second n'était qu'un jeu trop cool parce que son frère, il est trop fort pour raconter des histoires. Quand Zack se mettait à mentir, ben c'était comme aller voir un spectacle. Toujours de l'animation et plein de rebondissements.

Mais en grandissant, Raph a eu de plus en plus de mal à comprendre et à accepter. Pourtant il essaie encore, mais ça devient difficile. Mais il aime son frère, et il est déjà assez distant avec lui, sans qu'il prenne le risque de le perdre définitivement avec une dispute. Alors il prend sur lui, autant qu'il peut. Mais il se pose beaucoup de questions, parce que lui et son frère n'ont jamais pris le temps de parler de certaines choses. Au début, quand ils étaient petits, c'était marrant. Même quand ses mensonges le concernaient, lui. Il lui arrivait même de jouer son jeu, en particulier quand il jouait les fils uniques surpris d'avoir un sosie. Aujourd'hui, c'est pesant et Raph ne supporte plus que Zack remette sans cesse leur fraternité en question ou celle de leur petite soeur par ses conneries. Il est à chaque fois un peu plus blessé. Et il n'est plus aussi rare que ça de voir à présent le calme Poufsouffle se fâcher violemment contre son double, à propos de de sa dernière trouvaille.

Pourtant... pourtant Raph est fier de son frère. Mais il sait que ce dernier est loin d'être heureux. Ses mensonges l'ont coupé du monde, et la solitude de Zack lui fait mal. Et il se le reproche énormément. Il se dit que s'il n'avait pas couvert aussi longtemps les bobards de son jumeau, s'il avait tenté de lui faire entendre raison plus tôt, les choses seraient différentes. Il sera toujours là pour lui. Quel que soient ses choix. Mais il se rend compte qu'il est aujourd'hui impuissant à aider son frère efficacement. Il est sans armes et cette vérité est douloureuse.

Il comprend pourtant que Zack ait rejeté le monde. Raphaël est heureux d'avoir un jumeau, qu'on se le dise. Au début, partager les mêmes activités, c'était cool. Les mêmes fringues, c'était plus discutable... Mais comme son double, la réaction de leur entourage, extatique, finit par lui peser à lui aussi. Autant parce que cette espèce d'admiration était ridicule, autant parce qu'elle l'éloignait irrémédiablement de son frère, qui mettait de plus en plus de distance entre eux. Alors que lui ne demande qu'à être proche de lui. Il se rattrape un peu avec sa petite sœur, mais ce n'est pas la même chose. D'autant que l'enfant est plus démonstrative avec Zack.

Quand ils reçurent leurs lettres de Poudlard, Raph pensa naïvement qu'ils avaient la solution, qu'être éloignés de la maison et de leurs parents allait simplifier les choses, qu'ils retrouveraient une complicité qui sied à des frères et plus encore à des jumeaux. Cruelle désillusion. Il avait fallu qu'ils soient dans la même maison et rien que dans le train, il avait senti que rien ne changerait.

Mais comme toute sa vie ne tournait pas non plus autour de Zack, Raph mena à Poudlard son chemin, discrètement. Il se fit d'ailleurs pas mal d'amis, avait des notes tout à fait convenables. On vous le disait, la vie d'un ado banal qui avait un frère qui était loin de l'être. Mais durant leur troisième année, Raphaël, qui commençait à définitivement abandonner l'idée idyllique qu'il espérait pour sa relation avec Zack, tomba nez à nez avec son frère dans la Grande Salle, les cheveux bleu électrique. Surprise fut un faible mot pour qualifier son sentiment. A vrai dire, il lui fallut un bon dix secondes pour être sûr de ne pas faire erreur. Pour un changement radical, c'était un changement radical. Et les effets sur leur entourage ne manquèrent pas de se faire sentir. Mais paradoxalement, ça ne calma pas Zackarias dans ses contes de mille et une nuits. Bien au contraire, il s'en donna à cœur joie. Mais Raphaël avait finit par se faire une raison de ce coté là. Et son frère semblait y trouver son compte alors il préféra fermer les yeux. Il ne voulait pas braquer un peu plus son frère contre lui. Il mettait déjà suffisamment de distance entre eux sans que lui en rajoute en lui faisant la morale.

Mais une idée germa à son tour dans la tête de l'aîné de la paire. Puisque son frangin voulait à ce point se différencier de lui, et bien il allait lui aussi trouver de quoi accentuer leur contraste. Ce fut pourquoi quelques jours après, on vit Raph les cheveux d'un rouge sombre aussi tranchant que le bleu de Zackarias. Et si la couleur du cadet avait adouci ses traits impassibles et son regard d'océan, celle de l'aîné avait durci les siens et le rendait encore plus expressif alors que le bleu profond de ses yeux tranchait et ressortait plus que jamais. Raphaël avait pensé que peut-être de cette manière il réussirait à combler un peu le fossé que son frère avait instauré entre eux. Mais il ne sut jamais ce que Zack pensa de sa décision. Enfin, lui, il adorait sa nouvelle tête alors il n'eut aucun regret, quant à son choix.

Les choses pourtant s'aggravèrent l'année suivante. Zack s'enfonçait dans la solitude, les quolibets se multiplièrent et son frère se trouva, lui, dépassé par la situation. Pire la réaction de rejet de son cadet envers leurs condisciples fut encore plus radicale et Raphaël l'observa impuissant s'enfoncer dans une spirale sans fin. Plus de mensonges, plus de distance, plus de réactions négatives des autres, plus de mensonges. Et lui de l'accompagner et prendre à chaque fois la défense de son frère envers et contre tous et en particulier ceux qui osaient l'insulter. Ceux-là, ils comprirent rapidement que même si Raph était cool et sympa, il y avait des choses à ne pas dire devant lui, si on ne voulait pas d'ennuis.

La cinquième année ne fut pas très différente, si ce n'est que Raph, déjà travailleur, prit ses études encore plus au sérieux et on vit une montée sensible de ses notes. Si son frère avait fait tourner en bourrique leur directeur de maison, lui avait fait son choix professionnel, le droit, et persévérant en toutes choses avait bien l'intention de mettre toutes ses chances de son coté. Son travail paya car il sortit dans les premiers de sa promo avec cinq optimal, quatre effort exceptionnel et un acceptable. Mais cela démontra aussi que tout doucement, il finissait par trouver son indépendance dans cette relation si particulière qu'il entretenait avec son frère. Raphaël commençait à être fatigué des mensonges de Zacharias, en particulier quand cela concernait leur lien de parenté. Il avait beau faire des efforts, l'élastique commençait à lâcher.

Et puis, leur petite sœur les suivit à Poufsouffle. Cela ne changea pas grand chose dans la vie de Raph. Il adore Sarah comme il adore Zacharias. Mais comme son frère refuse ses marques d'affection, le coté fusionnel de l'aîné de la fratrie a tendance à se reporter sur la petite dernière.

Et la septième année ne fut pas très différente, à vrai dire. Sauf qu'elle se finit dramatiquement. Parti récupérer son frère et sa soeur dans la forêt interdite suite à un plan tordu de Zack, Raphaël fut la proie d'un gytrash. Après une semaine de coma, Raph s'en tira mais garde de la mésaventure des séquelles bien visibles, puisque deux cicatrices lui parcourent la moitié droite du visage et quelques autres parcourent son torse.

Cet ccident ne fut pas sans répercutions sur la relation entre les jumeaux car l'aîné reprocha sévèrement à son cadet l'évènement et ses conséquences : sa défiguration et le fait qu'il ait raté les Aspics et le concours de la magistrature, puisque dans les vappes, l'obligeant à redoubler sa septième année. Pour la première fois de leur vie, il exista une réelle dissension, provoquée par Raphaël qui refusa pendant quelques temps, ne serait-ce que voir son frère.

A présent, il faut réparer... Et il faudra sans aucun doute du temps. Mais ce désastre aura au moins permis à Zack de se rendre compte de certaines vérités et aura permis aux deux frères un rapprochement notable.

Caractère : Raphaël est un parfait Poufsouffle. Gentil, souriant, avenant, c'est un garçon très agréable qui sait se faire des amis, et en a d'ailleurs une belle brochette. Très différent de son jumeau, il se montre aussi expressif que Zack peut être taciturne et est un très mauvais menteur. A croire que les fées du berceau ont un peu mal visé... Persévérant, il se donne à fond dans tout ce qu'il fait et on peut réellement compter sur lui.

Raphaël est d'un naturel calme, voir même placide. Mais attention, il n'est pas sans caractère. Il en faut beaucoup pour qu'on le voit faire preuve d'agressivité, de colère ou ne serait-ce que de précipitation, mais ce n'est pas pour autant qu'il hésitera à vous dire merde si vous le cherchez. Il le dira juste avec un grand sourire et beaucoup d'humour. Sauf de plus en plus, quand on s'appelle Zack et qu'on a encore sorti qu'on était adopté, voir même un enfant enlevé... Et sauf quand quelqu'un ose toucher d'une manière ou d'une autre à son frère ou sa sœur. Là vous avez intérêt à vous planquer. Il est sans conteste le protecteur de la fratrie et prend son rôle d'aîné très au sérieux et là, n'hésite pas à faire comprendre son point de vue, de manière... abrupte.

Proche de son frère, il le considère comme son meilleur ami malgré la particularité de leur relation. Mais le fossé que Zacharias a imposé le blesse vraiment, même s'il est assez intelligent pour ne pas le montrer. Il a fini par se faire une raison. Il préfère ne pas prendre le risque de perdre son frère en exigeant de lui un changement impossible. Mais la plaie est là et les mensonges de son double, remettant en doute ce qui naturellement les lie l'irrite comme du sel. Raphaël est quelqu'un de très endurant mais tout le monde a ses limites et les siennes tout doucement s'effritent. Et il commence à montrer des signes d'agacement.

Jusque là, il a fait preuve d'une patience à toute épreuve et a fermé les yeux sur ce tissu de conneries made in Zack. Mais là, la coupe commence à être pleine et Raph a beaucoup gagné en maturité. C'est déjà un jeune adulte, prêt à suivre sa route et il a du mal à accepter de laisser son frère derrière, lui qui semble se ficher de tout, se laisse aller et semble refuser de se remettre en question. Il a ouvert les yeux sur le comportement de son cadet et s'est rendu compte qu'en ne disant rien, il l'avait encouragé en quelque sorte, que ce n'était pas l'aider. Il prend sans doute plus de responsabilités qu'il n'en a réellement, mais toujours est-il qu'il tolère de moins en moins les gamineries de son cadet. Et même si son frère est et reste son meilleur ami, qu'il remuerait ciel et terre pour lui, c'est au tour de Raph de mettre un peu de distance avec Zackarias. Il est persévérant mais il sait aussi quand il est temps de cesser de s'obstiner. Il s'était imposé des chaînes qu'il abandonne peu à peu et cette évolution n'est pas évidente.

Il est évident que dans leur étrange duo, Zack est le meneur. Raph se contente de suivre et de s'adapter aux nouvelles lubies de son frangin. Mais c'est quelqu'un de réfléchi, et cet exercice forcé a fini par faire de Raphaël quelqu'un capable de s'adapter très rapidement à n'importe quelle situation. Il en faut beaucoup pour que quelque chose arrive à le surprendre aujourd'hui. Quand vous avez vu les services sociaux enquêter chez vous une ou deux fois, ou quand on voit certains de vos condisciples vous fuir comme la peste en croyant dur comme fer que vous êtes en fait le fruit d'une expérience scientifique qui a mal tourné, genre mon frère est en fait un clone maléfique... Vous êtes prêt à affronter n'importe quoi.

Physique : Raphaël ressemble énormément à son frère, évidement, puisque ce sont des jumeaux monozygotes. Il a les mêmes yeux bleu profond, la même façon de sourire presque éblouissante (même si Zack, lui, ne le montre jamais). Son visage est fin mais assez banal si on exempte donc ce sourire et ses yeux envoûtants que son idée d 'imiter son frère dans la teinture par un rouge sombre a indubitablement accentué. Ce qui est déjà pas mal. Il est à peine plus grand que son frère puisqu'il mesure 1m80 pour 68 Kg... Il n'est pas spécialement musclé mais pas maigrelet non plus, bref un garçon comme il faut.

Baguette magique : 30 centimètres, Bois de chêne et nerf de cœur de Vert gallois commun. Baguette basique pour sorcier basique. Mais redoutable en attaque, l'air de rien.

Loisirs : Comme tous les ados de son âge. Il aime lire, écouter de la musique, être avec ses potes, sortir prendre l'air, faire un peu de sport quand ça lui prend, manger des cochonneries. Il a pourtant une passion : l'écriture. A sa façon, lui aussi raconte des histoires. Il paraît être le plus terre à terre des trois Tales mais lui aussi a une imagination débordante qui s'exprime sur le papier. Il a commencé quand son frère s'est mis à le tenir loin de lui. Mais ça, c'est son secret. Il n'est même pas sûr que Zack et Sarah se soient rendus compte de cette vieille manie. Toujours est-il qu'aujourd'hui, le jeune homme a un bon nombre de cahiers entièrement griffonnés, de tout. Cela va de nouvelles achevées, aux débuts de romans sans suite, à des esquisses de personnages, ou d'autres bien présents et récurrents vivant dans leur monde de papier.

Habitudes : C'est une bonne question ! Écrire au coin du feu quand la salle commune est vide, tard le soir. Grignoter des fondants au Chaudron en écrivant, en faisant ses devoirs ou en lisant un livre, habitude d'enfance. Il aime aussi les plats épicés... très épicés ! Au point qu'il a pendant longtemps supplié son père de proposer la recette à ses supérieurs. Il n'est pas rare donc de le voir grignoter des bonbons sorciers qui piquent, au piment ou autres saveurs détonantes.

Signe distinctif : Quand il est fatigué ou quand il travaille, Raph porte très souvent des lunettes de confort. [cf avatar]. Notez aussi sa chevelure rouge sombre, ses yeux bleus, son sourire et le fait qu'il soit gaucher. Depuis l'accident de la Forêt Interdite, il a également deux cicatrices qui lui barrent la moitié droite du visage. La première part du milieu du nez et lui traverse l'arcade sourcilière et le haut de la tempe. La deuxième lui traverse le menton, la commissure des lèvres, la joue et l'oreille.

Ce qu’il/elle espère devenir : Raphaël veut travailler dans le droit. Il sait qu'il ne ment pas assez bien pour être avocat XD. Mais juge ou procureur, notaire... Ça lui plairait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Registre des autres Sorciers Empty
MessageSujet: Re: Le Registre des autres Sorciers   Le Registre des autres Sorciers Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Registre des autres Sorciers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Registre des sceaux
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Banquet du Tournoi des 3 Sorciers
» " L'enfer, c'est les autres" Sartre (Dhaaarc ! DDF ? :3)
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: Avant de commencer... [HS] :: Les Grimoires des Personnages :: Les Registres des Membres Acceptés-
Sauter vers: