Le Collège Poudlard

Venez parfaire votre éducation magique dans notre illustre collège !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entrepôt n° 7-D23

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Djenesa Parker
Sorcier(e)

Sorcier(e)
avatar

Messages : 50


MessageSujet: Entrepôt n° 7-D23   Dim 20 Juil 2014 - 16:11

"Bon, ca y est. On a récupéré tous les bibelots de ta Japonaise."

La scène se déroulait dans un entrepôt perdu dans les docs, propriété d'un certain Alexis Gardner. Et quand on entrait, c'était comme mettre les pieds au musée. Des tableaux et des sculptures avaient été stockés là et attendaient sagement de pouvoir se laisser admirer à nouveau. Et, déambulant dans cette mine d'or et d'art, une jeune femme, grande, élancée et brune, pour la décrire succinctement, pointait un à un, les éléments d'un manifeste alors que non loin d'elle, assis sur une table, recouverte de plans, un jeune homme la regardait faire, avec flegme. Dray Fox. Ce fut évidemment à lui qu'elle s'était adressée.

"Par contre, pour les tableaux de ton peintre, c'est autre chose. Il nous en manque encore six. Sans compter la précieuse Isabelle."

C'était l'heure du bilan et il était mitigé. Enfin au moins fallait-il voir les choses du bon côté, ils en avaient fini avec une partie de leurs objectifs, et ce, une bonne semaine après la Saint Patrick. Mais il n'y avait quand même pas de quoi la ramener, du point de vue de Djenesa. Si Fox n'avait pas été redevenu un gosse pendant deux mois, ils auraient avancé beaucoup plus vite. Elle avait bien continué en solo, mais évidemment, cela avait été plus compliqué. Les cambriolages et les arnaques, c'était quand même plus rentable à deux. Plus marrant aussi.

La cambrioleuse arrêta finalement son inspection sur la dernière œuvre qu'ils venaient de débusquer : un superbe portrait de Rowena, alors que non loin résonnait une sirène de bateau. Elle ironisa, le regard moqueur, sachant pertinemment que ce qu'elle allait dire ne plairait pas.

"Je dois dire que sur ce coup-là, tu m'as impressionné. Arnaquer le ministre de la magie en personne, fallait le faire, je ne pensais pas que ton idée marcherait aussi bien. Comme quoi, on a raison, l'escroquerie c'est comme le balai, ça ne s'oublie pas. Maintenant, je peux bien te l'avouer, je ne pensais pas que tu reprendrais la main aussi vite."

Parce qu'il fallait bien le dire, le tableau de Rowena et quelques autres, ce n'était pas elle qui avait monté la combine mais bien l'Américain, tout seul comme un grand. Et franchement, de son point de vue, ça faisait plaisir. Comme au bon vieux temps, quoi !

"Ce qui est dommage c'est que Abraham Douglas est grillé. Tu ne pourras plus jamais utiliser cette identité. Dommage, je l'aimais bien ce vieux professeur." dit la jeune femme finalement, gentiment, en désignant de la tête, le déguisement et les pastiches qui avaient servi au travestissement de son ami.

"Enfin, il vaut mieux que ce soit lui que le vertueux PDG de la Fox, tu me diras."

Et sans vergogne, la voleuse tira la langue au dit PDG, pour lui montrer qu'elle était bien consciente qu'elle devait l'agacer. Mais c'était plus fort qu'elle, elle adorait le chercher là-dessus, ce "dédoublement de personnalité". Dray et Fox…

"Comment tu as fait pour le grimoire, au fait ? Je connais tous les faussaires capable de faire un si bon boulot et aucun n'a voulu se mettre à table." demanda la belle en revenant vers le jeune homme pour poser à ses côtés le manifeste. Et puis finalement, l'escroc soupira exagérément, à fendre l'âme, alors que délicatement, sa main était venue caresser négligemment le bras de l'Américain.

"Quel gâchis ! Tu aurais été comme moi, un maître de notre profession… A nous deux on aurait construit une légende, Jinx…"


[Hellow mon p'tit chou, ça fait zizir de rejouer ensemble ! ^_^ Et t'as vu, une page comme prévu ! Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
avatar

Messages : 2753

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 33

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de Lierre (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

MessageSujet: Re: Entrepôt n° 7-D23   Dim 20 Juil 2014 - 17:25

[Hellow, pirate de mon coeur, ça fait zizir, je plussoie ^_^ et pourvu que ça dure ! XD]


Assis sur sa table depuis un moment à présent, Dray regardait évoluer Djenesa dans les allées sans guère un mot jusqu'à maintenant. Il n'avait pas foncièrement besoin de parler, encore moins l'envie, alors observer son amie faire les comptes était une activité bien suffisante pour conclure ce week end qui avait en effet mis fin à une partie de leurs problèmes. Restait tout un autre pan et pas des moindres, malheureusement… Fox daigna enfin prendre la parole puisqu'on parlait de Vaughn. Il y avait des sujets comme ça…

"J'ai une idée pour faire sortir Hawks de son trou… Mais ça va demander du temps et des moyens."

Dray partageait complètement l'avis de Parker (sauf peut-être sur le marrant, mais passons… ). La mauvaise blague de Peeves lui avait causé un nombre incalculable de problèmes et de retards, et pas seulement ses mauvais coups avec la cambrioleuse, même si, en l'occurrence, c'était bien là que ça avait été le plus gênant. Les œuvres avaient eu le temps de circuler et certains de leurs plans étaient tombés à l'eau. Ils avaient dû trouver d'autres ouvertures en urgence mais fort heureusement, ils avaient l'un et l'autre, l'imagination fertile.

D'ailleurs, quand Djenesa fit référence au Rowena, ce fut l'un de ces fameux plans à l'arrache dont il s'agissait. Et la brune eut beau ironiser, elle n'obtint pas la réaction qu'elle souhaita. Fox n'allait pas lui faire ce plaisir, non. Et puis, il ne pouvait pas le nier, non plus, c'était qu'il avait pris le pli d'être redevenu un mauvais garçon, que voulez-vous ? Les habitudes, ça se reprenait vite… Aussi, il ne fit que hausser négligemment les épaules face à la confidence de la jeune femme et répliqua, avec superbe, comédien :

"Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Et tu sais bien que je suis un homme plein de surprises."

Par contre, de là à dire que c'était un plaisir de reprendre ce genre de services… Sans plus de commentaire, il laissa la voleuse continuer sur sa lancée.

"Bah, pas grave. Je n'y tenais pas plus que ça, moi. C'est une de mes premières et je ne l'utilisais jamais. Ce n'est qu'un emprunt, en plus." répondit-il avec un ennui manifeste, à propos de cet avatar perdu. Il poursuivit, un peu plus narquois dans le ton : "On dit que la copie est une forme de flatterie mais mon ancien précepteur ne serait sans doute pas ravi, lui. Pour peu que je lui renvoie les flics…"

Par contre, la remarque suivante de la cambrioleuse fit mouche. Ce fut surtout le vertueux qui fit tiquer l'homme d'affaires. Cela appuyait sans conteste sur le fait qu'il manipulait en réalité son monde sans vergogne et bien peu digne de confiance. C'était vrai qu'il était Docteur Jekill et Mister Hide. Mais jusqu'au retour de la brune dans sa vie, il était parvenu à garder le second sous clé une paire d'années, surtout depuis son arrivée en Grande Bretagne. Ce retour ne lui plaisait guère, encore moins dit ainsi.

"Le vertueux PDG de la Fox te dit merde, saleté. A qui la faute, hein ?" riposta-t-il, donc, acide. Il aurait bien boudé un moment si sa partenaire de jeu ne lui avait pas demandé des détails sur la méthode qu'il avait employé pour tromper le sorcier le plus haut placé du pays. Fox hésita à répondre, entre fâcherie et refus de balancer. Il se décida pourtant et grogna à demi mot :

"Le vieux Bartholomew me devait un service… Sa vieille boutique valait bien une copie."

Par contre, quand Djenesa eut ce geste de séduction ouverte, en le provoquant une nouvelle fois au passage, avec ce surnom par-dessus le marché, il se dégagea immédiatement, et pour appuyer qu'il ne voulait décidément pas de ce contact, il se leva et s'éloigna.

"Arrête ton char, Benhur ! Les légendes, c'est surfait. Et arrête avec ce surnom ! Tu me saoules. Une fois que tout aura été récupéré, je raccrocherai, tu le sais."


[Ben tu vois, j'ai même pas réussi à tenir sur le premier message ! XD]


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune



Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Djenesa Parker
Sorcier(e)

Sorcier(e)
avatar

Messages : 50


MessageSujet: Re: Entrepôt n° 7-D23   Dim 20 Juil 2014 - 19:30

Quand le PDG mentionna son concurrent et anciennement partenaire, il accrut l'attention de la cambrioleuse.

"Oh ? Et ai-je le droit des détails ?"

Djenesa, à son regard, était intriguée par cette annonce, cela ne faisait aucun doute. Quelque part, le jeu  n'était plus entre Nathanaël et elle, mais bien entre les deux hommes et elle, faisait à présent office de figurante. Elle comptait les points, quoi. Et pour l'instant, il allait sans dire que le voleur avait une nette longueur d'avance sur le PDG. Mais il fallait compter sur Fox pour combler son retard, il avait de la ressource le bougre.

Par contre, Djen ne s'attendit pas à ne pas voir Dray réagir comme elle l'avait supposé. Ce n'était pas drôle, tiens… Enfin, ça confirmait ce qu'il lui répliqua.

"C'est ce que je constate." dit-elle donc en abandonnant des yeux la liste qu'elle tenait à la main, surprise de n'obtenir que le masque nonchalant de son ami. Elle tenta de capter ne serait-ce qu'une micro-expression qui la renseignerait sur les réelles pensées du jeune homme mais ne trouva rien. Frustrée, la jeune femme dut bien embrayer sur autre chose, et en l'occurrence, la comédie qu'avait jouée Dray, dans le rôle du vieil homme, expert en livres anciens. Ses explications la fit sourire.

"Renvoie ? C'est une histoire que je ne connais pas ça…" dit-elle avec complicité, curieuse de savoir ce qui se tramait derrière ces mots-là. "Tu avais une dent contre lui pour le choisir lui ?" Et puis elle parut soudain plus soucieuse qu'amusée. "Mais si c'est une identité déjà éventée et celle d'un proche, tu nous as mis en difficulté. On peut remonter jusqu'à toi."

Mais elle repartit à le taquiner sur tout ça et surtout le fait de sa notoriété publique bien en contradiction avec les jeux dangereux auxquels ils jouaient tous les deux. Et cette fois, elle obtint parfaitement ce qu'elle avait voulu. Elle éclata de rire.

"Saleté et fière de l'être, escroc ! Ce n'est pas de ma faute, c'est toi qui m'as proposé de rejouer les monte-en-l'air, je te le rappelle." signala-t-elle, avec une délicieuse perfidie. Mais Djenesa abandonna ce registre-là quand Dray répondit à sa question suivante. Ce prénom-là, et surtout l'homme, un bouquiniste, spécialiste des livres, des arts et des contrefaçons, à qui il appartenait, était sacré dans leur milieu. Elle eut un éclair d'étonnement qui fut vite remplacé par un sourire chaleureux et reconnaissant.

"Alors c'est toi qui as remboursé ses dettes, l'hypothèque et la remise à neuf…  C'était le grand mystère du moment dans le milieu. Merci. Sa boutique et ses livres, c'est sa vie. Et ce vieux bonhomme est très apprécié de notre cour des miracles. Alors quand ça va se savoir, tu auras gagné plus d'un service, j'te le garantis."

Le sourire fut soudain remplacé par une bouderie toute enfantine.

" Mais je vais aller l'embêter ce vieux fou, il aurait pu me le dire à moi ! Tu te rends compte qu'il m'a appris à lire ?" confia la jeune femme, en toute simplicité, offrant mine de rien, une petite information de son passé nébuleux.

La suite, par contre, refroidit un peu l'instant. Parker regretta son geste mais elle ne l'aurait jamais avoué. Ce fut toutefois avec une moue chagrine qu'elle regarda fuir le jeune homme. Mais elle eut aussi tôt fait de répliquer avec autorité.

"Je le sais parfaitement, tu as été très clair, mais je persiste et signe. Ce n'était pas une proposition, juste un constat. T'as ça dans le sang toi aussi, Je t'ai canalisé et appris ce que je savais comme d'autres l'avaient fait pour moi mais Jinx est une partie de toi que tu le veuilles ou non. Après tout, ce n'est pas pour rien qu'on s'est rencontrés dans les coffres de la Fox et ce n'est pas moi qui ai contrefait pour 10 000 gallions de bons au porteur avec la signature de ton père en prime que je sache."


[… J'avoue, c'est dur de s'arrêter ! XD]
Revenir en haut Aller en bas
Dray Fox
Exilé(e) politique

Exilé(e) politique
avatar

Messages : 2753

Né(e) le : 12/09/1984
Age : 33

Où à Poudlard ? : Je vous en pose des questions ?

Rang & Club : Baka ranger vert.

Caractéristiques
Compétence: Niveau 8
Particularité: PDG de la Fox
Baguette: 33 cm, bois de prunellier (manche), bois de Lierre (corps), dard de Billywig et poil de Nundu (Une baguette de barj à l’image de son propriétaire... XD)

MessageSujet: Re: Entrepôt n° 7-D23   Dim 5 Oct 2014 - 17:34

Des détails ? Évidemment  que la cambrioleuse en aurait, ils étaient ensemble sur ce coup. Par contre, les aurait-elle là, maintenant, c'était encore une autre histoire.  Fox se laissa quelques instants de réflexion et finit par lâcher le plan qu'il avait en tête. Après tout, quelle différence qu'elle l'apprenne là ou dans quinze jours…

"On va lui offrir le casse de l'année. Le PDG de la Fox a décidé d'organiser une exposition exceptionnelle de la collection complète de sa compagnie, pour la première fois, cette année à Londres. Et tu sais combien de pièces rarissimes sont en notre possession… Vu qu'il a un orgueil encore plus démesuré que le nôtre, si durant une conférence de presse, je défis quiconque de passer notre système de sécurité, je ne pense pas qu'il résiste… "

Dray aussi avait vite compris que Hawks se payait sa tête et n'avait pas franchement apprécié qu'il se mêle de ce qu'il y avait entre la brune et lui. Mais de là à dire qu'il avait complètement zappé la voleuse, ça, il n'y croyait pas lui. Il pensait simplement que le cambrioleur de haut vol faisait d'une pierre deux coups. Mais la jeune femme et lui étaient d'accord sur un point. Dray allait bien l'intention de prendre le dessus dans leur drôle de combat et mettre définitivement fin à ce qui n'était qu'un jeu malsain pour les deux escrocs.

La petite pique de Djenesa tombant à plat, Dray savourant sa déception bien visible comme il se devait, comme l'indiqua un très discret sourire en coin satisfait, il la laissa passer à autre chose. Il n'était pas dupe tout de même. Elle y reviendrait. Elle y revenait toujours. Incorrigible chipie…

En attendant, Parker lui demanda des détails sur l'histoire de l'identité qu'il avait adoptée. Il fixa pensivement le plafond de leur entrepôt à ces questions. Il hésita ouvertement à lui répondre, preuve que ce sujet n'était pas aussi anodin qu'il en avait l'air. Il se décida, sans trop même savoir pourquoi. Foutue nostalgie peut-être… Pourtant, il n'y avait rien à envier ou regretter dans ce qu'il expliqua d'abord

"Il n'y a pas grand-chose à savoir. Ce n'est pas glorieux. C'était à l'époque où Simon m'avait coupé les vivres pour la première fois, quand ils ont découvert que j'étais toxico. J'ai eu une fois parmi tant d'autres un besoin urgent de fric. J'ai volé un grimoire hors de prix dans la collection de mon paternel et je l'ai revendu sous cette identité. Le manque sape cruellement l'inspiration et la prudence." remarqua le jeune homme, tout en sarcasme cruel. "Évidemment, il y a eu enquête et il n'a pas fallu longtemps pour que mon petit coup minable soit découvert. Ce fut encore une ligne qui n'apparaitra jamais sur mon casier grâce aux dons généreux de Simon à cette illustre police de New-York. "

Fox, sur ces mots, leur servit une tasse de café, une cafetière à ses côtés ayant fini de passer le breuvage. Il tendit un mug avec nonchalance à son amie alors qu'il répondait à ses autres interrogations.

"Alors, ne t'inquiète pas, ils ne découvriront rien. S'ils en viennent à retrouver Douglas, ils ne rencontreront qu'un pauvre homme atteint de sénilité précoce. Il a oublié depuis longtemps le petit garçon à qui il a appris les bases de la magie. "

Ah visiblement, elle était là, la nostalgie…

"Et puis je doute qu'il y ait enquête. Ou alors il faudrait que ce cher ministre explique pourquoi il avait en sa possession un tableau volé…"

Argument de poids, ça… Fox avait raison d'être sûr de lui. C'était l'avantage de truander d'autres escrocs. Pas de risque de voir les autorités  se pencher sur leur cas. Et il était certain que la jeune femme partagerait cette analyse.

Et comme on vous le disait plus tôt, la belle y revint. Fox s'agaça, Parker en rajouta. Touché… L'homme d'affaires décida qu'il valait mieux ne plus rien dire. Du coup, le perfide petit rappel de la brune ne tira rien d'autre à son ami qu'un pli de la lèvre mauvais. Ils avaient un bien meilleur sujet de conversation : le maître des faux livres précieux. Dray apprécia le changement et son effet de surprise réussi.

"Héhé, penses-tu que je l'ignore ?" répliqua sans vergogne l'aventurier avec un sourire supérieur et ouvertement irritant quand la jeune femme lui signala qu'il avait gagné pas mal de points dans le milieu. Fallait pas croire qu'il avait dépensé des milliers des gallions, juste pour une copie… Les parties d'échecs avec Sei et son travail lui avaient donné l'habitude de réfléchir en cherchant à avoir deux ou trois coups d'avance.

Par contre, il ne s'était pas attendu à obtenir une confidence sur le passé de son amie en échange. Il haussa les sourcils, ne voyant pas pourquoi il cacherait sa perplexité.

"Tu as vécu ta petite enfance à Londres alors ?"

Il tentait, après une gorgée de café. Peut-être qu'en surfant sur cette vague de nostalgie et de contentement, la brune se laisserait aller à quelques détails supplémentaires. Fox n'y croyait pas vraiment mais allez savoir avec elle…

La suite de leur conversation rentrait parfaitement dans le schéma habituel, par contre. Un début de dispute récurrent…  Surtout si, comme à l'instant, Parker refusait de lâcher l'affaire et, en plus !, se permettait de faire appel à des souvenirs qu'il préférait laisser bien enfouis, même s'il s'agissait de leur première rencontre. Un autre de "ses petits coups minables"… Le deuxième. C'était l'été de sa seizième année. Simon venait quelques semaines avant de détruire ses rêves au Conservatoire et l'adolescent avait voulu se venger. Il avait trouvé très malin de s'infiltrer dans les coffres de la compagnie et de voler une fortune en bons au porteur pour financer la plus indécente des fêtes de la Jet Set new-yorkaise depuis les dix dernières années et créer par la même occasion un retentissant scandale vu tout ce qui s'y était déroulé et dont on vous épargnera les détails. Nous laissons plutôt galoper votre imagination, il y a des chances que vous soyez loin du compte, pour dire.

"Joue pas les psy, c'est le rôle que tu incarnes le moins bien ! "

Le sujet avait tout intérêt à être clos, vu ce sifflement rageur et le fait que le jeune homme avait posé brutalement sa tasse sur la table pour se lever en se saisissant d'un long manteau de cuir et se diriger vers la sortie. Le bruit sec de la porcelaine, à la limite de la cassure, indiquait bien que si Dray la dissimulait, la colère était pourtant bien là. Rien à foutre qu'elle regrette !

"Faut toujours que tu veuilles me foutre en rogne là-dessus, t'es pénible. Tu ne peux pas te contenter de ce que t'as, non ?" cracha le jeune homme en enfilant son vêtement, preuve visible qu'il avait vraiment l'intention de se casser.


Il y a au moins deux solutions à un problème (dont l'une consiste à payer les bonnes personnes). S'il n'y a pas de solution, il n'y a pas de problème.

Comment faire quand votre perso est supposé maitriser plus ou moins sept langues :

Anglais : Gris
Français : Bleu
Russe : Bleu cyan
Japonais : Vert
Italien : Rouge
Espagnol : Orange
Allemand : Jaune



Marque personnelle de Dray
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Djenesa Parker
Sorcier(e)

Sorcier(e)
avatar

Messages : 50


MessageSujet: Re: Entrepôt n° 7-D23   Mer 24 Déc 2014 - 13:54

Djenesa se doutait que Fox aurait des réticences à lâcher le morceau sur le plan qu'il avait conçu. Son léger sourire patient et amusé le prouvait bien. Mais elle dut reconnaître que ce qu'il lui lâcha, ce n'était quand même pas de la pisse de kneazle. Vous parliez d'un trésor ! La collection Fox était une des plus riches ! Elle savait bien oui, pour avoir visiter les sous-sols de la Fox et les avoir vus de ses yeux, ces bijoux de l'art. Et l'entreprise n'avait jamais été réputée partageuse de ce côté-là.

"Ce sera un appât diablement efficace, je te le concède !" finit par dire sur un ton un peu épaté, parce que ça allait demander des mois de travail et d'organisation de faire venir toutes ces œuvres sur le sol britannique.

La conversation se poursuivit finalement entre les deux amis. Au sujet de ce que pouvait bien penser Hawks, Parker répondrait simplement que l'avenir leur dira lequel d'eux deux avait raison. Pour ses remarques, bien sûr qu'elle recommencerait, c'était bien trop drôle de voir le PDG prendre la mouche, ce qui, malgré le vent qu'elle venait de se prendre, arrivait quand même le plus souvent. Mais pour le moment, ce qui était le plus intéressant aux yeux de la voleuse était cette anecdote du passé de l'Américain qu'elle ne connaissait pas encore. Pourtant, cette période de sa vie, elle l'avait partagé.  Le ton sarcastique de Dray, Djenesa comprit bien évidemment que c'était pour mieux cacher la souffrance qui était derrière. Et elle était sûre de son fait pour l'avoir vu en direct. Cela avait été une époque très douloureuse pour le jeune homme… Elle ne commenta pas cette fois. Autant elle pouvait être une chipie comme disait le New-Yorker, autant là, elle respectait l'instant. Il n'y avait franchement pas de quoi surenchérir ou simplement relancer. De toute façon, elle se doutait bien qu'elle n'obtiendrait rien de plus. Elle accepta simplement la tasse de café avec un doux sourire, laissant juste le jeune homme poursuivre et donc changer un peu de sujet.

La cambrioleuse fut en effet soulagée, de savoir que c'était une piste qui n'aboutirait à rien même si visiblement, cela faisait quand même de la peine au New-yorker de repenser à son ancien professeur, son expression et les intonations de sa voix ne trompaient pas pour ses yeux et ses oreilles entraînés.

"Bien."

C'était bien suffisant pour conclure ce point sauf que Dray remarqua quelque chose de cocasse. Tout de suite, la brune se mit à rire. Ah oui, là, en effet, c'était même indiscutable. Ca faisait partie des charmes de ce métier, que vouliez-vous ?

"Le pauvre quand même, pour la première fois qu'il fait dans le marché noir, il est découvert et se fait arnaquer. A mon avis qu'on n'est pas prêts de le revoir tenter ce genre de commerce. " conclut la belle en plongeant le nez dans le café pour dissiper les dernières traces de son hilarité.

Mais comme elle était en effet indécrottable, elle titilla une nouvelle fois son complice et cette fois, le poisson mordit. Mais ce petit malin eut tôt fait de changer de sujet et de retourner la situation à son avantage. La belle eut un peu de mal à ne pas réagir à son arrogance, signifiant qu'il savait manipuler les membres de la cour des miracles du pays. Elle grimaça dans une espèce de gnagnagna muet mais n'ajouta rien. Ce n'était franchement pas utile de redonner des munitions à l'homme d'affaires, cette fois. C'était assez éloquent comme ça à son goût.

Mais pour se venger un peu de cette vantardise, quand vint son propre passé sur le tapis, la jeune femme décida que Fox ne saurait rien de plus. Mieux que ça, elle entretint le flou, bien décidée à faire comprendre à son camarade que s'il croyait tenir une info, il se trompait lourdement.

"Peut-être bien que oui… Peut-être bien que non…"

Et puis cela s'arrêta là. Pas seulement leur petite discussion mais l'entretien en son entier parce qu'encore une fois, Parker exprima une nouvelle fois son avis quant au chemin qu'avait pris la vie de son ami, bien loin de ce qu'elle avait espéré. Et cette fois, elle dépassa les limites de Dray. Elle ne put que le regarder décamper, en colère et amer. Elle ne répondit rien. Le foutre en rogne n'était pas ce qu'elle avait voulu. Elle voulait juste qu'il arrête de renier cette partie de lui. Mais elle ne faisait à chaque fois que le braquer un peu plus, elle s'en rendait compte. Et elle comprit qu'un jour, elle irait vraiment trop loin et encore une fois, ils risquaient de s'éloigner encore une fois. Et ça, elle ne le voulait pas.

"Excuse-moi."

Elle acceptait de s'excuser sans hésiter cette fois, en preuve de sa bonne foi, pour apaiser son ami.

"Allons manger, tu veux ? Promis, j'arrête de t'ennuyer avec mes provocations." dit-elle avec douceur, la tête un peu penchée sur le côté et une bouille adorable. Cela marcha. Fox se détendit et alla jusqu'à lui tendre sa veste et l'aider à l'enfiler en vrai gentleman, pour ensuite lui tenir la porte de l'entrepôt. Bon, il tirait encore le nez, mais la soirée n'était pas compromise.


[Topic clos]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entrepôt n° 7-D23   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entrepôt n° 7-D23
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Into the deep + Entrepôt abandonné - minuit
» Entrepôt 25D
» [Rôles]: De l'entrepôt
» [Antre] L'entrepôt
» Vieil entrepôt désaffecté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Collège Poudlard :: Le Reste du Monde :: Londres-
Sauter vers: